Livres
521 082
Membres
537 173

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

À la recherche du temps perdu, Tome 1 : Du côté de chez Swann



Description ajoutée par MintThea 2012-02-23T00:50:47+01:00

Résumé

Ce livre, les plus proches des amis de Marcel Proust en parlaient depuis quelques temps avec une discrétion passionnée et les lecteurs du "Figaro" eurent ici même plus d'une fois la fortune d'en connaître des extraits. Il forme la première partie d'une trilogie, et son titre Du coté de chez Swann, orienté, libre et fécond comme un départ pour la promenade, est la si violente et si lumineuse projection d'une intelligence et d'une sensibilité qu'en le lisant on entends une voix profonde et révélatrice, plus encore qu'on n'accomplit l'habituel travail visuel et spirituel de la lecture, et qu'après l'avoir refermé, et avant de le reprendre, l'écho de cette voix se prolonge, évoquant la présence de l'auteur pour ceux qui le connaissent, et, pour les autres, capables de la reconstituer.

Lucien-Alphonse Daudet.

(Source : LGF - Le livre de poche, Classique de poche (1997))

Afficher en entier

Classement en biblio - 691 lecteurs

Extrait

Un petit coup au carreau, comme si quelque chose l'avait heurté, suivi d'une ample chute légère comme des grains de sable qu'on eut laissés tomber d'un fenêtre au dessus, puis, la chute s'entendant, se réglant, adoptant un rythme, devenant fluide, sonore, musicale, innombrable, universelle : c'était la pluie.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Lu aussi

Il faut vraiment s'accrocher pour lire la première partie, Combray, qui est très lente, presque immobile. Certes, le style est magnifique, mais les phrases sont si longues, et pour dire si peut de choses, qu'il est difficile d'entrer dans cette oeuvre. Il faut lire lentement, au calme, ne pas hésiter à relire les phrases plusieurs fois, il faut prendre son temps avec Proust j'ai l'impression.

Et puis personnellement, ça m'intéresse moyennement de connaître les drames du coucher de monsieur Proust lorsqu'il était enfant (désolée de vous spoiler une des actions principales de cette partie! ).

Par contre j'ai adoré la 2ème partie, Un amour de Swann, je l'ai lue quasiment d'une traite. Le style est toujours aussi magnifique, mais là, il se passe des choses. Je veut dire par là que c'est un vrai récit, moins de descriptions/réflexions/souvenirs et plus d'action, puisque cette partie raconte comment Swann s'éprend d'une jeune femme, et les aléas de cet amour. Il y a aussi quelques passages plutôt drôle ... "faire catleya" par exemple... ^^

Afficher en entier
Lu aussi

Assez plaisant quand on décortique le livre et qu'un prof nous donne les clés pour bien comprendre les tenants et aboutissants de cette société. En revanche je ne l'aurais jamais lu de moi même et je doute le relire un jor.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bronze

A la recherche du temps perdu… Un titre qui m’a toujours fait rêver ; il y a aussi, honnêtement, un peu de fantasme à avoir su lire ce monument de la littérature. Mais au final, j’ai sans aucun doute idéalisé cette lecture, embelli les sucs doux-amers d’un auteur philosophe qui a inspiré tant d’homme dans leurs chansons, leurs écrits, leurs pensées. Il faut vraiment avoir du temps, prendre son temps. Tant d’attention, de concentration que ma motivation a presque défailli. Fort heureusement, se ne sera pas le second livre dont je laisserai la lecture inachevé, Citadelle de Saint-Exupéry étant le premier ! Et encore le seul !

Ah ! Cette madeleine… Ses quelques pages, ses quelques phrases qui font sentir à tous lecteurs, l’odeur, le goût d’une madeleine trempée dans le thé en compagnie d’une tante Léonie que l’on a toutes et tous dans son entourage. Cette explosion de gourmandise devenue l’emblème, la quintessence des souvenir d’un enfant devenu adulte - Le dernier refuge de ceux qui furent et ne sont plus, de ce qui fut et qui n'est plus. Pourtant, du côté de chez Swann ne se borne pas à ce biscuit. Surtout si comme moi, vous ne vous endormez pas avant l’auteur dans les vingt premières pages. Vous vous amuserez des relations de Françoise avec Madame Ocave, les caprices et les manies de la tante Léonie, sa routine bousculée par les visites d’Eulalie et de monsieur le curé. Comme moi, vous redécouvriez les bonheurs simples des promenades tantôt du côté de Meseglise , tantôt du côté des Guermantes au milieu des aubépines au suave parfum d’amande, les lilas et les jasmins de la propriété de Swann ; ou à écouter le peuplier adressant des suppliques et des salutations désespérées à l’orge.

La seconde partie – Un amour de Swann – m’a un peu plus captivé. Swann dont nous avons déjà fait la connaissance à Combray tombe amoureux d’Odette de Crécy une demi-mondaine pas très intelligente, mais surtout marionnette des Verduin. C’est touchant, même amusant de ressentir la fierté de Swann « à faire catleyas ». Mais très vite, je me suis lassé de cette idylle. Je me suis senti désabusé, tant on abusait de la naïveté, de la gentillesse de Swann ; exaspéré par les tournures que prenaient cet amour. Amour platonique. Amour intéressé. Amour menteur. Swann a fini par m’ennuyer de ne pas savoir mettre un terme à cette aventure. J’en avais de la peine !

C’est alors qu’avec un peu de fraîcheur et de vitalité l’on retrouve le narrateur, son univers bourgeois à Paris, alors qu’il est amoureux de la fille de Swann.

Et puis la fin du confinement dû à la crise de la COVID est arrivée avant que je puisse finir cette lecture. J’ai repris le travail… Il y en a eu beaucoup, beaucoup d’heures supplémentaires, beaucoup de stress, de fatigue. J’ai bien essayé de finir ce premier tome d’à la recherche du temps perdu mais je n’en avais plus. Le soir, je n’arrivais pas à finir une phrase que je tombais déjà dans les bras de Morphée. Je ne me souvenais plus où j’en étais, de la phrase, et de la page que j’avais lu le matin, la veille. Dans ma tête ne s’esquissait plus qu’une image sur trois, floue. Je lisais des mots mais je ne voyais plus le rêve, les couleurs, les émotions. La beauté du romans m’est devenu obscure et je n’ai rien retenu de cette troisième partie - Noms de Pays : le nom.

Alors pas sur que je lise les autres tomes. Par contre, promis j’essayerai de ne plus perdre ce précieux temps dont Proust nous invite à la recherche et je continuerai de faire des madeleines pour ne pas en perdre le goût, ni l’odeur.

Pour la petite histoire, A la Recherche détient le record du plus long roman dans le Livre Guinness des records.

Afficher en entier
Or

Finalement pas le pavé littéraire redouté - celui qui vous tombe des mains, étonnement moderne dans sa description des vicissitudes de la relation amoureuse, on se laisse emporter par la fluidité de l'écriture, le ressac des souvenirs tout comme l'entremêlement de thèmes qui se répondent les uns aux autres. J'attaque le deuxième tome dès que me prend la nostalgie du premier...

Afficher en entier
Lu aussi

J'ai bien aimé Combray, pas tellement les moments où il raconte sa propre enfance, mais dès qu'il parlait des autres personnages je trouvais ça agréable à lire et très drôle (sa tante, ses voisins, Swan).

Par contre avec Un amour de Swan, j'ai commencé à m'ennuyer. J'ai trouvé que c'était long et lent, et Spoiler(cliquez pour révéler)l'obnubilation de Swan pour Odette devenait franchement irritante.

J'ai lu Noms de pays distraitement, parce que j'avais hâte que ça se termine, et je crois que j'ai du louper des choses parce que Spoiler(cliquez pour révéler)vu l'état de la relation entre Swan et Odette sur la fin, je ne comprend toujours pas comment ils en sont venus à se marier.

J'ai trouvé l'écriture de Proust... intelligente. Je ne pense pas que ce soit le mot le plus approprié pour décrire mon ressentit, mais je ne sais pas trop comment l'expliquer autrement. Il décortique très bien les agissements et les émotions de ses personnages. C'est quelque chose que j'ai apprécié, mais malheureusement il décortique tellement qu'à force ça donne une impression de longueur, accentué encore un peu plus par les digressions qui partaient vers d'autres souvenirs et par ses phrases à rallonge. Et puis il y a un brin d'ironie dans son écriture qui est très plaisante (j'ai vraiment aimé les moments où il parlait de sa tante.)

Le livre ne m'a pourtant pas passionné une fois Combray terminé. Il a rejoint ma liste "lu aussi", principalement parce que j'avais hâte qu'il se termine, mais je crois que je comprend pourquoi certains apprécient l'écriture de Proust.

Afficher en entier
Argent

Est-il possible de trouver un écrivain plus poétique que Proust ? Ses descriptions de Combray sont en tout cas parvenue à me rendre nostalgique d'un village apparemment fictif et de sa galerie de personnages si sympathiques et hauts en couleurs.

"Du côté de chez Swann", avec son air de vacances à la campagne, est la parfaite lecture d'été et j'ai savouré chaque page de ce chef-d'oeuvre.

Afficher en entier
Diamant

Après avoir détesté Combray au Cégep, je me suis replongée cette année dans cette oeuvre, en prenant mon temps cette fois, et j'ai découvert un chef d'oeuvre absolu. Mes sens sont encore émus de toute cette poésie, et j'attends avec impatience de me plonger dans le deuxième tome

Afficher en entier
Diamant

Bien que ce soit un livre log et difficile à lire, j'y ai pris beaucoup de plaisir. Les descriptions autant que les tournures de phrase, les caractères des personnages, l'histoire-même sont superbes. C'est époustouflant.

Afficher en entier
Diamant

Que dire de ce monument de la littérature française ? L'une de mes plus belles lectures à ce jour. Le style de Proust est incomparable et j'ai été complètement charmée par cette poésie et cette sensibilité. Les descriptions, les émotions, les images de ce livre sont absolument magnifiques et ont fait que, de mon côté, je n'ai pas trouvé le temps si long en le lisant.

Afficher en entier
Bronze

Au départ, j'ai vraiment eu du mal à accrocher à ce livre. Et puis, au fil de la lecture, je me suis attachée au narrateur, je me suis retrouvée dans ses pensées, j'ai pu accéder à sa vision du monde. J'ai finalement appris à apprécier ce roman.

Afficher en entier
Lu aussi

Je n'ai pas été transportée mais j'ai tout de même apprécié ce type d'écriture.

Afficher en entier

Dates de sortie

À la recherche du temps perdu, Tome 1 : Du côté de chez Swann

  • France : 1913-11-14 (Français)
  • France : 1954-01-01 - Poche (Français)

Activité récente

Steph75 l'ajoute dans sa biblio or
2020-08-11T18:26:18+02:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Quiz terminés récemment

Les chiffres

Lecteurs 691
Commentaires 73
Extraits 43
Evaluations 142
Note globale 7.33 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode