Livres
477 467
Membres
457 965

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Compagnie noire, Tome 3 : La Rose blanche



Description ajoutée par x-Key 2011-03-31T19:09:10+02:00

Résumé

Nous sommes la dernière des compagnies franches de Khatovar. Nos traditions et nos souvenirs ne vivent que dans les présentes annales et nous sommes les seuls à porter notre deuil.

Dix ans après sa victoire à Génépi contre le Dominateur, la Dame règne sans partage...

Ne reste de la Compagnie noire, son unité d'élite transfuge, que les quelques rescapés ralliés à la Rose Blanche. A leur tête : Chérie, la jeune fille muette qui neutralise la magie, ultime espoir de briser le joug de l'Empire.

Or l'échéance de la Grande Comète approche. Elle marquera, dit-on, l'avènement définitif au pouvoir d'une des forces en présence.

C'est alors que Toubib se met à recevoir de curieuses missives. La clé de la victoire ou d'autres menaces en perspectives ? Car le Dominateur n'a pas dit son dernier mot.

Afficher en entier

Classement en biblio - 242 lecteurs

Extrait

La femme lui a fait signe. Jamais le rêve n’avait été si clair. Et jamais à ce point synonyme de succès. Il s’est avancé vers elle, lui a pris la main, et elle l’a entraîné sur un sentier bordé d’arbres, frais et verdoyant. De fins rais de soleil perçaient le feuillage. Des arabesques de poussière dorée flottaient dans la lumière. Elle s’est mise à parler, mais il n’a pu comprendre ses paroles. Il s’en moquait. Il était heureux.

L’or est devenu argent. L’argent a pris la forme d’une grande lame émoussée tailladant un ciel nocturne, éclipsant les étoiles les plus pâles. La Comète est descendue, descendue… Un immense visage féminin s’est déployé devant lui. Qui hurlait. Hurlait avec colère. Mais lui ne pouvait entendre…

La Comète s’est estompée. Une pleine lune s’est levée dans le ciel constellé de diamants. Une très grande ombre a masqué les étoiles, obscurci la Voie lactée. Une tête, s’est dit Bomanz. Une tête de ténèbres. Celle d’un loup qui mordait la lune… L’instant d’après, elle avait disparu. Il retrouvait la femme, tous les deux déambulaient sur ce sentier forestier, foulaient les taches de soleil. Elle lui promettait quelque chose…

Il s’est réveillé.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Une intrigue qui se conclut: la dame contre la rose blanche.

Beaucoup de temps s’est écoulé entre ce tome et le précédent et c’est toujours un peu compliqué de replonger. Mais une fois entièrement dans l’histoire, celle-ci devient vite passionnante. On se concentre sur certains personnages, en particulier la Dame qui est humanisée, ainsi que sur certaines relations.

La fin de ce tome nous laisse le choix entre s’arrêter et continuer. Pour ma part, je choisis de continuer.

Afficher en entier
Or

Dans la continuité des deux premiers, il est tout juste parfait. Une histoire bien rodée, des rebondissements. Il clôture la trame principale entamée dans les deux précédents. Et comble du comble, il vous laisse choisir entre vous arrêter la et rêver la suite ou continuer avec le 4.

Afficher en entier
Bronze

Un des meilleurs tomes des annales du Nord, avec la conclusion de l'histoire de Chérie. Les personnages sont très riches, sans manichéisme, ils sont complexes et bien travaillés - notamment la Dame, qui passe du statut de déesse inaccessible à presque humaine. L'auteur fait preuve de beaucoup de créativité dans ses descriptions. Dommage néanmoins que le rythme de l'action soit assez lent.

Afficher en entier
Or

Alors que je n'avais pas tellement apprécié les deux premiers tome, je commence à vraiment accrocher à l'histoire. J'apprécie particulièrement La Dame

Afficher en entier
Diamant

Bon je poste mes retours quand j'ai le temps donc voici mon ressenti sur la Rose Blanche, troisième tome de la Compagnie Noire qui conclut la série des Livres du Nord. Je suis très partagé sur ce tome car c'est le pire de la série selon moi dans sa première partie et le meilleur sur sa seconde.

La première partie se déroule au sein de la Plaine de la Peur, région géographique brièvement évoquée par Toubib au début du tome 2. J'ai beaucoup aimé la description de la Plaine et toute l'inventivité dont Cook fait preuve avec les baleines à vent, leur utilité militaire, les menhirs parlants, l'Arbre Ancêtre... tout cela c'était très réussi, mais là où je bloque c'est au niveau de la narration. On a trois fils narratifs en même temps, ce qui ralentit trop le rythme, c'est mou, c'est lent, il se passe rien, bref à part quelques éléments, on se finit par se faire globalement un peu chier. Dans le tome 2 on avait ce procédé entre Shed et Toubib, mais tout s'emboîtait parfaitement, le rythme était excellent, pas le temps de s'ennuyer, ce qui n'est pas le cas de la première moitié de la Rose Blanche.

En revanche, la deuxième partie est excellente. Une fois sortis de la Plaine, on retrouve ce rythme entraînant mixant avec brio aventure, action, mystères et questionnements moraux. Le final est énorme, tout s'imbrique parfaitement, quasiment tout le monde a son utilité, sans trop spoiler c'est une super conclusion, les différentes lignes narratives se croisant enfin. On n'a pas une bataille épique comme à la fin du tome 1 où lors du siège du Château Noir, mais le regroupement de tous les personnages, et même quelques bonus, pour jouer l'acte final est tout aussi bon. En tout cas ce qui est sûr c'est que Cook se renouvelle et son imagination est très bien retranscrite dans ce tome (les tapis volants bombardiers, les baleines qui deviennent de véritables machines de guerre).

Je vais brièvement évoquer les autres points qui m'ont un peu déçu dans ce tome, en dehors de la narration. Il y a quand même beaucoup de chichis pour des trucs très (trop) évidents comme l'identité de Choucas

Spoiler(cliquez pour révéler)(Corbeau pouvait pas crever comme ça je le savais bien !)

.

On perd en même temps l'ambiance familiale de la Compagnie, que j'avais déjà relevé dans le tome 2, c'était un point fort mais bon, on ne peut pas tout avoir non plus. Chérie est quand même pas mal à l'écart dans ce tome, ce qui est paradoxal vu que c'était censé être son moment de gloire, j'ai trouvé ça dommage surtout vu l'enjeu qu'elle représentait dans les tomes précédents.

Des autres personnages, on retrouve Gobelin et Qu'un Oeil toujours fidèles à eux-mêmes et ça fait plaisir. Traqueur et Saigne-Crapaud le Chien étaient intéressants, je me suis laissé berner par Cook à un moment (ceux qui ont lu le tome voient de quoi je parle), mais content d'être surpris. Mais pour moi ce tome était centré autour de la Dame et putain c'était réussi. Vraiment le processus d'humanisation m'a bluffé tellement c'était bien écrit et crédible. Tous les passages avec Toubib, le retour dans la Plaine, la rencontre avec l'Arbre Ancêtre, l'alliance et puis pour finir l'acceptation et le sacrifice de soi. Le personnage était toujours un peu flou, on ne savait jamais ce qu'elle pensait réellement, et ça a beaucoup participé à cette réussite. Franchement c'est pour moi LE point fort du bouquin et peut-être mon personnage préféré.

Honnêtement je me répète un peu mais je trouve que c’est vraiment une des meilleures conclusions que j’ai pu lire, et chacun des trois tomes déjà achevés étaient différents des autres avec une vraie identité et une volonté de ne pas s’enfermer dans les mêmes schémas. Je sais qu’il me reste une bonne dizaine de tomes encore, et je suis curieux de voir ce qu’ils me réserveront, mais en voyant la ténacité du Boiteux et le flou autour des autres Asservis "morts", j’ai ma petite idée concernant la suite.

Afficher en entier
Argent

j`ai eu un peu de mal de rentrer dans ce 3ieme tome. on a l`impression de tourner un peu en rond et de ne pas bien savoir ou on va. Cela devient de plus en plus fantastique avec les etres de la Plaine de la Peur entre autres. D`autre part il semble qu`il y ait des problemes de traduction comme si cela avait ete fait a la va vite. Comme si l'auteur avait debite de la page en plein delire.

Bref un peu decu par la tournure que prend cette serie.

Peut etre que le prochain tome sera meilleur et plus agreable a lire.

Afficher en entier
Lu aussi

Je me suis lassée après quelques chapitres, je trouve qu'on tourne en rond et que rien n'évolue, ou peu. Je me suis donc complètement désintéressée de ce qui pouvait arriver aux personnages. Je laisse tomber, j'aurai essayé.

Afficher en entier
Diamant

Mes dernières réserves se sont envolées avec ce troisième tome !

La Plaine de la peur m’a vraiment emballée, quel univers étonnant et inventif que nous livre encore Glen Cook !

J’ai tout de suite été captivé par le récit de Bomanz car je me souvenais avoir lu dans un tome précédent le rôle déterminant qu'il avait joué dans le passé, du coup, ces chapitres m’ont vraiment intéressé car j’avais envie de comprendre ses motivations et sa propre histoire !

Que dire de plus si ce n’est que je suis enchantée d’avoir découvert ces Annales et que j'ai directement enchaîné avec la suite...

Afficher en entier
Diamant

Encore un excellent tome de la Compagnie Noire, mais il faut dire qu'après un tome 1 à l'abord un peu ardu, le reste de la sage se dévore avec bonheur !

Afficher en entier
Or

(@ jopari : on le sait depuis le premier tome)

Ce tome clôt l'intrigue du Nord, l'Empire, Dame contre Rose Blanche. Encore une fois, du temps est passé entre ce tome-ci et le précédent. La rébellion s'est organisée autour de Chérie, la Compagnie a retourné sa veste, et l'ennemi est supérieur en nombre.

J'ai moins aimé ce tome que le précédent, mais plus que le premier. L'intrigue est plus vaste, tient place sur un plus grand territoire et est bien plus générale que celle du Château Noir. Là encore, le récit n'est pas à proprement parler des annales, comme dans le premier tome. On partage la narration subjective de Toubib avec des récits antérieurs chronologiquement. J'ai beaucoup aimé malgré tout l'histoire, qui ici est centrée autour de l'ultime menace qui règne encore (mis à part la Dame) : le Dominateur, qui n'avait pas vraiment été vaincu à Génépi.

Un peu comme dans le premier tome, mais plus encore dans celui-ci, on revient sur la relation entre Toubib et la Dame. Un personnage qui est d'ailleurs bien approfondi, humanisé. L'auteur soulève encore la grisaille de chaque personnage, et ne fait de personne un héros (mis à part Toubib, peut-être) ou un être foncièrement bon ou défendable. Les faiblesses apparaissent, les couleurs ne transparaissent pas dans ce monde gris, froid et constamment violenté. Les sentiments restent dans les cœurs de ceux qui les nourrissent, car la lucidité, la réalité du monde est dans tous les yeux. Personne ne rêve à des lendemains qui chantent, car chacun connait les lois de l'histoire.

Et pourtant, malgré tout, la Compagnie a trouvé un mieux vers lequel aller. Alors elle s'y emploie. Bon gré mal gré, en ce qui concerne Toubib. Car même quand on sait ce qui est bon, on a parfois du mal à dominer nos émotions.

Mais s'il est un mal que tous veulent voir chavirer, c'est le vieux démon qui, dans son Tumulus, attend son tour.

Afficher en entier

Activité récente

volgor l'ajoute dans sa biblio or
2019-11-28T03:37:54+01:00
Lordok l'ajoute dans sa biblio or
2019-06-18T20:56:40+02:00
arold l'ajoute dans sa biblio or
2019-05-10T00:20:23+02:00
Gaeniel l'ajoute dans sa biblio or
2018-12-27T22:04:07+01:00
Brocel l'ajoute dans sa biblio or
2018-12-21T14:55:52+01:00
Aeldo le place en liste or
2018-11-04T00:45:27+01:00

Titres alternatifs

  • The White Rose - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quiz terminés récemment

Les chiffres

Lecteurs 242
Commentaires 11
Extraits 7
Evaluations 28
Note globale 8.57 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode