Livres
462 293
Membres
419 471

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Tristan et Iseult



Description ajoutée par RMarMat 2016-11-09T17:13:04+01:00

Résumé

Tristan conduit Iseult la Blonde vers son futur époux, le roi Marc. A bord du navire, avant que les côtes de Cornouailles ne soient en vue, ils boivent un philtre qui les unit l'un à l'autre, pour trois ans, d'un amour indissoluble. Mais les noces d'Iseult et du roi seront célébrées et de l'amour les amants ne connaîtront que souffrance.

Racontée mille et une fois, cette vieille légende celte s'était déformée. S'inspirant des manuscrits du XIIe, XIIIe, René Louis a rendu à ce conte sauvage, bercé par la mer et le vent de la forêt, la force de ses origines. L'intrépide Iseult n'a jamais été la victime d'un sortilège, elle boit le vin herbé de son plein gré, pour se donner tout entière à l'amour. Et Tristan, "héros invincible et tueur de monstres" est vaincu non par le destin mais par la femme aimée à laquelle il sacrifie sa vie.

Afficher en entier

Classement en biblio - 265 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par RMarMat 2016-11-26T09:10:57+01:00

Tu dis vrai, ami Tristan. Je sens comme toi que le sortilège vient de prendre fin. Notre amour demeure, comme tu le dis, plus fort que jamais, mais il a cessé d'être une contrainte magique, une force extérieur à nous, invincible et fatale. Nous allons nous aimer maintenant comme les autres hommes et les autres femmes depuis que le monde est monde ; nous voici ramenés à la condition commune de tous les mortels. Nous serons soumis désormais aux caprices du hasard, aux fluctuations de nos désirs, à tous les mouvements contraires, à tous les repentirs de nos propres volontés. De là vient qu'à cette heure, sans cesser de nous aimer, nous en sommes à concevoir le projet de nous séparer.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par SkeletonGirl 2018-12-05T16:33:36+01:00
Lu aussi

Tristan et Iseult est un classique qu'il me fallait avoir lu au moins 1 fois dans ma vie. J'ai donc décidé de sauter le pas ! Certes, ce n'est pas le meilleur livre du monde mais il n'est pas non plus le pire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pujols 2018-05-18T08:56:51+02:00
Or

Lu car faisant partie du programme de cinquième de ma fille : excellent pour comprendre le Moyen-Âge et ses légendes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sice 2018-03-25T15:55:47+02:00
Argent

Un très bon livre, je l'ai trouvé très agréable à lire. Je le recommande à tous, petits et grands. Bonne lecture

Afficher en entier
Commentaire ajouté par hermancehods 2018-02-14T16:22:42+01:00
Argent

Un roman agréable et intéressant mais un peu répétitif au bout d'un certain temps donc peut être assez ennuyant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Tarso 2018-02-07T05:54:54+01:00
Bronze

J'ai eu du mal à vraiment accrocher, même si les pages défilaient vite. Je n'ai trouvé aucune passion entre Tristan et Iseult telle que je me l'imaginais, le fait de boire une potion alors même qu'ils ne savent pas s'ils s'aiment j'ai trouvé ça un peu dommage.

Les intrigues sont une succession de doutes des félons du roi, que nos protagonistes déjouent au dernier moment... Pas grand chose d'intéressant en soi. Je trouve également qu'à se voir en cachette du roi et toujours bien s'en sortir n'est pas une morale.

Evidemment c'est un classique qu'il faut avoir lu, c'est pour cela que je me le suis procurée, cela reste un conte peut-être plus adapté aux enfants, pour lequel même si j'ai apprécié ma lecture me laisse un peu insatisfaite et désenchantée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mariannunicorn 2017-03-05T14:10:05+01:00
Bronze

J'ai bien aimé ce livre. Je l'ai lu pour l'école, on y apprend beaucoup sur cette époque. Le plus intéressant est l'écriture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RMarMat 2016-12-19T19:18:40+01:00
Argent

Il y a tellement de versions plus anciennes, plus connues de ce récit d’amour que l’on ne sait laquelle prendre ! Mon choix s’est fait un peu par hasard et encore une foi, il m’a agréablement guidé. Historien, philologue et archéologue, René Louis signe là un très beau texte, qui comme il le dit lui-même "n'est pas une œuvre d'érudition ni une entreprise proprement scientifique" mais une « compilation » en français moderne, accessible au plus grand nombre de différentes versions du roman médiéval Tristan et Iseult.

J’ai toujours aimé la littérature celte du haut moyen-âge, les chevaliers de la table ronde, le roman de renard, la chanson de Roland… toutes ses histoires devenues intemporelles et qui font parties aujourd’hui de notre patrimoine culturel et littéraire. Ça me fait rêver, jouer avec mes Lego, combattre les géants, les dragons, jeter des sorts et concocter du « boire herbé » magique afin de se faire aimer et aimer une reine, la plus belle de toutes les femmes…

J’ai d’autant plus apprécié cette lecture que l’auteur nous propose des notes et des commentaires très instructifs sur les gènes de l’histoire, les dernières recherches et découvertes qui ont justifié ses choix d’écriture et sa vision du conte. J’ai découvert un récit empli de traces de traditions religieuses celtiques, de rites ésotériques, de copies de mythes antiques et de leurs appropriations par le christianisme dans ses premières heures pour s’imposer comme nouvelle foi. D’ailleurs est-ce un conte, une légende médiéval basée sur des faits, des traditions historiques oubliées… La vérité se perd dans la mémoire de tous les jongleurs bretons, anglo-normand et germains qui transmettaient l’histoire de village en pays avant d’être transcrit sur parchemin entre le 12 et 13è siècle.

Spoiler(cliquez pour révéler)

Il était donc une foi, Tristan, le neveu favori du Marc et respectueux de son statut à la cour. Auréolé de gloire, il escorte en tout bien tout honneur Iseult la blonde, fille du roi d’Irlande et future femme de son oncle jusqu’à Tintagel. Tristan est un fier guerrier, sans peur. Il a combattu le géant, le Morholt, le frère de la reine d’Irlande puis a triomphé d’un dragon qui terrorisait le pays. Il guérit de blessures mortelles. Tous ses exploits séduisent la blonde Iseult promise à un autre. Alors quand on connaît la coutume littéraire celte qui veut que ce soit la femme qui choisisse, conquière, lie et enchaîne l’homme – même contre son grès et ses inclinations – on comprend pourquoi Brangien, la servante d’Iseult et avec sa complicité, partage le « vin herbé ». Ce sortilège unira Iseult et Tristan d’un amour tellement solide, de sentiments tellement puissants qu’aucunes délations, aucunes ruses ne pourront les séparer. C’est d’ailleurs très distrayant, cette variété d’artifices sans cesse renouvelée que les amants inventent pour se retrouver, s’unir tout en se jouant du roi Marc et de leurs ennemis Et même s’ils vont devoir finalement fuir, les amants sont, durant cette période insensible des maux physiques comme le froid, la faim, la maladie, les blessures mais également ignorant des souffrances morales comme la jalousie. Tout change à la fin du délai de 3 ans (nombre à caractère sacré chez les celtes). Tristan et Iseult éprouvent pour la première fois des sentiments qui leurs étaient jusqu’à présent inconnus : les regrets, le repentir et la peur devant Dieu. S’ensuit de cruelles séparations et d’émouvantes retrouvailles. Les amants s’aiment toujours autant mais dans la douleur et l’éloignement. Leur amour « magique » devient commun à celui des femmes et des hommes de tous les pays et de tous les temps. Tristan reste pourtant plus enchaîné à Iseult du fait de l’anneau de jaspe vert qu’inversement. Il ne conçoit ni l’apaisement, ni la sérénité dans son mariage avec Iseult aux mains blanches. Iseult souffre également, mais elle retrouve sa place dans le lit de son mari, le roi Marc. Elle partage son corps alors que seul Tristan est maître son cœur ! Tristan, de son côté, continue de risquer sa vie pour Iseult. Il soumet le géant Béliagog puis sera blessé à mort par le nain Bédalis. Le drame va devenir de plus en plus sombre ! Une dernière aventure, laissera Iseult abusé, chassant et reniant Tristan pour ne plus jamais le revoir vivant ! Reconnaissant la tromperie, elle cherche à épier sa faute en portant un cilice et accourt au chevet de son amant agonisant… Trop tard, c’est dans la mort que Tristan et Iseult se retrouveront, témoignant encore aujourd’hui de la beauté de cet amour indéfectible et éternel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lilionne 2016-09-17T23:20:56+02:00
Or

Un conte que j'ai lu sur le tard, cela ne m'a pas empêché de l'apprécier. J'ai lu une version améliorée de Béroult. Le récit est prenant et fluide, il est sans longueur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ecchymause 2015-12-25T12:09:00+01:00
Lu aussi

J'ai lu les deux versions. Celle-ci est un peu moins poétique que celle écrite par Cazenave, mais je la préfère tout de même. Je ne saurais dire pourquoi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ninegar 2015-09-24T19:18:49+02:00
Or

Une histoire d'amour tragique qui a su traverser les siècles sans prendre une ride.

j'ai beaucoup aimé.

Afficher en entier

Activité récente

Aminehk l'ajoute dans sa biblio or
2019-04-14T21:06:52+02:00
Caro224 l'ajoute dans sa biblio or
2019-04-02T08:26:07+02:00
Flo3Flo l'ajoute dans sa biblio or
2018-09-23T22:51:40+02:00

Les chiffres

Lecteurs 265
Commentaires 30
Extraits 7
Evaluations 63
Note globale 7.44 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode