Livres
495 034
Membres
493 920

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Acide sulfurique



Description ajoutée par Caroline74 2011-01-17T21:23:26+01:00

Résumé

Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus : il leur en fallut le spectacle.

A.N.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 990 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Skivi 2012-03-11T11:35:05+01:00

- Je me suis souvenue de cette phrase d'un héros algérien, dit Pannonique : "Si tu parles, tu meurs ; si tu ne parles pas, tu meurs. Alors parle et meurs."

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Ce qui m'a le plus plu dans cette oeuvre, c'est la refléxion demandée vis-à-vis de la télé-réalité qui polluent de plus en plus de chaines et de plus en plus de façons. Mais ce n'est pas la question de "jusqu'où va aller la télé" qui m'a frappée. Car au fond, la télé ne fait que suivre l'envie de la majorité des téléspectateurs, mais c'est bien jusqu'où vont aller ces derniers, dans la demande de réalité-sensationnelle et dans l'hypocrisie de critiquer ce genre de programme tout en continuant à les regarder. C'est une fiction qui risque fort d'arriver. Voire pire. Elle a bien compris le déclin que prend notre monde et qu'il risque de sombrer bien bas.

Amélie Nothomb reste une de mes auteures préfèreées. Elle a un style unique et prenant qui touche jusqu'au partie les plus intimes de notre être profond.

Afficher en entier
Or

Une critique de la télé-réalité, en effet. Jusqu'où peut-on aller ? La télé ne se refuse plus rien. C'est un livre qui fait réfléchir. J'ai aimé l'originalité de l'oeuvre, en bref, c'est un livre que j'ai pas mal apprecié.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par cindyg 2020-03-23T14:31:19+01:00
Or

Comme d'habitude, Amélie Nothomb nous plonge dans un univers incroyable. Incroyable car finalement, malgré la brutalité du sujet, peut être que la nature sadique et cruel de l'homme nous fera connaître une telle horreur dans notre réalité...

Un personnage principal complexe et magistral, avec un NOM: Panonique !

Ce nom, cette identité qui permet à tout un chacun de ne pas s'oublier et de continuer à croire !!!

Une écriture habile et fluide, une question de fond puissante et une originalité qui nous maintient en haleine. Là est tout l'art de la romancière.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MissSushi 2020-03-15T10:43:44+01:00
Argent

Un nouveau roman d'Amélie Nothomb que j'ai lu très vite, l'écriture étant fluide et simple, mais je n'ai pas réussi à accrocher à l'histoire autant que je l'espérait. Pourtant, c'est le genre d'histoire dont j'apprécie les thèmes. Je ne dis pas que je n'ai pas aimé. C'est un mot trop fort. J'ai simplement moins aimé ce roman par rapport aux autres de cette fantastique auteure.

J'ai trouvé Pannonique très courageuse dans ce "camp de concentration". Elle à réussi à tenir tête à des êtres dépourvus de toute humanité, prenant un plaisir fou à la fouetter et à l'insulter.

Les personnages ont tous un fort caractère, ce qui rend l'histoire encore plus vive et frappante.

En bref, ce fut une lecture assez agréable, mais ce roman est celui que j'ai le moins apprécié de tous ceux d'Amélie Nothomb.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aline-100 2020-02-11T16:27:56+01:00
Lu aussi

" Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus; il leur en fallut le spectacle. "

C'est ainsi que commence ce roman choc d'Amélie Nothomb.

Ce qui est particulièrement effrayant dans Acide sulfurique, c'est que la situation qu'il décrit pourrait parfaitement se produire un jour dans notre société. Cette réouverture des camps de concentration pour le bon plaisir des amateurs de télé-réalité serait bien la pire dérive possible, mais de la manière dont Nothomb la décrit, elle devient réaliste.

Heureusement, le texte ne se focalise pas uniquement sur l'horreur vécue par les prisonniers. Des lueurs d'espoir animent les prisonniers du groupe de Pannonique. Le courage dont cette jeune fille fait preuve est tout à fait admirable étant donné les conditions dans lesquelles elle doit vivre. La situation peut être aussi désespérée que possible, Pannonique conserve sa dignité et lutte contre la déshumanisation infligée aux prisonniers par les responsables de l'émission. Petit à petit, la détenue CKZ 114 devient ainsi le porte-drapeau de " Concentration ".

Grâce à Pannonique, Zdena aussi s'humanise. La kapo cruelle et sans scrupules finit par prendre conscience de l'horreur à laquelle elle participe. Petit à petit, Zdena va changer de camp.

Acide sulfurique est un roman assez court, qui se lit en maximum trois jours, mais qui laisse des traces chez celui ou celle qui l'a lu. Le texte nous pousse à réfléchir à la société dans laquelle nous vivons et aux dérives possibles de la tendance au voyeurisme que les émissions de télé-réalité et les réseaux sociaux alimentent de plus en plus. Comme le souligne si bien Pannonique, ce ne sont pas les kapos qui sont responsables du succès d'un concept tel que " Concentration ". Ce ne sont pas non plus les producteurs de l'émission. C'est le public qui, demandeur d'émotions de plus en plus fortes, de sensationnel, fait exploser l'audimat et renforce la position de force des producteurs. Ce sont ces téléspectateurs que plus rien ne choque qui mène réellement les prisonniers de " Concentration " à la mort.

" Tandis qu’elle peinait au déblaiement des gravats, elle eut une crise de haine en pensant aux spectateurs. C’était une implosion lente qui partait de la cage thoracique et qui montait aux dents, les changeant en crocs : ' Dire qu’ils sont là, avachis devant leur poste, à savourer notre enfer, en feignant sûrement de s’en indigner ! Il n’y en a pas un pour venir concrètement nous sauver, cela va de soi, mais je n’en demande pas tant : il n’y en a pas un pour éteindre son téléviseur ou pour changer de chaîne, j’en mets ma main à couper. '

Le kapo Zdena vint alors l’arroser de coups de schlague en l’invectivant, puis alla s’occuper ailleurs.

' Je la déteste aussi, et pourtant beaucoup moins que le public. Je préfère celle qui me frappe à ceux qui me regardent recevoir sa hargne. Elle n’est pas hypocrite, elle jour ouvertement un rôle infâme. Il y a une hiérarchie dans le mal, et ce n’est pas le kapo Zdena qui occupe la place la plus répugnante. ' "

Le tout dernier paragraphe du roman, conversation entre Pannonique et l'un de ses co-détenus, m'a particulièrement touchée, car je joue du violoncelle :

" - Vous n'étudiez plus la paléontologie ?

- Si, autant terminer ce qu'on a commencé. Mais maintenant, chaque fois que je rencontre une nouvelle personne, je lui demande son nom et je répète ce nom à haute voix.

- Je comprends.

- Ce n'est pas tout. J'ai décidé de rendre les gens heureux.

- Ah, dit Pietro Livi, consterné à l'idée de voir la sublime Pannonique se lancer dans la bienfaisance. Cela consiste en quoi ? Vous allez devenir dame d'oeuvres ?

- Non. J'apprends le violoncelle.

Il rit de soulagement.

- Le violoncelle ! C'est magnifique. Et pourquoi le violoncelle ?

- Parce que c'est l'instrument qui ressemble le plus à la voix humaine. "

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FeyGirl 2020-01-17T13:15:32+01:00
Pas apprécié

Pour commencer, on notera la paresse de l’éditeur à présenter un synopsis digne de ce nom, il a considéré que la première phrase du livre suffisait !

Dans un monde très proche du nôtre est proposée aux téléspectateurs une télé-réalité se déroulant dans un camp de concentration. Et c’est là que le bât blesse : j’attendais de l’auteure une explication « justifiant » un tel divertissement, mais non… On n’écrit pas de l’anticipation sans une base réaliste, consistant à grossir les défauts de la société actuelle. Présenter une idée de départ sulfureuse ne suffit pas à imaginer une anticipation, surtout quand on traite un thème aussi sensible que les camps de concentration. Ce raté dès la première page m’a empêché d’être immergée dans l’histoire.

Autant je lis avec une délectation coupable les aventures de gladiateurs ou d’esclaves contraints de participer aux jeux du cirque au temps de la Rome antique, autant depuis presque deux millénaires nous savons bien que les sacrifices humains sont devenus un tabou, et ce type de divertissement n’est tout simplement pas crédible dans une civilisation comme que la nôtre.

Quant à la suite du « roman » (j’y reviendrai plus tard), il est tout aussi décevant, malgré une écriture simple et fluide : les deux personnages principaux sont tellement archétypaux qu’on ne croit pas à leur histoire — encore faut-il comprendre leur psychologie — et l’ensemble du récit n’offre pas de surprises ni de thèmes de réflexion intéressants, même la fin est bien trop moralisatrice pour être mémorable.

Quant au « roman »… Un livre de poche de 200 pages, mais avec de très larges marges, une grande police de caractères et des interlignes espacés… C’est une novella plus qu’un roman, confirmé par le fait qu’une seule histoire courte est racontée, avec principalement deux personnages (mais vendu au prix d’un roman, hein !).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bibi91 2019-10-05T18:30:47+02:00
Argent

je devais lire ce livre pour l'école. Je ne m'attendais à rien parce que certain livres de Amélie Nothomb sont à tomber tandis que d'autres n'accrochent pas forcément. Mais j'ai lu ce livre et franchement, je l'ai trouvé super bien. Déjà que ça parle de camp de concentration (cette période de l'histoire me fascine depuis petite) mais en plus que ça soit style tété-réalité....Vraiment, comment peut-on avoir cette idée ?

Bref ce livre était fou,vraiment. Autant bien les personnages que l'hisoire en elle-même

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cassandre27 2019-09-15T10:40:32+02:00
Or

C'est un livre à la fois horrible et époustouflant.

Il nous confronte à la nature humaine et à la passivité des masses face à l'horreur absolue.

Les personnages sont quelque peu mystifiés à certains moments mais ils restent attachants.

Je conseille vivement cette lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ayu_lis_ 2019-08-19T15:34:29+02:00
Argent

J'adore ce roman. J'ai découvert le roman d'Amélie Nothomb qui est le premier que je lis et j'adore sa plume !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Camillegeorges 2019-08-07T17:11:44+02:00
Bronze

J'ai lu ce petit livre et je l'avais bien aimé, il y avait beaucoup d'originalité et les messages cachés m'avaient beaucoup plu lors de ma lecture. Cependant, j'avoue ne plus me rappeler de l'histoire et des différents personnages après plusieurs années sans le relire.

Je le conseille véritablement aux personnes qui aiment l'originalité et les messages cachés. Il y a une véritable dénonciation, celle du totalitarisme et un message dénonçant les télé réalités.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DocteurIsis 2019-08-02T00:38:32+02:00
Bronze

Sympathique à lire même si je trouve le livre un peu court. Cependant j' ai du mal a comprendre l'engouement que suscite cet ouvrage. Certes la dénonciation du système est intéressante mais beaucoup trop de questions restent sans réponse et le fait de pouvoir emprisonner des personnes sans raisons ni réactions du monde est incohérent pour moi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Dallas78 2019-07-23T14:23:23+02:00
Bronze

Super mais vraiment triste...

Afficher en entier

Date de sortie

Acide sulfurique

  • France : 2007-05-02 - Poche (Français)

Activité récente

cindyg l'ajoute dans sa biblio or
2020-03-23T14:25:13+01:00
AK95 l'ajoute dans sa biblio or
2020-02-25T22:01:24+01:00
Rengu l'ajoute dans sa biblio or
2020-02-12T15:17:24+01:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Quiz terminés récemment

Les chiffres

Lecteurs 1990
Commentaires 264
Extraits 104
Evaluations 428
Note globale 7.85 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode