Livres
424 226
Membres
343 418

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Hazel Wood



Description ajoutée par Aventurine20 2018-02-28T20:34:06+01:00

Résumé

"Ne t'approche sous aucun prétexte d'Hazel Wood."

Ces quelques mots laissés par la mère d'Alice juste avant son enlèvement scellent à tout jamais le destin de la jeune fille.

Hazel Wood, la résidence légendaire d'Althéa Proserpine, auteur des célèbres "Contes de l'Hinterland".

Hazel Wood, dont vient d'hériter Alice.

Hazel Wood, où Alice doit s'aventurer pour espérer sauver sa mère.

Hazel Wood, cette demeure d'où semblent s'échapper des personnages inventés par Althéa.

Hazel Wood, dont personne ne revient jamais.

Et si Hazel Wood était bien plus qu'un simple manoir ? Un leurre ? Une porte d'entrée sur l'Hinterland ?

Et si Alice était bien plus qu'une simple New-Yorkaise ? Une princesse ? Une tueuse ?

Il était une fois... Hazel Wood.

Afficher en entier

Classement en biblio - 119 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par let-it-go 2018-03-10T19:12:49+01:00

Tout le monde est censé être un mélange d'inné et d'acquis. Notre personnalité est forgée par des années de relations amicales, de disputes, de parents, de rêves et de choses faites trop jeune, ou qui n'auraient pas dû être entendues. Par des secrets gardés ou révélés, des regrets, des victoires et des fiertés refoulées. Un vaste tas de détritus compact qui devient ce qu'on appelle notre vie.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Argent

Lu en V.O.

Son achat n'était pas du tout prémédité... Une chance que mon regard ait croisé sa couverture.

Qui aurait-cru que les contes de fées puissent être aussi effrayant?

J'ai acheté The Hazel Wood sur un coup de tête. A vrai dire, je n'avais jamais entendu parler de ce livre, jusqu'à mon achat. Je ne regrette pas.

The Hazel Wood n'est pas exactement l'idée que je m'en faisais : je m'attendais à un remake d'Alice aux Pays des Merveilles ou à un conte de fée moderne. Ce n'est pas vraiment ce que j'ai eu. Et j'admets que c'est plutôt une bonne surprise.

Melissa Albert, à travers son livre, nous propose un univers bien effrayant où les happy-endings ne semblent pas exister. Elle nous expose l'histoire d'Alice Proserpine -Alice Crewe-, qui durant toute son enfance, accompagnée de sa mère, fuit le "malheur". Puis la mort de sa grand-mère, Althéa Proserpine, auteur des célèbres "Contes de l'Hinterland", meurt; et, peu de temps après, sa mère est kidnappée. Un mot lui est laissé : "Ne t'approche pas de Hazel Wood", la résidence recluse où habitait Althéa. Alice va alors chercher, à tout prix, à retrouver sa mère et se lance dans une aventure insensée qui la mène dans une nouvelle dimension : l'Hinterland. J'ai trouvé intéressant cet aspect du livre : Alice rentre dans un monde où les Histoires, les contes de fées sont de partout! Pourtant, aucun conte de fées joyeux ne réside dans l'Hinterland. Là-bas, tout est sinistre et assez effrayant. Lorsque j'ai lu The Hazel Wood, je ne vous cache pas, que plusieurs fois, mon sang s'est glacé et mes poils se sont hérissés. Ce livre n'a vraiment fait peur par moments; mais c'était une peur positive, qui vous donne envie de continuer la lecture et vous entraîne.

Le personnage d'Alice est assez inhabituelle. Ce n'est pas la héroïne parfaite aux qualités extraordinaires; mais je vous laisse le soin de juger cela par vous-même lorsque vous aurez lu le livre. Il n'y a pas beaucoup de personnages principaux, ce qui est plutôt pratique pour se souvenir de leur nom.

The Hazel Wood est plein de rebondissements également et de pièges, si je puis dire. On se laisse entraîner, puis l'on est surpris, peut-être déçu par moment; mais ça passe parce que c'est ce qui fait que cette histoire est bien. Il y a quelques retournements de situations assez surprenantes également; mais aussi des évènements trop prévisibles.

En outre, The Hazel Wood est un livre qui m'a glacée le sang, et je trouve que pour effrayer quelqu'un juste avec des mots, il faut du talent. Donc oui, j'ai aimé ce livre et j'aimerais bien voir une suite paraître. Mais surtout n'oubliez pas :

"Keep away from the Hazel Wood"

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par samsam8366 2018-08-15T17:01:42+02:00
Or

Ce roman est une belle surprise, et je ne regrette pas d'avoir cédé à ma pulsion acheteuse en le voyant !

Le suspense monte de plus en plus à mesure que des évènements étranges arrivent à nos protagonistes, et ce jusqu'au dernier tiers du livre qui nous plonge dans un univers totalement effrayant mais terriblement captivant. Je me suis trouvée tout autant déboussolée que l'héroïne.

Enfin, par je ne sais quel méthode, l'auteure à réussi à rendre l'écriture à la fois fluide et complexe, de sorte que l'on dévore cette histoire avec avidité.

Je recommande donc, mais attention, ce n'est pas une lecture paisible et gentillette :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jennifer_tartiflette 2018-08-12T19:59:29+02:00
Bronze

Lire la revue complète sur: https://latentationdulivreenanglais.com/the-hazel-wood-melissa-albert/

Ma notation: 3/5

Il vous est déjà arrivé d’entamer un livre, d’être certain de la direction qu’allait emprunter l’histoire, pour, au final, tomber des nues parce que le roman en question ne s’est pas déroulé le moins du monde comme prévu? Je n’ai strictement rien compris au film! Avec The Hazel Wood, je ne savais pas où j’allais, ni comment, ni pourquoi, c’était très étrange comme sensation… Pas désagréable mais assez ambiguë pour faire jaillir ma légendaire frustration!

S’il y a bien deux qualités à attribuer à Melissa Albert, c’est très certainement son talent à nous confectionner des contes sombres et sa manière lyrique de nous les raconter. Il suffit de lire les premières pages pour comprendre que nous sommes les spectateurs de ce conte machiavélique dans lequel l’héroïne, Alice, est malencontreusement jetée! Et bien qu’on retrouve cette part d’Alice au Pays des Merveilles, on s’aperçoit toutefois que l’Hinterland est tout le contraire d’un lieu d’enchantement: il s’agit plutôt d’un monde sans foi ni loi où les créatures tendent des pièges pour capturer leurs proies et où les innocents sont les prisonniers du temps.

Le plus étonnant, c’est la mise en abîme constante de la notion d’histoire. On débute avec The Hazel Wood de notre auteure, puis on bascule vers Tales from the Hinterland d’Althea Proserpine et, enfin, on finit par se recentrer sur les révélations impactant Alice. Le découpage était vraiment cool! En plus, j’ai aimé les caractéristiques implantées par l’auteure: les noms originaux de ses méchants tels que Twice-Killed Katherine et Alice-Three-Times, les extraits de contes inventés par Althea figurant au début de certains chapitres ou encore la juxtaposition du monde réel avec celui de l’imaginaire… Melissa Albert a un vrai savoir-faire avec les contes!

D’ailleurs, je pense que le caractère instable d’Alice se marie bien avec l’ambiance lugubre de l’Hinterland. Elle est plutôt égoïste, colérique et impatiente, ce qui peut se comprendre puisqu’elle n’a jamais eu de repères fixes, mais cela rend le personnage plus appréciable à mon sens. Non, non, je n’ai pas un grain au cerveau! C’est juste que c’est rare d’avoir une protagoniste aussi détachée de presque tout, donc c’est fascinant d’une certaine manière? En tout cas, j’aime cette héroïne sans prétention et sans artifices. Il y a zéro bullshit avec Alice.

En revanche, Ellery Finch vient contrebalancer un peu la personnalité de sa camarade en apportant cette passion et cette curiosité malsaine pour les contes. Parce qu’il faut le dire, notre petit coco a sa part de noirceur lui aussi! Il est tellement obsédé par les histoires d’Althea que son avidité pour obtenir des informations sur l’auteure et l’Hinterland outrepasse le bien-être des personnes l’entourant. Mais bon, pour la seule fois où on a un personnage masculin qui ne s’éprend pas d’amour pour l’héroïne principale, on ne va pas se plaindre! Il n’y a aucune romance. Ça fait du bien. Par contre, niveau profondeur, peut mieux faire. Coco est aussi fade qu’un joint de culasse!

A part ça, le récit met énormément de temps à se mettre en place. Ô doux euphémisme! Il faut arriver aux trois quarts du livre pour commencer à entrevoir l’Hinterland et ses monstres… C’est décevant car le début était vraiment très bon. Malheureusement, il y a beaucoup trop de flashbacks entre Alice et Ella qui ne sont pas toujours pertinents et qui nous envahissent au détriment de l’exploitation des personnages, de l’intrigue et de l’univers. La dernière partie étant excellente, cela renforce davantage ma déception, ça aurait pu être si bien!

Du côté des méchants, ce n’est pas bien beau non plus. Non seulement on en rencontre très peu, mais en plus, ils disparaissent aussi vite que l’éclair! On les voit une ou deux fois, et basta… Aucune démonstration de leurs pouvoirs ou de leur cruauté… Rien. Nada. Que dalle. On dirait plus des bras cassés qu’autre chose. C’est d’autant plus frustrant que Tales from the Hinterland nous promettait de terribles adversaires. Bah non, s’ils pouvaient juste guider les héros vers le lieu tant recherché pour après les laisser en paix avec leur mission, ça serait encore mieux! Pssst

Par ailleurs, ça me fait penser que j’ai été déçue par le manque d’importance accordé au recueil. Les protagonistes passent une grosse partie de l’histoire à rechercher un exemplaire du bouquin et, au final, il ne sert à rien? On a douze contes de l’Hinterland à l’intérieur, et on en explore que deux ou trois? Quel gâchis! Vous imaginez toutes ces aventures qu’il y aurait eu? Tous ces monstres que les héros auraient pu affronter? Heureusement, l’intrigue était intéressante, mis à part deux éléments que j’avais vite deviné, j’ai été surprise par la tournure des événements.

En particulier par rapport à la fin et aux révélations concernant le passé d’Alice. C’était à la fois simple, magique et impitoyable. Je n’avais plus confiance en l’auteure: l’histoire d’Alice allait-elle finir positivement? Ou allait-elle finir de la plus tragique des façons? Quel que soit le résultat, j’ai été contente de cette fin ouverte. Malgré les réponses obtenues, Melissa Albert continue de soulever des questions! Mais n’est-ce pas là l’intérêt du conte? Je suis curieuse de découvrir la suite, maintenant que les bases sont posées, ça risque d’être fortement captivant.

En bref, The Hazel Wood ne correspond pas totalement à ce à quoi je m’attendais mais ce fut une lecture agréable. Melissa Albert est capable d’accomplir de grandes choses!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par captcha 2018-08-12T11:31:19+02:00
Pas apprécié

Ouah !

Pour faire bref, je n'ai ABSOLUMENT pas compris l’intérêt de cette lecture...Et je crois bien que c'est la déception de l'année ! Je m'attendais a un livre ou je découvrirais un univers original. Je me rappelle l'avoir pris pour le résumé qui semblait prédire de l'action, du mystère, et on peut voir sur la couverture du livre : Toutes les histoires ne se terminent pas par "ils vécurent heureux..." ! Je m'étais dit que j'allais lire un livre original, avec des personnages attachants, même quelques frissons et de l'action. Malheureusement je m'étais trompée...Ce livre est tout le contraire et j'en garde une sensation désagréable de flou et de "sans-vie" !

J'admets tout de même que je me suis laissé bercé par le début du livre où je me posais beaucoup de questions...qui resterons surement sans réponses.

Je pense tout de même que certaine personnes auront "compris" ce livre et je l'espère.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleC21 2018-08-10T18:56:51+02:00
Lu aussi

Malheureusement, il ne se passe pas grand chose dans ce livre.

En plus, j'ai mis énormément de temps à le lire car les personnages ne m’intéressaient pas.

Par contre, j'aimerais bien lire les contes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par missmalefoy810 2018-08-09T21:54:20+02:00
Diamant

J'ai passé un bon moment de lecture en compagnie d'Alice et de l'univers créé par l'autrice. Le mystère autour d'Hazel Wood nous tient en haleine jusqu'au bout.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chika 2018-08-05T16:12:34+02:00
Argent

Parfois, l'identification aux personnages ne marche pas comme on le souhaiterait, même si nos souhaits sont loin des horreurs narrées! C'est cela dont il s'agit dans mon cas pour ma lecture de Hazel Wood: ayant peur tout au long de l'histoire de me rapprocher de l'état d'esprit de notre héroïne Alice, c'est à la fin de ma lecture que je n'ai jamais été aussi près d'elle... dans cette façon d'être perdue au milieu - à Mi-chemin! - de ce que je devais en penser.

En fait, si j'arrivais à mettre des mots, je peux déjà souligner ce que j'ai bien aimé dans cette histoire: la façon de narrer de l'auteure déjà, totalement créative parce qu'elle n'a pas voulu coller au schéma-type des contes à happy ends.

La plume de Melissa Albert est par cela très fluide - même si parfois, cela donne lieu à quelques longueurs - mais surtout du fait de l'étrangeté du scénario mis en place. Et c'est d'ailleurs la fluidité de l'écriture apportant vraiment une touche de réalisme à l'ensemble - se déroulant d'ailleurs à moitié dans notre monde actuel - qui m'a... totalement fait flipper!

Ce que l'on peut reconnaître à l'auteure, c'est qu'elle s'est profondément investie à créer un monde original où rien n'est tout rose, un monde très bien travaillé où se déroule un scénario très sombre... et c'est cette atmosphère à la limite du malsain qui a rendu ma lecture très mal aisée.

Ainsi, je n'ai rien compris à la façon de penser ni d'interagir des personnages, notre héroïne dont nous partageons pourtant les pensées, en premier. Pourtant, ils n'ont rien de détestable - je parle d'Alice, de Finch, d'Ella et d'autres proches et "gentils" vous l'aurez compris! Mais d'autres font vraiment froid dans le dos! C'est cette balance qui m'empêche peut-être de me positionner...

En bref, Melissa Albert met en œuvre tout son talent créatif pour nous faire découvrir non une revisite de contes finalement, mais ses propres contes teintés de réalisme grâce à leurs pieds dans le "monde réel", sortant d'un univers qui a de quoi faire trembler vos douces chaumières. Cet univers est parfois si bien travaillé, si complexe, qu'il en devient compliqué d'en démêler notre ressenti, nous laissant un peu désorientés comme après une traversée de l'Hinterland...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lalilol 2018-08-03T13:26:46+02:00
Bronze

Un livre étonnant mais décevant...

Voilà un moment que j'étais intriguée par Hazel Wood et que je me disais que je devais le lire et finalement c'est fait. L'idée est bonne mais l'intrigue laisse sur sa faim. Je m'attendais à découvrir très rapidement Hazel Wood, ce manoir dont le résumé met en garde pourtant voilà, celui n'apparaît que très loin dans le livre. Pourtant l'univers de contes de fée est bien tissé et j'ai beaucoup aimé le découvrir. Mais même si les contes étaient inquiétants, j'ai trouvé dommage qu'on ne retrouve pas vraiment ce côté là dans l'Hinterland qui m'a, sans mentir, laissé sur la faim.

Après au niveau des personnages, Alice m'a légèrement agacé par sa naïveté et j'ai trouvé qu'à part Finch, le reste des personnages manquaient d'approfondissement même Alice. Et c'est dommage car j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages, pas parce que je les aimais pas mais parce que je ne me sentais pas proche d'eux.

Quant à la fin, elle a été trop "facile" à mon goût. Il manquait ce truc qui me ferait dire "Wow ! Quelle fin !" mais voilà il n'était pas là ; du coup, je suis restée là à l'attendre pour qu'il n'arrive jamais.

En conclusion, Hazel Wood fait parti de ces livres qui m'ont déçu et qui m'ont laissé au point final avec un sentiment d'inachevé. Je tire cependant mon chapeau à l'auteur car les contes et l'Hinterland m'ont vendu un peu de magie et d'histoire. L'univers et l'ambiance était assez sympas à lire mais voilà tout je n'ai pas été entièrement conquise car il y a quelques nombreux petits bémols.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marshoo 2018-08-03T11:54:32+02:00
Lu aussi

Je n'ai pas vraiment accroché à ce livre, surtout au début. Il m'a fallu attendre que les deux tiers du livre soit passé avant de me dire "chouette, ça commence !".

Du coup, 1/3 de livre, ça fait peu. Et j'ai trouvé la fin trop rapide, idem pour le passage aux alentours d'Hazel Wood et de Spoiler(cliquez pour révéler)l'Hinterland car c'est quand même ça le plus intéressant ! L'intrigue est longue, les personnages sont pas attachants, que ce soit Finch, Alice, ou même Ella...

Le lien avec les contes est là, mais... pas assez tangible au final. J'aurai aimé que certains personnages soient plus développés, comme Katherine ou même le Rouquin. Ou tout simplement l'Histoire d'Alice. L'impression au final, j'ai que j'ai l'impression d'avoir tourné autour du pot mais sans avoir pu l'ouvrir.

Dommage : une lecture qui me semblait prometteuse, et qui malgré ses nombreuses références top (Harry Potter, Jane Eyre et j'en passe) est décevant à mon sens...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par just2iine 2018-08-02T12:41:55+02:00
Pas apprécié

http://lire-une-passion.weebly.com/fantastiquelow-fantasy/hazel-wood-melissa-albert

"En résumé, je suis malheureusement passée complètement à côté de ce premier tome. Je n'ai pas réussi à m'attacher à Alice, trouvant le début du roman très long et redondant. Pourtant, l'aspect mystique et intriguant du roman aurait dû me plaire, mais ça ne l'a pas fait... Je ne doute pas qu'il plaira à beaucoup d'autres personnes, mais pour moi, l'aventure se termine ici... et j'en suis la première navrée."

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mladoria 2018-07-31T23:50:48+02:00
Diamant

Dévorée en à peine deux jours, cette histoire délicieusement frissonnante, joliment macabre et issu des contes traditionnels les plus gothiques et horrifiques qui soient.

Alice Proserpine est une jeune fille ordinaire, à ceci près qu'elle est constamment en mouvement et déménage sans arrêt avec sa mère Ella. Quand cette dernière vient à disparaître mystérieusement c'est le passé qui resurgit et notamment celui la grande-mère Althéa, écrivaine de son état. Mais si les Contes de l'Hinterland vont s'avérer bien plus réels que ce qu'il y paraît...

Un véritable page-turner écrit dans un style très simple mais doté d'une héroïne solide et complexe, tout en nuances et de personnages étranges et qui filent pas mal de frissons pour tout avouer. Les situations glauques s'enchaînent et reflètent des contes pourtant sensés être imaginaires. Et tout bascule à Hazel Wood. Une plongée dans un imaginaire original et qui renoue avec une tradition de contes oraux plus horrifiques que merveilleux. Un vrai coup de coeur pour cette aventure, cette enquête, recherche, quête d'identité... Il était une fois un monde où "toutes les les histoires ne se terminent pas par "ils vécurent heureux", du moins pas sans combattre. Si vous êtes friands du monde des contes, que vous ne rechignez pas devant quelques frissons et que vous êtes prêts à vous abîmer quelque peu les yeux à force de ne pas lâcher les pages, n'hésitez plus et poussez la grille d'Hazel Wood.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Hazel Wood" est sorti 2018-04-25T00:00:00+02:00
background Layer 1 25 Avril

Dates de sortie

Hazel Wood

  • France : 2018-04-25 (Français)
  • USA : 2018-01-30 (English)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 119
Commentaires 42
Extraits 10
Evaluations 57
Note globale 7.2 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • The Hazel Wood - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode