Livres
600 239
Membres
683 356

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Martin Eden



Description ajoutée par Cacoethes-scribendi 2019-02-13T10:02:29+01:00

Résumé

Martin Eden, un marin de vingt ans issu des quartiers pauvres d’Oakland, décide de se cultiver pour faire la conquête d’une jeune bourgeoise. Il se met à écrire, et devient un auteur à succès. Mais l’embourgeoisement ne lui réussit pas… Désabusé, il part pour les îles du Pacifique.

Ce magnifique roman paru en 1909, le plus riche et le plus personnel de l’auteur, raconte la découverte d’une vocation, entre exaltation et mélancolie. Car la réussite de l’œuvre met en péril l’identité de l’écrivain. Comment survivre à la gloire, et l’unir à l’amour, sans se perdre soi-même? Telle est la quête de Martin Eden, le marin qui désire éperdument la littérature.

Afficher en entier

Classement en biblio - 408 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Victoria5avril 2016-07-25T18:00:23+02:00

Il ne se rendit pas compte que ce qu'il avait vu de si beau dans son regard n'était que le reflet de ce qu'avait projeté le sien.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

J'ai beaucoup aimé ce roman, il fait parti de mes coups de cœur.

J'ai aimé cette façon d'écrire, la poésie des instants, les personnages, tantôt touchants tantôt ignobles dans leur stupidité.

Il nous apprend que naitre dans telle ou telle classe sociale ne détermine pas la personne que l'on devient.

On y apprend à être soi-même. Mais aussi que vouloir changer par amour est dangereux.

Une belle leçon de vie.

Afficher en entier
Diamant

Je reste bluffé par la beauté de ce livre. On y voit encore une fois le génie de Jack London, sans doute l'un des plus touchants auteurs qu'il m'a été donné de lire. C'est un livre que l'on peut lire jour et nuit sans se lasser et il est tellement difficile de le lâcher que j'ai fait une nuit blanche. Les personnages reflètent tous l'auteur ce qui nous révèle sa personnalité, son intelligence et surtout le fin personnage qu'il était.

En peu de mots, je resterais à vie fascine par ce livre que je ne cesse de lire et de relire !

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Ananasenfolie 2018-04-22T01:57:36+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Abyssos 2022-06-12T18:42:34+02:00
Diamant

Davantage connu pour ses romans d’aventure, Jack London fait exception avec “Martin Eden”, un roman aux fortes consonances autobiographiques, voire même prophétiques. Nous suivons l'histoire du jeune marin Martin Eden, vingt ans, qui tombe fou amoureux de Ruth Morse. Le fossé qui les sépare pourrait s’en tenir à leurs trois ans d’écart mais c’est avant tout un problème de caste dont il est ici question. Martin Eden, prolétaire de sa gueule à ses habits en passant par son jargon, n’évolue pas sur le même terrain de jeu que Ruth, une bourgeoise dont l’avenir est foncièrement déterminée par sa classe aisée.

Avec une plume poétique, une verve abondante et un vocabulaire sophistiqué, Jack London nous dépeint cette quête d’un idéal, celui d’une bourgeoisie aveuglément fantasmée, à travers la découverte des livres et de l’écriture. Un monde d’érudition que Martin ignorait, pensait inaccessible et qui va pourtant faire son éducation, l’aider à s’affranchir socialement et même, à côtoyer la gloire et le succès.

De simple lecteur curieux au statut d’écrivain, des manuscrits rejetés aux premiers succès timides, des rencontres passagères aux rencontres décisives, nous suivons la métamorphose progressive de Martin qui s’accomplit et tente de prouver aux autres sa vocation, sans jamais douter de ce pour quoi il est fait. Parfois affamé, souvent sans le sou et sans cesse révolté mais jamais sans idées, Martin Eden est une sorte d’anti-héros qui se lance à corps perdu dans une épopée intellectuelle sans limite. Car avant d’être une histoire d’amour, “Martin Eden” est un roman individualiste sur un personnage sensible, intelligent, honnête et authentique qui ne rentre dans aucun moule. Ni dans celui du monde ouvrier qu’il a tôt fait de s’affranchir, ni dans celui des bourgeois dont les nombreuses désillusions l’amènent au mépris. Comment pourrait-il en être autrement ? Aucun ne croit en lui, ni ne semble comprendre ou accepter l’entêtement de sa démarche.

Cerise sur le gâteau, la dimension autobiographique, même si elle a été rejetée par l’auteur lui-même, est fortement présente. Jack London a également vécu à Oakland et a été tour à tour vagabond, marin, blanchisseur, aventurier et avant tout autodidacte. Il y a donc beaucoup de Jack London dans Martin Eden. La différence fondamentale réside dans la doctrine philosophique qui sépare l’auteur de son personnage. Martin Eden souscrit à la loi du plus fort et à l'individualisme de Nietzsche. Jack London, fervent socialiste, réfute cette doctrine en la dénonçant dans son livre. C’est peut-être ce que j’ai le moins aimé : cette couche de fond politique, fondamentale au vu du contexte et de l’histoire certes, mais trop omniprésente à mon goût.

Roman semi-autobiographique intelligent et éloquent, “Martin Eden” n’est pas seulement une magnifique histoire à lire et relire. C’est une ode à vivre sa vie et ses rêves, plutôt qu’à se contenter d’exister et de ne faire que passer. Mais c’est aussi un pessimisme rarement dénué de réalisme : si derrière l’adversité patiente la lumière, le sens de la quête menée est rarement celui que l’on croit et certaines désillusions peuvent s’avérer... mortelles.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Steph_P 2022-03-18T13:34:40+01:00
Bronze

Cela faisait quelques temps que j'avais Martin Eden dans ma PAL. Sans jamais vraiment me décider à le lire. C'est à l'occasion d'un défi "bookclub" entre copains que j'ai enfin mis mes yeux dessus. Et j'ai plutôt aimé.

Martin Eden est un jeune marin, un peu frustre, un peu violent, un peu vulgaire. Un homme du peuple qui a débuté dans la vie grace à ce qu'elle lui avait donné, sa force physique.

Un jour, il est invité à diner dans une famille de bourgeois. S'ouvre alors à lui un nouveau monde : celui de la culture, et de l'aisance financière. Martin s'éprend de la jeune fille de la famille, et décide de se cultiver en auto-didacte, de devenir écrivain, afin de conquérir son coeur.

Il doit alors faire face au scepticisme des classes sociales aisées, à commencer par celui de l'élue de son coeur, dans son entreprise de création littéraire. Il est d'ailleurs le seul à croire en son possible succès, ses amis, sa famille tentent tous de le décourager...

Roman d'initiation dans toute sa splendeur, Martin Eden se lit agréablement, et plus d'une fois l'envie a été forte d'embarquer en mer aux côtés de notre héros. J'ai toutefois parfois un peu décroché lors des envolées sur le discours social, essentiellement car elles reposent sur des noms d'orateurs et de penseurs du début du XXè dont je ne connais pas les réflexions.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Henrxy 2022-03-16T14:19:55+01:00
Diamant

Toute l'œuvre de London a un contenu autobiographique marqué, qui est accentué dans ce texte. Si London est toujours présent dans les personnages aventureux de l'écrivain on pourrait dire que chez Martin Eden l'auteur se décrit et se donne tout entier à ses lecteurs. C'est donc un roman passionnel et tragique, dans la meilleure tradition du roman américain, le roman de l'homme qui se fait et se détruit aussi.

Un magnifique roman du début à la fin. Très autobiographique. Il est raconté à la première personne et nous raconte la dure condition d'un homme humble et sans instruction qui rêve d'être écrivain. Un travail physique qui obstrue l'esprit, mille portes fermées qui ne s'ouvrent jamais, des déceptions sentimentales, et enfin : la chance et le succès littéraire ultérieur. Narration qui a tristement anticipé le vrai suicide de l'auteur.

J'ai aimé particulièrement la complexité du personnage de Martin Eden qui va au-delà de la simple et capricieuse biographie. Il hait la bourgeoisie en même temps qu'il aime une bourgeoise et assume les critères de valeur artistique et intellectuelle qui gravitent autour de la structure sociale dominée par la bourgeoisie. Il conserve une nette sympathie de classe pour les travailleurs les plus simples, mais, fasciné par le darwinisme social radical d'Herbert Spencer, il devient un individualiste, méprisant l'activité syndicale et le socialisme. Cependant, son principal mentor, l'une des personnes qu'il vénère le plus, est un socialiste vétéran. Et l'histoire est pleine de rebondissements qui ressemblent aux tournants inattendus de la vie.

Le film récent qui en a été tiré et paraît-il très réussi...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Animia8 2021-06-30T16:50:37+02:00
Diamant

Époustouflant.

C'est le mot qui me vient à l'esprit une fois ma lecture achevée. C'est pour moi, une première lecture de l'écrivain Jack London, et je ne suis pas déçue, très loin de là. Dès les premières pages de son roman, j'ai été aspirée par chacune de ces phrases, de ces mots, de ces lettres, choisis avec une pertinence et une précision infinie, qui dépeignent l'incroyable maîtrise de la langue et la plume expressive et délicate de l'auteur.

J'ai adoré le scénario, apparemment inspiré de la vie de l'écrivain, et surtout la manière dont Martin Eden aspire à devenir intelligent comme les gens de la "haute-classe" puis essaie de se faire connaître en tant qu'auteur. Voir la progression du personnage à travers les pages était très inspirant, surtout qu'on la suit de l'intérieur, sous le point de vue de Martin Eden. Quant à celui-ci, c'était un personnage que j'ai beaucoup apprécié. De par sa justesse, son honnêteté et son authenticité, on ne peut pas ne pas s'attacher à lui. Son physique plutôt brutal et rude constitue un contraste saisissant avec sa sensibilité et son côté juvénile. En effet, je trouve que Martin donne l'impression d'être un enfant, qui veut tout apprendre, tout savoir et qui s'intéresse à tout avec un regard curieux et pétillant. Cependant, il garde derrière lui le poids de son passé peu glorieux dans la classe ouvrière, et surtout, supporte le poids de son intelligence hors-norme qui va l'élever au dessus des espérances. J'ai beaucoup admiré sa détermination infaillible et sa soif de savoir sans limites, mais cependant son carburant était artificieux.

L'amour qu'il porte pour Ruth était pour moi plutôt puéril. Martin se pliait en quatre à la volonté d'une femme qui ne voyait pas plus loin que son nez et qui n'arrivait pas à sortir de la case qu'on avait fabriqué pour elle. Malgré sa sensibilité et son empathie, Ruth n'a fait que m'agacer. Incapable de comprendre Martin, elle le traite comme un demeuré, alors qu'il valait bien mieux qu'elle, et il l'a démontré à de nombreuses reprises. Par ailleurs, Martin de par son intelligence trop élevée n'a finalement réussi qu'à s'enfermer dans la solitude. Le peuple qui l'a élevé ne le comprenait plus, et le peuple qu'il a essayé d'atteindre non plus, hermétique à la beauté que transmettait Martin, et aveuglé par sa cupidité de notoriété et d'argent. De ce côté, Jack London met très bien en avant cette hypocrisie du monde aristocratique que Martin a longtemps idéalisé, à l'instar de Ruth.

Je dois avouer que certains passages un trop philosophiques m'ont un peu perdu, mais j'espère acquérir les connaissances nécessaires pour pouvoir le relire un jour en comprenant chacun des mots de Jack London.

La fin de l'histoire paraissait un peu décevante par rapport à tout ce que Martin avait accompli, mais au final je l'ai trouvé satisfaisante. Elle s'accorde plutôt bien avec l'intégrité de l'histoire de Martin.

Au final, j'ai vraiment adoré ce roman, dévoré en quelques jours malgré ses longueurs et ses répétitions. Ma lecture a été sublimée par la superbe édition avec laquelle je l'ai lue, même si la petite taille de la police m'a parfois déclenché des maux de tête, sans oublier que le texte était agrémenté d'un préface très bien écrit par Francis Lacassin.

Je pense que j'avais bien plus de choses à dire mais les mots ne me viennent pas, et j'ai l'impression de pas avoir découvert les "secrets du langage" me permettant de pouvoir de les exprimer, comme Martin nous l'a si bien décrit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par _Cendre_ 2021-03-19T15:44:57+01:00
Argent

Un classique très fluide à lire bien que le vocabulaire soit tout de même au dessus de la moyenne. Mais Jack London sait y faire et ne nous assomme pas avec des fioritures de partout ou des descriptions sans fin (décidemment les auteurs américains sont moins rébarbatifs que les Français de l'époque).

Martin Eden, c'est l'histoire d'un marin des basses classes qui, à force de détermination et de courage, va devenir un homme au dessus de la moyenne en terme de culture et d'intelligence même parmi les classes aisées, et ce malgré ses origines.

Le livre fait réfléchir sur l'influence de la classe sociale et de l'argent dans l'appréciation ou l'amour qu'on voue à un individu. On se demande aussi ce qu'est la définition de la "réussite" par rapport aux normes que dicte la société. J'ai adoré le personnage de Martin et tous les autres personnages semblent, sinon fades, du moins déméritants à côté de lui. A part peut être sa voisine qui a un coeur d'or et le poète Russ Brissenden. Mais je pense que c'était le but de l'auteur : il voulait nous présenter un homme hors du commun à sa manière. C'est un homme qui a ses défauts mais qu'on ne peut qu'admirer. J'ai vibré au rythmes de ses (més)aventures. Il est un véritable héros de son temps : il franchit les limites qui semblent infranchissables, il travaille d'arrache pied, grandit énormément intellectuellement, se surpasse pour un idéal... mais malgré cela, la vie et les autres continuent à le bouder. J'étais tellement triste de cette injustice, pourtant si réelle...

Une "histoire de vie" qui ne laisse pas indifférent. Très bonne lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Davunk 2021-03-16T13:18:15+01:00
Diamant

J'avais un doute sur le fait que je puisse apprécier cette lecture. Il n'a pourtant fallu quelques pages pour qu'elle me passionne comme rarement !

Martin Eden est un jeune homme qui vient d'entrer dans la vingtaine. Il vient des bas fonds, est marin, et ne connait que peu de chose en dehors de cela. le travail et la violence, voilà sa vie. Un jour il défend un home lors d'une bataille. Celui-ci l'invite chez lui. Il est plutôt aisé. Martin rencontre alors sa soeur : Ruth. Il en tombe amoureux instantanément. Ce n'est pas réciproque mais elle apprécie le jeune homme, qu'elle va essayer de sortir de l'ignorance…

Voilà globalement l'histoire de ce roman qui s'avère être aussi en partie autobiographique pour un Jack London qui va utiliser certain des éléments de sa propre vie pour construire le personnage de Martin Eden. Un personnage qui, en s'élevant intellectuellement, en découvrant des penseurs, et des auteurs divers, va finir par se retrouver dans un entre deux. Son passé de classe inférieur interférant avec son présent de nouvel intellectuel. Et l'histoire d'amour dans tout cela ? Elle questionne, forcément. Elle est intéressant parce qu'elle n'a rien de banal, qu'elle est difficile et qu'elle ne va pas où on aurait pû le croire. London prend un plan classique de ce genre de livre et le détourne à son avantage.

London en profite pour s'en prendre joyeusement aux critiques, qu'il semble porter en trés basse estime, et ne se gêne pas pour tacler, tout comme les éditeurs et rédacteurs de magazine. le personnage de Martin Eden peut créer des sentiments contradictoires. On peut l'aimer, le comprendre, et le détester tout autant. Il est extrémistes dans ces pensées parcequ'il met le doigt sur tout ce qui cloche. Une fois son éveil effectué, il ne semble plus y avoir qu'une seule issue à cette histoire, celle du final de ce roman marquant, qu'on ne peut que regretter de ne pas avoir découvert plus tôt !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mitsiie 2021-02-13T23:22:33+01:00
Or

Pour être tout à fait honnête, j'ai eu, au début beaucoup de mal à m'y plonger et surtout à progresser dans ma lecture.

Un style d'un autre genre peut être... Et pourtant, à force de m'y accrocher, j'ai été happée par cette histoire. L'histoire de Martin Eden démontre en toute humilité que la classe sociale ne définit pas l'homme et qu'il est possible d'aspirer à autre chose et surtout d'y réussir. Un livre puissant, une leçon de vie et surtout une leçon de coeur. Un magnifique écrit...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Camille_1518 2021-02-04T22:32:48+01:00
Lu aussi

A début, je n'étais pas très impatiente à l'idée de le lire étant donné que je n'aime pas forcément les lectures obligatoires de français... Pourtant je suis très agréablement surprise par ce livre. En effet parcours de Martin Eden est passionnant, son caractère est envoutant et l'histoire nous emporte. Il est de plus une très belle leçon: Il m'a appris que peu importe les préjugés, s'ils ont veut poursuivre son rêve, il faut se donner les moyens mais il ne faut pas pour autant ne penser qu'à ça, il faut vivre au risque de ne plus savoir le faire s'ils ont nous enlève notre passion "La vie était intolérablement monotone, stupide, amère au goût. Un écran sombre recouvrait le miroir de sa vision intérieure et sa fantaisie dormait dans une chambre de malade où ne pénétrait aucun rayon de soleil. "

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Samilton 2021-01-19T22:08:45+01:00
Diamant

J'ai lu ce livre, pour la deuxième fois, l'été dernier. 5-6 mois plus tard, je pense avoir encore assez de reste pour émettre tout le bien que j'en ai pensé.

L'histoire de ce livre c'est un rencontre, une rencontre qui changera à tout jamais l'histoire de Martin Éden. En sauvant un homme en proie à des agresseurs, ce jeune marin issu des classes populaires, sera remercié en étant convié à un repas avec la haute bourgeoisie.

À ce repas, il va faire la rencontre de Ruth Morse. Tombant sous le charme de cette femme au beau parler, le jeune homme se fera une promesse : Étudier, s'inspirer des classes sociales supérieures pour les détrôner, afin de devenir un écrivain à succès et vivre en compagnie de Ruth.

Ce livre m'aura beaucoup plu pour plusieurs raisons : On ressent bien la détermination de Martin Éden pour devenir la meilleure version de lui-même. On évolue avec ce personnage, la personne qu'il était et est à la fin du livre et comme vous vous en doutez pas la même.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ghalyablj 2020-11-16T10:01:10+01:00
Or

la lecture du début de l'ouvrage est assez particulière : on semble être face à un roman d'amour et assez caricaturale. Seulement, London nous fait tomber progressivement dans un récit cru et très réaliste au moment même où le personnage principale est illuminé non pas par un lumière divine, mais celle des livres et de la culture.

Un ouvrage plein de surprise et de sincérité. Coup de cœur.

Afficher en entier

Date de sortie

Martin Eden

  • France : 2017-11-02 - Poche (Français)

Activité récente

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 408
Commentaires 46
extraits 72
Evaluations 106
Note globale 8.58 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode