Livres
475 887
Membres
454 258

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Toutes blessent, la dernière tue



Description ajoutée par annick69 2018-04-24T10:51:27+02:00

Résumé

Maman disait de moi que j'étais un ange.

Un ange tombé du ciel.

Mais les anges qui tombent ne se relèvent jamais...

Je connais l'enfer dans ses moindres recoins.

Je pourrais le dessiner les yeux fermés.

Je pourrais en parler pendant des heures.

Si seulement j'avais quelqu'un à qui parler...

Tama est une esclave. Elle n'a quasiment connu que la servitude. Prisonnière de bourreaux qui ignorent la pitié, elle sait pourtant rêver, aimer, espérer. Une rencontre va peut-être changer son destin...

Frapper, toujours plus fort.

Les détruire, les uns après les autres.

Les tuer tous, jusqu'au dernier.

Gabriel est un homme qui vit à l'écart du monde, avec pour seule compagnie ses démons et ses profondes meurtrissures.

Un homme dangereux.

Un matin, il découvre une inconnue qui a trouvé refuge chez lui. Une jeune femme blessée et amnésique.

Qui est-elle ? D'où vient-elle ?

Rappelle-toi qui tu es. Rappelle-toi, vite !

Parce que bientôt, tu seras morte.

Afficher en entier

Classement en biblio - 360 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Chris-64 2019-08-17T09:49:14+02:00

La liberté commence où l'ignorance finit.

En découvrant cette phrase de Victor Hugo, j'ai réalisé à quel point j'avais eu raison de me battre pour apprendre. Certes, lire ne m'a pas empêchée de rester une esclave des années durant, mais chaque jour, ça m'aide à me sentir plus forte.

Chaque jour, ça m'aide à briser mes chaînes, maillon après maillon

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Ywilos 2019-11-13T20:14:10+01:00
Or

Je n'ai lu ce livre à la base que pour son titre qui me rappelait l'adage latin que j'avais appris en cours il y a 10 ans. Dernier ce titre se trouve une histoire sombre, teintée d'une vérité dérangeante. Il est très addictif et pose de nombreuses questions sur le monde qui nous entoure. Bravo !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vivie10 2019-11-13T01:35:26+01:00
Or

J'ai devoré ces 731 pages en 3 jours et 2 mouchoirs m'ont accompagné durant les 100 dernières pages.

J'ai tellement de bonnes choses à dire sur ce livres et en même temps j'ai peur de ne pas vous faire ressentire toute l'intensité dans laquelle j'ai été plongée du début à la fin.

Quand on commence un livre de Karine Giebel, on n'est jamais déçu.

Avec ce livre non seulement vous ne serez pas déçu, mais vous ne l'oublierais jamais.

Il y a des histoires qui vous hante et celle-ci en fera partie.

Dans ce livre, il y a des moments terribles, pour les âmes sensibles, (ce n'est pas mon cas), mais il y a aussi de belles choses, la vie qui veut gagner face à la mort.

Seule Karine Giebel sait nous plonger dans son univers comme personne, et pour moi ce livre est mon plus gros coup de coeur de l'année et il est ,pour moi, l'un de ses meilleurs livres !

Afficher en entier
Argent

Mon deuxième livre de cette auteure et je dois dire que j’adhère moyen!

Cependant le thème de l’esclavage moderne est très intéressant car on en parle peu alors que ça existe encore! Pour ça je trouve que le livre se démarque après il a 200 pages de trop.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Palmyre 2019-11-03T19:58:00+01:00
Or

Excellent !! Quel roman passionnant et dur à la fois. Karine Giebel n'a pas son pareil pour ce genre de roman. Ses héros sont implacables, obstinés et si fiers... Il y a néanmoins beaucoup d'émotion dans ce roman, bref je l'ai adoré!.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lau97 2019-10-20T22:58:48+02:00
Bronze

Un livre que j’ai mis longtemps à terminer, pas parce que ce n’est pas addictif, mais parce que c’est lourd, mentalement, à lire.

On ne peut que se mettre à la place de Tama, et ressentir sa souffrance, sa rage, sa volonté face à l’adversité, sa volonté de ne pas être que ce que l’on veut faire d’elle.

Je me suis sentie coupable au cours de ma lecture, de vouloir dévorer ces pages et savoir jusqu’où la noirceur de l’homme peut aller.

Cette impression, tout le long du livre, d’oppression, de ne pas pouvoir mettre la tête hors de l’eau, de voir chaque lueur d’espoir s’éteindre, de ne voir aucune issue à ces horreurs.

On apprécie d’autant plus chaque élan d’affection à l’égard de Tama, grâce à Marguerite dans un premier temps (que j’ai beaucoup appréciée).

La sombre routine s’enraye après l’intervention d’Izri, le roman se tourne alors vers le thriller qui est plus palpitant.

L’écriture a le don d’exacerber chaque sentiment éprouvé, il n’y a pas de demi-mesure : la passion dévorante, ou alors cette hargne contre l’injustice qui vous prend au ventre et vous donne envie d’aller vous-même régler leur compte aux truands.

J’étais mitigée sur Spoiler(cliquez pour révéler)la relation Tama/Izri au début, cette obligation à aimer son sauveur (mais qui est légitime quand on voit ce qu’elle a subi), comme esclave de ses sentiments… mais le passage par la case prison a adouci mon jugement : même si Izri est un criminel, il n’en reste pas moins humain, avec ses blessures et ses émotions.

Le récit est aussi rythmé par les évènements du présent. On se doute que passé et présent vont finir par s’entremêler, sans vraiment savoir quelle forme cela va prendre… et qui peut surprendre (une bonne idée pour relancer l’intrigue, mais sous-exploitée à mon avis). Gabriel est un personnage étrange, pour lequel on se prend d’affection (bien plus facilement que pour d’autres) malgré ses défauts, et qui mériterait plus d’attention encore.

Mon seul regret : Spoiler(cliquez pour révéler)j’aurais jubilé voir Tama se venger cruellement de Medja…

La fin du roman est à l’image de son déroulement… Tama a-t-elle jamais cessé d’être esclave ?

Afficher en entier
Or

Un livre vraiment poignant.

Afficher en entier
Diamant

J'ai lu tous les livres de l'auteure.

Son style, son écriture, ses personnages sont tous très marquants.

Ce livre ne déroge pas à la règle.

J'ai pleuré pour Tama.

J'ai espéré pour elle, et même rêvé.

Malheureusement, une fois de plus, Karine Giebel n'a pas dérogé à la règle de ses fins tragiques.

Le sujet est poignant.

J'ai trouvé de grosses similitudes avec le personnage de Marianne, qui subissait de la violence à outrance.

Sauf que cette fois-ci, il s'agit d'une petite fille, d'une enfant.

Les émotions sont différentes, on subit chaque brimade, chaque coup, chaque torture. Son désespoir est insoutenable.

Lu en deux jours, comme tous les autres, bravo Madame Giebel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par josarag 2019-09-16T12:12:33+02:00
Diamant

J'ai absolument détesté chaque minute passée à vivre le cauchemar de Tama. J'ignorais totalement l'existence d'esclaves dans nos contrées. Et malheureusement, ils existent, si l'on peut appeler cela exister.

Evidemment, comme dans tous les romans de Karine Giebel, les personnages sont attachants. Evidemment, nous nous prenons à espérer, et évidemment, nos espoirs sont vains.

En vrac, j'ai pleuré avec Tama, j'ai détesté tous ses geôliers, j'ai attendu de connaître Gabriel, j'ai cru connaître sa jeune inconnue.

Je rêve d'un Karine Giebel qui s'achève sur une note d'espoir, même toute petite.

Je pense que ce commentaire est un peu indigeste et pas très ordonné, mais pour ma défense, je suis encore bouleversée par ma lecture.

Une claque.

Afficher en entier
Lu aussi

Une histoire malheureusement courante sur l'esclavage humain, mais j'ai eu beaucoup de mal à le lire du fait des scènes violentes

Afficher en entier
Diamant

C'est violent. Dès les toutes premières lignes on est happé par l'histoire. Enchaîné au personnage principal, Tama.

L'auteure fait la folie de nous y attacher, de nous lier à elle émotionnellement.

Tout de suite on éprouve de l'empathie, de la peur, de la tristesse.

On sait qu'elle va vivre quelque chose de terrible et on ne peut rien, hormis écouter son histoire.

Puis Karine Giebel nous fait découvrir une autre histoire en parallèle. Celle de Gabriel.

Quel prénom pour un tel homme. Ce personnage m'a de suite intriguée. Je ne l'ai pas jugé. Je ne l'ai pas damné. J'ai attendu. Je savais au plus profond de moi, qu'il y avait une explication à sa personnalité.

Car oui, les personnages sont finement travaillés. C'est un énorme, énorme point fort de ce thriller.

L'écriture fluide et rythmée de l'auteure nous saisie et ne nous lâche pas jusqu'au dernier mot.

Mieux encore, les rebondissements sont très présents et la surprise est au rendez-vous jusqu'à la fin.

Le sujet est captivant tant on a peur d'y croire.

Notre cœur nous dit de mesurer ces mots, notre raison nous hurle que ces maux existent!

C'est un énorme coup de cœur. Une grosse claque qui vous retourne l'esprit. Qui vous ouvre les yeux. Qui vous blesse, vous choc, vous fait hurler de colère.

Merci Karine Giebel. C'est une pépite.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie prochaine

"Toutes blessent, la dernière tue" sort 2019-11-21T02:21:23+01:00 en version poche
background Layer 1 21 Novembre

Dates de sortie

Toutes blessent, la dernière tue

  • France : 2018-03-29 (Français)
  • France : 2019-11-21 - Poche (Français)

Activité récente

Millina l'ajoute dans sa biblio or
2019-11-19T21:36:14+01:00
Ywilos le place en liste or
2019-11-13T20:12:23+01:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 360
Commentaires 94
Extraits 38
Evaluations 182
Note globale 9.03 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode