Livres
564 308
Membres
616 484

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Sharakhaï, Tome 1 : Les Douze Rois de Sharakhaï



Description ajoutée par mantrisse 2016-07-07T19:00:22+02:00

Résumé

Dans les arènes de Sharakhaï, la perle ambrée du désert, Çeda combat tous les jours pour survivre. Comme de nombreux autres, elle espère la chute des douze Rois immortels qui dirigent la cité depuis des siècles. Des souverains cruels et tout-puissants qui ont peu à peu écrasé tout espoir de liberté, protégés par leur unité d’élite de guerrières et les terrifiants asirim, spectres enchaînés à eux par un sinistre pacte. Tout change lorsque Çeda ose braver leur autorité en sortant la sainte nuit de Beht Zha’ir, alors que les asirim hantent la ville. L’un d’eux, coiffé d’une couronne en or, murmure à la jeune fille des mots issus d’un passé oublié. Pourtant, elle les connaît. Elle les a lus dans un livre que lui a légué sa mère. Et le lien que Çeda découvre entre les secrets des tyrans et sa propre histoire pourrait bien changer le destin même de Sharakhaï…

Afficher en entier

Classement en biblio - 286 lecteurs

extrait

« — Que les lunes éclairent tes pas, Ibrahim. Comment se porte la perle que tu as pour femme ?

— Une perle ? (Le vieil homme se renfrogna.) Un maudit bout de charbon, tu veux dire.

— Si c’est un morceau de charbon, il brûle comme le soleil.

— Pourquoi crois-tu que je porte un chapeau ? répliqua Ibrahim en soulevant le bord de son couvre-chef.

« — Parce que tu as peur que sa beauté t’aveugle ?

— Parce que j’ai peur de tourner de l’œil en la voyant ! »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Premier livre de fantasy et j'avais peur de m'y perdre avec tout ce que cela implique. Néanmoins je me suis vite plongée dans les immensités de sables chauds et la ville grouillante de vies de Sharakhaï. Il y a quelques longueurs mais elles restent très utiles des pages plus tard pour comprendre correctement l'avancée de l'histoire. Les personnages sont incroyables, et Çeda est juste fantastique !

Enfin bref c'est un véritable coup de cœur

Afficher en entier
Or

J'ai beaucoup aimé et j'ai hâte de lire la suite même si ce n'est pas pour tout de suite.

J'avoue que la première moitié du livre était un peu longue, j'ai pris un petit moment à démarrer et à bien rentrer dans l'histoire. D'ailleurs, il y a beaucoup de noms différents, je n'étais pas assez dedans pour bien tout retenir et c'était un peu flou pour moi. Mais le point fort, c'est vraiment l'univers qui est super bien détaillé. On est totalement immergé dans le monde et cela sans effort. En plus, cette ambiance un peu orientale m'a beaucoup plut car elle change un peu de la Fantasy que je lis habituellement.

Les personnages sont franchement pas mal ! J'ai adoré Çeda et Emre, on peut d'ailleurs bien s'identifier à eux.

La deuxième moitié s'est lue toute seule. L'auteur parvient à nous faire tenir en haleine et j'ai dévoré le reste. Les actions des personnages s'enchainent et se concrétisent et tout devient plus clair. Il y a une bonne intrigue qui mêlent plusieurs camps, plusieurs espoirs, plusieurs objectifs et j'ai du mal à attendre pour savoir ce qui se passe pour chacun d'entre eux ! Je conseille !

Afficher en entier
Or

J'avais acheté les 3 premiers tomes il y a un moment, suite à une recommandation de @_perfect_flaw mais je n'avais jamais osé me lancer avant d'en discuter avec Rémi de @l_encre_de_la_magie . Comme c'était en poche, je me suis dit que ce n'était pas très grave si je n'aimais pas. Et bien là, croyez-moi, ce fut un très bon investissement !

Je suppose qu'il me reste beaucoup à découvrir. L'univers est dense et extrêmement bien posé. L'histoire est savamment construite. L'écriture de Bradley P. Beaulieu est précise et immersive. Mais ce qui fait la principale force de Sharakhaï, pour moi, ce sont les personnages.

J'ai adoré Çeda ! Oui, un protagoniste féminin. Décidément ! J'avais peur d'une énième badass sans coeur au départ. Alors badass, elle l'est certainement, même si elle n'est pas la seule et qu'il lui arrive de ne pas être la plus forte. Et sans coeur, certainement pas ! Çeda a des failles. Çeda est humaine. Et c'est pour ça que je l'aime. C'est simple, quand je pense à elle, j'ai le sentiment d'avoir vécu une aventure auprès de ma meilleure amie, une fille sur qui je peux compter, qui a du cran mais qui a peur, un peu trop hardie et maligne pour son bien. Je ne sais même pas expliquer cet attachement !

J'ai beaucoup aimé tous les personnages, mais Çeda et Ramahd sont sans contestation possible mes préférés du tome 1. Contrairement à beaucoup (qui les trouvent intrigantes), je n'ai pas aimé les Vierges du Sabre. Je n'expliciterai pas pour éviter les spoils, mais je ne les aime vraiment pas.

Une fois terminé, je me suis dit que c'était super, mais que ce n'était pas un coup de coeur, qu'il y avait quelques trucs qui ne me plaisaient pas. Je me suis surprise à aller vérifier, voir si je ne me trompais pas. J'ai alors réalisé que si le livre me hantait encore après la lecture, si j'étais autant attachée à l'univers et aux personnages, si j'avais envie de connaître la suite, c'était forcément un coup de coeur ❤

Afficher en entier
Or

Dernièrement ,j'ai entendu beaucoup parlé de cette saga et j'ai voulu la découvrir aussi . J'ai choisi le format audio car j'ai encore du mal à lire ces derniers mois .

Sharakhai c'est avant tout une histoire de vengeances , de rébellion, de 12 rois et de secrets, voici le monde dans lequel l'auteur plonge son lectorat . Cette histoire se déroule dans un désert chaud , le lecteur est du coup bien dépaysé on y trouve des champs de fleurs aux odeurs parfumées de sang, de larmes et de mystères .

Ce tome 1 est une introduction et il faut se laisser le temps d'appréhender cet univers afin de pouvoir apprécier cette lecture .

On suit la trame de l'histoire à travers différents points de vue et on a aussi une alternance de temps présent/passé pour expliquer certains événements clés qui ont eu un impact sur les personnages . Je n'ai pas ressenti d'attachement particulier aux différents interlocuteurs mais j'ai bien aimé leurs histoires personnelles et les motivations qui les poussent à agir .

C'était au final une lecture très plaisante , néanmoins j'en attends davantage des tomes suivants car je pense que l'auteur ne nous pas tout dévoilé des mystères et des dangers qui entourent Sharakhai.

Afficher en entier
Lu aussi

J'avais de grandes attentes de ce livre, mais au final, il m'a fallu lire une bonne grosse moitié pour commencer à accrocher et me demander ce qui allait se passer.

Je vais commencer par ce que j'ai aimé : le cadre et l'intrigue.

C'est la première fois que je lis en livre entrant dans la catégorie "Silk Road Fantasy", et ça change agréablement. Au lieu des forêts verdoyantes classiques, on a un immense désert, sur lequel on peut naviguer en bateau (j'adore cette idée, c'est juste génial), avec au milieu, une ville imposante de plus de 400 ans, cosmopolite, centre commercial du désert. La ville de Sharakhaï est très bien décrite, on s'y croirait, tant au niveau de ce que voient les personnages que de ce qu'ils sentent, mangent, entendent... Beaucoup de termes spécifiques viennent enrichir le tout. Pour ma part, ce dernier point a compliqué la lecture, car je ne connaissais pas ces termes, mais on s'y fait. Globalement, on ne peut pas dire qu'il y ait profusion de "magie" comme on la voit souvent en fantasy. Il y a des allusions, principalement liées à l'intervention divine, très importante à Sharakhaï, puisque alliée des Rois, et on en découvre une nouvelle facette en fin de tome, avec la magie traditionnelle de Quaimir, mais jusque là je trouve qu'on en sait assez peu, et ce qu'on sait est original. En bref, j'ai trouvé que Sharakhaï et le monde qui l'entoure sont riches et très complets.

Concernant l'intrigue, j'aime beaucoup l'idée, et si on se pose beaucoup de questions tout le long de la lecture, quelques unes trouvent des réponses en fin de tome. De plus, à Sharakhaï, tout n'est pas noir ou blanc. Le peuple n'aime pas les rois, les rebelles veulent détrôner les rois, les émissaires du pays voisin en veulent aux rebelles, les rois méprisent leur peuple et traquent les rebelles... Bref, il y en a de tous les côtés, tout le monde veut se venger du voisin, et contrairement à ce qu'on pourrait penser, même au sein des 12 rois, tout n'est pas qu'harmonie et cordialité...

Je vais maintenant aborder ce qui a représenté pour moi le gros point négatif de ce livre, à savoir les personnages.

J'ai eu beaucoup, beaucoup de mal à supporter Ceda, le personnage principal. J'apprécie les histoires centrées autour de personnages féminins forts, mais là, elle l'est trop. Tout au long du livre, Ceda n'a quasiment jamais peur, elle ne tient jamais compte des conseils, elle bat tous les adversaires seule, fait battre le coeur de tous les hommes qu'elle croise... Je la trouve trop invulnérable. Pas assez de failles. Son seul point faible, et encore, je ne suis pas sure que c'en soit un, c'est sa mère, qu'elle a perdu étant jeune. Bref, j'ai beaucoup de mal à apprécier ce personnage, mais elle s'améliore un peu à la fin.

Ensuite vient son ami d'enfance, Emre. Lui, je ne l'ai vraiment pas aimé. Au début, il était relativement sympathique, c'était l'ami d'enfance amusant qui apportait un peu de gaieté et de soutien. Et puis, au fur et à mesure, "il s'est réveillé" comme il le dit lui-même, mais de mon point de vue, ne prend pas pour autant les meilleures décisions.

Ensuite vient Rhamad, l'émissaire de Quaimir. Enfin un personnage supportable ! Et pourtant, vu son passé, il aurait pu ne pas l'être. Sa soeur est un sacrée numéro elle aussi.

Pour finir sur ce point, je dirais que globalement, les seuls personnages que j'ai vraiment aimé et trouvé bien dans leurs rôles, ce sont... les 12 rois. J'ai apprécié chaque passage consacré à l'un d'eux, à leurs dons étranges et à leur passé. Ils n'avaient pas l'air si méchants que ça au début...mais il ne faut pas se fier aux apparences !

En bref, je pense que je lirai la suite car je suis curieuse d'en apprendre plus sur les rois et les asirims, mais j'espère me réconcilier avec Ceda et voir moins Emre.

Afficher en entier
Argent

Lecture sympathique mais pas transcendante non plus. À ma décharge, je ne suis pas une grande fan de Fantasy, j’aime bien de temps en temps, lorsque mon attention est happée par un titre ou une couverture. Ça a été le cas ici avec le mot « orientale » accolé à « Fantasy ». Je trouve qu’il y en a trop peu et je me suis donc laissé tenter. Sans regret, puisque j’ai plutôt passé un bon moment. C’est assez fluide même si le style n’est pas grandiose, voire scolaire. L’intrigue n’est pas particulièrement originale, les personnages non plus. J’aurais préféré une héroïne un peu moins invincible et moins portée sur la romance. Dès les premières pages, on sent tout de suite arriver le cliché de « L’élue », celle par qui tout va changer parce qu’elle est trop forte, trop vive, trop libre. Bref, trop tout en fait.

Certains personnages secondaires sortent du lot comme Ramahd ou Meryam. Emre est un gentil idiot (il manque un peu de charisme, même si je pense que c’est voulu).

Non, là où c’est bien joué, c’est vraiment dans la description du monde en lui-même. Qu’il s’agisse de Sharakaï, du désert, de la faune, la flore, la population de la ville et la cosmogonie inventée par l’auteur, on est très vite plongé dans un ailleurs qui personnellement me parle et me plaît beaucoup. Je pense que je lirai la suite à l’occasion, sans me presser, en espérant qu’elle soit plus rythmée. Les nombreux flash-back nuisent quand même à l’intrigue, ça ralentit sans que ça n’ait très grand intérêt (pour certaines choses comme la relation de Çeda avec Dardzada, ok, mais c’est beaucoup moins vrai pour le passé d’Emre). À voir donc.

Afficher en entier
Argent

Je suis mitigée, tiraillée entre deux sentiments : celui d'avoir bien aimé l'univers et celui d'un profond mépris pour ce premier volume.

L'univers est bien construit, je le reconnais : il est riche et dense. Mais peut-être un peu trop d'ailleurs. J'ai eu du mal à entrer dans l'univers. Il faut bien plus d'une centaine de pages pour arriver à bien entrer dans l'histoire.

D'ailleurs, le trop plein d'informations finit par donner de certaines longueurs qui font décrocher de l'intérêt principal de l'histoire : l'héroïne s'éparpille dans tous les sens, elle fait plein de choses en même temps, et il lui faut 500 pages pour arriver à réaliser son objectif. Ouf !

Venons-en à l'héroïne : l'auteur l'a rendue facilement attachante avec son traumatisme et son envie de combattre pour réaliser sa vengeance.

Mais... le fait qu'elle s'éparpille dans tous les sens la rend moins attachante... et même agaçante par moments.

L'écriture reste pourtant fluide et agréable à lire, même s'il faut se faire au vocabulaire particulier (je regrette d'ailleurs l'absence d'un petit lexique...) et à la construction de l'univers. Le fait qu'il y ait beaucoup d'informations conduit à des passages longs auxquels, sur le coup, on ne voit pas l'intérêt en les lisant. Autant dire que l'auteur a écrit cinq à six pages pour arriver à dire quelque chose en une phrase !

Bref, je me lance quand même dans la lecture du deuxième volume parce que l'univers, maintenant que je m'y suis fait, est riche et intéressant quand même et que j'ai envie de savoir ce que va faire Ceda ensuite mais je ne sais pas si je vais arriver jusqu'au bout s'il y a encore des longueurs comme dans le premier volume...

Afficher en entier
Bronze

Une histoire orientale fascinante qui surprend par son originalité, riche de vocabulaire il faut s'accrocher au début pour se familiariser avec l'univers, les personnages, et les retours en arrières mais au bout d'une centaines de pages l'histoire se met en place.

Premier tome qui pose les bases d'une grande intrigue fantasy avec des bateaux voguant sur le sable, une héroïne badasse qui a soif de vengeance, des créatures asservies, des rois mystérieux sur fond de légendes sharakienne, imaginaire bluffant.

J'ai été touché par le thème familiale qui est construit autour de ce récit, connaître ses origines, ses parents, ses ancêtres, les célébrer leurs rendre hommage et justice.

Hâte de lire la suite.

Afficher en entier
Lu aussi

Un très bon premier tome, doté d'une intrigue complexe, d'un univers immersif et de personnages attachants. Le début peut paraître un peu long et l'univers, dense et difficile à comprendre, mais ça en vaut la peine. Le style est fluide et agréable à lire, le roman se lit très bien. J'ai hâte d'avoir la suite entre les mains !

Afficher en entier

Dates de sortie

Sharakhaï, Tome 1 : Les Douze Rois de Sharakhaï

  • France : 2016-08-17 (Français)
  • France : 2020-06-17 - Poche (Français)

Activité récente

FLO29 l'ajoute dans sa biblio or
2021-07-28T16:13:50+02:00
Tibe41 l'ajoute dans sa biblio or
2021-07-24T15:14:54+02:00

Titres alternatifs

  • The Song of the Shattered Sands, Book 1 : Twelve Kings in Sharakhai - Anglais

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 286
Commentaires 47
extraits 23
Evaluations 97
Note globale 8.03 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode