Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
718 811
Membres
1 033 777

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Son odeur après la pluie



Description ajoutée par TerverChante57 2023-03-14T14:04:43+01:00

Résumé

C’est une histoire d’amour, de vie et de mort. Sur quel autre trépied la littérature danse-t-elle depuis des siècles ? Dans Son odeur après la pluie, ce trépied, de surcroît, est instable car il unit deux êtres n’appartenant pas à la même espèce : un homme et son chien. Un bouvier bernois qui, en même temps qu’il grandit, prend, dans tous les sens du terme, une place toujours plus essentielle dans la vie du narrateur.

Ubac, c’est son nom (la recherche du juste nom est à elle seule une aventure), n’est pas le personnage central de ce livre, Cédric Sapin-Defour, son maître, encore moins. D’ailleurs, il ne veut pas qu’on le considère comme un maître. Le héros, c’est leur lien. Ce lien unique, évident et, pour qui l’a exploré, surpassant tellement d’autres relations. Ce lien illisible et inutile pour ceux à qui la compagnie des chiens n’évoque rien. Au gré de treize années de vie commune, le lecteur est invité à tanguer entre la conviction des uns et l’incompréhension voire la répulsion des autres ; mais nul besoin d’être un homme à chiens pour être pris par cette histoire car si pareil échange est inimitable, il est tout autant universel. Certaines pages, Ubac pue le chien, les suivantes, on oublie qu’il en est un et l’on observe ces deux êtres s’aimant tout simplement.

C’est bien d’amour dont il est question. Un amour incertain, sans réponse mais qui, se passant de mots, nous tient en haleine. C’est bien de vie dont il est question. Une vie intense, inquiète et rieuse où tout va plus vite et qu’il s’agit de retenir. C’est bien de mort dont il est question. Cette chose dont on ne voudrait pas mais qui donne à l’existence toute sa substance. Et ce fichu manque. Ces griffes que l’on croit entendre sur le plancher et cette odeur, malgré la pluie, à jamais disparue.

Afficher en entier

Classement en biblio - 161 lecteurs

extrait

Sais-tu, d’instants en instants, cette place que tu prenais dans chacun de mes jours ? Être ensemble heureux occupait tout mon temps, que vais-je faire de cette masse confisquée

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Argent

Un livre magnifique, l'histoire simple de la vie, avec toutes ses complexités... Un merveilleux hommages à un chien, qui ravive des souvenirs et des peines, avec beaucoup de respect.

Ma seule retenue est que j'ai eu un petit peu de mal à adhérer à la plume de l'auteur. Poétique mais parfois un peu alambiquée à mon goût. Pour autant il écrit vraiment très bien, juste une histoire de goût je pense.

Merci pour ces pages, ces mots, cet hommage en toute sincérité

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par zouzou09 2024-05-08T17:59:55+02:00
Diamant

J'ai été en totale connexion avec l'auteur et son compagnon.

Il m'a émue dans son amour avec Ubac, dans son chagrin, dans son rapport avec lui.

Et oui, je suis tout à fait d'accord qu'on peut aimer un animal aussi fort voire plus, qu'un humain.

Bravo M. Sapin-Defour

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ma5rine 2024-05-03T09:20:41+02:00
Lu aussi

Belle préface.

Même si le livre est bien écrit, j'ai parfois eu du mal avec le style de l'auteur. J'ai tout de même versé des larmes à la fin.

Afficher en entier
Argent

Livre très émouvant pour tous les amoureux des animaux

Une relation unique et indescriptible entre un homme et son chien.

Afficher en entier
Bronze

Hormis la préface qui m'a tiré des larmes, le livre en lui même m'a ennuyé.

Afficher en entier
Argent

mon avis est mitigé à propos de ce livre.

Pour moi, soit on adore sa plume riche et sa syntaxe élaboré soit on trouve cela trop compliqué, je fais partie de la première catégorie.

Ne lisez pas ce livre si vous voulez un livre facile et sans prise de tête.

C'est un livre pleins de poésie et de descriptions imagés, un livre triste et complet en tout point.

Je trouve malgré tout que certains passages étaient vraiment tirés en longueur.

Ce fut donc dans l'ensemble de bons moments à passés.

Afficher en entier
Bronze

Son odeur après la pluie - Un Livre de "Cédric Sapin-Defour" (Français, né en 1975). 270 pages. Stock éditions. 29 Mars 2023.

Repéré chez @2louves merci ! ...

Préface de Jean-Paul Dubois.

« Mais j’ai toujours pensé que dans une relation bien considérée, c’était le chien qui élevait son « maître » et non l’inverse. »

Les premières pages sont magiques. Le style est magique. On est emporté illico dans ce qu’a voulu faire ressentir l’auteur, à savoir, son amour pour son chien.

Je ne sais pas qui est Jean-Paul Dubois (et vous ?) mais la préface de cet auteur est tellement mieux que le reste du texte. Dubois a placé la barre trop haut pour Sapin-Defour. Je n’ai pas ressenti les émotions que j’avais ressenti dans la Préface.

Du coup ce Livre a surtout été une découverte vis-à-vis de Jean-Paul Dubois.

Merci quand même @2louves de me l’avoir fait connaître.

Désolé de pas avoir trop accroché, j’aurais essayé.

Phoenix

++

Afficher en entier
Or

C'est tout d'abord la magnifique couverture en noir et blanc qui m'a séduite, puis ce beau titre qui laisse deviner la douceur et la beauté du texte.

Mais je suis bien embêtée à l'heure d'écrire ce billet, c'est souvent le cas lorsque je suis particulièrement touchée et émue par un livre. J'ai reculé ce moment pour prendre de la distance et pouvoir poser mes mots sur les émotions qui m'ont submergée à cette lecture. C'est sûrement parce que j'ai eu des animaux de compagnie, parce que j'ai aujourd'hui Maya, un chat qui réapprend à refaire confiance aux hommes après avoir été maltraité.

Lorsque l'on choisit de faire un bout de chemin avec un animal qui a une espérance de vie moindre que la notre, on accepte aussi bien les bons côtés que la fin de cette relation, inéluctable et douloureuse. Je sais qu'un jour je pleurerai à nouveau, que je mettrai du temps à m'en remettre, qu'il restera toujours en moi un petit pincement douloureux, mais ma vie ne peut se passer de la tendresse et de la proximité d'un animal.

« Prendre un chien, c'est accueillir un amour immarcescible, on ne se sépare jamais, la vie s'en charge, les déclins sont illusoires et les fins insoutenables. Prendre un chien, c'est se saisir d'un être de passage, s'engager pour une vie ample, certainement heureuse, irrémédiablement triste, économe en rien. L'issue de cette union ne fait aucun mystère, s'abandonner à la refuser ou n'entreprendre que de l'envisager, dans les deux cas, la tristesse rôde, rudoie et c'est une drôle de danse, roulis de chaque jour, pour que la joie prenne le pas, relègue cette évidence et l'étouffe. »

Beaucoup ne comprendront pas que l'on puisse pleurer un animal de compagnie, que sa mort puisse être un déchirement, qu'il faille du temps pour calmer sa peine, faire son deuil. D'autres, tout aussi nombreux je l'espère, comprendront mes mots, ceux de l'auteur.

Son amour pour son chien se ressent dans chaque ligne. Cédric Sapin-Defour a trouvé les mots pour parler de l'amour que l'on peut ressentir pour son chien. Il a trouvé la sensibilité et la justesse du ton pour évoquer la perte et le deuil.

*

C'est une belle histoire que l'auteur nous raconte. Une histoire de rencontre, d'amitié, de liens indéfectibles, d'amour.

Cette histoire commence par un rencontre un peu magique, magnifiquement décrite. Ubac est arrivé dans sa vie avec déjà la franchise et l'attention fixées au fond de ses yeux. Lorsque leurs deux regards se sont croisés, il n'a fait aucun doute que cette petite boule de poils était le compagnon qu'il recherchait. C'est un amour immédiat, inconditionnel, et puissant.

« Ce chien ne me lâchera jamais de son oeil attentif et je sais que par ces lucarnes de l'âme, au-delà de voir, il regardait et savait tout de moi dont ce que je m'efforçais à rendre invisible. »

Le sourire aux lèvres, j'y ai vu un miroir de ma propre rencontre avec Maya car je suis persuadée qu'elle m'a choisie, et non l'inverse. Les mots de l'auteur sont entrés en résonnance avec ma vie, mes pensées et ma conception de la vie.

L'auteur dresse un portrait d'Ubac rempli d'émotions, tout en respectant son animalité et en ne tombant jamais dans l'anthropomorphisme. Je me suis sentie proche d'Ubac et si cet attachement est unique et ne me concerne en rien, je l'ai aimé à travers les mots de l'auteur.

*

La vie, avec ses sacs et ses ressacs, est mouvante, versatile. Elle navigue entre quiétude et douleur, gaieté et inquiétude, joies et silences, présence chaleureuse et vide profond.

« .. il semblerait qu'il n'y ait pas de droit durable au bonheur sans s'acquitter de quelques rançons. »

Ainsi, ce roman, parsemé d'anecdotes, s'articule autour de moments partagés, de souvenirs heureux, de joie, d'insouciance et d'intermèdes tristes, douloureux où l'on prend conscience que la vie à deux a une finitude... Jusqu'au moment tant redouté où il est temps de faire ses adieux.

J'ai aimé l'intimité et la franchise de ces pages, le lien subtil et profond entre l'homme et son chien, sa vision du monde dans laquelle l'animal est respecté. C'est un récit qui ne ment pas.

L'écriture est magnifique, sensible, sertie de phrases poétiques d'une incroyable douceur. Combien de phrases j'ai surlignées !

« Je t'exprime cela du bout des lèvres mon chien, ne pense pas appesantir ma vie, tu l'as tellement délestée, la balance est indéfiniment en ta faveur. »

*

Par ses moments de partage où l'homme apprend de l'animal, l'auteur questionne sur notre rapport au temps et à la nature, sur ce lien que nous tissons avec les êtres vivants, sur la quête de sens et bien sûr sur l'amour, le deuil et la résilience.

« … aimer sans certitude de l'être en retour… je me demande si l'on ne tient pas ici la définition de l'amour véritable. »

Ubac est un guide, un éclaireur. Il redessine la vie avec de nouveaux angles, de nouveaux chemins, de nouvelles priorités. Il apaise la solitude et saisit l'instant présent.

« Ne rêvez plus votre vie, vivez vos rêves. »

*

Pour conclure, "Son Odeur après la Pluie" est un récit généreux, poignant, sensible et profond.

Il décrit avec poésie la relation étroite et unique qui peut nous unir à un animal. Certains passages m'ont fait venir les larmes aux yeux.

C'est un roman profondément humain et lumineux, un baume pour le coeur en ces moments d'une tristesse infinie où les hommes s'entredéchirent et s'entretuent.

« … je n'avais pas tout à fait fini de t'aimer. »

Afficher en entier
Argent

Ecriture un peu pompeuse et parfois alambiquée. Les mots inconnus sont bien trop nombreux pour vérifier la signification de chacun et les phrases ont parfois été torturées. Cela m'a un peu dérangé, dommage car le sujet était beau!

Afficher en entier
Bronze

Une lecture très compliqué pour moi puisque la plume très poétique et complexe de l’odeur m’a donné du mal.

J’ai plusieurs fois voulu stoppé ma lecture tant cette plume n’était pas pour moi.

Cependant, lorsque l’on dépasse cette écriture qui ne me correspond pas, on y trouve un roman bouleversant sur la vie d’un homme et de son chien mais aussi on re découvre les moments simples de la vie que l’on a tendance a oublier dans notre quotidien. L’auteur au delà de sa relation avec son chien va revenir aux sources et vivre une vie plus terre à terre grâce aux moment passé avec Ubac. Une histoire belle et touchante.

J’ai apprécié cette mise en avant du lien qui unis un Homme et son chien, chose que je ressens avec mes chiens.

Sa relation avec Mathilde est très belle et tellement en accord avec ses valeurs et leur mode de vie tellement complémentaire.

Un beau récit qui m’a été difficile d’apprécier à sa juste valeur de par une écriture qui ne me correspond pas.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Arroue 2024-02-14T18:20:25+01:00
Bronze

Il y avait tellement de hype autour de ce livre lors de sa sortie et de sa remise de prix... Je suis un peu déçue du style de l'auteur

Seule la préface m'a vraiment émue

Afficher en entier

Date de sortie

Son odeur après la pluie

  • France : 2023-03-29 (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 161
Commentaires 36
extraits 10
Evaluations 62
Note globale 7.8 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode