Livres
520 576
Membres
536 478

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Consentement



Description ajoutée par annick69 2020-03-14T10:09:18+01:00

Résumé

Au milieu des années 80, élevée par une mère divorcée, V. comble par la lecture le vide laissé par un père aux abonnés absents. À treize ans, dans un dîner, elle rencontre G., un écrivain dont elle ignore la réputation sulfureuse. Dès le premier regard, elle est happée par le charisme de cet homme de cinquante ans aux faux airs de bonze, par ses œillades énamourées et l’attention qu’il lui porte. Plus tard, elle reçoit une lettre où il lui déclare son besoin « impérieux » de la revoir. Omniprésent, passionné, G. parvient à la rassurer : il l’aime et ne lui fera aucun mal. Alors qu’elle vient d’avoir quatorze ans, V. s’offre à lui corps et âme. Les menaces de la brigade des mineurs renforcent cette idylle dangereusement romanesque. Mais la désillusion est terrible quand V. comprend que G. collectionne depuis toujours les amours avec des adolescentes, et pratique le tourisme sexuel dans des pays où les mineurs sont vulnérables. Derrière les apparences flatteuses de l’homme de lettres, se cache un prédateur, couvert par une partie du milieu littéraire. V. tente de s’arracher à l’emprise qu’il exerce sur elle, tandis qu’il s’apprête à raconter leur histoire dans un roman. Après leur rupture, le calvaire continue, car l’écrivain ne cesse de réactiver la souffrance de V. à coup de publications et de harcèlement.

« Depuis tant d’années, mes rêves sont peuplés de meurtres et de vengeance. Jusqu’au jour où la solution se présente enfin, là, sous mes yeux, comme une évidence : prendre le chasseur à son propre piège, l’enfermer dans un livre », écrit-elle en préambule de ce récit libérateur.

Plus de trente ans après les faits, Vanessa Springora livre ce texte fulgurant, d’une sidérante lucidité, écrit dans une langue remarquable. Elle y dépeint un processus de manipulation psychique implacable et l’ambiguïté effrayante dans laquelle est placée la victime consentante, amoureuse. Mais au-delà de son histoire individuelle, elle questionne aussi les dérives d’une époque, et la complaisance d’un milieu aveuglé par le talent et la célébrité.

Afficher en entier

Classement en biblio - 152 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Cosma-Shiva 2020-01-20T14:17:13+01:00

Depuis tant d'années, je tourne en rond dans ma cage, mes rêves sont peuplés de meurtre et de vengeance. Jusqu'au jour où la solution se présente enfin, là, sous mes yeux, comme une évidence : prendre le chasseur à son propre piège, l'enfermer dans un livre.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Lu aussi

Alignez-moi tout de suite pour diffamation, parce que je n’ai aucune envie de mâcher mes mots. Ce livre m’a mise dans une colère noire.

J’ai choisi de vivre en dehors de l’actualité (exception faite des sorties littéraires), je me suis donc plongée dans cette histoire sans rien savoir du battage médiatique qui entoure la scandaleuse autobiographie de Vanessa Springora – je l’ai découvert par la suite sur les réseaux sociaux. Mais il n’en a pas toujours été ainsi, j’ai longtemps eu les deux yeux rivés sur les journaux, et derrière les initiales G. M., j’ai vite reconnu l’immonde Gabriel Matzneff. Immonde, oui. Ce type m’inspire un profond dégoût, et j’ai bien du mal à croire qu’il a pu s’afficher impunément dans des émissions culturelles (que vous connaissez), et s’y vanter d’avoir des relations sexuelles, moyennant finance et à l’étranger, avec de très jeunes garçons.

Le bonhomme a aussi un goût prononcé pour les jeunes filles. La « petite V. » va avoir 14 ans lorsqu’elle tombe dans les filets de Matzneff, qui en a déjà 50. Blessée par le couple parental qui se déchire à coup d’insultes jusqu’à l’inévitable séparation, Vanessa manque de repères et de modèle masculin. Une nouvelle vie commence pour V. et sa mère, et son père n’en fera pas partie. De cet abandon naissent un besoin d’être regardée, de plaire et un attrait précoce pour la sexualité. Paradoxalement, Vanessa est une solitaire qui se sent plus à l’aise au milieu des livres, ses fidèles compagnons, que des gens. Puis il y aura cette soirée, à laquelle sa mère insiste pour qu’elle l’accompagne. Impressionnée par Matzneff, Vanessa est flattée du regard qu’il pose sur elle. Un regard qu’un quinquagénaire n’est pas en droit de poser sur une ado. Elle répond à ses appels (du pied). Commence alors une relation malsaine, où l’écrivaillon exercera, des années durant, son emprise sur Vanessa, s’érigeant en initiateur et en mentor.

Replaçons les faits dans leur contexte (qui n’est en aucun cas une excuse !). Nous sommes dans le milieu artistique des années 1980, et la révolution de 1968 a libéré les mœurs. S’opposant aux entraves de la morale, tout ce beau monde prend plaisir à provoquer et à défier la bienséance. Où sont les limites ? La mère de Vanessa, ayant découvert sa relation avec Matzneff, ne lèvera pas le petit doigt. Est-ce que je la blâme ? Oui ! Vous laisseriez votre fille entre les mains d’un sal*** de ce genre, devenir officiellement sa maîtresse, abandonner les cours ? Je n’ai pas les idées assez larges, vous m’excuserez. Je ne serai sans doute pas la seule à être outrée par ce récit, et s’il a été écrit, c’est pour être lu.

Il faut du courage pour se livrer ainsi, et l’on ressent la nécessité de l’auteur, ayant pris un recul suffisant, de mettre des mots sur son histoire pour se réapproprier sa vie. Pour rendre la monnaie de sa pièce à ce vieux dégueulasse qui a osé publier ses correspondances intimes avec les adolescentes qu’il abusait. Ici, pas d’exercice de style. Les mots sont simples, c’est dépouillé, parfois cru, rien n’est là pour faire joli. On énonce, point.

La petite Vanessa me laisse le triste sentiment d’une enfant à qui on a volé son innocence, son discernement, son libre arbitre. Une gamine livrée à elle-même qui est allée chercher l’attention et l’amour dont elle avait besoin au mauvais endroit. Le Consentement est aussi le portrait d’un détraqué manipulateur, qui n’est, hélas, pas un cas isolé, et devrait être lapidé sur la place publique.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par nuage36 2020-08-30T21:05:12+02:00
Diamant

J'ai beaucoup aimé ce livre, bien que le verbe aimer ne doive sans doute pas être utilisé dans le cas d'un livre pareil. Il permet de comprendre les mécanismes de l'emprises et de la "désemprise". Merci à l'auteure pour son témoignage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NathAries 2020-08-25T08:01:23+02:00
Argent

Difficile de laisser une évaluation sur un livre traitant un tel sujet. J'ai mis quelque temps après l'avoir acquis à me décider à l'ouvrir. Sans doute avais-je besoin de recul, de laisser retomber toute l'effervescence de sa sortie.

Ce livre décrit le mécanisme de l'emprise de manière glaçante. C'est terrible, car effectivement ce n'est pas un hasard si la jeune fille de 14 ans est séduite. Elle présentait des failles, dans lesquelles G. s'est engouffré. Et on ne peut qu'être sidéré de la passivité des adultes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RedPhoenix 2020-06-28T01:22:43+02:00
Diamant

Il est une heure du matin, je viens de lire le livre d'une traite. Quelle claque dans la gueule. Quelle déferlante d'émotions, j'oscille entre la colère, le dégoût, la rage, la tristesse, l'impuissance. D'une plume claire et incisive, Vanessa Springora nous racontée l'emprise exercée par Gabriel Matzneff qu'elle rencontre à l'âge de 14 ans alors qu'il en a 50. Pédophile, pervers narcissique, tout lui est pourtant pardonné au nom du statut ; car c'est bien la place de l'artiste, et le laxisme d'une époque que Vanessa Springora attaque et dénonce ici. Sous couvert de la liberté sexuelle, l'hypocrisie du monde artistique est plus retentissant que jamais ; nier l'histoire des victimes sous l'éclat des récompenses, comme un écho aux Césars 2020 de février dernier.

Chapeau à Mme Springora pour ce témoignage glaçant, scotchant, poignant, pour son courage, qui vaut pour moi à son récit d'être classée comme une œuvre de référence, à lire au moins une fois dans sa vie.

https://derivedelivres.home.blog/2020/07/03/le-consentement-vanessa-springora/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jauke 2020-06-08T16:03:43+02:00
Diamant

Un super récit autobiographique courageux, juste et puissant. A lire absolument.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Solange-13 2020-06-03T19:38:27+02:00
Diamant

Vanessa Springora signe un récit autobiographique magnifique, très bien écrit. Elle retrace avec beaucoup de recul son parcours chaotique d’adolescente, à cette époque où elle était amoureuse d’un homme plus âgé que son père. Sous prétexte d’idées soit disant précurseurs peut-on rendre dépendante à soi une enfant de 14 ans ? Peut-on prétendre quelqu’un d’aussi jeune de l’initier à la sexualité ? Vanessa a eu besoin d’énormément de temps pour se reconnaître victime d’un pédophile, alors qu’elle était « consentante », et que sa mère approuvait cette relation. Ce texte réaffirme qu’on ne peut pas être consentent à un âge où la personnalité et le corps sont inachevés, et rappelle la nécessité que nous avons eu de fixer un âge de « majorité sexuelle » pour faire face à ces prédateurs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Thimalda 2020-06-03T19:31:18+02:00
Bronze

Quelle claque. Ce livre est puissant par son récit et par ce qu'il décrit. Profondément touché par les dires de l'écrivaines mais aussi par ce qu'elle dénonce : la pédophilie, la complaisance des médias et des intellectuels sur Gabriel Matzneff. Livre à lire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LillyOrenda 2020-05-21T10:32:32+02:00
Diamant

Un récit bouleversant porté par une plume lumineuse et une rage de vivre au delà du passé.

Vanessa Springora dénonce mais explique aussi les manipulations et la solitude qui l ont menée à occulter la vérité.

Une autre époque, une intelligentsia qui couvre des faits abjectes (des grands noms de la littérature, on tombe de haut), tout cela n est pas sans rappeler d autres histoires connues qui ont ce point commun : accepter des actes abjectes.

L autrice a le talent de partager un témoignage sans pathos, empreint d élégance mais viscéral qui touche au plus profond.

Une lecture coup de coeur même s il est difficile d aimer un texte dans ces circonstances .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par YumeGekkou 2020-05-13T09:39:50+02:00
Or

C’est sur un ton calme et envoûtant que Vanessa Springora nous livre une rencontre de son adolescence qui la marquera à tout jamais. J’ai beaucoup aimé lire ce livre, surtout en tant que femme, car il nous montre que la parole peut être libérée et que c’est en partageant nos expériences que nous reprenons contrôle de nos vies.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Idril57 2020-05-10T14:18:57+02:00
Lu aussi

Un livre qui, je pense, sera un pilier de notre histoire littéraire contemporaine. Il n'est que trop symbolique de deux époques, l'une révolue celle de la domination des hommes, et d'une autre qui méritait de commencer beaucoup plus tôt : l'affirmation des femmes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bernard21 2020-04-29T20:22:29+02:00
Or

Bon sang ce livre est bouleversant, noire de la saloperie du pédophiles, de l’incompétence et de cette mansuétude des fonctionnaires (éducation nationale, policier, service de santé), du bien pensant de certains cercles littéraire, d’émission de télé comme apostrophes et que dire des parents ! Des ordures. Cette histoire nous en dit long sur les mœurs de certains et de l'impunité qu'ils bénéficient.

A lire, ne serait-ce que pour le courage de celle qui témoigne.

Afficher en entier

Date de sortie

Le Consentement

  • France : 2020-01-02 (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 152
Commentaires 42
Extraits 17
Evaluations 74
Note globale 8.46 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode