Livres
364 233
Comms
1 255 214
Membres
239 556

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Kafka sur le rivage

111 notes | 73 commentaires | 83 extraits
Description ajoutée par newmoon 2010-11-02T14:30:28+01:00

Résumé

Kafka Tamura, quinze ans, fuit sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui. Nakata, vieil homme simple d'esprit, décide lui aussi de prendre la route, obéissant à un appel impérieux, attiré par une force qui le dépasse. Lancés dans une vaste odyssée, nos deux héros vont croiser en chemin des hommes et des chats, une mère maquerelle fantomatique et une prostituée férue de Hegel, des soldats perdus et un inquiétant colonel, des poissons tombant du ciel, et bien d'autres choses encore. Avant de voir leur destin converger inexorablement et de découvrir leur propre vérité.

Afficher en entier

Classement en biblio - 626 lecteurs

Or
174 lecteurs
PAL
162 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par x-Key 2010-12-06T19:20:45+01:00

Celui qui aime cherche la partie manquante de lui-même. Aussi, quand on pense à l'être dont on est amoureux, on est toujours triste. C'est comme si on entrait à nouveau dans une chambre pleine de nostalgie qu'on a quittée il y a longtemps.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Cet ouvrage est original pour bien des aspects. C'est une œuvre poétique avec des oppositions très « brutales » (scènes érotiques et meurtrières). C'est une œuvre philosophique (voire initiatique) remplie de métaphores propagées dans ces deux parcours (géographique et intérieur).

L'auteur joue très bien avec les genres littéraires (historique, polar, conte, fantastique, tragique, mythologique, initiatique...) comme des vagues sur le rivage. Il parsème dans cette atmosphère apaisante et mystérieuse, des références philosophiques, historiques, littéraires et musicales qui donnent à ces deux histoires parallèles (Nakata et Kafka Tamura), un caractère quasi-mystique comme si une porte sur le surnaturel s'ouvrait au cours de notre lecture. Une porte où les deux mondes (le rêve et la réalité) s'entremêlent.

Cela paraît assez étrange, mais il semble que mon avis reste confus... J'ai dû passer de l'autre côté, moi aussi.

De toute façon, les mots sont trop réducteurs pour cet œuvre d'Art.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joyce
Diamant

J'ai beaucoup aimé cet ouvrage qui m'a transportée très loin. Les personnages sont attachants et l'auteur est parvenu à leur donner une consistance propre ce qui fait qu'une fois le livre refermé on ne peut s'empêcher de penser encore à eux comme des personnes réelles.

C'est également un livre qui mêle le rêve et la réalité ce qui donne un ensemble à la fois cruel et fantasmé. Cette réalité fantasmée permet de passer outre certains épisodes très tristes ou horribles et de les relativiser.

Le monde de Kafka sur le rivage devient alors presque un monde idyllique et j'avoue avoir eu quelques regrets en le quittant, après avoir terminé la dernière page de ce livre.

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire

Commentaire ajouté par Owenna 2017-03-19T14:05:25+01:00
Diamant

Murakami réussit toujours à me transporter, c'est dingue. Voilà le troisième roman de cet auteur que je lis et celui-là me laisse les mêmes impressions que les autres, des sentiments, des réflexions perpétuelles, une quête de sens, des questions...

Kafka sur le rivage, c'est vraiment un roman d'apprentissage comme tous les critiques s'accordent à le dire, mais avec ce petit truc en plus qui fait de lui un chef-d'oeuvre qui laisse un je-ne-sais-quoi derrière lui.

C'est peut-être dû à toutes ces histoires qui s'entremêlent et qui donnent une atmosphère si particulière à cet ouvrage. Ou alors ce rapport aux rêves, à la musique, et aux livres, à la vie et à la mort. Ou grâce à la plume de Murakami, si poétique, qui, une fois le livre refermé, reste dans l'air un petit moment encore.

Même si cette sensation s'efface au fur et à mesure que la réalité reprend le dessus, Kafka sur le rivage appartient tout autant à la réalité qu'au rêve. On y apprend et comprend un tas de choses, même si ces dernières peuvent sembler un peu confuses et abstraites par moment. Je pense qu'une seconde lecture (voire une troisième) est nécessaire pour comprendre toutes les métaphores, car, comme le dit Oshima-san, tout n'est que métaphore.

Donner un avis constructif quand il s'agit de Murakami n'est pas possible, il faut simplement vivre la chose, se laisser transporter dans ce monde à la fois totalement réel et magique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pennyworth 2016-12-19T18:51:46+01:00
Or

J'ai été surprise.

En lisant la quatrième de couverture, j'étais dubitative (et c'est une première pour moi quand je suis face à un ouvrage d'Haruki Murakami) sur la façon dont l'auteur allait bien pouvoir m'accrocher. Et puis, dès les premières pages, ça a été une évidence. Les personnages m'ont accrochée comme jamais. Sans m'identifier clairement aux principaux, j'ai eu envie de connaître leur histoire. Celle de Kafka, bien sûr qui avait tout de l'adolescent un peu perdu qui prend une décision difficile. Celle de Nakata évidemment qui met du temps à se concrétiser mais qui, du coup, n'en est que plus attachante. Et puis, il y a Oshima-san... J'ai eu un véritable coup de coeur pour ce personnage qui a en lui beaucoup de mystère et d'histoire difficile mais qui se fait discret pour qu'on se concentre sur Kafka. C'est un personnage qui fait preuve de beaucoup d'abnégation ! Mlle Saeki aussi, bien sûr qui fait tourner le monde du petit Kafka. Et puis Hoshino... sans doute le personnage auquel je me suis le plus identifiée parce qu'il était comme moi, happé par les personnages et entraîné dans le tourbillon de leur histoire, jusqu'à en être impacté dans son être le plus profond.

L'univers ensuite est comme dans tous les livres de Murakami, onirique, fabuleux et brutalement banal. On passe de scènes de vie quotidienne à des moments plus fantasmagoriques de manière si naturelle. C'est vraiment tout le talent de l'auteur de pouvoir intégrer autant d'éléments fabuleux dans un décor quotidien.

L'histoire enfin est très étoffée. Il y a beaucoup de personnages, beaucoup d'éléments à prendre en compte et surtout beaucoup de liens à tisser et à identifier. Mais j'ai fait cela avec beaucoup d'aisance et de facilité. tout se tissait naturellement autour de moi et même si la finalité de l'oeuvre peut surprendre par sa simplicité, elle m'a semblé particulièrement juste et pour une fois pleine d'optimisme.

J'ai fermé ce livre à regret, notamment à cause d'Oshima-san que j'aurais aimé connaître davantage mais la tête pleine d'idées imaginaires concernant la suite de la vie de Kafka.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kane-san 2016-09-03T22:40:34+02:00
Diamant

Un livre magnifique, mon préféré de Murakami.

Les deux personnages principaux dont les histoires se rejoignent sans qu'ils ne se croisent jamais, ainsi que les multiples rencontres faites par eux tout au long de l'ouvrage sont mes composantes préférées du livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bouboule 2016-08-21T21:01:52+02:00
Lu aussi

Je suis assez mitigée à propos de ce livre. Les commentaires autour de moi étaient variés alors je suis partie sans préjugés, mais au final je suis restée sur ma faim avec comme question principale : pourquoi? Tout ca pour ca?

Ce livre ne me décourage pas du tout quant à la lecture des autres oeuvres de Murakami car je ne l'ai pas trouvé mauvais mais il m'a plutôt semblé être un énorme délire de l'auteur. C'est très difficile a expliquer, mais si je n'ai jamais été réticente a prendre le livre pour le lire, je n'ai jamais ressenti un énorme suspense non plus... Je l'ai juste lu, ce n'était pas désagréable mais pas tellement passionnant non plus.

Bref j'attends de lire un autre Murakami avant de me prononcer sur l'auteur dont j'ai cependant apprécié l'écriture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fantastique27 2016-06-24T15:57:30+02:00
Diamant

Wahou ! Fantastique, beau, déroutant, profond, bizarre, oedipien, triste, merveilleux ... ce roman est tout à la fois ! Ce livre se suffit à lui-même. Il est génial !

C'est une lecture que je n'oublierais pas. Haruki Murakami est vraiment un auteur à part et ce roman est encore mieux que ce que j'avais lu précédemment. N'hésitez pas, plongez vous dedans, vous ne regretterez rien !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lips65 2016-05-29T21:38:19+02:00
Diamant

Véritable chef d'œuvre, ce roman est aussi original dans sa construction que dans sa manière d'aborder le motif de la perte et celui de la quête initiatique. Comme souvent chez Murakami, c'est en poursuivant un but étrange que les personnages vont se révéler au lecteur tout en se révélant à eux-mêmes.

Murakami est passé maître dans l'art de mêler les univers et de rendre poreuse la paroi séparant la réalité du surnaturel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Whale 2016-03-16T13:05:34+01:00
Or

Un roman métaphorique, fantastique, et poétique.

L'écriture de ce roman est hypnotique, magique. Il nous happe en profondeur dans un univers fantasmagorique.

On retrouve dans cette oeuvre de nombreux thèmes (tragédie, polar, philosophie, conte, mythologie, ...); ainsi que les arts (peinture, musique, littérature) dont on ressent toute l'importance pour l'auteur.

L'histoire tourne autour de deux personnages, Kafka Tamura et Nakata. Tous deux vont partir en quête d'eux-mêmes et de leur destin. Leur voyage sera fait d'errance, de mystère et de découverte.

L'intrigue est comme un énorme labyrinthe fait de symbole, de métaphore, de chimère et d'ironie. L'imaginaire et le réel s'y confondent.

Un labyrinthe dont Kafka et Nakata devront parcourir pour parvenir au bout de leur quête. Pour cela, chacun y fera des rencontres déterminantes, qui les pousseront vers l'avant. Leur voyage sera long et épuisant mais l'aboutissant n'en sera que plus bénéfique.

Ma première lecture des œuvres d'Haruki Murakami qui s'est avérée incroyable, fascinante et méditative.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pwachevski 2015-12-17T11:24:48+01:00
Lu aussi

Que dire... Je ne pensais vraiment pas dire ça un jour parce que Murakami est un auteur que j'apprécie sincèrement... Mais, rien n'y fait, je me suis juste ennuyée à mourir en lisant ce livre, pourtant souvent présenté comme l'un de ses meilleurs, si ce n'est LE meilleur. Et c'est pour cette raison d'ailleurs que je suis extrêmement déçue. On m'a tellement vendu ce livre comme un livre extraordinaire que j'avais beaucoup d'attente. Je partais vraiment confiante, je m'attendais à adorer ce que j'allais lire. Je crois que je m'étais même un peu idéalisé ce livre. Mais au final j'ai malheureusement envie de dire "tout ça pour ça ?!!".

En plus de ne pas être à mon gout, j'ai vu des défauts parfois un peu grossier qui m'ont complètement bloqué. Je ne dis pas que j'avais trouvé jusqu'alors tous ses livres absolument parfait, mais ils avaient tous ce petit plus qui faisait que je passais l'éponge et que je les classais au moins en liste bronze. Mais même ça, ce petit plus, je ne l'ai pas retrouvé dans ce livre.

Commençons par le positif tout de même, puisque j'en ai vu sans mal. Je dois préciser que, à la différence des autres commentaires un peu mitigés qu'on peut lire sur le site, c'est pas du tout un manque de compréhension et/ou d'explication qui m'a dérangé. Au contraire, c'est l'un des rares points que j'ai pu apprécier, tout simplement parce que la littérature japonaise est souvent construite comme ça. ça peut sembler complètement déroutant à un public occidental, mais c'est en aucun cas un défaut de cet auteur en particulier, ni un défaut tout court d'ailleurs. Personnellement j'adhère à ce style, c'est ça qui fait que dans une librairie un roman japonais inconnu me fera toujours plus envie que le dernier Marc Levy. Et surtout, c'est un style que je connais. Donc dès que j'ai vu qu'on partait sur le terrain de l'inexplicable, je n'ai tout simplement pas cherché à comprendre parce que je savais qu'il n'y avait rien à comprendre, je me suis juste laissée porter par les événements, et a aucun moment dans le livre j'ai ressenti un "manque" d'explication. Il n'y a pas besoin d'explication, faut juste garder l'esprit ouvert, parce que ce n'est absolument pas le but de comprendre ce livre, il faut juste le ressentir.

A partir de là, je dois dire que j'ai plutôt apprécié les thèmes assez nombreux que l'on a entendu traiter. ça va des liens familiaux à la mythologie en passant par la guerre du Japon et la mort, et cela sans qu'on s'y perde ou qu'on ait le sentiment que des thèmes sonnent comme artificiels. J'ai pas du tout eu le sentiment de lire un livre qui avait trop d'ambition, à tel point qu'il s'y perde un peu ou en oublie l'essentiel. C'est plutôt agréable, parce que malgré tout le mal que j'ai pu en penser par ailleurs, ça m'a quand même donné une impression de livre travaillé et bien aboutis.

Plus généralement, j'ai quand même été sensible au message que le livre veut faire passer, cette espèce de métaphore de la vie, de l'amour, de la mort, du temps qui passe,... C'était plutôt bien trouvé tout de même, et surtout extrêmement original.

Puis bien entendu, même si Corinne Atlan n'est pas sa meilleure traductrice à mon gout, Murakami a toujours son style superbe qui fait que quoi qu'il raconte, je ne pourrais jamais passer un vrai mauvais moment en le lisant.

Ceci étant dis, passons à ce qui ma dérangé dès la première page de ce livre. Il y a des touches de fantastique dans quasiment tous les livres de cet auteur. Parfois ça prend une telle proportion que ça donne un livre complètement surréaliste comme celui-ci, parfois ça reste des simples touches dans un univers globalement réaliste. Pas de chance pour moi, je préfère quand il fait des livres plus réalistes. Je m'étais fait exactement la même remarque en lisant la saga 1Q84, par exemple.

Je sais que c'est un jugement tout à fait personnel et je comprends parfaitement ceux qui pensent exactement l'inverse. Mais personnellement, j'arrive mieux à me projeter, à m'attacher aux personnages et a être émue par ce qu'il leur arrive, etc... Quand le livre est plus terre à terre, et que ça fait appel à des choses qui pourraient réellement m'arriver. Autant dire que j'ai rien trouvé à quoi me rattacher dans ce livre. Et donc dès le départ, j'ai instantanément pensé que ce ne sera absolument pas mon Murakami préféré. ça partait déjà donc mal.

J'ai malgré tout poursuivis ma lecture en me disant que la "magie Murakami" finira peut-être par agir quand même. Mais non. Même si certains moments/passages du livre m'ont intéressé, globalement j'ai lu ce livre sans aucun plaisir. A aucun moment cette histoire ne m'a transporté. J'ai eu le sentiment de rester spectatrice de ce que je lisais, sans jamais réellement y prendre part.

Je juge moins négativement ce que je qualifierais d'intrigue principale du livre, à savoir l'intrigue autour du personnage de Kafka. Alors que je le dise tout de suite, le personnage de Kafka lui-même ne m'a pas du tout marqué ! Contrairement à l'illustre auteur dont il emprunte le nom, je l'ai trouvé fade et sans personnalité. De plus, et c'est ce qui m'a le plus gêné, je ne le trouve pas crédible comme personnage. Il me semble BEAUCOUP TROP mature pour son age. Murakami avait parfaitement su traiter la fragilité et la complexité de l'adolescence dans d'autres livres, mais pour le coup il s'est complètement planté ici. Absolument rien dans sa façon de penser ne laisse entendre que Kafka n'a que 15 ans. Si on m'avait dit qu'il en avait 30, 40, 50 ou 60, j'aurais pu y croire aussi. Du coup, je trouve que le roman se prive d'un aspect qui aurait pu être très intéressant pourtant.

Par contre, durant son périple, Kafka va rencontrer tout un tas de personnages secondaires haut en couleur qui eux m'ont beaucoup plus. Je pense à Oshima, à Mlle Saeki, à Sakura, ou même à Sada, qu'on voit pourtant extrêmement peu. C'est des personnages que j'ai trouvé bien plus travaillés et cohérent, avec plus de personnalité également, et je m'y suis instantanément attachée. En fait, ces personnages secondaires représentent l'un des seuls éléments du livre qui correspond au "Murakami que j'aime vraiment". Pour cette raison, cette partie de l'intrigue m'a relativement intéressée. Dommage que ce ne soit que des personnages secondaires et qu'ils apparaissent seulement dans la seconde moitié de l'intrigue pour la plupart.

Par contre l'intrigue secondaire, autour de Nakata et Hoshino... Je n'exagère rien en disant que le livre me tombait littéralement des mains dès qu'arrivait l'un de leur chapitre ! Le début était très prometteur, ou en tout cas extrêmement mystérieux avec cette construction sous forme d'interrogatoires militaires. Puis au bout de 3 ou 4 chapitres, ça fait pschitt. On n'avait plus du tout ce mystère, on a juste gagné deux personnages tout à fait inintéressants et pas attachants pour un rond, qui font des trucs totalement sans queue ni tête, et surtout, totalement inutiles. ça semble peut-être dur comme jugement, mais faut regarder le truc de façon un minimum objective : leurs péripéties occupent bien 1/3 du livre, si ce n'est plus, et il y a, à tout casser, deux actions importantes qui font avancer l'intrigue. Waouh. Le reste, AUCUN intéret, à part le plaisir pour l'auteur de nous faire des cours de musique, de nous caser une scène de cul philosophique et des blagues un peu potaches ("je vais faire la grosse commission" hahaha, c'est tellement drôle --'). Du coup est-ce que ça justifiait vraiment qu'on y prenne autant de temps ? Je ne pense pas, non.

Mais que ce soit intrigue principale ou secondaire, je regrette un cruel manque d'émotion forte dans ce livre. Nakata j'en parle même pas, je trouvais son personnage tellement sans intéret qu'il pouvait lui arriver n'importe quoi je m'en fichais royalement

Spoiler(cliquez pour révéler)
(même à sa mort, j'avais plus envie de dire "bon débarra" qu'autre chose...)
. Kafka c'est plus subtile. Les enjeux dramatiques de son histoire m'ont le plus souvent semblé trop improbables pour être touchants
Spoiler(cliquez pour révéler)
(on est plus au 17ième siècle, le coup de la vieille malédiction, ça fait plus peur à personne...)
Néanmoins, ils y a quelques touches de son histoire, elles plus terre à terre, ont pu me faire réagir.
Spoiler(cliquez pour révéler)
(Par exemple, la scène où il demande clairement à Mlle Saeki si elle est sa mère et pourquoi elle l'a abandonné, ou la scène où il apprend sa mort, ou encore les scènes où des gens lui disent des choses gentilles et qu'il en est sincèrement ému)

Globalement, malgré quelques petites scènes qui sortent un peu du lot, je n'ai jamais ressentir une grosse émotion de joie ou de tristesse devant ce qui arrivait aux personnages, à la différence d'autres livres de cet auteur. Si je pense par exemple à "la ballade de l'impossible" c'est un livre qui m'a, sans exagérer, 100 000 fois plus ému que celui-ci !

Aussi, j'ai trouvé que la construction de l'intrigue manquait souvent de finesse. Le parallèle entre l'histoire de Kafka et de Nakata par exemple, m'a semblé hyper attendu et prévisible. Ou encore les références au mythe d'Oedipe, qui étaient, elles, juste grossières.

En bref, je peux comprendre sans aucun problème que ce livre plaise, mais en aucun cas il a été à mon gout. Les rares éléments que j'ai appréciés n'ont jamais suffit à contrebalancer ceux que je n'appréciais pas. Je reste donc sur une grosse déception.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Diable 2015-08-31T10:41:10+02:00
Diamant

Kafka sur le rivage de Haruki Murakami

Umibe no Kafuka

Hypnotisant. Émouvant. Étrange. Contemporain.

Je crois bien que je suis passé de l'autre côté.

Il faut se laisser emporter par ce voyage philosophique sans se poser de questions. Éliminer toute logique car elle n'existe tout simplement pas, là-bas.

L'écriture est indescriptible ! Poétique, métaphorique, onirique, fascinante, initiatique, violente, mystérieuse, ravageuse.

(j'ai tout de même noté un point noir : la description se fait parfois trop présente et souvent peu utile, ça en devient lassant à force).

Les thèmes abordés sont assez poussés et profond :

réflexion ,introspection, quête identitaire, amour, amitié, destin, fantastique, sexualité, inceste, malédiction, condition humaine, absence, tragédie, musique

Les personnages sont très intéressant, en particulier :

Le garçon nommé corbeau, Oshima, Kafka Tamura et le vieil homme Nakata, Mlle Saeki.

Ils ont une vrai personnalité propre, très bien exploité.

Je tiens à souligner que la couverture est juste envoutante et mystérieuse, tellement en accord avec le livre. Le titre aussi est assez révélateur, on le comprend qu'après l'avoir lu je pense.

Le Monde Shintoïsme amène la touche japonaise : Irréel/ Réel

Est-ce un rêve ? une métaphore ?

Et l'idée des citations d'artistes est brillante.

On ne retrouve pas ça dans tous les livres.

La fin est...SPLENDIDE ! Je ne sais même pas qualifié ce que j'ai ressenti quand j'ai terminé de lire la dernière page, la dernière phrase, le dernier mot.

En fait, je pense qu'on est un peu triste de quitter cette histoire, nostalgique peut-être. Je ne sais pas. J'ai l'impression de m'être perdu moi-même.

Je pense que lu en Japonais, doit être très différent, Eux sont nés dans cette culture nippone, la mythologie, les esprits, les démons, les dieux, toute une spiritualité du Pays au soleil Levant.

Mon premier livre de l'auteur, qui ne risque pas d'être oublier. C'est une Œuvre d'Art pour moi.

Plus qu'un roman divertissant, un roman qui apporte quelque chose; et ne vous laisse pas insensible.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mellyandra 2015-08-26T15:25:41+02:00
Lu aussi

Il s’agit pour moi d’une histoire étrange au rythme lent. Avant la moitié du livre, il ne s’y passe pas grand-chose et pourtant on ne s’ennuie pas non plus. Il est difficile d’expliquer ce que j’ai ressenti. Je n’arrive pas à savoir si j’ai aimé ou non. On y trouve beaucoup de choses, de la poésie à la musique, de belles descriptions et de la philosophie (un peu) et surtout j’ai eu la sensation que ce livre était une grande métaphore à la vie. Mais le message est difficile à comprendre et je dois avouer toujours chercher le but de cette lecture.

Il y a un message que l’auteur a voulu faire passer : la naissance, la mort, le rêve et vivre. Ce lien énigmatique et pourtant qui nous concerne tous. Il y avait aussi de la passion et de l’amour, mais pas forcément celui auquel on s’attend. Les sentiments engendrent d’étranges relations, même un peu proscrites. Bref, la réalité est bousculée par l’imagination pour nous mener un peu plus loin dans la réflexion puis comme la mer, tous se retirent et on est là, seul avec nos réflexions.

Je dirai que c’est un livre à découvrir, mais tout le monde ne sera pas forcément sensible au message. On ne peut pas nier que l’écriture est très agréable. Pour le coup, l’histoire est, et reste mystérieuse. Sûrement résonne-t-elle plus pour certains d’entre nous. Quoi qu’il en soit, ce fut une belle découverte :)

En savoir plus sur http://ma-boite-de-pandore.e-monsite.com/pages/chroniques/kafaka-sur-le-rivage.html#uHZVRjdYhVVfYoZ3.99

Afficher en entier

Date de sortie

  • France : 2007-06-05 - Poche (Français)

Activité récente

Oroshi le place en liste or
2017-03-12T13:32:43+01:00
Kagoinu l'ajoute dans sa biblio or
2017-03-04T21:59:50+01:00
Cetsak l'ajoute dans sa biblio or
2017-03-01T18:21:40+01:00
mxnomad l'ajoute dans sa biblio or
2017-02-23T09:00:31+01:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 626
Commentaires 73
Extraits 83
Evaluations 111
Note globale 8.51 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode