Livres
475 934
Membres
454 494

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Joie de vivre



Description ajoutée par Virgile 2009-08-08T07:05:24+02:00

Résumé

Près d'Arromanches, la famille Chanteau a recueilli Pauline, une petite cousine de 10 ans devenue orpheline. Généreuse, la petite remplit le foyer de bonheur, mais alors que l'enfant grandit, les crises de goutte de l'oncle Chanteau se multiplient, la santé mentale de son fils Lazare se détériore et l'héritage de Pauline est dilapidé par ses tuteurs.

Afficher en entier

Classement en biblio - 196 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par x-Key 2011-02-26T15:30:14+01:00

Sur le visage endormi de Pauline, un rêve passait, la clarté rapide d’un sourire.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Une oeuvre vraiment bouleversante . Je crois que c'est le roman le plus intime de zola, on sent cette préoccupation de l'auteur pour la mort . Pauline serait elle sont exutoire ? Sa façon de se rattacher lui même à la vie ?

Les sentiments que l'on peut ressentir face à la perte d'un être cher sont tout simplement retranscrits avec brio, une oeuvre qui m'a profondément touchée .La critique faite de la science se dessine aussi subtilement.

Une oeuvre sur le doute, sur le "pourquoi vivre quand tout finira par disparaître". Un roman en somme très humain.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Raymond30 2019-09-23T18:40:25+02:00
Or

Encore un Zola à conseiller. L'écriture est très abordable. Dans ce roman, peu de descriptions. L'héroine est très attachante. La mer, omniprésente. Une impression de douceur tenace.

Un peu moins bon que ses titres majeurs, mais c'est toujours du Zola...

émouvant, captivant, plein d'amours passionnantes et tumultueuses...mais je dois pourtant dire que je suis déçu :j'ai trouvé la trame presque commune (même si pour l'époque elle ne l'était pas) et les personnages inactifs.C'est néanmoins très réussi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sophie-331 2019-09-01T14:33:44+02:00
Argent

Parmi mes auteurs préférés relevant de la littérature classique, on peut citer Zola. J'avoue que La Joie de vivre constitue une énigme pour moi. J'ai apprécié chaque page jusqu'au moment où... J'ai été déconcertée par la fin que j'ai trouvée décevante. Décevante mais inattendue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lag123 2019-08-29T09:02:35+02:00
Bronze

Les bons sentiments ne font pas pour autant le bonheur des autres. Les personnages sont fondamentalement égoïstes et vivent une vie de misère. Zola arrive bien à exprimer la détresse et le mal de vivre.

Changement radical après Aux Bonheur des Dames.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kouet 2019-04-20T20:37:05+02:00
Or

Lu il y a trop longtemps, j'ai très peu de souvenirs malheureusement pour commenter correctement ce livre

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CecileM 2019-02-13T11:22:36+01:00
Or

Douzième tome de la série des Rougon-Macquart (entre "Au Bonheur des dames" et "Germinal"), "La Joie de vivre" apparaît rapidement comme un tome à part. En effet, on n'y retrouve pas, comme dans les autres tomes, l'étude d'un certain milieu sociologique. Il s'agit simplement du récit de l'écoulement de la vie d'une famille qui vit dans un village de Normandie, près de la mer. De même que le mouvement de la marée, du flux et du reflux, Zola décrit la répétition des jours, avec ses grands malheurs et ses petits bonheurs : "Ah ! quel éternel recommencement, dans ces misères quotidiennes !". Mais par l'intermédiaire du personnage de Lazare, il insuffle à son roman un profond pessimisme (on sait qu'au moment de la rédaction du roman, Zola vivait une période difficile, il passe mal la quarantaine, il perd sa mère, son ami Flaubert est mort) . Lazare, est un personnage qui est obsédé par la mort, il a lu Shopenhauer, et se demande à quoi bon vivre et se fatiguer puisque, de toute façon, nous sommes tous condamnés : "Comment vivre, demanda-t-il, lorsque à chaque heure les choses craquent sous les pieds?" A quoi, le docteur Cazenove répond : "Mais vivez, est-ce que vivre ne suffit pas ? La joie est dans l'action." A l'opposé du personnage de Lazare s'oppose celui de Pauline, dont la santé et l'élan généreux vers les autres symbolisent cette force toujours renaissante de la vie. Le thème des sciences est très présent dans le roman (parmi les passions successives de Lazare, il y a eu la chimie, puis la médecine). Pour moi, l'acmé du roman se situe véritablement au moment de l'accouchement de Louise, vers la fin, accouchement très difficile car l'enfant est mal positionné et pendant lequel se livre le duel de la vie et de la mort. Zola décrit de façon très explicite l'accouchement douloureux avec les termes techniques et les actions du docteur et de la sage-femme, les autres personnages étant présents pour aider. C'est un passage à la fois très émouvant et très beau.

Au pessimisme de Lazare, on pourra aussi opposer l'obstination à vivre du grand-père, malgré la goutte dont il souffre à chaque moment et sa paralysie. La fin ne s'en termine pas moins sur la question du suicide : Spoiler(cliquez pour révéler)àlors qu'on apprend, à la dernière page que la bonne vient de se pendre, le grand-père, " ce misèrable sans pieds ni mains, qu'il fallait coucher et faire manger comme un enfant, ce lamentable reste d'homme dont le peu de vie n'était plus qu'un hurlement de douleur, cria dans une indignation furieuse : "Faut-il être bête pour se tuer !"

Afficher en entier
Commentaire ajouté par hugotisdent 2018-12-18T00:17:44+01:00
Diamant

Je relis tous les romans de la série des Rougon-Macquart.

Je n'ai pas été déçu bien que celui-ci soit moins connu.I m'a moins accroché ....mais utile pour lier tous les personnages les uns aux autres..Une description abondante, parfois un peu trop, mais combien enrichissante. Une histoire passionnante qui pourrait très bien être actualisée et transposée à notre époque.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lily67 2018-10-05T20:05:02+02:00
Pas apprécié

Roman assez particulier, présentant Pauline qui essaie de trouver cette 'joie de vivre' auquel fait référence le titre. Titres assez ironique quand on sait que le roman n'est pas particulièrement joyeux.

Je ne l'ai pas vraiment apprécié, trop pessimiste et la plume de Zola n'est pas de mes favorites.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par -Meline- 2018-07-31T14:30:18+02:00
Diamant

Un roman humain plein d'émotion et de réalisme à la plume parfaite. Ce roman peint l'histoire de Pauline, orpheline qui migre chez son oncle après la mort de ces parents, peut être n'aurait-elle pas dû, et ce titre aurait été plus réaliste...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pendergast 2017-09-18T18:24:57+02:00
Or

Un roman prenant, à l'atmosphère pesante , malgré cette fameuse joie de vivre qu'essaie de distiller Pauline tout au long du roman , mais la noirceur , le mal être de Lazare prend le pas , noyant tout, comme la mer, destructrice et ravageuse , personne n'en sort vainqueur , même Pauline , perdant tout , son argent et son amour..

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NateRiver 2017-09-17T16:45:49+02:00
Or

Excellente surprise, un livre traitant de la difficulté des rapports humains, de la destruction de la cellule familiale et du temps qui passe, très bon Zola.

Afficher en entier

Date de sortie

La Joie de vivre

  • France : 1993-01-07 - Poche (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 196
Commentaires 22
Extraits 3
Evaluations 42
Note globale 7.76 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode