Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
728 802
Membres
1 068 468

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Celle qui venait des plaines



Description ajoutée par Alcyone 2017-10-03T16:22:22+02:00

Résumé

Sais-tu comment certains cowboys choisissaient leur mustang, Virgil ? En leur tirant dessus. Peu leur importait qu’ils se rompent le cou ou les membres. Ceux qui survivaient, brisés, se laissaient ensuite manipuler sans protester.

Le vert des hautes herbes surplombées par le feu orangé du soleil couchant sur les plaines du Dakota, les récits de victoires autour d’une flambée à la tombée de la nuit, les chevaux couleur de cendres, le tonnerre des canons, les rivières de sang…

Et soudain, le déracinement et l’enfermement à la Mission

Saint-James, l’apprentissage de la haine d’une culture immémoriale, la purification par la souffrance et une éducation de fer pour briser les volontés les plus tenaces.

Voici l’histoire de Winona, fille aînée du vent et de la lumière, héritière de traditions ancestrales qu’elle fut contrainte de recracher comme le pire des venins, métisse éprise de liberté et de justice dont la route ne cesse de croiser celle des célèbres Steele men, cow-boys et mercenaires – pour le meilleur et pour le pire.

Afficher en entier

Classement en biblio - 30 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par PtitLoupe 2019-06-12T18:55:56+02:00

Moi-même, avec le temps, j'ai cessé d'en souffrir, d'en vouloir aux autres de ne pas m'accepter. J'ai arrêté de m'en soucier, en vérité. Je me suis habituée à n'être à ma place nulle part, et partout finalement.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Maximousse24 2018-03-19T09:41:49+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

Une légende oubliée : Celle qui venait des plaines de Charlotte Bousquet chez @gulfstreamediteur 🐴

🐴 1921 : Virgil est bien décidé à venger son père en tuant La Vipère Winona Winter. Il part donc à sa rencontre sous le prétexte d'écrire un article sur elle dans son journal et écoute l'histoire de cette légende de l'ouest...

🐴 Je dois avouer que ce livre, que l'on m'avait offert, dormait dans ma PAL depuis longtemps et que je ne l'ai sorti que pour valider "Marcher dans la neige" du #coldwinterchallenge2023.

Je n'ai qu'un mot à dire Heureusement ! Ce livre est l'image parfaite des aprioris que l'on peut avoir sur un livre (sans même lire la quatrième de couverture ) et que l'on oublie dans sa bibliothèque. Quelle erreur de ma part de l'avoir laissé prendre la poussière car vous l'avez deviné c'est un vrai coup de cœur ❤️❤️.

🐴 J'ai adoré découvrir l'histoire de cette femme métisse dans l'Amérique de la fin du 19e siècle. Le récit est fort, l'autrice n'embellit pas la situation, les épreuves que traverse Winona sont difficiles et violentes.

🐴 J'ai aussi beaucoup apprécié la structure en abymes du récit qui nous permet d'avoir différents points de vue ainsi qu'une réflexion sur la création des légendes de l'ouest et la véracité de ces récits. De plus le choix de changement de police en fonction du niveau du récit facilite la compréhension.

🐴 En conclusion un réel coup de cœur pour ce récit qui pour moi était vraiment un outsider...

Je l'aurais volontiers proposer à mes quatrièmes pour individu et société mais j'ai peur que le contenu soit un peu trop dur pour eux. Si j'avais des secondes je le leur conseillerais sans aucun doute ! Merci à Charlotte Bousquet pour ce superbe voyage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Naosika 2023-04-13T10:36:17+02:00
Or

Parmi les nombreux sujets qui me tiennent à cœur, il y a le génocide des Amérindiens, trop souvent passé sous silence. Ce roman dépeint avec justesse les souffrances endurées par ces peuples exterminés et exilés, et notamment celle des femmes indiennes.

Difficile de rester insensible face à l’histoire de Winona, arrachée toute jeune à sa famille pour intégrer une école de « redressement », à sa lutte constante pour survivre et ne pas perdre ses racines et ses croyances, au racisme auquel elle est constamment confrontée et aux terribles épreuves qu’elle traverse… Ses mémoires, qu’elle livre sous forme de témoignage à un jeune journaliste, sont entremêlées de récits fictifs qui déconstruisent peu à peu le Far-West idéalisé des shérifs et des cow-boys.

La preuve, s’il en fallait une, que l’histoire est écrite par les vainqueurs…

Afficher en entier
Or

« Celle qui venait des plaines » de Charlotte Bousquet narre l histoire de Winona, jeune fille née d une courte union entre un soldat du 7ème régiment d Amérique et une indienne au 19ème siècle, siècle au cours duquel les lois ségrégationnistes pullulent (notamment contre les chinois et les indiens).

On va découvrir son histoire, de l entrée au pensionnat Saint James, qui va la forger mais aussi lui faire découvrir le vice et la cruauté des institutions catholiques de l époque, en passant par son court mariage et sa tentative de préserver son âme envers et contre tous. On suit son récit aux côtés de Virgil, fils de l un des Steel Men (Seth Barrett), un groupe de quatre hommes dont l un des membres va tenir une place importante dans la vie de Winona, aussi surnommée la Vipère.

Au-delà du récit, c est une véritable ode à la tolérance, un plaidoyer contre les massacres des tribus amérindiennes perpétrés par les Wasicun, les hommes blanc. C est aussi la transmission du savoir, et le respect des coutumes.« Celle qui venait des plaines » c est l histoire de ces héros. C est l histoire de Calamity Jane, de Billy the Kids, de Crazy Horse, bref de ces personnages cultes dont les récits restent gravés dans nos mémoires. Mais l auteure n écrit pas uniquement pour nous narrer une partie de leur vie. Elle fait également passer le message que ces « légendes » ne sont pas forcément celles que l on croit, elles sont avant tout humaines, avec certes leurs exploits mais aussi leurs failles.

On sent un roman engagé, on ressent le travail de recherche réalisé pour donner aux lecteurs un roman qui lui permettra d ouvrir son esprit à cette partie de l histoire d Amérique. J ai été particulièrement surprise par « l enveloppe du roman ». Un grand format, mettant en avant une première page aux couleurs chaudes, représentant une jeune fille et un cheval (photo en parfaite adéquation avec le récit). La couleur verte de la police d écriture et du bord des pages n est pas sans rappeler la nature évoquée dans le roman : une ode au respect de l environnement que l on retrouve au fil des pages. En prenant le temps d admirer la couverture, on découvre des signes amérindiens en surbrillance, un petit détail qui donne tout son charme au livre.

Au niveau de l écriture, je découvre Charlotte Bousquet et ce n est pas pour me déplaire. J ai trouvé une écriture fluide, maîtrisée, qui donne un réel rythme au récit. Si nos héros se sentent oppressés, tristes, fatigués, l auteure a ce talent de nous faire ressentir les mêmes émotions notamment par la construction de ses phrases qui peuvent être à la fois douces, fluides et à la fois saccadées, brutes, directes.

Les annotations en bas de pages viennent combler les éventuelles lacunes historiques que le lecteur pourraient avoir, et ces mêmes annotations m ont donné l envie d en savoir davantage, de me renseigner, de comprendre. J ai également apprécié cette polyvalence de narration : on jongle entre Virgil, au travers de son journal et du livre des Steel Mens, Winona au travers de son récit et le narrateur externe. Trois narrateurs qui possèdent chacun leur police d écriture, ce qui permet au lecteur de se repérer, ne manquant pas de donner encore une fois de l originalité, sur la forme, au roman.

Bref une très belle réussite pour ce roman, une très belle réussite pour l auteure, une très belle réussite pour l'éditeur Gulf Stream ! Ne le ratez pas, c est un petit trésor ,)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elycya 2020-05-10T09:01:32+02:00
Or

Le récit poignant d'une jeune Lakota.

C'est un livre extrêmement dur car Charlotte Bousquet nous décrit toutes les horreurs, les massacres, et les violences qu'ont subi les peuples amérindiens depuis l'arrivée des blancs sur le continent américain.

Comment leurs enfants et leur culture leur ont été arrachés.

C'est l'histoire d'une femme qui en dépit de tout s'est accrochée à ses racines.

C'est le récit bouleversant de sa vie et le reflet d'une époque "oubliée".

Afficher en entier
Bronze

Je n'étais pas particulièrement emballée par cette lecture qui sort totalement de ce que j'ai l'habitude de lire, mais j'ai eu tort.

C'est un témoignage d'une époque qui a fait basculer tout un peuple, un roman très pédagogique et extrêmement poignant, qui traite d'un sujet qui nous est peu familier en Europe.

J'ai beaucoup aimé le rythme de ce roman, qui devient très addictif, partagé entre des extraits d'un roman, des extraits d'un journal intime, des récits issus du passé, et des instants présents, au moment où se raconte cette histoire. J'ai trouvé l'histoire "englobante" très intéressante, elle permet de découvrir plus facilement le passé de Winona, et le rend très abordable pour le lecteur.

L'époque évoquée est très dure, et s'il s'agit d'une fiction - je n'en suis pas certaine - elle est très réaliste.

J'ai découvert Charlotte Bousquet et je suis tombée sous le charme.

Afficher en entier
Diamant

Une aventure que je ne m'attendais pas à vivre.

J'ai été la première surprise lorsque les larmes ce sont mises à couler sur mes joues.

Ce roman m'a marquée au plus haut point, les faits relatés ne sont pas à prendre à la légère...

Il m'a fait voyager, rêver, trembler aux rythmes des tam-tam indiens.

Ce n'est pas du tout mon registre de lecture et pourtant, il vient à ce jour prendre la première place dans la liste de mes livres préférés.

Afficher en entier
Argent

1886, Winona a sept ans quand elle est enlevée à sa mère pour être placée de force au pensionnat Saint James. Elle y passera sept autres années. Sept années de torture, de coups et blessures, d’affamement et de sévices divers… Sept ans au cours desquels elle a vu ses congénères mourir de faim, de froid, ou succomber sous les coups de leurs tortionnaires…

Finalement, elle parvient à s’échapper et vivra une vie de fugitive, obligée de se cacher pour survivre, allant même jusqu’à tuer…

L’auteur nous plonge dans un récit d’une dureté à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Surtout quand on sait que les faits racontés, sont réels ! Des enfants ont réellement été arraché à leur famille et torturés pour le simple fait d’être nés amérindiens.

L’histoire se garde bien de nous raconter comment ça s’est passé. Comment l’armée américaine a massacré des tribus entières de femmes, d’enfants et de vieillards, comment ils ont appris aux enfants à haïr qui ils sont, à haïr les leurs, leurs coutumes… Comment tout un peuple s’est retrouvé privé d’identité, plus vraiment indiens, mais jamais suffisamment « américains » pour être acceptés.

J’avoue avoir été tentée de refermer le livre pour ne pas le rouvrir à plusieurs reprises. J’ai la culture Lakota particulièrement ancrée en moi, et lire ce livre m’a rendue incroyablement malade. J’ai beaucoup de mal à ne pas pleurer depuis que je l’ai ouvert.

L’auteur décrit des faits particulièrement durs et choquants. Je pense sincèrement que c’est un livre à ne pas mettre entre toutes les mains. Même si, j’en convient, il retrace parfaitement les horreurs indicibles dont les amérindiens ont été victimes.

Par contre, j’ai été complètement déroutée par la forme du livre. En effet, on suit 4 points de vue différents, et j’avoue que j’ai eu du mal à m’y faire et à voir la finalité du coup. De même que j’ai eu du mal à me repérer entre les différents personnages et les liens entre eux. Puis, petit à petit les liens se tissent et tout se rejoint au fur et à mesure que l’histoire avance.

En conclusion, je dirais que malgré la dureté de ce texte qui m’a profondément touchée, j’ai beaucoup apprécié ma lecture. Une très belle découverte.

Afficher en entier
Diamant

Charlotte Bousquet nous raconte avec une poésie incroyable l’histoire et la légende d’une jeune amérindienne, Winona, durant la guerre de Sécession. Je ne m’attendais pas à une histoire aussi dure et bouleversante et en même temps si belle. Ce récit nous emprisonne au milieu de sentiments contradictoires pour nous montrer que la réalité est souvent bien éloignée de la légende, mais que la vie est ainsi et qu’il faut la savourer. C’est en tout cas ce que je retiens de cette histoire qui va rester longtemps gravée dans ma mémoire.

https://sometimesabook.wordpress.com/2017/11/26/chronique-celle-qui-venait-des-plaines-de-charlotte-bousquet/

Afficher en entier

Date de sortie

Celle qui venait des plaines

  • France : 2017-10-12 (Français)

Activité récente

Elycya le place en liste or
2020-05-10T08:48:10+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 30
Commentaires 8
extraits 7
Evaluations 12
Note globale 8.42 / 10