Livres
370 806
Comms
1 286 251
Membres
250 427

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La sirène

166 notes | 132 commentaires | 29 extraits


Description ajoutée par Azamoon 2016-09-15T20:32:50+02:00

Résumé

Une fille au lourd secret.

Le garçon de ses rêves.

Un océan les sépare.

Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l'Océan en poussant les humains à la noyade. Son arme ? Une voix fatale pour qui a le malheur de l'entendre... et qui l'oblige à se faire passer pour muette lorsqu'elle séjourne sur la terre ferme.

Akinli, lui, est un séduisant jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé.

Alors que leur amour naissant leur fait courir un grave danger, Kahlen est-elle prête à tout risquer pour Akinli ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 792 lecteurs

Or
204 lecteurs
PAL
430 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par louelo44 2016-09-23T22:08:25+02:00

La mélodie s’est fait à nouveau entendre et j’ai laissé pendre mes bras le long de mon corps, ma frayeur et mes inquiétudes s’effritant à mesure que les sons s’insinuaient dans mon esprit. Tout à coup, rien ne m’a paru plus agréable que d’être enlacée par les vagues plutôt que fouettée par la pluie.

C’était délicieux, à vrai dire. Cette eau, il fallait que je la boive. Que j’en remplisse mon estomac, mon cœur, mes poumons.

Dévorée par cette envie impérieuse, je me suis approchée du garde­-fou et l’ai enjambé. Puis la chute, comme dans un rêve.

J’ai compris que je courais un danger mortel à la seconde où la main glacée de l’océan sur mon visage m’a ramenée à la réalité.

J’allais me noyer.

Non ! ai­-je hurlé en mon for intérieur. Je ne suis pas prête ! Je veux vivre ! Dix-­neuf ans, c’est trop jeune pour mourir. J’ai encore trop d’expériences à vivre, de plats à goûter et de lieux à découvrir.

J’avais l’espoir de me marier, de fonder une famille. C’est trop injuste de tirer un trait sur ses rêves.

« Tu en es certaine ? »

Je n’ai pas eu le temps de me demander si cette voix était un produit de mon imagination.

« Que serais-­tu prête à sacrifier pour rester en vie ?

— Absolument tout ! »

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Commentaire ajouté par Mayumi
Diamant

Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2016/03/17/the-siren-kiera-cass/

J’étais vraiment très emballée par ce nouveau roman de Kiera Cass après avoir beaucoup aimé la série La Sélection. Ce livre est un one shot, c’est-à-dire qu’il n’y aura pas d’autre tome. Il ne constitue pas une série. Kiera Cass explique que ce récit avait été repoussé à l’époque par les maisons d’édition qui lui ont proposé un contrat uniquement après leur avoir présenté La Sélection. (je me demande bien pourquoi !)

Ce roman m’a tout de suite donné envie de par son résumé promettant une histoire originale avec la plume de Kiera Cass mais aussi de par sa couverture absolument magnifique et j’avoue ne pas avoir pu attendre novembre 2016 pour me jeter dessus.

Pour ceux qui hésiteraient à se le procurer en anglais, sachez que sa lecture est fluide et relativement facile. Je n’ai eu aucun difficulté à suivre l’histoire dans les moindres détails.

Nous suivons donc Kahlen, jeune fille transformée dès les premières pages en sirène. Avec ses sœurs sirènes Elizabeth et Miaka, elles ont une seule et horrible mission : nourrir l’Océan pour lui permettre de continuer à exister, sauvant alors le Monde entier.

Kahlen est une jeune fille très obéissante, prudente, j’irais même jusqu’à dire résignée au début du récit. Un tantinet rêveuse, ça n’est pas parce qu’elle se plie aux règles de l’Océan qu’elle n’ose pas rêver sa vie d’après ses cent ans au service de celle-ci. (l’Océan est ici présentée comme étant une entité féminine)

Alors qu’elle endure le rôle de sirène depuis environ 80 ans, elle rencontre Akinli, un jeune homme intelligent et attachant. J’ai beaucoup aimé Akinli qui est une personne très réfléchie et aux nombreuses facettes. (un genre de prince charmant ultra compréhensif)

Elizabeth et Miaka sont les soeurs sirènes de Kahlen. La première est la rebelle du groupe alors que la deuxième a une âme d’artiste extraordinaire. J’ai globalement apprécié ces deux personnages qui se montrent très solidaires avec Kahlen. Toutes les 3 sont attentionnées, compréhensives et attentives. Je trouve que le mot « sororité » est parfaitement adapté au groupe des sirènes qui se comportent effectivement comme de véritables sœurs entre elles.

De plus, fait important à souligner, Kahlen aime les livres !

Kiera Cass réinvente totalement le mythe des sirènes. Ne vous attendez pas à des queues de poissons ou des désirs de sortir de l’Océan comme dans le dessin animé La petite sirène. Ici, les sirènes vivent parmi les humains, marchant sur leurs deux jambes. Cependant, leur voix étant mortelle pour ceux-ci, elles se doivent de rester muettes pour garder le secret de leur existence. Pour communiquer avec les autres, elles sont donc parfois amenées à devoir écrire et j’ai trouvé cela très bien que ces passages écrits par Kahlen dans l’histoire soient également d’une police autre, simulant une écriture manuscrite, dans le livre.

J’ai aussi beaucoup aimé la personnification de l’Océan qui est désignée par » She » (« Elle ») et donc comme entité féminine et qui est décrite comme ayant une relation très intime, surtout avec Kahlen, comme s’il s’agissait de sa propre mère. D’ailleurs, l’Océan prend toujours une majuscule dans le récit tout comme les prénoms « La » désignant. J’ai trouvé que ça marquait le respect éprouvé devant cette entité décrite comme soutenant le monde à bout de bras.

Le résumé met beaucoup l’accent sur une certaine romance entre Kahlen et Akinli et pourtant, celle-ci est très loin d’être au premier plan. Vous ne tomberez pas dans la niaiserie avec The Siren. J’ai trouvé la romance bien amenée, pas trop rapide et surtout pas irréaliste. Kiera Cass met surtout l’accent sur le monde des sirènes, sur le fonctionnement de celles-ci et de l’Océan; et non pas sur la romance en elle-même qui passe totalement au second plan.

J’ai trouvé l’évolution de Kahlen au fil du récit vraiment très intéressante. Je la sentais plutôt éteinte au début du roman, comme en pilote automatique, comme si elle ne vivait pas réellement et ne faisait que suivre les règles. Sa rencontre avec Akinli la fait devenir une entité singulière, fait émerger une personnalité qui lui est propre et la fait vivre à nouveau. J’ai eu l’impression qu’elle se réveillait d’un long sommeil, qu’elle s’était mise en veille pendant 80 ans. Elle évolue cependant par la suite plutôt brutalement, comme si elle se rendait enfin compte du cauchemar que constitue sa situation actuelle. Son caractère change beaucoup.

Plusieurs formes d’amour sont développées dans ce roman. On a au premier plan l’amour fraternel, entre les soeurs sirènes mais aussi l’amour filial, entre l’Océan et les sirènes. La romance est vraiment au dernier plan.

L’attachement de Kahlen à sa famille formée par ses sœurs sirènes et sa mère Océan est très fort.

Comme je l’ai dit précédemment, l’intrigue se déroule vraiment en dehors de la romance, au sein même du mythe revisité des sirènes. J’ai adoré m’immiscer dans cet univers et mieux comprendre le fonctionnement et la vie de ces créatures. The Siren met en avant le thème de la différence et de l’envie de vivre comme les humains, tout comme on pouvait déjà le voir dans La petite sirène de Disney.

D’abord présentées comme extraordinaires et sans réelle faille, j’ai apprécié en découvrir finalement certaines avec Kahlen.

J’ai été personnellement très émue par le dénouement et la fin du livre, quitte à verser ma petite larme. J’ai trouvé que c’était une très belle fin et que les réflexions et actes de chaque protagoniste étaient très touchants.

Il y a un bon suspense, je n’avais pas tout deviné avant la fin.

En conclusion, The Siren est évidemment un livre que je vous conseille car malgré le fait qu’il était en anglais, je n’ai clairement pas pu le lâcher et l’ai dévoré en quelques jours. J’ai vraiment eu l’impression de lire un conte de fées très atypique qui m’a tenu en haleine et m’a beaucoup touché. J’ai aimé le fait que la romance ne soit pas au premier plan et que les différents types d’amour soient tous bien mis en avant avec des liens très forts entre les personnages.

J’ai clairement adoré et j’en redemande ! Il s’agit là d’un vrai coup de coeur pour moi !

Je vais vraiment continuer à suivre Kiera Cass de très près !

Afficher en entier
Bronze

Un bon livre, dans l'ensemble l'action se déroule assez vite, les personnages sont très bien construits, bref un grand bravo à Kiera Cass!

Spoiler(cliquez pour révéler)
Le seul bémol de l'histoire est le moment où Kahlen tombe en "dépression", mais bon.

La chose qui m'a marqué est surtout qu'on a l'impression que l'Océan est un personnage en lui même, si vivant, plein de sentiments, on le déteste, l'adore, le comprend…

Ah oui ce livre N'A ABSOLUMENT RIEN À VOIR avec la selection!!! Ce sont juste 2 bons livres complètement diverse.

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire

Commentaire ajouté par Katie-Kat 2017-05-18T20:30:08+02:00
Lu aussi

Une idée de départ originale et intéressante mais malheureusement pas très bien exploitée je trouve personnellement... A la fin j'avais un peu envie de dire "Tout ça pour ça" ... C'est vraiment dommage parce que l'univers me plaisait vraiment...! Je suis donc un peu déçue mais je suis contente d'avoir ajouté cette nouvelle vision des sirènes à mon imaginaire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Julie37 2017-05-14T22:49:57+02:00
Argent

Ce livre m’a, je l’avoue, un peu déçue… Je connaissais Kiera Cass car j’ai lu sa trilogie La Sélection, et je m’attendais vraiment à quelque chose de mieux de sa part.

Le concept de ces créatures extraordinaires, sauvées de la noyade pour rentrer au service de l’Océan m’a plu : je l’ai trouvé à la fois original, attirant et plein de potentiel ! C’est vraiment l’exploitation de cette idée qui ne m’a pas convaincue.

D’une part, j’ai trouvé la structure du texte assez .......... aléatoire (presque inexistante en fait !). Cela doit être dû au mode de vie des Sirènes (qui déménagent systématiquement) mais cela m’a vraiment dérangée. Elles sont à Miami, on rencontre Alkinli, puis elles re-déménagent, plusieurs mois passent, puis on retrouve Alkinli, puis elles repartent, la dessus viennent s’intercaler le départ d’une des Sœurs, et la vengeance d’une nouvelle recrue. En fait, le fil directeur était vraiment la « relation » entre le personnage de Kahtlen et celui d’Alkinli (à ce que j’ai compris), et j’ai trouvé dommage que le potentiel « de fond » de ce roman n’est pas été (complétement) exploité : j’ai eu du mal à cerner l’objectif des personnages, la trame de fond (j’ai fini par comprendre, que ça n’irait pas plus loin que la romance). Pour moi, c’était un mélange de pleins d’idées, collées les unes aux autres sans profondeur.

D’autre part, l’idée de « l’amour impossible » m’a tout de même séduite, mais j’ai trouvé qu’il y avait (beaucoup) trop d’irréalisme dans les situations rencontrées par les personnages… Pourquoi pas un peu de décalage par rapport à ce qui serait « acceptable » dans la vraie-vie (comme ça a été le cas à la fin avec la « maladie » qui a touché Alkinli et Kahlen ! Après tout, une dimension complètement fantastique nous est proposée avec la création des Sirènes), mais dans le cadre de cette amour contrarié –et comme il n’y avait pas d’intrigue concernant vraiment l’histoire/le développement du monde des Sirènes- j’ai trouvé que ça rajoutait du « flou », et de l’incompréhension…

(Exemples d’éléments que j’ai trouvés irréalistes : le fait qu’elle arrive, juste comme il faut, sur la plage dans le Maine ; le fait que, malgré sa (très longue) disparition, Alkinli (et sa famille) l’accueille à bras ouverts ; le fait que personne ne s’inquiète plus que ça lorsqu’elle revient amnésique ; etc.)

Cependant, le gros point positif que j’ai retenu de ce roman, ce sont les personnages ! Ils sont tous différents, attachants, (plus ou moins) originaux, et en fait, ce sont eux qui font l’histoire. Le personnage de Kahlen m’a vraiment plu. Le personnage de l’Océan –bien que pas assez développé selon moi- présentait également énormément de potentiel et m’a charmée. Les relations entre les différents personnages étaient vraiment touchantes aussi.

De plus, la plume de Kiera Cass m’a également, encore une fois, séduite : ce roman est, selon moi et mes « critères », très bien écrit.

Ce sont vraiment ces éléments qui m’ont séduite !

En conclusion, à la lecture du résumé, je m’attendais vraiment à découvrir le monde des Sirènes comme l’imagine Kiera Cass (avec toute la complexité de son passé, de son fonctionnement, de son présent et de son futur !). En réalité, j’ai découvert une « histoire d’amour impossible », et le monde de l’Océan était simplement une façon de « contrarier » cet amour. Néanmoins, les différents personnages, leurs caractères et leurs relations m’ont vraiment plu, et la plume de l’auteur m’a également convaincue. C’est une lecture que je recommanderais pour se changer les idées, se vider la tête, mais il ne faut pas que ce soit l’aspect mystérieux du monde des sirènes qui vous attire car il est en réalité très peu développé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Touf-touf 2017-05-09T18:26:18+02:00
Diamant

Tout d'abord, je trouve que l'auteure est une écrivaine qui écrit parfaitement bien. C'est la première fois que j lis une histoire sur ds sirène et je trouve ce roman totalement innovant et ce nous permet d'en apprendre plus ce sur mythe des sirène même si je sais que c'est totalement fictif ;) Je trouve que cette histoire d'amour est magnifique, elle arrive a ce libérer de ses contrainte grâce à l'amour , cela prouve bien que l'amour peux survivre a tout les obstacles. Cette histoire ma tellement touché que j'en est verser quelques larmes pas moments. Je trouve cet amour à la fois triste mais très touchant mais aussi très réconfortant. Les personnages sont aussi touchant les uns que les autres et je trouve que le personnages qui est le plus touchant a part les deux amoureux c'est la mer elle même qui souffre et qui aime à la fois mais qui n'arrive pas la montrer.

Je vous conseil vivement cette lecture, tout d'abord parce que c'est écrit par Keira Cass, que c'est une fabuleuse autrice et aussi parce que cette histoire d'amour arrive a nous toucher au plus profond de nous même et j'adore le faite que du simple papier avec de simple mot écrit dessus arrivent à nous faire ressentir des émotions aussi forte et qu'il arrive à nous faire passer de la tristesse à la joie et inversement, je trouve cela merveilleux, et j'admire les auteurs qui arrive à nous faire ressentir cela avec seulement leur plume.

Je vous le conseil donc et bonne continuation dans vos lectures respectives.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AmandineHayley 2017-05-08T09:15:51+02:00
Bronze

Avis complet : https://amandinetbsbooks.wordpress.com/2017/05/09/chronique-n13-la-sirene-kiera-cass/

J'ai bien aimé ce livre, ça a été une lecture agréable, bien qu'elle ne soit pas un coup de cœur.

J'ai été agréablement surprise par le début, je m'attendais à une remake de la petite Sirène avec papa Triton qui refuse de la laisser partir, mais non.

J'ai adoré le principe de base, et cette "nouvelle" (pour moi en tout cas) façon de voir les sirènes.

C'est après que les choses se corsent.

Spoiler(cliquez pour révéler)
Kahlen est malheureuse comme les pierres. Alors, pendant 100 pages, 150 pages, bon d'accord on peut comprendre. Mais au bout de 310 pages (sur 327), ça commence à devenir pesant.

Être une sirène est quand même un truc de fou. L'immortalité, la beauté, la santé, etc.. Qu'elle soit malheureuse, okay, elle a ses raisons, mais elle doit sourire pendant environ 10 pages du bouquins.

De plus, certaines de ses réactions sont soit trop faciles ("Rejoins ta mère qui se noie ou deviens une sirène qui devra me servir pendant 100 ans." elle n'a pas trop réfléchi.. du genre 2 secondes quoi..) soit beaucoup trop excessive.

Je sais que c'est une romance et tout, mais bon, le déchirement qu'elle ressent en quittant Akinli et qui fait même frémir l'Océan d'horreur.. c'est peut être un peu "trop"?

Donc bon, les 250 pages du milieu sont vraiment très longues.

Heureusement que la fin sauve un peu. J'ai bien aimé.

La petite touche finale (bouteille d'eau), m'a vraiment beaucoup plu. C'est le truc qui m'a le plus plu je pense. ^^

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Coralex 2017-05-07T15:13:13+02:00
Argent

C'est le premier libre que je lis de cet auteur.

Il y a peu de livres sur les sirènes c'est pour cela que cet ouvrage ma attiré. J'ai souvent peur avec les tomes uniques car j’appréhende le fait que l'auteur survole l'histoire. Dans ce livre je n'ai pas trop eu cette sensation mais l'univers aurait mérité d'être plus approfondie. Peut-être en découvrant l'histoire des autres sirènes.

Ce n'est pas un livre où il y a beaucoup d'action mais il reste assez addictif surtout grâce à l'écriture de l'auteur qui est très fluide. Je trouve l'histoire en elle même très originale, le fait que l'Océan est une personnalité, des pensées et des sentiments propre est une super idée. J'ai beaucoup aimé la relation entre les sirènes et l'Océan qui les aime tellement qu'elle ne se rend pas compte qu'elle les fait souffrir. J'ai trouvé que cette relation avec l'Océan est très compliqué et très belle. La fait que tué est pardonné pour sauver toute l'humanité donne à réfléchir.

C'est donc un livre très sympa que se lit vite même si ce n'est pas un coup de cœur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Debby 2017-05-03T13:08:18+02:00
Bronze

Sympathique et divertissant mais sans plus. En soi, l'idée es Sirènes et de leur univers me plaisait bien mais malheureusement l'histoire en elle-même ne se résume qu'à l’apitoiement de Khalen sur elle-même. Même sa romance avec Akinli est bâclée, surtout la fin, et c'est assez dommage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par unlivreaprendre 2017-04-30T17:48:38+02:00
Argent

Résumé :

Devenir une Sirène demande beaucoup de concessions. Kahlen l'a bien compris à la suite du naufrage qui a causé la mort de ses parents. Elle doit servir son maître, l'Océan, en poussant les humains à la noyade avec sa voix fatale. A côté, elle doit se faire passer pour muette lorsqu'elle séjourne sur la terre ferme. Et cela durant 100 ans ! Kahlen va rencontrer Akinli, un séduisant jeune homme, qui incarne tout ce dont elle a toujours rêvé. Cet amour interdit naissant va changer à jamais sa vie paisible de Sirène.

Critique :

Tout d'abord, bravo à Kiera Cass pour avoir bien construit le mythe de la Sirène (un thème qui me passionne particulièrement) dans son roman. Cela faisait plusieurs mois que j'hésitais à acheter ce livre en anglais. Préférant avoir la couverture sublime en version française, je l'ai finalement acheté à sa sortie en septembre (et surtout que j'ai un niveau pas terrible en anglais). Cette robe dorée, ces cheveux bouclés (j'en suis limite jalouse... je veux les mêmes ;) )... WHOUAH !!! Comme toujours, la Collection R tient le palmarès des plus belles couvertures.

Comme d'habitude, le style d'écriture fluide et simple de Kiera Cass (auteure que j'ai découvert, comme vous, avec la sage La Sélection), nous empêche de lâcher le livre. L'écriture de l'auteure nous fait passer par toutes sortes d'émotions. Le suspens est très bien gardé du début à la fin.

J'ai été fasciné par l'histoire dès le départ. Le roman commence par un événement tragique : le naufrage du bateau sur lequel se trouvaient Kahlen et sa famille. Kahlen ne souhaite pas mourir, et donc, devenir une Sirène suite aux propositions de l'Océan. Cependant, elle doit faire de concessions comme chanter afin de pousser des humains à la noyade, et ainsi « nourrir l'Océan ». Mais pas que ! Elle s'engage à servir l'Océan pendant un siècle et ne pas parler lorsqu'elle est sur la terre ferme (chose très compliquée !). Une fois ses services rendus, sa mémoire sera effacée et elle pourra mener une vie d'humaine sur la terre ferme. Certes, une vie éternelle attendent les Sirènes (rêve de beaucoup d'entre-nous, hein ?). Mais elle doit faire table-rase de son passé pour pouvoir avancer. D'ailleurs, la nouvelle recrue a des difficultés à oublier son passé et peut se montrer très rancunière.

Le groupe de Sirènes, que nous retrouvons dans le roman, ont toutes un caractère différent. Leurs descriptions détaillées nous permet de nous identifier à elles. Certaines d'entre-elles vont profiter de la vie, voyager aux quatre coins du monde, faire la fête tous les jours, etc. D'autres, comme Kahlen, sont plutôt introvertie, timide, réservée (bref, un peu comme moi...). Elle va faire la rencontre de Akinli, un garçon très attentionné et magnifique (dont tout le monde rêve, avouez le hein ?). Des liens se créent et une histoire d'amour interdite naît. Kahlen est de plus en plus distraite dans sa mission de base. Cette histoire ne plaît pas à l'Océan, encore moins où elle découvre que Akinli découvre leurs existences.

J'apprécie vraiment la place qu'occupe l'Océan. Surtout, le fait que l'auteure lui ai donné une âme et qu'elle puisse exprimer ses pensées, notamment ses craintes. Elle peut aussi se montrer monstrueuse. Derrière cette monstruosité se cache une mère protectrice qui a peur de perdre ses enfant, particulièrement à la fin de leurs loyaux services où les Sirènes doivent oublier leurs cents dernières années d'existence. Tout au long de l'histoire, l'Océan nous révèle de plus en plus d'éléments sur son comportement par le passé, sur son histoire, etc. Les mythes peuvent sauver des vies. C'est ce qu'il s'est passé pour sauver les vies de Kahlen et d'Akinli. Pour sauver leurs vies, l'Océan a redonné à Kahlen sa vie humaine avec quelques objets à chérir (décision très difficile pour l'Océan). La voix de Sirène a failli les tuer. La voix humaine les sauvent.

Bref, une histoire qu'on aime tous et qui se termine bien (un peu cliché quoi !). L'originalité réside dans le mythe de la Sirène !

Un livre que je recommande vivement. Une découverte d'une Kiera Cass dans un nouvel univers !

Et vous, qu'avez-vous pensé de ce livre ?:)

Blog : https://unlivreaprendreblog.wordpress.com/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SarahPLG 2017-04-29T15:31:32+02:00
Bronze

Un livre sympa à lire mais sans plus. L'idée aurait pu être mieux exploitée, là elle reste un peu cliché et sans grand intérêt.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kakine16 2017-04-21T11:34:01+02:00
Lu aussi

C'est un bon livre, mais ce n'est pas transcendant. Pour être honnête, après "La sélection" je suis un peu déçue, j'en attendais plus. Les sirènes sont des personnages intéressants par contre, l'océan est tellement égoïste que ça en devient lassant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lecturesdunenuit 2017-04-20T14:49:59+02:00
Lu aussi

Je me souviens à quel point j’avais aimé La Sélection bien que les tomes trop nombreux aient fini par me lasser. Aussi, je tenais absolument à lire ce livre et je ne suis absolument pas déçue ! Déjà, le fait que ce soit des sirènes m’avait à moitié convaincue mais alors que ce soit un one-shot et aussi mélancolique a fini de me convaincre.

Kahlen a 19 ans lors de son naufrage et fait un pacte avec l’Océan pour rester en vie : elle le servira pendant 100 ans avant de retourner à sa vie terrestre totalement amnésique. Quand on nous propose ça ou la mort, on accepte mais 80 ans plus tard, Kahlen compte les années qui la sépare de sa liberté. Et elle devient d’autant plus pressée lorsqu’elle rencontre Akinli… Mais elle a promis un siècle de servitude à l’Océan et celui-ci ne compte pas y renoncer de si tôt.

Honnêtement, je m’attendais à une lecture bien plus niaise mais CASS ne tombe pas dans le piège et transforme la niaiserie en mélancolie. C’est admirable. La lecture est toujours teintée d’amertume et nous rappelle Humaine de Rebecca MAIZEL. Là aussi, l’éternité représente une souffrance et il s’agit plus de lutter contre ce pacte mortifère que de trouver l’amour. Ce dernier n’est qu’une motivation. Les apparitions d’Akinli sont donc rares et attendues. Aussi, l’héroïne n’est pas aussi casse-noix que ce que je craignais ; elle est agaçante mais touchante. Elle sait s’opposer au destin que l’Océan veut lui imposer et on ne peut s’empêcher de la respecter pour cela. Par ailleurs, la trame est assez bien conçue et on a plein de références à La Petite Sirène d’ANDERSEN. Pour les amateurs comme moi, on est vite fan. Le fait que ce soit un one-shot contribue également à nous laisser une bonne impression : un peu comme un conte, on sait qu’il n’y aura pas de suite et on profite donc au maximum de l’intrigue. Voilà donc pour moi une belle lecture qui me réconcilie avec Kiera CASS !

EXTRAITS : http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2017/04/la-sirene.html

Afficher en entier

Dates de sortie

  • France : 2016-09-22 (Français)
  • Canada : 2016-09-29 (Français)
  • USA : 2016-01-26 (English)

Activité récente

book35 le place en liste or
2017-05-16T02:00:20+02:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 792
Commentaires 132
Extraits 29
Evaluations 166
Note globale 7.51 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • The Siren - Anglais