Livres
523 728
Membres
541 571

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Goûteuse d'Hitler



Description ajoutée par Claire-12 2019-01-02T18:48:52+01:00

Résumé

1943. Reclus dans son quartier général en Prusse orientale, terrorisé à l’idée que l’on attente à sa vie, Hitler a fait recruter des goûteuses. Parmi elles, Rosa.

Quand les S.S. lui ordonnent de porter une cuillerée à sa bouche, Rosa s’exécute, la peur au ventre : chaque bouchée est peut-être la dernière. Mais elle doit affronter une autre guerre entre les murs de ce réfectoire : considérée comme « l’étrangère », Rosa, qui vient de Berlin, est en butte à l’hostilité de ses compagnes, dont Elfriede, personnalité aussi charismatique qu’autoritaire.

Pourtant, la réalité est la même pour toutes : consentir à leur rôle, c’est à la fois vouloir survivre et accepter l’idée de mourir.

Couronné en Italie par le prestigieux prix Campiello, ce roman saisissant est inspiré de l’histoire vraie de Margot Wölk. Rosella Postorino signe un texte envoûtant qui, en explorant l’ambiguïté des relations, interroge ce que signifie être et rester humain.

Afficher en entier

Classement en biblio - 177 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Lidilil 2020-05-21T15:59:06+02:00

Tu es responsable du régime que tu tolères.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Shaynning 2020-10-14T06:10:49+02:00
Bronze

Elles sont dix à avoir été"recrutées" par les Nazis en tant que "gouteuses" du Furher. Dix allemandes, qui vont faire chaque jour le trajet jusqu'à la caserne afin de manger les meilleurs plats imaginables en tant de guerre, mais également un travail obligatoire et potentiellement létal. Rosa Sauer, l'un d'elle, nous livre son quotidien avec ces femmes de conditions diverses, son amour compliqué avec le chef SS en charge d'elles, sa relation avec la famille de son mari parti à la guerre et son espoir déçu d'être mère.

Je dois dire d’emblée que j'ai eu du mal avec ce roman, qui possède un coté intéressant et une dimension humaine pas très évidente, du moins au début, mais qui souffre aussi de moments un peu creux, d'un texte pas toujours clair et de passages parfois moins pertinents. S'il y a bien eu quelques passages plus émouvants, il y avait pour moi trop de longueurs et de moments ennuyeux. Écrire au sujet de livre est une tâche étonnamment laborieuse, et ce d'autant que les autres critiques sont assez positives.

D'un point de vue du sujet, et pour reprendre une formulation qui m'a plu chez une autre Lectrice: "Qu'une nation soit prête à sacrifier ainsi des êtres humains, qui plus est appartenant à son propre peuple, est très révélateur de l'endoctrinement massif qui avait cours à cette époque : rien n'était trop beau pour le Führer, tout lui était dû, y compris des vies humaines."

Je n'aurais pas formuler mieux ce constat. Les nazis étaient des champions de la déshumanisation, renforcés par l'effet de groupe auxquels ils se soumettaient, abandonnant la pensée individuelle, le libre arbitre et s'exposant donc à l’irresponsabilité morale la plus totale. Après tout, le Furher fait office de tête pour tous, expliquant du même coup l'intérêt certain de le protéger, même au péril de la vie de concitoyennes.

Dans son sujet, donc, ce roman était intéressant, offrant une fenêtre sur les allemands sacrifiés aux besoins du Parti et , dans ce cas-ci du Grand Chancelier. On aurait pu croire que jamais les si précieuses aryenness puissent ainsi souffrir d'un pareil manque de considération: pourquoi prendre des femmes allemandes quand on a autant de sous-races à exploiter? C'est d'ailleurs un point que j'aurais aimé mieux comprendre, mais l'auteur ne révèle pas les raisons du choix de ses dix femmes pour ce "travail" de gouteuse. Était-ce parce que les allemands y voyaient là un sens du devoir qu’aucune bonne allemande ne refuserait de faire? Était-ce parce qu'à un moment ou à un autre, elles auraient fait quelque chose contre le parti et mériter de perdre la vie selon eux? Peut-être l'autrice n'avait-il pas les motifs réels, mais cette question m'est restée du début à la fin.

C'est donc intéressant de suivre ses femmes qui sont paradoxalement bien et mal traitées, considérées et inconsidérées tout à la fois. Mais comme l'a expliqué l'autrice,toutefois, le roman est inspiré, et non basé, sur les vraies gouteuses d'Hitler. L'Histoire me semble est plus de fond que de front.

De plus, le style de l'écriture souffre de problèmes de ponctuation récurrents, rendant le tout parfois diffus, parfois incohérent et cela nécessite de relire certains passages pour le comprendre, ce qui est agaçant.

Bien que je conçois le contexte de guerre peut entrainer/expliquer des comportements parfois étranges de la part des personnages, l’héroïne, Rosa, était parfois vraiment difficile à cerner. Ni vraiment attachante, ni vraiment détestable, mes sentiments à son égard sont un peu comme le texte: flous. Ce personnage ne m'aura pas marqué et malgré l’emploi du "je" qui permet d'être dans sa tête, elle semble manquer de profondeur, comme si elle était à moitié transparente. À moins que ce soit là le but de l'auteur, auquel cas, bravo,c'est réussi.

L'histoire ne relate pas tant de faits historique que laisse supposer le titre et le sujet. Il y a beaucoup de longueurs sur certains souvenirs d'avant guerre, de réflexions personnelles, de réflexions relationnelles, de petits secrets, de gros secrets et de petits moments du quotidien qui meublent le tout.

Par ailleurs, la troisième et dernière partie du roman est très courte, ne livre peu ou pas de final à la majorité des personnages, qui se contentent de disparaitre dans la brume du temps. C'est un peu frustrant de les avoir suivis sans connaitre leur sort, mais en même temps, la vraie guerre fait exactement ça: elle laisse dans le brouillard. Mais en choisissant de nous laisser dans l’ignorance du sort des autres personnages, l'auteur semble aussi illustrer que Rosa a fait un sacré sur-place après la guerre et n'a pas chercher à en savoir sur ses compagnes d'infortune ni sur son amant, ce qui est profondément triste. Un personnage qui n'est pas sortie de sa table de gouteuse une fois la guerre finie, semble t-il.

Au final, je dirais que c'est un roman qui a un sujet intriguant, mais qui ne se démarque pas, du moins pas pour moi. Je n'en sors pas imprégnée, ni transformée, ni bouleversée. Il existe beaucoup de livres avec la deuxième guerre comme fond, qui on une meilleure trame, une plus jolie plume et des personnages plus étoffés. Je pense notamment à "5 minutes de plus à Berlin"de S.G Malone ou "Le chant du Rossignol" de K.Hanna. Ce ne serait donc pas le premier que je recommanderais en ce sens, et ce même s’il a gagné des prix. Je pense que le sujet aurait pu avoir plus de place qu'on lui en a donné dans le récit. Je garderai en mémoire le sujet de ces femmes objectivées, mais l'histoire de Rosa, elle, risque de disparaitre de ma mémoire assez vite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Angel89 2020-10-07T14:55:51+02:00
Argent

Ce livre me tentait depuis sa sortie, j'en avais beaucoup entendu parler et les avis étaient mitigés. Pour ma part, j'ai apprécié sans plus ma lecture. On suit donc Rosa, qui devient goûteuse d'Hitler malgré elle, en compagnie d'autres femmes. Rosa n'est pas un personnage particulièrement attachant, mais j'ai aimé suivre l'évolution de sa relation avec les autres goûteuses. J'ai trouvé que certains passages du livre n'étaient pas très bien traduits, les phrases n'étaient pas claires.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RazKiss 2020-09-23T23:18:36+02:00
Lu aussi

Rosa Sauer, 26 ans, exerce un métier qu'elle n'a pas choisi. En 1943, alors qu'elle vient d'emménager chez ses beaux-parents, à Gross-Partsch, des SS débarquent à l'improviste pour lui annoncer que "le Führer a besoin d'elle". On ne lui laisse pas le choix. Avec d'autres femmes, elle aura le devoir de goûter chaque repas destiné à Hitler et de patienter jusqu'à ce que d'éventuels symptômes d'empoisonnement surviennent.

Ce fut intéressant de découvrir ce détail insolite, méconnu, de la Seconde guerre mondiale. Je ne peux pas dire que je me sois attachée à Rosa, car c'est un personnage ambigu et imprévisible, mais j'ai aimé voir l'histoire par ses yeux. Je me suis prise d'affection pour certaines de ses collègues (Elfriede et son lourd secret, Leni et sa fragilité,...). L'histoire de Rosa est assez elliptique par moment, en particulier sa vie après la guerre. J'aurais aimé la suivre un peu plus longtemps et intimement. Ce roman est librement inspiré d'une histoire vraie, celle de Margot Wölk, ce qui explique peut-être pourquoi l'auteure a souhaité rester en surface.

Certains seront déroutés par "La goûteuse d'Hitler", ne trouvant pas dans ce livre ce à quoi ils s'attendaient. Mais, si vous ouvrez ce livre sans attentes particulières, peut-être vous marquera-t-il.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MARIANE16 2020-09-03T05:32:36+02:00
Or

Très beau livre. Inspiré de l'histoire de vrai de Margot Wölk. Imaginez vous emmener par les SS et mise a table de force pour manger alors que vous mangez pas tous les jours du à la guerre.

Ce livre est captivant, a chaque bouché la mort est la en suspend.

Je le recommande a ceux qui comme moi aime l'histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par toulousegirl 2020-08-20T11:26:11+02:00
Bronze

Ce livre m'avait été conseillé par une amie mais j'ai été un peu déçue... En fait, j'ai vraiment eu du mal à m'accrocher à Rosa. Je ne la comprenais pas et je me demandais comment elle faisait pour vouloir jouer avec la mort et faire des fautes en ayant aucuns scrupules. A partir de ça, j'ai eu du mal à continuer.

Par contre, j'ai beaucoup aimé les personnages des autres gouteuses notamment Elfriede avec son caractère mystérieux et dur au début mais je me suis quand même attachée tout de suite à elle. J'ai aussi beaucoup aimé l'entente entre les gouteuses, quand elles se serrent les coudes.

Sinon, niveau garçons, j'aimais bien Ziegler mais je ne comprends toujours pas pourquoi il l'a abandonnée. Je pense u'il ne voyait en elle qu'une aventure...

Donc, en conclusion, je ne sais pas trop quoi mettre, juste que je n'ai pas trop aimé ce livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nausicaa_Npa 2020-08-16T18:20:56+02:00
Argent

J'avais beaucoup entendu parlé de ce livre et étant très intéressée par le sujet de la seconde guerre mondiale c'est très naturellement que je me suis dirigée vers cet ouvrage.

J'ai beaucoup aimé l'histoire et le déroulement des faits en revanche, j'ai eu beaucoup de mal avec le caractère du personnage principal : je l'ai trouvé inintéressante et j'ai vraiment eu du mal à l'apprécier et avoir de l'empathie pour elle. Au fil des pages, lorsqu'on découvre certaines choses Spoiler(cliquez pour révéler)(la juive qui s'est fait passer pour une allemande), je me dit que le focus personnage principal aurait du se faire sur une autre personne qui me semblait bien plus intéressante.

Ceci étant dit, c'était vraiment intéressant de découvrir leur vie et leur qotidien : le contraste de leur vie quotidienne monotone avec cette tâche "horrible" qui leur est attribué face à ceux qui sont partis à la guerre.

Le personnage principal a tout de même des ressorts et se retrouve dans des situations inattendues qui apportent un peu de "piment" à cette histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par gribouille 2020-08-09T17:22:37+02:00
Lu aussi

Intéressant mais lent, trop centré sur les histoires sentimentales.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Azza9 2020-08-06T10:29:36+02:00
Or

Je surveillais la sortie en poche de ce livre depuis longtemps, car le titre m'avait attirée. J'aime bien les histoires qui se déroulent pendant les Guerres Mondiales et le fait que ce roman porte sur une goûteuse d'Hitler m'a intriguée: ce n'est pas un sujet courant ! J'ai adoré découvrir le personnage de Rosa, une Allemande qui partage ses pensées avec nous, sa culpabilité et son attachement pour Elfried et Ziegler, à la fois déroutant et effrayant. Peu à peu à son contact, nous en apprenons un peu plus sur chacune des goûteuses et l'on s'attache à ce petit groupe de femmes qui peuvent à tout moment mourir par le poison. La tension résultant du contexte historique rend la lecture haletante, car à chaque événement, Rosa doit prendre une décision: fuir à Berlin ? aider son amie Juive ?

La fin du livre m'a un peu perdue à cause des années passées sans prévenir, Spoiler(cliquez pour révéler)mais les retrouvailles de Rosa et Gregor étaient touchantes. . Comme le personnage principal, la vraie goûteuse d'Hitler a préféré cacher ce travail avant de le dévoiler à la fin de sa vie, et c'est un témoignage vraiment intéressant.

On découvre aussi une autre facette d'Hitler, qui était un garnement à l'école et qui, chose qui m'a choquée, était végétarien. La raison ? il a horreur des abattoirs, qui sont horribles envers les animaux. Cette explication m'a fortement choquée, quand on sait qu'il a fait gazer des Juifs dans les camps de concentration...

En bref, je recommande fortement cette lecture, qui se lit bien et est très addictive, car elle traite un autre aspect de la Guerre, avec la vision d'une goûteuse d'Hitler qui a perdu tous ses proches.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Walmarian 2020-07-27T11:51:57+02:00
En train de lire

Bon, je suis en train de le lire et pour l'heure je trouve ce récit passablement ennuyeux. Non pas que j'attendais quelque chose de exaltant, mais tout ce quotidien qu'ont connu les civils Allemands durant la deuxième guerre mondiale se trouve décrit avec bien plus de force et de réalisme dans "Le carrousel de la peur" qui est le journal d'Ursula von Kardorff.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par calistralia 2020-07-19T19:05:49+02:00
Lu aussi

J'avoue avoir été déçue par ce roman, même si le sujet me paraissait vraiment intéressant et que le succès était visiblement au rendez-vous. Je l'ai trouvé long, lent, et j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher au personnage principal. Trop de lenteurs, de pages qui ne servent à rien. Dommage, car le sujet était vraiment intéressant.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"La Goûteuse d'Hitler" est sorti 2020-06-03T17:48:13+02:00 en version poche
background Layer 1 03 Juin

Dates de sortie

La Goûteuse d'Hitler

  • France : 2019-01-02 (Français)
  • France : 2020-06-03 - Poche (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 177
Commentaires 47
Extraits 7
Evaluations 82
Note globale 7.01 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode