Livres
478 118
Membres
459 486

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Mémoire des embruns



Description ajoutée par x-Key 2015-02-04T16:49:01+01:00

Résumé

Mary est âgée, sa santé se dégrade. Elle décide de passer ses derniers jours sur l'île Bruny qu'elle a quittée des années auparavant. Mary se remémore cette époque : de terribles évènements l'avaient alors forcée, ainsi que son mari, gardien du phare, et ses enfants, à retourner à la civilisation. Le secret à l'origine de leur départ est trop lourd à porter et elle doit se confier pour trouver l'absolution. Ce sera à Leon, le garde-forestier de l'île.

Seul Tom, le benjamin de Mary, partage l'amour de sa mère pour cette île balayée par les vents mais véritable havre de paix propice à la guérison. Depuis son retour d'Antarctique et le divorce qui l'a détruit, Tom mène une vie solitaire de peur de souffrir à nouveau. Jusqu'au jour ou il rencontre Emma, aussi ouverte et chaleureuse qu'il est taciturne.

Tout comme Tom, Mary n'aurait pu imaginer devoir un jour affronter son passé. Pourtant, alors qu'elle vit ses dernières heures, rien ne se déroule comme elle l'avait prévu.

Afficher en entier

Classement en biblio - 149 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Fiametta 2018-12-27T17:17:21+01:00

- Au fond , le problème, c'est que quelques vieux grincheux n'ont pas envie de partager l'Antarctique avec les femmes. Ils veulent que cela reste une sorte de club fermé masculin, comme autrefois. Ils refusent le changement. Je suis sûre que ce sont eux qui tiennent absolument à ce qu'il y ait partout des images porno.

- Partout ?

Je me rappelle seulement quelques pin-up à l'atelier, et ce n'était vraiment pas méchant.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par autodidacte 2019-11-19T17:52:13+01:00
Argent

Quand il ne dépeuple pas nos petites librairies préférées de leur clientèle habituelle, ou de passage, Internet est une chose fabuleuse. Pensez donc, à la lecture de ce roman de Karen Viggers, je suis allé visiter l'île de Bruny, Hobbart en Tasmanie. Le bout du bout du monde, sans bouger de chez soi. Le progrès comme ça, on en redemande. Dommage qu'il y ait la contrepartie. Celle que j'évoquais en préambule.

Karen Viggers connaît bien cette région du monde. Elle y est née et y vit encore. C'est là qu'elle situe l'intrigue de son roman: La mémoire des embruns. Une intrigue qui fait des incursions en Antarctique. Elle l'a pratiqué aussi pour y avoir exercé son métier de vétérinaire.

J'ai à vrai dire beaucoup de réticences avec les ouvrages qui se fondent sur une énigme annoncée d'emblée, tentent de tenir leur lecteur en haleine, souvent très artificiellement, pendant quelques centaines de pages, pour ne dévoiler le pot-aux-roses que dans les derniers chapitres. Il faut avoir une belle imagination et beaucoup de talent pour ne pas rater son effet et piéger son lecteur dans les mailles de filet de son scenario jusqu'au point final ou presque. Dans cet ouvrage, c'est le destinataire et le contenu d'une lettre remise à Mary, une vieille dame parvenue au bout de sa vie, qui sont supposés entretenir l'attention du lecteur.

C'est à mon sens la faiblesse de ce roman. J'ai pour ma part subodoré le contenu de cette lettre bien avant le dénouement. Mais soit, je me suis consolé en découvrant d'autres talents à son auteure. Ils m'ont épargné les abysses de l'ennui. Je retrouvais ma lecture avec plaisir chaque fois que je l'avais interrompue. C'est un signe qui ne trompe pas. Ce qui compte avant tout c'est le confort dans lequel elle vous installe, l'attraction qu'elle exerce sur vous, sa façon qu'elle a de vous tendre les bras.

J'ai aimé le décor sauvage de cette île battue par les vents, la rudesse qu'elle imprime dans le caractère de ses habitants et qui en fait des êtres à part. Karen Viggers le restitue fort bien. Comme dans tous les endroits du monde où la nature a cette hostilité, les autochtones y acquièrent un supplément d'âme. Des personnages certes sans lustre, dont l'auteur se garde bien de faire des héros, mais animés de cette force tellurique puisée dans les éléments qu'ils affrontent au quotidien.

J'ai aimé ces scènes de vie dans les expéditions au pôle sud. Karen Viggers nous fait vivre l'envers du décor. Au-delà de la fascination pour l'aventure dans les conditions extrêmes des immensités polaires, les relations humaines en vase clos, la promiscuité, les infidélités qui défont les couples séparés par la mission, la perversité de l'éloignement, de l'absence. L'auteure nous fait vivre ces situations sans faux semblants.

J'ai aimé sa transcription de la psychologie des personnages dans la difficulté de la communication au sein de la famille. Mary, la mère, parvenue à la fin de sa vie. Elle fera tout pour échapper à l'hospice qui lui fait horreur. Elle veut redonner vigueur au souvenir de son époux disparu, avant de le rejoindre. Tom, le benjamin, dont la vie affective est pour le moins laborieuse. C'est le narrateur de ce roman dans les chapitres qui le font intervenir à la première personne. Gary, le cadet, personnage d'une grande fadeur, de qui il ne faut attendre aucune initiative. Jan, l'aînée, elle a longtemps reproché à ses parents de l'avoir enfermée dans la solitude de leur vie insulaire. Elle en a déjà des remords, avant même que sa mère ne quitte cette terre. Mais elle est retenue par cette foutue fierté qui engourdit les élans du coeur. Léon, le garde forestier de l'île, taciturne, il n'est pas de la famille mais y jouera un rôle contre toute attente. Il a en lui une bonté d'âme étouffée elle aussi par ses propres problèmes. Jacinta, la petite fille, la pétulance et l'énergie de la jeunesse. Ne donnerait-elle pas des leçons à ses parents ?

J'ai finalement considéré le mystère de la fameuse lettre comme accessoire et apprécié l'écriture de Karen Viggers. Je ne craindrais pas de la retrouver dans un autre de ses ouvrages. Je sais qu'elle me transportera, qu'elle m'immergera, dans un autre décor, un autre contexte, qu'elle saura mettre mes sens en éveil pour percevoir la force des éléments, la majesté des paysages, la sensualité des corps et le magnétisme des sentiments. Elle parle bien des animaux aussi. Elle les connaît naturellement mieux que quiconque. De ce point de vue, on détecte dans son texte un grand respect de la nature et de toute forme de vie. C'est aussi une grandeur qui trouve faveurs à mes yeux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ayu_lis_ 2019-07-28T23:25:28+02:00
Diamant

Je suis effondrée à la fin de ma lecture de ce roman. Tout était incroyable. Les détails, les personnages, la fin, tout était émouvant au possible. Je viens de découvrir une merveilleuse autrice avec ce roman que j'ai déjà hâte de redécouvrir dans d'autres de ces écrits. PS: Actuellement en larmes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LudiCullen 2019-04-02T09:39:58+02:00
Bronze

Si le cadre est sympathique et l'histoire intéressante, il y a bien trop de longueurs et de répétitions et au final une "révélation" auquel on s'attend. Bref j'ai pas spécialement accroché. 12/20

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mel82 2018-12-24T14:07:26+01:00
Bronze

un livre inégal, avec ses longueurs mais aussi son intrigue !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Papillotte34 2018-12-23T17:50:40+01:00
Lu aussi

Une île battue par les vents en Tasmanie. Un phare. Une famille. Ca fait rêver, non ?

Mais aussi les étendues de l'Antarctique. La banquise étincelante. Les manchots.

Ah ah ! On pourrait croire que ce roman décrit une vie idyllique. Détrompez-vous ! C'est la vie commune à tous, avec ses hauts et ses bas.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maria1957 2018-10-15T11:35:18+02:00
Or

L'histoire est belle, mais trop lent pour moi,trop édulcoré pour moi.

J'aime les histoires à suspense, là ou il se passe quelques chose.

En lisant le titre du livre et puis la quarième de couverture j'ai cru qu'il se passerais quelques choses de plus attractif pour les personnes qui aime les suspense.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Vanessa-6 2018-10-04T22:51:43+02:00
Or

Un très beau roman, sublime, émouvant. j' ai été subjugué par le récit et l' histoire.Ce roman m' as fait voyager. j' ai été sensible à l' histoire de Mary et celle de Tom , personnages extrêmement attachants.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Schardon 2018-07-17T10:55:04+02:00
Argent

Le thème de départ m'enchantait. Mais j'ai eu du mal a rentrer dans l'histoire en raison de descriptions interminables...Ca va quand c'est subliment écrit comme chez Balzac.L'intrigue est dure à suivre.

Finalement à la réflexion je pense que c'est un problème d'écriture ou de traduction... Je reconnais que j'ai décroche ...et cela ne m'arrive pas souvent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par plumenchantee 2018-04-08T18:27:06+02:00
Diamant

J'ai lu ce livre il y a un moment mais la lecture me semble toujours fraîche.

Comment dire ?

C'est un magnifique voyage rempli de nostalgie, et d'amour. On ne peut que s'attacher à ces personnages perdus, retrouvant leurs souvenirs et leur vie, décalés par rapport à une société qui ne les comprend pas, préférant la compagnie des brumes et du phrase ou de l'Antarctique.

Au coeur de cet ouvrage, ce n'est pas seulement des personnages hors norme, déboussolés par la ville et le monde, nostalgique de lieux hors du commun, mais aussi la description de splendides paysages, d'une nature fascinante. Sublimement écrite. On peut s'imaginer, rêver. C'est beau tout simplement.

On se met à leur place, on vit ainsi et on rêve avec eux, tout en découvrant tout leur vie.

C'est vraiment une histoire que je conseille, emplie d'une écriture très poétique. Il ne faut cependant pas s'attendre à des actions, non, c'est une personne en fin de vie, qui se remémore celle-ci dans la plus grande nostalgie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cyrlight 2018-02-27T22:22:09+01:00
Bronze

https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2019/08/18/la-memoire-des-embruns-karen-viggers/

Après avoir eu un énorme coup de cœur pour Une vie entre deux océans, le décor australien et les mots « gardien de phare » m'ont attirée vers La mémoire des embruns. Hélas, cette lecture est loin de m'avoir conquise.

Pour commencer, le résumé est passablement trompeur. Si Mary retourne sur les lieux de son ancienne vie, ce n'est certainement pas pour tenter de réparer ses erreurs, qu'elle s'obstine au contraire à cacher et à fuir. Elle ne fait que se remémorer ses souvenirs.

Entourée de Tom... Là encore, je m'attendais à un exil volontaire dans lequel son fils l'aurait suivie, au lieu de quoi il se contente de quelques visites durant son séjour sur l'île de Bruny. Déception donc au niveau des attentes, mais pas seulement.

Dès les premières pages, l'intrigue se lance avec une lettre, qui renferme un secret. Un secret si évident qu'il est difficile de ne pas deviner dès ce moment de quoi il en retourne. Pour le suspense, on repassera. Pire, le contenu de cette lettre, pourtant omniprésent dans l'intrigue de Mary, est expédié, pour ne pas dire complètement bâclé, à quelques pages de la fin.

Les personnages sont peu attachants, à quelques exceptions près. Jan est tout simplement insupportable, je n'ai pas réussi à m'attacher à Mary, ne serait-ce qu'à cause de la façon dont elle prévoit de manipuler Léon, même s'ils finissent par sympathiser, et si j'ai éprouvé de l'empathie pour Tom, sa passivité m'a agacée. Quant à toutes les femmes qui ont croisé sa route, je ne pense pas qu'il y ait de termes élégants pour les qualifier. Seule Laura fait exception, mais son personnage, qui aurait pourtant pu être intéressant, est trop peu exploité, ce qui est regrettable.

L'histoire est longue, trop longue, pour finalement pas grand-chose. Même l'intrigue de Léon s'arrange trop vite et trop facilement dans les dernières pages, comme si après s'être ennuyé pendant les trois quarts du livre, il fallait que tout soit résolu en un temps record.

Le seul point positif que j'arrive à trouver à ce roman est la plume de Karen Viggers, qui nous offre une écriture élégante et des descriptions magnifiques, mais malheureusement gâchée par un scénario qui n'est pas à la hauteur.

Je ne recommanderai pas cette lecture. Si vous voulez vraiment un chef-d’œuvre, tournez-vous plutôt vers Une vie entre deux océans, car vous pouvez passer à côté de La mémoire des embruns sans trop de regrets.

Afficher en entier

Dates de sortie

La Mémoire des embruns

  • France : 2015-03-12 (Français)
  • France : 2016-03-30 - Poche (Français)

Activité récente

Farboop l'ajoute dans sa biblio or
2019-06-18T17:14:18+02:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 149
Commentaires 30
Extraits 28
Evaluations 45
Note globale 7.5 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode