Livres
475 158
Membres
452 418

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

BZRK, tome 1



Description ajoutée par MissNaais 2012-09-11T20:58:51+02:00

Résumé

Ils empruntent leurs noms à des fous parce que la folie est leur destinée.

Ils voyagent dans l’infiniment petit, là où se terrent les acariens, au plus profond de le chair.

Là. Dans la viande. Un à un, ils prennent part au combat. Dans le macro, dans le nano, ou dans les deux à la fois. Ils se battent pour la vie, pour la liberté, pour le droit inaliénable à sombrer dans la folie.

BZRK est leur méthode,

BZRK est leur cri de guerre,

BZRK est leur malédiction.

Afficher en entier

Classement en biblio - 488 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par MissNaais 2012-09-11T21:00:28+02:00

« Ils empruntent leurs noms à des fous parce que la folie est leur destinée.

Ils voyagent dans l’infiniment petit, là où se terrent les acariens, au plus profond de le chair.

Là. Dans la viande. Un à un, ils prennent part au combat. Dans le macro, dans le nano, ou dans les deux à la fois. Ils se battent pour la vie, pour la liberté, pour le droit inaliénable à sombrer dans la folie.

BZRK est leur méthode,

BZRK est leur cri de guerre,

BZRK est leur malédiction. »

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Un roman d’action.

On peut critiquer tout ce qu’on veut. (on ne sait jamais). Mais on ne m’enlèvera pas cette information capitale : BZRK, c’est de l’action en pages. Vous avez quoi ? 600 Pages environs ? Et bien cela décoiffe tout le temps. Je vous explique de suite. Déjà vous suivez 4 personnages minimum. Donc 4 points de vue différents. MAIS ! C’est personnages ont aussi pour la plupart des petits robots miniatures qu’ils font partie d’eux et qu’ils font courir un peu partout de leurs petites patounettes minuscules. Donc, imaginez que vous suivez 8 points de vue différents. Comme je vous le disais : c’est un livre d’action ^^

Alors, je ne dis pas. Cela ressemble à un énorme pavé mais l’action aidant, vous ne voyez rien passer du tout. Le seul inconvénient de ce type de rédaction est qu’il faut suivre, et donc il faut du temps pour lire. Bloquez-vous quelques soirées car vous ne pourrez pas faire des coupures sauvages au risque de devoir recommencer le chapitre. On passe d’un personnage à un autre très vite, d’un paragraphe à l’autre. Et si vous avez une mauvaise mémoire des noms et des pseudos, je ne peux que vous déconseiller ce tome. Par contre, si vous aimez les styles d’écriture francs, de l’action à gogo et des points de vue totalement différents. Mettez votre ceinture et allez-y !

Un roman de réflexion ?

Ce n’est pas tout de mettre de l’action un peu partout, il faut tout de même avoir une histoire qui tient la route (sisi). Dans BZRK, vous aurez d’excellentes matières à réflexion pour les jeunes adultes. On va déjà parler d’ADN et de bioéthique. Un peu ardu n’est-ce pas, mais traité ici de manière assez simple. En effet, on a de petites bêbêtes faites à partir de notre adn qui se nomment les biobots. Mais ceux qui les génèrent partagent leurs visions, leurs sentiments et les dirigent totalement. Lorsqu’un biobot meurt, c’est la folie qui vous guette car une partie de vous meurt littéralement. C’est une réflexion qui est d’actualité et surtout qui est très pertinente pour les générations futures. Je fais partie de la génération du premier animal cloné. Et de celle aussi avec des films ayant matière à la réflexion du clonage humain. Ici, ce n’est pas tout à fait la même chose car l’on parle de répliques minuscules. Mais l’on voit les prémices de la réflexion sur l’individualité en cas de clonage. On voit aussi les bons et les mauvais côtés. Puisque ici, les biobots sont là pour vous soigner (pour prendre le cas de Sadie) ou pour détruire (pour prendre le cas de Julien, si ma mémoire est bonne).

Enfin, on a une réflexion sur l’âme humaine, les souvenirs et les sentiments. En effet, grâce aux biobots, on a accès aux connexions du cerveau. A voir tous les enchevêtrements de notre cerveau, la question se pose évidemment sur notre libre arbitre (en cas de modifications de notre cerveau par un biobot), de l’âme humaine (avec l’existence même de ces biobots) et de Dieu car ici, les humains jouent littéralement à Dieu ! On sent que toutes ces petites réflexions sont au début et je pense qu’elles s’étofferont dans les tomes suivants. Aussi, si vous vous accrochez à ce roman (qui est un plaisir des yeux) vous découvrirez d’autres points de vue, d’autres horizons qui vous prêteront réflexion.

Un style différent.

J’ai hésité avec le mot révolutionnaire, mais ce mot est définitivement trop fort. Mais j’aimerai ici souligner l’imagination et l’audace de Michael Grant. En effet, avec ces biobots, ces nanobots et autres bêbêtes joyeuses, on a des descriptions vraiment microscopiques de l’être humain. Et j’avoue parfois que la lecture après le repas du soir…. Produisait certains effets grâce à ces descriptions réalistes. Je n’ose imaginer le nombre de reportages sur les microbes et acariens qu’il a dû regarder pour s’aider à la description. Mais bravo, il a réussi à m’emporter haut la main.

Ensuite, j’ai eu l’occasion de découvrir d’autres points de vue. Il n’y a plus seulement des gentils et des méchants comme partout. Il y a des camps différents. Des points de vue différents. Et l’on voit que la guerre entre nanobots et biobots est devenu pour certain un jeu. On sent qu’ils n’ont pas toujours l’implication de leurs évènements (pour rappel, les héros ont pour la plupart moins de 18 ans). Et ils ont aussi des réflexions parfois très abouties (ou pas d’ailleurs). Quand je parlais de religion tout à l’heure, ce n’était pas totalement faux. Car les deux jumeaux ont l’air de véritables gourous d’une nouvelle secte. Avec une idéologie recherchée, une propagande poussée. Il y a aussi matière à réfléchir sur les sectes ou nouvelles religions selon l’appellation que vous souhaitez.

Pour résumer : Si vous aimez les mélanges action/Réflexion, lisez moi cela de suite ! Cette saga montre qu’elle vaut le coup. Et si vous êtes des parents d’adolescents qui veulent donner un peu de plomb à vos ouailles insouciantes, il est peut-être temps de leur offrir un livre. BZRK apparaît un peu comme un ovni qui brise quelques carcans. Mais il est aussi un très bon thriller de science-fiction qui vous rendra totalement parano le temps d’une lecture (et parfois même au-delà je pense). Un très bon moment qui frôle le coup de cœur (mais non j’attendrai encore un peu).

http://labibliodekoko.blogspot.fr/2012/10/bzrk-de-michael-grant.html

Afficher en entier

J’ai tendance à être irrésistiblement attirée par un titre décalé. Un titre original a toujours été pour moi le moteur de mon envie de lire. Grâce à lui, j’ai pu découvrir Le livre sans nom (Anonyme) ou encore le Journal d’un vieux dégueulasse (Bukowski). Mais trêve de digression. Ce qui nous occupe ici, c’est BZRK.

Etrange titre… et angoisse énorme lorsque mes amis me posaient la fatale question : « Tu lis quoi en ce moment ?» … BZRK.

L’auteur s’est-il endormi sur son clavier au moment d’écrire le titre ?

Non.

BZRK a un sens. BZRK s’immisce dans votre corps… dans la « viande » comme se plaisent à le dire les nombreux personnages de ce roman. Et « nombreux » n’est pas peu dire. Je me suis parfois retrouvée à feuilleter les pages précédentes pour me souvenir de qui est qui, qui fait quoi, qui est dans quel clan… Mais faible désagrément face au potentiel de cette trilogie !

En gros, BZRK parle de nanotechnologie, ou plus exactement, de guerre nano technologique. L’intrigue est bien ficelée, et je me suis laissée aller à tourner les pages jusqu’au point final qui m’a laissé sur ma faim, avec cette « déprime post-livresque » que de nombreux lecteurs connaissent sans doute en refermant un livre qu’ils ont beaucoup appréciés.

[http://arale-books.over-blog.com/article-bzrk-_-michael-grant-110845737.html]

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par GreyWorm 2019-09-08T15:06:55+02:00
Pas apprécié

J'ai été attirée par la couverture, intriguée par le résumé... et déçue par le roman. L'auteur (que je ne connaissais pas mais dont tout le monde dit qu'il est génial) en fait des caisses, multiplie les points de vue, les descriptions. Oui, il y a beaucoup d'action; mais c'est au détriment des personnages et du fil cpnducteur. Un livre trop prétentieux pour moi. Je vais retourner à mes lectures de fille plus légères...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par astridg 2019-08-05T12:21:11+02:00
Argent

Une lecture surprenante et vraiment géniale !

Pour ceux qui ont déjà lu des livres de l'auteur (notamment Gone), on reconnaît sa patte dans la construction du récit et la diversité des personnages.

Les descriptions du nano sont très bien faites et nous procurent des sensations assez fortes. Mais le gros plus de ce roman reste sans aucun doute son originalité ! J'ai aussi adoré des personnages - surtout Sadie, Vincent et Wilkes.

Donc BZRK est un roman très addictif que je vous conseille vivement si vous êtes tentés !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CarlaChattam 2019-06-25T15:33:27+02:00
Diamant

j'ai beaucoup aimé ce livre comme pour Kaleb il faudrait que j'achète la suite !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Phiphi73 2019-06-20T13:31:34+02:00
Or

Même si je n'ai pas été autant emballé que ce à quoi je m'attendais, ça reste une histoire originale explorant un domaine qui fait un peu froid dans le dos : entre autres la possible manipulation des pensées d'un individu. Mais malgré l'action, ça reste une succession d'attaque/défense entre deux camps...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mariannunicorn 2019-01-01T23:01:45+01:00
Lu aussi

Je suis déçue, je ne l'ai pas fini, au début j'ai aimé avec les descriptions de personnages puis j'attendait que ce commence. L'idée est originale et vraiment intéressante. Mais les descriptions sont beaucoup trop longues que ce soit dans le macro ou le nano.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Anger2000 2017-12-03T19:21:04+01:00
Bronze

Je n'ai pas vraiment accroché à ce livre. Le fond de l'histoire en elle-même est géniale, hyper originale avec une pointe de réflexion réelle. Mon gros problème a été l'écriture: je n'ai pas très bien compris l'intrigue du livre, le pourquoi du comment, ni les personnages. On a aussi beaucoup de mal à se représenter tout ça qui se passe dans notre monde mais dans des "lieux" particuliers puisque nous sommes dans le nano ou le micro... Ce n'est à mon goût, pas assez bien amené pour être agréable à lire et aisé à comprendre

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cassandre27 2017-02-14T21:53:56+01:00
Pas apprécié

Une bonne 4 eme de couverture un auteur genial et pourtant même si l'histoire avait l'air hyper bien je n'ai pas du tout aimer

Une vraie déception

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fanlivre77 2016-08-17T17:57:45+02:00
Argent

J'ai lu Gone de Michael Grant, même si l'historie est totalement différentes on peut reconnaitre les nombreux points de vues et cela fait toujours plaisir de retrouver les mêmes habitudes. Par contre beaucoup plus de mal à retenir les noms des personnages et à saisir l'intrigue au début.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par amandinexo 2016-04-28T12:06:36+02:00
Pas apprécié

"Un nouveau Michael Grant?", me suis-je exclamée en voyant pour la première fois le roman. Je me suis dis: "J'espère qu'il sera aussi bien que Gone". Mais en lisant ce minuscule résumé, je suis restée dubitative. Nanotechnologie? J'ai tout de suite pensé que ça n'allait pas me plaire. C'est pourquoi je n'ai pas été tenté de le lire.

Un jour, à l'IUT, il y a eu un engouement pour ce livre. Mes copines disaient qu'il était génial. Je leur ai donc demandé de quoi ça parlait exactement. Je connaissais les thèmes abordés. J'étais donc prévenue mais comme on m'en a dit que du bien, j'ai pensé que je pouvais aussi l'aimer.

Je l'ai finalement acheté (car c'est un Michael Grant quand même) et je peux dire que j'aurai mieux fait de m'abstenir. Je n'ai pas du tout accroché à l'histoire. L'univers de la nanotechnologie et l'exploration du corps humain me mettait mal à l'aise. En effet, je suis assez horrifiée par la composition du corps humain. Quand je prends conscience comment fonctionne mes organes à l'intérieur de moi, ça me fait frémir. C'est un sujet dont j'ai beaucoup de mal à appréhender.

De plus, l'histoire est trop complexe. Il y a trop d'informations d'un coup. Je n'ai pas réussi à m'adapter au nouveau vocabulaire bien qu'il soit riche et bien pensé. Je ne suis déjà pas douée en technologie. Autant dire tout de suite que j'avais du mal à comprendre certains passages. C'était donc trop flou et je n'arrivais absolument pas à me visualiser les scènes.

D'une part parce que les événements s'enchaînent trop rapidement à mon goût. J'aurai aimé que le rythme ralentit pour qu'on puisse assimiler tout ce qu'on a appris. En effet, l'intrigue est très complexe. Elle est, en plus, tirée par les cheveux. Ca faisait trop science-fiction à mon goût.

Déjà que je n'adhérai pas à l'univers, les personnages m'ont laissé totalement indifférente. Je n'ai jamais aussi RIEN ressenti envers les personnages. Désolée si je suis insensible mais je ne me suis reconnue dans aucun personnage. De plus, ils étaient distants, froids et pour certains, insupportables. Par exemple, je n'ai pas aimé Sadie et Keats, le couple du roman. Je trouvais qu'ils étaient trop stéréotypés. A mes yeux, ils n'avaient aucune originalité. Néanmoins, ils apportaient un fraicheur à l'intrigue.

Autre élément qui m'a énormément perturbé, c'est l'atmosphère. L'écriture de l'auteur est trop sérieuse, pesante. Le mal est omniprésent. Il y a très peu de passages légers pour détendre l'atmosphère. Or, j'aime quand il y a différents registres. Bon, après, il y a quelque passages drôles et c'est grâce à Wilkes que j'ai bien aimé. Elle aurait pu m'épater davantage si l'histoire m'aurait intéressée.

Du coup, j'ai eu beaucoup de mal à le finir. Au moins, j'ai réussi à le lire en entier mais j'ai mis du temps. Déjà, j'ai fais l'erreur d'arrêter ma lecture régulièrement. C'est pourquoi j'ai compris peu de choses. Il faut en effet rester attentif et concentré durant cette lecture. Le truc, je n'aime ne pas me prendre trop la tête autrement j'ai un avis négatif.

En conclusion, je n'ai rien, mais RIEN, aimé dans ce livre. Pour les fans, je suis désolée de briser vos petits cœurs. Si je l'ai continué, c'était pour me faire bonne conscience et puis... je ne pouvais pas lâcher un livre en plein milieu de Michael Grant. Je ne le recommande donc pas du tout. D'ailleurs, je ne sais pas quoi dire pour vous donner envie de le lire malgré mon jugement négatif à part:"au nom de l'auteur, finissez-le au moins!"

Retrouvez l'article en entier sur mon blog: http://commeunlivreouvert-xo.skyrock.com/3274496840-BZRK-tome-1-de-Michael-Grant.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sagepanthere2 2015-12-22T15:30:05+01:00
Diamant

De l'action a vous couper le souffle. On est plongés dans l'histoire ainsi que dans le corps des personnages dès le début. Des morts tragiques, une histoire épique, tout pour vous faire lire le livre en une nuit et ne vous relâchant qu'as la fin et encore! Une technologie microscopique aux pouvoirs innombrables qui feront de nous, humains, de simples pantins. Grace a ce livre on ne peut qu'admirer mais aussi être terrifiés par les progrès de la technologie, de la science et de la médecine qui peuvent une être un réconfort ou un ennemi.

Afficher en entier

Dates de sortie

BZRK, tome 1

  • France : 2012-09-20 (Français)
  • France : 2013-09-12 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Quiz terminés récemment

Les chiffres

Lecteurs 488
Commentaires 86
Extraits 23
Evaluations 124
Note globale 7.68 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode