Livres
458 454
Membres
411 774

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Yeruldelgger



Description ajoutée par sylvain 2014-06-02T17:08:41+02:00

Résumé

Edition livre de poche :

Rude journée pour le commissaire Yeruldelgger Khaltar Guichyguinnkhen. A l’aube, il apprend que trois Chinois ont été découpés au cutter dans une usine près d’Oulan-Bator. Quelques heures plus tard, dans la steppe, il déterre le cadavre d’une fillette aux boucles blondes agrippée à son tricycle rose. Il y avait la Suède de Mankell, l'Islande d'Indridason, l'Ecosse de Rankin, il y a désormais la Mongolie de Manook !

Une maîtrise époustouflante pour le polar le plus primé et le plus dépaysant de tous les temps. Yeruldelgger est le seul polar triplement récompensé : le prix des lecteurs Quais du polar/20 minutes, le prix SNCF 2014 et le prix des lectrices de Elle (polar).

Coup d’essai et coup de maître. 20 minutes.

Un héros au nom imprononçable mais inoubliable. Elle.

En bonus, le premier chapitre de la suite des aventures du commissaire Yerudelgger à paraître chez Albin Michel, et une préface inédite de l’auteur.

http://www.livredepoche.com/yeruldelgger-ian-manook-9782253163886

Edition Albin Michel :

Le corps enfoui d’une enfant, découvert dans la steppe par des nomades mongols, réveille chez le commissaire Yeruldelgger le cauchemar de l’assassinat jamais élucidé de sa propre fille. Peu à peu, ce qui pourrait lier ces deux crimes avec d’autres plus atroces encore, va le forcer à affronter la terrible vérité. Il n’y a pas que les tombes qui soient sauvages en Mongolie. Pour certains hommes, le trafic des précieuses « terres rares » vaut largement le prix de plusieurs vies. Innocentes ou pas.

Dans ce thriller d’une maîtrise époustouflante, Ian Manook nous entraine sur un rythme effréné des déserts balayés par les vents de l’Asie Centrale jusqu’à l’enfer des bas-fonds d’Oulan-Bator. Il y avait la Suède de Mankell, l’Islande d’Indridason, l’Ecosse de Rankin, il y a désormais la Mongolie de Ian Manook !

http://www.albin-michel.fr/Ian-Manook-a-Knowlton-Canada--EAN=9782226251947

Afficher en entier

Classement en biblio - 157 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Papillotte34 2015-05-31T20:38:45+02:00

Les femmes du campement caressaient du regard le paysage, comme on passe la langue doucement sur le trou qu'a laissé une dent arrachée qui faisait souffrir. Une douleur bat encore, mais ce n'est déjà plus la même. C'est une douleur dont on sait qu'elle va s'estomper puis disparaître. Une douleur quand même, mais une douleur de guérison.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Dorfenor 2019-03-12T15:04:24+01:00
Argent

Un polar sombre, dynamique, avec la Mongolie comme décor.

Ce livre m'aura déjà permis d'en apprendre un peu plus sur la Mongolie, sa culture et ses rites.

L'histoire en elle même est bien menée. Le rythme est soutenu. On passe de la découverte macabre de corps à des courses poursuites dans les égouts puis dans les steppes. Spoiler(cliquez pour révéler)On trouve des flics ripous, un gouvernement corrompu, des crimes cachés, des histoires de gros sous. Bref, que du bon !

Nous avons un personnage principal sombre, embourbé dans des relations plutôt moches, rongé par la colère mais qui arrive quand même à faire preuve d'énormément de tendresse et de compassion Spoiler(cliquez pour révéler) ( pour peu que vous ne soyez pas un gros nul qui laisse sa fille se prostituer parce que vous avez peur du mec baraqué qui vit en haut de la montagne ... ) . Il s'accroche désespérément à des coutumes qui se perdent. Tout ça dans un pays qui s'effondre économiquement, avec un peuple qui baisse les bras et qui ne croit plus en l'avenir.

C'est bon pour le moral !

Mais malgré tout ce miasme ambiant, l'auteur nous offre des moments lumineux, où les personnages sont simplement heureux de vivre dans un pays aux traditions séculaires ( même si elles se perdent ), à boire du thé chaud salé avec du pain, de la crème et de la confiture de myrtille ( !! ) entourés d'une nature sauvage et de territoires immenses.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nath-14 2019-03-04T11:08:18+01:00
Argent

Un bon roman qui ne donne jamais envie de l'abandonner en cours de route ! Une toute petite longueur au premier tier, mais la suite est telle que l'on raccroche aisément ! De beaux personnages, attachants, une intrigue bien ficelée, une écriture agréable et, surtout, le gros plus : la plongée dans la culture mongole ! On ressort de ce livre avec des envies de voyage et... de thé au beurre salé !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par arbrevert 2019-01-11T21:33:20+01:00
Argent

Un roman policier qui nous plonge au coeur de la Mongolie. J'ai aimé le dépaysement, voir les coutumes mongoles et suivre le héros principal. Malgré certaines longueurs le tout reste très agréable. Personnages bien construits, histoire prenante et découverte d'une autre culture, d'autres traditions. Un bon policier.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par la-bouquineuse74 2018-05-15T12:52:37+02:00
Diamant

ma chronique : https://labouquinerieimaginaire.wordpress.com/2017/08/21/yeruldelgger-par-ian-manook/#more-370

Tout d'abord, parlons de notre personnage éponyme, au nom aussi imprononçable que celui d'un volcan islandais : Yeruldelgger, commissaire à la crim' d'Oulan-Bator, capitale de la Mongolie. Un sacré personnage ! Yeruldelgger c'est un flic hors du commun mais brisé de l'intérieur, un sage ayant suivi « de grands enseignements » mais aussi très têtu, un homme d'esprit et de force, un fou au grand coeur… Il est né pendant l'ancienne Mongolie et il est, aujourd'hui, partagé entre le monde des traditions ancestrales et celui de la mondialisation. On apprend à le connaître, à comprendre sa rage, ses peurs sans vraiment pouvoir s'imaginer tout ce qu'il a vécu. Mais il reste tout de même un personnage sacrément mystérieux !

Vient ensuite Oyun, sa coéquipière, la seule qui le supporte. C'est la seule à tenir tête à son aîné et son regard sur le monde est surprenant. On s'attache très vite à elle.

Gantulga, gamin des égouts, et Solongo, compagne de Yeruldelgger, sont des personnages dont la profondeur est tout aussi incroyable. Il ne vous reste plus qu'à les découvrir …

L'auteur se joue de nous tout au long du récit ! Quand on a l'impression de deviner la suite c'est qu'on est sur la mauvaise voie ! Et le suspens monte de plus en plus ce qui est assez rare. Même s'il arrive qu'on ne se laisse pas berner, l'attachement ressentit pour les personnages provoque une véritable boule au ventre!

Le récit présente une intrigue maîtrisée du début à la fin et une bonne dose de rebondissements pour nous tenir en haleine!

Le roman est très bien construit. Il y a une vraie montée en puissance de l'intrigue. Les enquêtes policières se mélangent les unes aux autres et apportent une profondeur au roman. On peut aussi ajouter les multiples rebondissements qui ont lieu au coeur du récit.

Entre la rivière de la Touba et les régions du Khentii…

En écoutant les dires des anciens nomades et en se promenant à leur côté, un riche paysage s'offre à nous. Au coeur des steppes, les yourtes dressent leurs toits et les guetteurs, ou les anciens du village, dont la sagesse n'a nulle rival, observant la vie. Ces yourtes dont le passage est une véritable rite. Ces habitants sont si bons qu'ils offrent toute leur hospitalité aux voyageurs. Des mets « délicieux » (comme la tête de chèvre bouillie ou le boodog) sont préparés avec amour. Il en est de même pour le suutei tsaï, la boisson traditionnelle, un thé noir salé, dans lequel ils ajoutent du beurre de yak ou de la farine. L'auteur à un don pour vous donner l'eau à la bouche !

En pensant à la Mongolie, notre mémoire pourrait se rappeler des photographies vues dans des magazines tels Géo ou Terre sauvage comme les images de Kevin Kling montrant des chevauchés tibétaines et de très beaux paysages dans le n°1 (novembre 1986). Néanmoins, ces paysages vierges sont de plus en plus rares. La mondialisation à s'est fait une place dans les jeunes esprits et dans les villes. Ces mêmes villes, comme la capitale, qui témoignent de la pauvreté du pays. Un pauvre pays où les buildings poussent au milieu des terres ancestrales. Les enfants, orphelins pour la plupart, vivent dans les cages d'ascendeurs s'ils ont de la chance, ou dans les égouts. Une pollution majeure emportant de plus en plus de vies. L'auteur fait tout pour que le lecteur éprouve la désillusion des personnages face à la perte des traditions ancestrales et ce nouveau monde…

L'originalité de cette histoire est la manière dont l'auteur plante son décor : il mêle les steppes mongoles avec un peu de notre histoire, l'académie française et le nazisme. En plus de son analyse détaillée, Manook montre que les idéologies conquérantes et dictatoriales de Gengis Khan et Hitler sont semblables. Malgré une séparation géographique et temporelle, la plupart des mongols ignorent l'existence de la Shoah, et que la plupart des français et allemands ne saurait situer la Mongolie sur un planisphère. Solongo explique que nous n'avons pas la même vision de l'Histoire. D'un point de vu occidental le pire « boucher » était Hitler alors qu'en Mongolie ils s'appelaient Staline et Mao.

La plume de Ian Manook m'a vraiment surprise ! Il mélange à son récit poésie et humour, violence et amour, et le résultat est déroutant ! Il réussit à merveille à parler de ce peuple fier et avide de liberté que sont les Mongols. Concernant l'enquête policière, certains passages sont très sombres et difficiles à lire comme les scène de racisme, bagarres, meurtres, tortures, viols … Il faut être bien accroché !

C'est donc un roman très complexe et tout est réussi jusqu'aux titres des chapitres !

Bien que certaines scènes m'aient dégoûté, Yeruldelgger est un thriller surprenant qui tend à faire découvrir au lecteur un pays avant tout. Cette histoire m'a permis de découvrir la Mongolie d'un point de vue culturel et humain. Malgré une intrique peu complexe (et quelques passages un peu longs, je l'avoue), je recommande ce livre de tout coeur ! Un voyage en Mongolie, ça ne se refuse pas !

Manook a parler d'un peuple moderne et ancré dans ses traditions nomades et chamanes. Ce fut une très belle déclaration d'amour au pays, à ses habitants et à leurs traditions. C'est remarquable ! Ce livre donne vraiment envie de voyager !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pdufourd 2018-04-02T12:01:47+02:00
Diamant

Un dépaysement complet !!!! Super thriller.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bellomie 2018-03-22T09:58:04+01:00
Or

Excellent choix que la Mongolie comme cadre de ce très bon polar où vous apprendrez quelques coutumes locales ! L'ingérable et taciturne inspecteur Yeruldelgger vous emmènera aussi bien dans les bas-fonds de Oulan-Bator que dans l'immensité des steppes mongoles au fil de deux enquêtes palpitantes qui sont peut-être plus liées qu'il n'y paraît ! A lire absolument !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Do 2017-08-14T21:23:52+02:00
Or

Un ethno-polar dans lequel la perspective ethnologique prime sur l'intrigue et l'enquête policière. Enquête, construite en courts chapitres, dont certaines ficelles sont parfois un peu grosses, mais que l'auteur arrive à nous faire avaler par (e.a.) un style d'écriture plaisant. Direct quand cela concerne l'intrigue, plus inspiré quand il décrit la nature et les coutumes mongoliennes.

Le personnage principal, Yeruldelgger, flic brisé par la mort de sa petite fille, est une espèce de bulldozer humain, franc, auquel on s'attache rapidement, même si on n'approuve pas toujours ses actes parfois brutaux.

Mais le vrai protagoniste de cette histoire est la Mongolie et ses problèmes socio-politiques : l'exode des nomades vers la capitale Oulan-Bator où, désespérés, ils se réfugient dans les égouts ; les pressions successives des Russes, chinois et riches coréens pour faire main basse sur les trésors (minérales) du pays ; la perte des traditions, croyances et l'identité collective ; le nationalisme galopant...

Or, il existe aussi l'autre Mongolie, celle des steppes immenses que chevaux et vent traversent, celle du chamanisme bouddhique, du thé salé au beurre chaud qu'on déguste près du poêle dans la yourte et des personnes restant fidèles aux coutumes et leur intégrité, tels des rocs inébranlables... comme Yeruldelgger.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lenila 2017-07-08T00:50:51+02:00
Or

Ce livre est vraiment bon. Il est peut-être un peu long à démarrer, mais il vaut vraiment le coup de s'accrocher.

Déjà, j'ai beaucoup apprécié le style d'écriture. Ian Manook nous fait découvrir de sa plume à la fois légère et poignante les traditions de la Mongolie. Il y met tellement de talent qu'on s'y croirait : on a presque l'impression que nous aussi, nous benirons demain la route d'un voyageur avec du lait de yack avant d'aller déguster notre thé salé au beurre...

Ensuite, le scénario est très bien ficelé, et les personnages sont très attachants. Un petit bémol seulement pour Saraa que je supportais difficilement au départ, mais c'était probablement nécessaire pour la suite de l'histoire.

Spoiler(cliquez pour révéler)J'ai espéré, dès qu'Oyun a reçu la balle en plein coeur, qu'elle ne soit pas morte, qu'ils aient dissimulé sa survie pour ne pas que Mickey la retrouve, et j'ai vu cet espoir tarir au fil du livre jusqu'aux dernières pages... Quel soulagement en lisant la fin ! J'en avais presque des larmes de joie !

En bref, c'est bien plus qu'un polar bien mené, c'est aussi la porte ouverte vers une autre culture, un bol d'air vivifiant qui nous donne des envies de voyages...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vincent-laurent 2017-05-23T12:46:12+02:00
Or

Du polar en Mongolie. Vous avez dit original ? Pour sûr. Vous pouvez y aller, Ian Manook maitrise à la perfection son art et connait la Mongolie sous tous les angles. J'ai beaucoup aimé. Ca change des polars habituels.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LoliV 2017-05-05T15:30:40+02:00
Diamant

Formidable découverte que ce roman au titre imprononçable ! Une très bonne intrigue doublée de la découverte de ce mystérieux et fascinant pays qu'est la Mongolie.

Des personnages haut en couleur, border-line, qui oscillent entre le très attachant et le totalement abject.

Et ajouté à tout cela le style viril et l'écriture puissante de Ian Manook.

Le tout constitue un bien agréable moment de lecture.

Un auteur à découvrir.

Afficher en entier

Date de sortie

Yeruldelgger

  • France : 2015-01-02 - Poche (Français)

Activité récente

Czap le place en liste or
2018-12-28T18:38:28+01:00
sylviek l'ajoute dans sa biblio or
2018-11-07T23:49:13+01:00
Cenphil l'ajoute dans sa biblio or
2018-08-28T22:35:37+02:00
laumalo l'ajoute dans sa biblio or
2018-08-11T10:31:30+02:00

Les chiffres

Lecteurs 157
Commentaires 39
Extraits 27
Evaluations 54
Note globale 8.27 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode