Livres
595 775
Membres
674 172

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Hades & Persephone, Tome 1 : A Touch of Darkness



Description ajoutée par Mystic_love 2022-02-24T20:05:39+01:00

Résumé

Perséphone n’est la déesse du Printemps qu’en titre. Depuis qu’elle est toute petite, les fleurs se ratatinent à son contact. Après s’être installée à la Nouvelle Athènes, elle espérait mener une vie discrète, dans la peau d’une journaliste mortelle. Mais tout change lorsqu’elle s’assied dans une boîte de nuit clandestine pour jouer une partie de cartes avec un étranger hypnotique et mystérieux.

Hadès, le dieu des Morts, a bâti un empire du jeu dans le monde des mortels et ses paris favoris sont réputés impossibles. Mais rien ne l’a jamais intrigué autant que la déesse qui lui offre une aubaine à laquelle il ne peut résister.

Après sa rencontre avec Hadès, Perséphone se retrouve liée par un contrat avec le dieu des Morts, dont les conditions sont impossibles : elle doit créer la vie dans le monde souterrain ou perdre sa liberté à jamais. Le pari ne se limite cependant pas à exposer l’échec de Perséphone en tant que déesse.

Alors qu’elle s’efforce de semer les graines de sa liberté, son amour pour le dieu des Ténèbres grandit un amour à la fois envoûtant et interdit.

Afficher en entier

Classement en biblio - 633 lecteurs

extrait

-Ce jeu m'a l'air horrible, râla Hadès.

Il était debout au milieu de son bureau, une pièce magnifique avec des fenêtres allant du sol au plafond et une grande cheminée en obsidienne. Il avait enfilé une chemise en revenant au palais, Perséphone en fut soulagée, parce que sa nudité l'aurait distraite pendant qu'ils jouaient.

- Tu dis ça parce que tu n'y as jamais joué.

- Ça m'a l'air plutôt simple : la pierre bat les ciseaux, les ciseaux battent le papier et le papier bat la pierre. Explique-moi, d'ailleurs, comment le papier l'emporte sur la pierre ?

- Le papier recouvre la pierre, répondit Perséphone.

Hadès fronça les sourcils en entendant l'explication et la jeune déesse haussa les épaules.

- Pourquoi un as est-il un joker ?

- Parce que c'est la règle.

- Eh bien, la règle veut que le papier recouvre la pierre ! Prêt ?

Ils levèrent leurs mains et Perséphone ne put s'empêcher de glousser. Tous les mortels auraient dû, avant de mourir, pouvoir voir le dieu des Morts jouer à pierre-papier-ciseaux.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Bronze

Tout d'abord je remercie @booknode et @hugoroman pour l'envoi de ce livre en avant-première.

Étant une adepte de la mythologie grecque, ce livre avait tout pour me plaire. J'ai donc été attirée par les protagonistes et par le fait que ce soit une réécriture, je voulais voir comment l'auteure jonglerait avec la mythologie remise au goût du jour. Car il est vrai que la littérature mise beaucoup là-dessus en ce moment et j'avais peur que cela soit trop banalisé, démystifié en vérité, pour que le sujet me touche autant qu'il le fait d'ordinaire. Puis je me suis demandé : pourquoi un tel attrait pour la mythologie moderne au point de déstructurer parfois le fil conducteur et en faire un nouveau qui n'a presque plus rien à voir avec l'original ? Pourquoi ne pas créer un univers totalement inédit et créer ses propres personnages qui réagissent, et interagissent, selon l'unique et bon vouloir de l'écrivain ?

En ce cas, une question majeure se pose donc : quel est l'intérêt d'une réécriture ? Est-ce plus agréable de connaître le mythe en amont dans sa forme originale ou de le redécouvrir sous forme de romance ? La frontière est mince entre la singularité ou la redondance d'une histoire aussi connue. A coups de schémas remâchés, quiproquos et amour interdit, la facilité de reprendre les grandes lignes du mythe grec rend la relation entre Hadès et Perséphone plutôt banale. Pire, lorsque l'histoire glisse sur la vague d'une modernisation écrasante, elle transforme des dieux et des déesses en des personnages aussi superficiels que les pauvres mortels du vingt-et-unième siècle.

Lorsque j'ai lu cette histoire je me suis tout de suite dit que le point de vue masculin d'Hadès allait me manquer. J'ai donc une eu une belle surprise à la fin du roman en découvrant les bonus, même si honnêtement, je n'ai pas trouvé de grande utilité à la deuxième partie. Si la première éclaire les conditions qui entourent la rencontre entre les deux protagonistes, je n'ai pas trouvé utile de reprendre les dialogues – au mot près – pour le retranscrire au point de vue d'Hadès.

Plus généralement, je pense que l'histoire d'amour entre Hadès et Perséphone aurait mérité quelques approfondissements. Si la noirceur d'Hadès est légendaire, je n'ai pas franchement retrouvé les traits de son supposé sadisme : le dieu des Enfers me paraît bien trop doux pour être à la hauteur de sa réputation. Concernant Perséphone, elle a se comporte davantage comme une jeune fille – à l'image du surnom, Koré, que lui impose sa mère – qu'à la femme émancipée qu'elle désire devenir. Mais peut-être que la maturité acquise au fil des mois lui sera profitable.

L'évocation d'Asphodèle, des Champs-Elysées, et des chiens de Pluton était intéressante, néanmoins j'ai presque pensé qu'il s'agissait d'anachronismes ; notamment lorsque les destins d'Orphée et d'Eurydice, ou encore de Tantale, ont été évoqué. Si ce dernier peut aisément être contraint de subir la soif et la faim depuis des siècles, ce qui explique sa présence là-bas ; j'ai plus de mal à comprendre pourquoi Orphée chercherait seulement maintenant sa femme partie aux Enfers. Cela se joue à des détails aussi. Par exemple je pensais que la grenade que lui offre Yuri aurait eu plus de valeur et de poids dans le roman, puisqu'après tout on suit le fil rouge du mythe d'origine mais au final il n'en a rien été. Mais les distorsions ou libertés sont sans doute légion et acceptées dans ce genre de remaniement littéraire.

Je tiens également à faire part de ma frustration concernant certains passages qui, s'ils sont magnifiquement dépeints, n'en sont pas moins écourtés par quelques scènes de sexe qui nous rappelle que ce livre est aussi, et surtout, une New Romance. Alors si l'esthétisme des lieux – et l'ambiance – y sont parfaitement représentés, j'espérais un plus qui n'est pas arrivé. Et même si je ne nie pas que leur histoire d'amour est la clef de voûte de ce roman, elle aurait été parfaite si elle avait été analysée plus en profondeur.

Ce qui m'amène à dire que je n'ai pas trouvé les personnages tellement attachants, il y avait un je ne sais quoi d'agaçant chez Perséphone, outre sa naïveté excessive, je pense qu'elle n'aurait pas dû se réveiller un matin, soudainement transformée en rebelle qui se libère des chaînes de sa mère, sous prétexte qu'elle a trouvé l'amour. Peut-être qu'Hadès lui a ouvert les yeux, certes, mais fondamentalement, peut-on vraiment remettre en question un ordre établi depuis près de vingt ans en un claquement de doigts ? C'est là ce que je reproche à l'auteure sans doute, si les personnages sont mythologiques, ils ont fatalement leurs forces et leurs faiblesses, mais ils ne sont pas sensés être aussi humain – si je puis dire – que les mortels. Et certainement pas aussi influençables ! Oui aux émotions et aux sentiments, mais ils doivent garder un certain recul par rapport à la superficialité du monde d'en bas.

Je suppose que la suite nous réserve quelques surprises et quelques libertés vont sûrement être prises – une fois le camp clairement établi entre création inédite ou simple réécriture je l'espère – pour s'égarer de la trame mythologique afin de décortiquer les tourments de leurs âmes. Si j'ai l'occasion de lire la suite de leur histoire j'en serais ravie, surtout si les tomes suivants me permettent d'adoucir mon jugement sur le manque d'originalité du roman. Si les personnages sont déjà existants, il n'est pas nécessaire de suivre à la lettre le mythe en dispensant quelques détails et évocations qui ne seront malheureusement pas exploités par la suite... Voilà l'erreur je pense de vouloir lier imagination et réécriture. La déception est forcément latente pour ceux qui admirent la richesse de la mythologie grecque, et que l'on s'aperçoit que ses fondations s'avèrent être affaiblies par une volonté de la remettre au goût du jour.

Pour conclure, j'ai conscience que ma chronique est sévère, mais je crois que je m'attendais à un travail plus élaboré sur « Hadès et Perséphone : A touch of darkness »  ; soit un livre plus mature et davantage centré sur la psychanalyse des personnages. Néanmoins, j'ai passé un bon moment en compagnie du Dieu des morts et de la déesse du Printemps mais, en somme, il m'a manqué une touche d'originalité et de charisme pour que les Dieux fassent véritablement leur office...

Afficher en entier
Argent

Alors alors alors… J’ai mis un peu de temps à donner mon avis sur ce livre après sa lecture. En général j’aime bien écrire mon commentaire le jour-même, mais là je me suis dit qu’il me fallait un peu de temps pour réfléchir puisqu’il y a du très bon et du très mauvais. Nous suivons le début de l’histoire d’amour entre Hadès et Perséphone (je ne vous apprends rien hé hé, c’est le titre de la série) dans un monde fictif alternatif. On n’est pas du tout dans le même style que Percy Jackson avec des dieux existants cachés dans le monde moderne, ici le monde est complètement différent, on a des nouvelles villes et des nouveaux pays (enfin, je ne suis pas sûre pour ce dernier point, j’y reviendrai) et l’existence des dieux est connue de tous.

J’ai eu du mal à me mettre à la lecture au début car l’écriture n’est vraiment pas terrible. C’est fade et sans saveur, et j’avais juste envie de refermer le bouquin tellement c’était moche parfois. Heureusement (car je ne sais pas si j’aurais continué), le style s’améliore un peu et je me suis habituée à sa pauvreté au bout d’une centaine de pages. Le hic, c’est que dans les cent premières pages, l’autrice est censée nous introduire à la fois ses personnages et son univers, mais pour moi c’est complètement raté. Les personnages du début sont très caricaturaux ou oubliables, et j’ai eu l’impression qu’on me présentait l’univers à la manière d’un collégien.

Perséphone est complètement desservie par l’écriture. Les choix ou les raisonnements qu’elle a ne sont pas pertinents ou logique, et les défauts de style ne font que mettre en avant son raisonnement parfois ridicule. J’ai eu du mal à l’apprécier, car je ne comprenais ni ses choix, ni comment ses actions ne pouvaient pas avoir certaines conséquences. Sa meilleure amie (dont j’ai oublié le nom) n’a pas de personnalité, et ne sert à rien dans l’histoire (sauf à en être son déclencheur). J’ai cependant apprécié Hécate et Hermès, mais l’autrice est restée très en surface à leur propos. J’espère que nous en apprendrons plus dans le tome 2. J’ai également aimé la manière dont l’autrice a dépeint Déméter et sa relation avec Perséphone, je n’en dirais pas plus.

J’ai beaucoup aimé Hadès et le monde des Enfers. C’est un personnage très intéressant et bien sûr plein de mystères, que l’on apprend à découvrir en même temps que Perséphone. La romance entre les deux est très addictive, et j’ai beaucoup aimé leurs échanges. Il me tarde d’en apprendre plus sur lui et son histoire. J’ai adoré les Enfers et comment ils sont décrits. Idem, je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous spoiler, mais l’endroit est très bien imagé. J’aurais aimé que l’on y passe beaucoup plus de temps et que l’on apprenne plus sur les âmes et leurs échanges avec Perséphone.

Cependant, si la romance entre nos deux personnages m’a convaincue, ce n’est pas du tout le cas pour l’univers et le scénario. Comme je vous le disais plus tôt, l’univers est pour moi très mal construit. L’autrice a la facilité d’une mythologie déjà construite, la moindre des choses c’est de rendre le tout crédible et attractif pour le lecteur. On en apprend peu sur le monde et ce que l’on sait n’est pas du tout fascinant et m’a ennuyée. A l’inverse des Enfers, le monde terrestre est hyper ennuyant. J’espère vraiment que l’on en découvrira plus dans le deuxième tome car ici je suis complètement restée sur ma faim.

Dernier hic, le scénario a plusieurs fils blancs et celui du début entre la rencontre d’Hadès et de Perséphone n’est pas du tout passé pour moi Spoiler(cliquez pour révéler)(en spoiler, c’est la raison pour laquelle Hadès a passé un marché avec elle alors qu’elle n’a jamais dit qu’elle était d’accord. Le marché était une question pour une victoire. Et le fait d’avoir le point de vu d’Hadès sur le sujet m’a encore moins convaincue). Je ne sais pas si c’est un problème d’écriture ou juste de scénario, mais j’espère que l’éditeur de l’autrice a fait un bien meilleur travail pour les tomes suivants car ça va être problématique s’il y a d’autres problèmes de cohérence.

Je finis sur LE point positif du livre, il est hyper addictif. Une fois passé le problème de l’écriture, je n’ai pas pu le lâcher. Je l’ai lu en une fin d’après-midi et une soirée, les pages défilaient et il fallait que je sache la suite. Les scènes entre Hadès et Perséphone sont très bien dosées et à chaque fois qu’elles se terminent, on en redemande.

Ici s’achève mon commentaire, vous avez eu du courage pour être venu jusqu’à la fin ! Du coup, si l’écriture, le scénario et l’univers laissent à désirer, l’alchimie entre les deux persos principaux, les Enfers et l’addictivité du livre rattrapent ça et nous donne une expérience plaisante de lecture.

Je remercie Booknode et HugoRoman pour m’avoir permis de faire cette découverte.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Ce qui m'a tout de suite attiré par ce roman c'est sa magnifique couverture. Et puis j'ai vu que c'était une histoire sur Hadès et Perséphone et là j'ai craqué évidemment !

C'est une très belle réécriture de l'histoire qu'on croit tous connaître et j'ai aimé le point de vue qu'a adopté l'autrice vis à vis du roi des Enfers. Pour une fois il n'est pas défini comme un terrible méchant et ça fait du bien !

Afficher en entier
Diamant

Une très belle réécriture !

Afficher en entier
Diamant

Ceux livre est tellement bien que je penser toujours a vouloir lire d'une traite même si c'était pas possible je les commencer samedi dernier ont jeudi donc j'ai trop hâte que le deuxième sorte jeudi prochain. J'ai adorée leurs romance j'adore le fantastique mais avec la mythologie c'est trop mortel un jeux de mot pour le sujets avec Hadès je vous le recommande vivement.

Afficher en entier
Argent

J'ai beaucoup apprécié cette romance qui pourtant n'est pas si originale que ça (hormis le côté Dieu Grec évidemment). Cependant je n'ai pas vraiment aimé Perséphone même si elle se développe au fil du livre. Par contre j'ai adoré Hadès, qui, on va pas se mentir est le parfait cliché du mec dans les romances. Malgré tout, le livre est vraiment addictif et il n'est ni trop court ni trop long. J'attends de voir la suite, en espérant que l'on n'entre pas dans un cercle de "Je t'aime/je ne t'aime plus".

Afficher en entier
Argent

Si je dois avouer que les avis négatifs que j'ai vu et lu ont quelque peu biaisés ma lecture, je n'en ai pas moins apprécié ce roman.

Tout d'abord, je pense que le personnage de Persephone aurait mérité d'être plus approfondi. Pour m'expliquer : on se trouve face à une jeune femme qui se targue d'être émancipée et fait preuve d'un solide désir de liberté mais se laisse enfermer dans une cage dorée qui serait supposée la protéger. Or Persephone est une déesse qui a besoin de faire ses preuves et d'apprendre à se connaître, pour cela elle doit se montrer indépendante, que ce soit vis-à-vis de sa mère ou d'Hadès. J'ai trouvé que celui-ci était bien trop souvent présent pour lui sauver la mise et qu'elle aurait mérité de découvrir et dévoiler sa puissance dans ces moments de danger.

Quant au personnage d'Hadès, je dois avouer que j'ai été surprise de la représentation qu'en a donné l'autrice. Je ne m'attendais pas à retrouver un dieu du royaume des morts aussi compréhensif et attentionné. Je n'ai pas été déçue mais je m'attendais tout de même à ce qu'il montre une personnalité plus sombre qui collerait davantage à l'image que je me fais de cette divinité.

J'ai été séduite par la relation qu'entretiennent les deux protagonistes que je n'ai pas trouvé précipitée. L'évolution progressive de leurs sentiments s'est trouvée bien exécuté.

Contrairement à plusieurs avis que j'ai pu voir, je n'ai pas trouvé que ce livre débordait de scènes de sexe qui nuiraient à l'intrigue par leur nombre important, sachant que ce livre se classe en new romance, il est normal d'en trouver quelques unes.

Je conclurai en parlant d'un personnage secondaire que j'ai apprécié, Hermes, qui a démontré une légèreté que j'ai bien aimé.

Afficher en entier
Bronze

J’étais assez sceptique après avoir vu pas mal d’avis mitigé. C’est une fantaisie sympa qui se mange très vite j’ai beaucoup aimé même si j’ai trouver l’écriture et certains aspects de l histoire « simple ». Si vous voulez une lecture agréable et sans prise de tête foncez

Afficher en entier
Or

Une New romance comme on les aime

Le mythe d’Hades et Persephone est revisité dans notre époque. Les dieux vivent parmi les humains tout en gardant leur magnificence et attraction. Hades appartient au monde huppé et est propriétaire de clubs tandis que Persephone fait des études de journalisme.

On retrouve les codes de la new romance : un homme autoritaire, ténébreux et puissant avec une femme pleine d’empathie, innocente, manquant de confiance en elle sur certains points tout en ayant un caractère affirmé sur d’autres.

Leur histoire va évidemment faire des étincelles, passages sensuels et erotiques au rendez-vous. L’alchimie est belle et bien présente. Persephone déesse du Printemps va se révéler et s’affirmer grâce à sa relation avec Hades.

Avec les différents personnages, on voit ce que peut être la relation étouffante entre parent-enfant, la rivalité et actes de sabotage au travail entre collègues, la nocivité des médias puis les classiques : jalousie, attraction, amour.

Ce premier tome répond à toutes les attentes d’un roman de cette catégorie sur fond de mythologie. Personnellement j’adhère et je lirai la suite avec plaisir.

Afficher en entier
Argent

Un premier tome assez mitigé, des personnages intéressants mais pas assez approfondis. J'ai eu beaucoup de mal à apprécier Persephone, Spoiler(cliquez pour révéler)le fait qu'elle soit dès le départ attiré par Hades me dérange.

Quant à Hades il est trop "gentil", bien que se soit expliqué dans le livre, j'aurais préféré que ça ne soit pas le cas.

Le scénario est assez banal mais divertissant.

Néanmoins la couverture est super belle et donne fortement envie de lire.

Afficher en entier
Diamant

A l’heure où je vous parle, je me dit, que pour s’amuser, il existe plusieurs façon. Danser, lire, regarder la TV, aller à la piscine, faire les magasins, etc, … Mais autrefois, cela n’était pas vraiment d’actualité. Lire et écrire était que pour l’instruction des hommes. Danser, que pour les plus fortunés. Regarder la TV, aller à la piscine, au cinéma, n’était même pas d’actualité avant un bon bout de temps. Par contre ces messieurs, …………, ils en connaissaient des moyens de se divertir. Surtout les nobles. Et je ne parle même pas de la boisson. Fichtre !!!!!!!!!!!!!!!! Dieu merci, nous ne vivons plus sous cette décadence. Mais, je me pose une question. Si autrefois tout cela n’existait presque pas, comment les immortels faisaient pour se divertir ? Je parle des faés, des vampires, des loups garou, des dieux, et autres genre de ce monde, bien entendu. Et bien, j’ai découvert, qu’ils pimentaient leurs vies, en lançant des jeux sous forme de paris. Et sur qui tombaient ces fameux paris selon vous ???????? Ehhhhh bien oui !!!!!!!!!!!!!! C’était bibi qui y passait. Et le pire, c’est que nous les hommes vulnérables, nous n’en remarquons aucunement ce qui se passait. Mais imaginons un seul instant, un seul petit instant, que le paris se porte sur ………….. disons ………… une divinité. Comment cela se passerait ???????????? Question des plus pertinente je trouve. Surtout si entre les deux, l’amour grandit et fleurit. C’est encore mieux.

Un petit aperçut de ce que je vous propose ????????? Alors c’est par ici. Entrez dans le monde chaotique des dieux grecques, qui adore être vu des hommes. Perséphone n’est la déesse du Printemps qu’en titre. Depuis qu’elle est toute petite, les fleurs se ratatinent à son contact. Après s’être installée à la Nouvelle Athènes, elle espérait mener une vie discrète, dans la peau d’une journaliste mortelle. Mais tout change lorsqu’elle s’assied dans une boîte de nuit clandestine pour jouer une partie de cartes avec un étranger hypnotique et mystérieux. Hadès, le dieu des Morts, a bâti un empire du jeu dans le monde des mortels et ses paris favoris sont réputés impossibles. Mais rien ne l’a jamais intrigué autant que la déesse qui lui offre une aubaine à laquelle il ne peut résister. Après sa rencontre avec Hadès, Perséphone se retrouve liée par un contrat avec le dieu des Morts, dont les conditions sont impossibles : elle doit créer la vie dans le monde souterrain ou perdre sa liberté à jamais. Le pari ne se limite cependant pas à exposer l’échec de Perséphone en tant que déesse. Alors qu’elle s’efforce de semer les graines de sa liberté, son amour pour le dieu des Ténèbres grandit un amour à la fois envoûtant et interdit.

Un résumé des plus alléchant je trouve. Mais, cela n’est que le début les amis. Car maintenant, vous allez découvrir que les personnages de ce roman le sont encore plus.

Perséphone est une jeune femme, tout ce qui a de plus simple et des plus banale. LOL. Vous y croyez vraiment ????????? Et bien vous avez raison. En réalité, cette jeune femme est une jeune déesse, qui se cache sous le glamour pour qu’aucun humain ne soit au courant de son identité, même si elle est inexistante pour eux. Car voyez vous, Perséphone, bien qu’étant une divinité, n’a jamais été en contact avec un dieu, pas plus que les humains ne soit au courant de son existence. En fait, sa chère mère, Déméter, l’a toujours garder à l’abri, dans une immense orangerie, qu’elle considère comme un palais de d’or et de verre. Mais voilà !!!!!!!!!!!! La jeune fille en à marre, et veut faire des étude en journalisme. Pas évident. Surtout que sa mère est pire qu’une mère poule protégeant ses petits. Après avoir eu gain de cause, elle emménage alors dans son appartement, en compagnie d’une autre jeune fille, avec qui elle devint très bonne copine. Néanmoins, sachant qu’elle est une déesse dont personne ne connaît l' existence, Perséphone, contrairement aux autres dieux, ne possède aucun pouvoirs. Depuis toujours, tout ce qu’elle touche de végétale, meurt automatiquement. Attristée par tout cela, et surtout par le fait qu’elle vie recluse, sans amis, et sans pouvoirs, elle développe en elle une force obscure qui sans qu’elle sache l’étouffe. Mais ne dit on pas que l’amour détruit tous les murs ???????????????? C’est ainsi, que petit à petit, et surtout vivant loin de sa mère, elle va se découvrir. Enfin, pas vraiment. Car il a fallu la rencontre avec un magnifique dieu, pour qu’elle s’épanouisse enfin. Après tout, comme dirait l’empereur dans Mulan de Walt Disney ‘’ La fleur qui s’épanouit dans l’obscurité, est la plus belle et la plus pure’’. Coté caractère, c’est une femme fort douce, qui s’énerve rarement, et qui respecte énormément sa mère. Pourtant le fait que sa mère vérifie chacun de ses gestes, si je puis parler ainsi, l'étouffe énormément. Mais elle ne dit rien, ne rebelle même pas. Car au dessus de sa tête plane l’épée de Damoclès. Un chantage des plus mesquin que la déesse de la terre à su mettre en œuvre, du genre : Si tu ne fais pas ainsi, tu retourne à la maison, et plus d’études. C’est plutôt immonde. Mais l’arrivé du grand et sexy Hadès, va changer bien des choses dans sa vie. Elle ouvrira enfin ses yeux, et comprendra qui elle est enfin.

Hadès, est le dieu des morts. Dans cette romance, il est le patron d’une grande boite, et chaque fois qu’un mortel vient lui réclamer une faveur, il joue à un jeu. Cependant, c’est si tu gagnes, voilà ta faveur. Mais si tu perds, tu devra faire ceci. Mais comme il l’explique lui même, au final, ce jeu ne sert qu’à obliger les hommes à s’améliorer. A choisir une nouvelle voie. Par exemple tu es alcoolique ??? Tu n’as plus le droit à une seule goutte d’alcool durant X temps. Tu est un joueur compulsif ??? Interdiction de jeu pendant X temps. Voilà le genre de chose qu’il oblige les humains à faire. Et si l’humain ne réussit pas ??????????? Allez hop, au tartare. En bref, il gagne toujours. A sa façon, c’est un homme très espiègle, mais qui garde sa tête sur ses épaules. C’est un homme qui incarne le péché, avec ses yeux aussi sombres que l’obsidienne, des cils épais, des cheveux sombres et très grand. Mais surtout un de sauvage, sans l’allure des mauvais garçons. C’est un homme au grandes responsabilités. Il n’hésite pas à faire ce qu’il se doit. Cependant, sachant qu’il est le dieux des morts, il se doit d’être présents pour eux, qu’ils soient vivants ou non. J’ai adoré ce personnage si particulier.

Déméter est l’incarnation de la mer poule. Quoique sa fille fasse, elle est au courant. Et si ce n’est pas quelque chose qu’elle apprécie, elle n’hésite pas à remettre sa fille à sa place. Même si cela se fait par un sournois chantage. Sans compter, qu’elle l’appelle à tout bout de champ. Et pire encore, elle la garde jalousement pour elle, et l’empêche même de découvrir les autres dieux. C’est du grand n’importe quoi. En réalité, elle l’étouffe, et ne s’en soucis même pas.

Lexa est la meilleure amie de Perséphone. Même si en réalité, c’est la seule amie qu’elle est. C’est une jeune femme magnifique et un peu fofolle. Mais tellement adorable, que l’on s’attache à elle facilement. De plus, elle est le genre de bonne copine que l’on adore avoir quand rien ne va dans notre vie.

Adonis est un jeune homme d’une rare beauté. Cependant, sous sa carapace de beau gosse, se cache une âme noire. Il n’hésite pas à manipuler les gens, ainsi qu’à se servir d’eux. Avec le fait qu’il est dans les faveurs d’une belle divinité, Adonis ne se soucie guerre des femmes. Il fait du chantage, drogue les filles, et utilise toutes sortes de bassesse possible pour arriver à ses fins.

Menthé, est certainement une beauté séductrice et pécheresse. Tout comme Adonis, elle ne possède pas une seule once de douceur et de gentillesse. A vrai dire, elle convoite le rang de reine des enfers. Cette petite nymphe ne sait vraiment pas rester à se place. Tout comme l’idiot Adonis, elle n’hésite pas à faire du chantage et a même recourt à la violence. Mais bon. Je vous laisse découvrir ce qu’elle finira par devenir. Vous ne serez pas déçut.

Voilà pour les personnages les plus importants. Mais retrouvez Aphrodites, Xérès, Demitri, la gorgone, les défunts, et bien d’autres encore. Ils sont tellement nombreux que j’ai du faire un tri. Mais ce n’est pas grave. Ainsi, il vous restera bon nombre de découvertes à faire. Ainsi, nous pourrons alors discutailler et découvrir plus en profondeur le roman, avec comme d’habitude, la plume de l’autrice, les relations entre les personnages et l’intrigue de ce premier tome de la série.

Tout d’abord la plume de Scarlett ST.Clair est des plus délicieuse et envoûtante. Je n’ai rien comprit à ce qui se passait. J’ai commencé à lire, et puis ……………. paf !!!!!!!!!!!!! Plus rien. J’avais fini mon livre. J’étais tellement dans l’histoire du roman, que je ne me suis même pas rendu compte des heures et des pages qui défilaient sous mes yeux. C’est dire à quel point l’histoire était légère et addictive. J’ai énormément adoré. Et pour réussir un tel challenge, l’autrice n’a pas lésiné sur les actions, les rebondissements, les quiproquos, les découvertes, les chantages, etc, … Elle en a tellement mit, et à des endroits si stratégiques, que le rythme est donné dés le top départ. C’est très intense. On sent qu’elle a mit dans cet ouvrage tout son cœur et toute son âme, pour un rendu des plus passionnant. Aussi, vous comprendrez aisément pourquoi les émotions sont si intense. Colère, joie, peine, rage, doute, etc, … Sont présents. Et histoire de bien vous faire comprendre qu’il y a matière à ressentir, préparez vos petits cœur pour la tournée des grands ducs, façon sentiments littéraire. De même, vous ne pourrez plus vous passer des personnages auxquels vous allez très vite vous attacher. Comment ne pas s’attacher à cette jeune femme qui se découvre, et qui se rebelle. Certes elle reste simple. Mais le cœur en or qu’elle possède fait toute la différence. Tandis que sous son air de grand joueur, Hadès nous démontre que l’on peut changer. Sur un autre plant, les descriptions, bien que brèves et d’une simplicité, vous permet de laisser votre imagination débordante prendre le dessus. Je n’ai pu m’empêcher de visualiser le tartare, le palais, ou encore le bureau, sans compter la ville et tout ce qui existait dans ce roman. Et à chaque fois, j’en restais sur le c**. Par contre l’univers des Olympiens que l’on connaît à changé du tout au tout. Fini la montagne où les dieux vivent loin des hommes. Fini l’Olympe tels que l’on nous dépeint dans nos livres d’histoire. Par contre dite bonjour à la la Nouvelle Grèce où l’Olympe est une ville quasiment comme une autre. Mais l’endroit où les dieux siègent pour leur Conseil et possèdent d’immenses et somptueuses demeures et où lorsque les divinités ne sont pas chez elles, leurs possessions sont ouverts au public. Dans cet univers, les dieux sont comme les stars et le commun des mortels peuvent les approcher et demander un autographe. Ainsi, le scénario, n’a que plus de prenant dans l’histoire. On comprend ainsi mieux, pourquoi la jeune déesse se cache. Le langage, est du soutenu, avec parfois un peu de familier. Mais à la cela donne un certain cachet à toute notre histoire.

Ensuite les relations entre les différents personnages est surtout tournée autour de la jeune dame. Tout d’abord, bien que sa relation avec Lexa soit celle qui se passe entre deux amies, je suppose que Perséphone la voie bien plus comme une sœur. Après tout, vu qu’elle a du vivre en autarcie durant des siècles, il est tout à fait compréhensible qu’elle puisse ressentir ce lien ainsi. Avec sa mère Déméter, c’est tout le contraire. Elle vie sous le joug de cette bonne femme. Là encore, ce n’est que supposition. Mais l’on pourrait qualifier de tyran. Sa mère peut bien dire qu’elle l’aime et la protège. Mais sa façon de faire ressemble à une dictature. Elle me fait pense à Miranda Priestly la rédactrice en chef dans le film Le diable s’habille en Prada. Elle serait même capable de cité cette vieille bique. Pour moi la phrase clef dont elle serait capable de sortir, serait ‘’J’avais de l’espoir. Quoi qu’il en soit, vous avez fini par me décevoir plus que toutes les autres filles stupides.’’ Vous voyez un peu le genre de femme. C’est je veux que cela soit comme cela et pas autrement. Dieu merci, Perséphone à fini par ouvrir ses yeux, se rebeller et réussir à dire NON. Scène au combien mémorable. Avec Hadès, par contre, c’est une toute autre histoire. Le vieux beau lui fait un effet monstre. Il faut dire, que malgré des siècles de vécus, le dieu des morts est resté magnifique. Un visage d’ange, au coté sombre. Un bad boy, aux allures de gentlemen. Un mafieux des plus doux et galant. Quelle femme pourrait résister à de tels charme. Moi ?????????????? Euhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Non. Moi je dirais plutôt, je fonce dessus, et je l’emporte dans ma tanière. MDR. Ces deux cocos, vont se tourner autour, façon danse prénuptiale d’une tourterelle. Il lui fait des faveurs, lui offre un bal, la soutient, lui donne ce dont elle a besoin, etc, … De tels cadeaux sont précieux pour elle. Car au final, elle en tombe amoureuse petit à petit. Et sans qu’il le remarque, lui aussi en tombe amoureux. Mais une question est posée dés le départ : Vous pensez que Lord Hadès a le sens de l’humour ? La raison est simple les narcisses sont le symbole d’Hadès, le dieu des Morts. Hors cette fleur s’épanouit au printemps. Et le printemps, Perséphone en est la déesse. Alors en sachant qu’Hadès n’a jamais été vu avec une femme durant des siècles, est ce que par hasard, il savait d’avance qu’un jour, cette charmante petite déesse viendrait sonner à sa porte ????????????? Question plus que pertinente dont je vous laisserais avec plaisir découvrir la réponse par vous même.

Enfin, l’intrigue est bien évidement tournée vers le couple. Comment vont ils se rencontrer ?????????? Qu’est ce qui va les liés ?????????????? Quels obstacles se dresseront sur leurs routes ?????????????????? Qu’est ce qui sera demandé lors du pari ???????????? Et bien d’autres questions encore tomberont. On peut dire que l’autrice nous mène par le bout du nez. Et pour cause. Si elle donnait dés le début les tenants et les aboutissants de l’histoire, personne ne voudrait lire ce tome et les suivants. Une chose est sure, vous allez en baver pour découvrir les indices. Un conseil, laissez vous emporter par cette vague. Ne cherchez pas à la prendre à contre courant. Vous risquez de ne rien y comprendre et de vous donner de sacré migraines.

En conclusion, ce roman est une pure merveille. Tout les ingrédients y sont pour avoir une série des plus géniale. Elle est très prometteuse. On ne s’ennuie en aucune façon, et cela pour notre plus grand plaisir. Les scènes s’enchaînent, et on vibre durant la lecture. On s’attache fortement aux personnages. On s’imagine des scènes pleine de magie. L’univers est totalement à l’opposé des tout ce que l’on a connu. Bien sur les mythes sont respectés. Et la plume est une pure merveille pour l'intellect d’un lecteur. Je ne peux qu’attendre la suite avec impatience. Alors je ne puis que vous dire une chose. Foncez. Procurez vous ce petit bijoux livresque. Adorez le. Et surtout dévorez le tout en vous délectant de chacune des pages. En attendant, je vous souhaite une bonne lecture et vous dit à bientôt pour de nouvelles et folles aventures livresques. Avec ou sans dieux.

Plus de chroniques sur mon site ; http://le-petit-univers-litteraire-de-miss-vampiress44.e-monsite.com

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Hades & Persephone, Tome 1 : A Touch of Darkness" est sorti 2022-05-05T14:27:00+02:00
background Layer 1 05 Mai

Dates de sortie

Hades & Persephone, Tome 1 : A Touch of Darkness

  • France : 2022-05-05 (Français)
  • USA : 2019-06-20 (English)

Activité récente

Cam1993 l'ajoute dans sa biblio or
2022-05-27T11:23:03+02:00
liomia le place en liste or
2022-05-27T10:20:26+02:00
lulu27 le place en liste or
2022-05-26T20:51:36+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 633
Commentaires 99
extraits 31
Evaluations 285
Note globale 7.97 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode