Livres
546 778
Membres
583 356

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Fake, Fake, Fake!



Description ajoutée par Bloop 2016-03-06T21:16:48+01:00

Résumé

Un prénom pourri, des chaussures taille 49 : Edvard, 14 ans, pas un poil sur le torse, est mal parti pour séduire Constance. Alors, sur Facebook, il devient Jason, Américain en voyage scolaire. La belle croque à l’hameçon et en demande toujours plus. De mensonge en mensonge, la machine s’emballe…

Afficher en entier

Classement en biblio - 54 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Carole94P 2016-01-13T17:40:38+01:00

Jeudi 25 août, 23h34

Je viens de tuer Jason.

Hier, j'ai annoncé sur Facebook (en tant que Jason) que j'avais une grave intoxication alimentaire suite à un repas dans un restaurant de poissons. Constance a aussitôt posté 74 messages de bon rétablissement. Aujourd'hui, j'ai écrit sous le nom de James, le frère aîné de Jason, que ce dernier ne souffrait pas d'intoxication alimentaire mais d'une grave allergie. J'ai ajouté que les médecins avaient lutté en vain toute la nuit pour le garder en vie.

Constance veut maintenant savoir quand et où aura lieu l'enterrement.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par sofiajeje 2020-05-16T11:38:36+02:00
Lu aussi

Je pense que ce livre peut être un bon roman pour les jeunes adolescents. L'histoire est un peu naïvement écrite et pas très réaliste. Cependant, ce roman reste agréable à lire et assez dynamique. Il peut donc être une bonne lecture pour les jeunes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SmockyAnnwenn35 2018-11-23T19:51:01+01:00
Diamant

J'adore ce livre, je suis totalement fan!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par felicitie 2017-10-11T16:31:26+02:00
Bronze

J'ai bien aimé ce livre, surtout le fait que des collégiens font tous qu'ils peuvent pour que le professeur reste.Spoiler(cliquez pour révéler)Ce que j'ai moins aimé c'est que Edvard ne comprend pas que Karli l'aime et qu'elle veut sortir avce lui.

L'histoire et la mise en page du livre sont bien faite, pour des lecteurs débutant c'est un livre bien car il n'est pas très difficile à lire même facile comme lecture.

felicitie

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hayleen 2017-02-11T18:16:07+01:00
Lu aussi

Fake, Fake, Fake! est une bonne lecture, mais assez peu réaliste finalement. Les personnages sont plutôt accrocheurs, j'ai beaucoup aimé le personnage de l'auteur et détesté celui de Constance, mais la fin m'a laissé un peu sur la touche. Je m'attendais à une fin similaire, mais le fait qu'il ne se passe rien m'a, après réflexion, un peu déçue. Je pense que j'aurais voulu voir ce qui se passait s'il il avait été découvert. Son acte a quand même Spoiler(cliquez pour révéler)sollicité 500,000 personnes à payer pour la maison d'un "illustre inconnu" ! Mise à part cela, l'humour est présent, même si c'est un humour finalement un peu "bateau" et le livre est assez bien. Une bonne lecture de vacances je pense, sans prise de tête !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RachelSmith 2016-10-01T19:01:44+02:00
Pas apprécié

Fake, Fake, Fake ! est un roman assez... bizarre ? Je ne sais même pas comment le décrire !

Tout au long du livre, on est dans les pensées d'Edvard et je dois dire que ce type est quelque peu étrange. Je me suis dit qu'il avait une case en moins au vu de sa façon de voir les choses et d'agir surtout !

Le scénario part plutôt bien malgré quelques clichés mais finalement je trouve que ça part complètement ailleurs et dans le fonds, c'est assez impossible de Spoiler(cliquez pour révéler)s'en sortir après avoir raconté tellement de bobards et que plus de 500'000 personnes l'ont totalement cru et ont voulu agir ect... .

Je trouve ce livre très moyen et je dirais que je suis trop âgée pour lire ce genre de romans ! Il convient à des ados de moins de 15 ans au niveau de l'écriture qui laisse clairement à désirer ainsi que l'atmosphère très collégienne qui règne tout au long du récit. C'est également peu réaliste et très naïf.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MissChase 2016-09-18T17:40:20+02:00
Lu aussi

Edvard, un ado un peu mal dans sa peau, se crée un faux profil sur Facebook pour pouvoir discuter avec Constance, une fille de sa classe dont il est amoureux. Il invente donc Jason, un bel américain en échange en Allemagne. Mais, au bout d'un moment, Jason devient trop imposant et en clic, Edvard décide de le faire mourir. Mais, en suit un grand engouement autour du fictif Jason...

Ce livre se lit facilement, les personnages sont attachants et les évènements s'enchaînent. Mais, en empruntant ce livre, je ne m'attendais pas du tout à cette histoire ! Et, j'ai trouvé que à la fin : Spoiler(cliquez pour révéler)Edvard s'en sortait un peu facilement. Il a fait des choses illégales, récupèrent de l'argent, mais ne se fait pas inquiéter ? Je trouve ça un peu facile et je pensais que ce livre était sensé donner une leçon sur les dangers d'internet, mais pas du tout.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rowena77 2016-08-05T16:37:54+02:00
Lu aussi

Edvard, ado banal et typiquement maussade, se crée un faux profil sur Facebook, un avatar Américain absolument parfait pour pouvoir parler à celle qu'il aime en secret, la splendide Constance.

Seulement tout ne va pas se passer comme il l'espérait.

Enfin ça, c'est ce que vend le résumé mais... Spoiler(cliquez pour révéler)suis-je la seule à me dire qu'Edvard s'en sort un peu trop bien dans cette histoire ?

Je sais parfaitement qu'un roman jeunesse est sensé finir de façon optimiste mais commettre autant d'actes hors-la-loi et ne pas se faire prendre, ça envoie un drôle de message... Créer une fausse identité, peu importe l'âge, c'est grave surtout quand on profite pour monter une escroquerie. Les meilleurs intentions du monde et un happy end ne justifie pas une fin si insouciante à mon sens.

En conclusion, un roman drôle et sympathique mais à la fin bien trop facile !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Luna-RCT 2016-07-22T19:56:50+02:00
Bronze

Petit bouquin très rapide et facile à lire, pas trop long, juste ce qu'il faut pour une histoire telle que celle-ci...

Les personnages, quoi que basique, sont très sympathique à suivre dans leurs soucis quotidiens. Le personnage principal du nom d'Edvard, est.. comment dire.. lui, il n'a pas compris les dangers d'une fausse identité, en y voyant que les bons côté, et je trouve que Spoiler(cliquez pour révéler)la fin est trop Happy End, quand tu t'inscris sous une fausse identité, et qu'après tu prends de l'argent à des "moutons" qui ont cru à la mort de Jason, tu dois être marqué par cette erreur, qu'est le mensonge mais LA on le laisse dans son délire et donc aucune poursuite judiciaire ou personne ne découvre son baratin, donc la fin est décevante, enfin à mon goût, en lisant le résumé je m'attendais à autre chose...

En résumé c'est un livre un peu gamin, sans trop de fond dans l'histoire, c'est en surface...

Mais pour une lecture de vacances, dans un sac quand on part chez ses grands parents (il n'est pas très lourd) ou dans sa valise quand on attend un avion c'est pas mal, donc je le conseille.

Bonne lecture♥♥

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mayumi 2016-07-03T23:08:02+02:00
Lu aussi

Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2016/07/02/fake-fake-fake-zoe-beck/

Un roman qui fait réfléchir sur l’adolescence et tous les soucis que cette période peut engendrer…

Nous suivons le jeune Edvard (oui, avec un v) qui est l’archétype même de l’adolescent constamment insatisfait. Ses pieds sont trop grands, il a grandi trop vite et sa voix mue trop lentement… Et ne parlons même pas des poils de son torse: inexistants !

Edvard est donc en pleine puberté, en pleine transformation, et ça ne va pas assez vite, ou alors trop vite, il ne sait plus bien, il s’y perd même un peu lui-même. Ce qui est certain, c’est que comme tout bon adolescent qui se respecte, il passe par une phase où il a très peu confiance en lui. Et ça, ça ne l’aide pas beaucoup pour aller vers les filles. Du coup, il invente un personnage qu’il fait passer pour une personne réelle : Jason. Celui-ci est tout ce qu’Edvard n’est pas, il a un Facebook et la jolie Constance, dont Edvard est fou amoureux, l’a même accepté dans ses amis. Jason est une manière pour Edvard de toucher du bout du doigt Constance qui daigne à peine le saluer lorsqu’il la croise. Jason lui permet de prendre confiance en lui: c’est le Edvard qui réussit, qui croit en ce qu’il fait, qui a une vie trépidante, fascinante.

Au premier abord, le résumé m’avait beaucoup attiré. J’étais curieuse de voir comment Edvard allait bien pouvoir jongler avec Jason. Cependant, c’est une histoire tout à fait différente que j’ai pu découvrir. Lorsque l’on commence le roman, Jason existe déjà. On n’a que de très petits bouts de conversations entre Constance et Jason. Je l’avoue, au départ, cela m’a un peu déçu car ça n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais en lisant la quatrième de couverture… Néanmoins, l’histoire est peut être mieux ainsi ! Zoë Beck nous offre une histoire d’amitié adolescente tout à fait intéressante avec des personnages très attachants.

Plusieurs thèmes importants sont abordés avec légèreté. En effet, on évoque le harcèlement possible au collège mais aussi la puberté et ceux qui sont un peu “en retard” par rapport aux autres dans le développement. L’auteure soulève habilement la question de la sexualité et de l’adolescent qui se cherche avec la question de l’homosexualité mais aussi les exagérations des adolescents et leurs sentiments à fleur de peau : quand quelque chose ne va pas, c’est déjà “la fin de [ma] leur vie ” !

Cette histoire, c’est bien plus une histoire d’amitié et de solidarité qu’une histoire d’amour.

Il soulève habilement la question des dangers des réseaux sociaux et d’internet en général pour les plus jeunes d’entre nous. Point de morale là dedans, le roman n’a pas la prétention de donner une leçon. L’histoire démontre simplement qu’il est très facile pour qui que ce soit de se faire passer pour ce qu’il n’est pas et donc que l’on ne sait jamais vraiment qui l’on rencontre, à qui l’on parle et si ce qui est dit est vrai.

Je pense que ce récit dénonce aussi une espèce de “folie” d’internet avec la création d’un buzz très important grâce à un engouement rapide des utilisateurs de réseaux sociaux. On peut réellement faire croire et dire n’importe quoi, il y aura toujours des milliers de personnes pour y croire et même parfois pour en profiter et faire parler d’eux !

L’histoire est racontée sous la forme d’un journal intime et cela m’a vraiment beaucoup plu ! Il y a la date et l’heure à chaque fois et de ce fait, il est impossible de se sentir perdu ! On a donc évidemment un point de vue unique : celui d’Edvard.

J’ai trouvé la plupart des personnages très attachants et tous avec une particularité les rendant uniques et facilement identifiables. On ne confond pas, c’est très appréciable.

Je n’ai néanmoins pas vraiment réussi à me glisser dans la peau d’Edvard. J’ai parfois trouvé ses réflexions trop idiotes (surement de façon intentionnelle de la part de l’auteure d’ailleurs !)

Le livre est court et saura agréablement vous distraire durant un week-end ou même sur la plage vu que les vacances approchent à grands pas ! Une fois commencé, on souhaite savoir la suite. Il y a quelques rebondissements et la fin est plutôt sympathique. Je n’ai, certes, pas été transcendée par cette histoire mais cela reste une lecture agréable.

En conclusion, Fake ! Fake ! Fake ! est une très belle histoire de solidarité et d’amitié racontée sous la forme d’un journal intime. Zoë Beck a réussi à évoquer des sujets parfois assez durs en gardant un récit frais, drôle et léger.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Snake 2016-06-09T14:11:46+02:00
Argent

J'ai été assez surprise par ce livre qui se lit très facilement et rapidement. C'est une jolie petite histoire avec des personnages attachants. Edvard se fait de nouveaux amis et rencontre de nouvelles difficultés au fil des pages. Toutefois, je m'attendais à un peu mieux.

Afficher en entier

Date de sortie

Fake, Fake, Fake!

  • France : 2016-01-06 (Français)

Activité récente

Évaluations

On en parle ici

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 54
Commentaires 16
extraits 1
Evaluations 17
Note globale 6.35 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode