Livres
483 281
Membres
470 574

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Armageddon Rag



Description ajoutée par x-Key 2011-01-05T16:49:26+01:00

Résumé

Le Nazgûl, un groupe de rock mythique de la fin des sixties, aurait pu devenir l'égal des plus grands si son chanteur, Patrick Hobbins, n'avait pas été abattu par un tireur inconnu lors du concert de West Mesa.

Le Nazgûl dont l'ancien imprésario vient d'être assassiné.

Le Nazgûl a décidé de se reformer après vingt ans de silence et part en tournée pour faire résonner à nouveau le « Rag de l'Armageddon ». Mais dans l'ombre, on les manipule, et les forces des ténèbres comptent bien utiliser leur « Musique à réveiller les morts » pour donner le signal de l'apocalypse.

-------------------------------------------------------------

"Baby, you cut my heart out"

Baby tu m'as arraché le coeur, chantait le Nazgûl

"Baby, you made me bleeeeed !"

Baby tu m'as fait saigneeeer !

Il ferma les yeux et écouta, et c'était presque comme si une décennie s'était soudain envolée, comme si West Mesa n'avait jamais eu lieu, comme si Nixon était encore à la Maison Blanche et que la guerre du Viêt-nam faisait toujours rage et que le Mouvement était encore bien vivant. Mais quelque part, parmi les lambeaux de ce passé, une chose demeurait la même : Jamie Lynch était mort. Et on lui avait bel et bien arraché le coeur...

Jamie Lynch, alias « Sauron », l'ancien impresario du Nazgûl.

Le Nazgûl, ce groupe mythique de la fin des années soixante, dont le chanteur Patrick Hobbins fut, on s'en souvient, abattu par un tueur inconnu lors du tragique concert de West Mesa, le 20 septembre 1971, jour qui devait marquer la fin d'une époque. Celle du Flower Power et de l'engagement contre la guerre du VIêtnom, des drogues psychédéliques et de l'ultra-gauchisme, de la libération sexuelle et du zen macrobiotique, des communautés et des universités.

Le Nazgûl, qui vient de se reformer et part en tournée pour faire résonner à nouveau le Rag de l'Armaguedon. Ancien journaliste dans l'underground reconverti dans le roman, un peu paumé dans les années quatre-vingt, Sandy Blair décide d'enquêter sur le meurtre. Et cette enquête va le transformer en acteur d'un drame dicté par la partition du célèbre album du Nazgûl, Musique à réveiller les morts... Mais qui manipule le groupe ? Et qui a décidé de faire renaître la Révolution aux États-Unis ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 39 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par SherCam 2019-06-08T11:47:18+02:00

Ce n'était pas une journée que Sandy Blair aurait pu marquer d'une pierre blanche. Son agent avait réglé l'addition, d'accord, mais cela ne compensait pas le refus essuyé au moment de solliciter un report de la date de remise de son manuscrit. Le métro avait fait son plein de beaufs et prenait son temps, une éternité, pour le ramener à Brooklyn.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Ukko-Ukko 2016-09-17T12:22:32+02:00
Or

Je me demande si c 'est pas ce que Martin a fait de meilleur. Parvenir à créer des morceaux mythiques uniquement par l'écriture, il faut le faire. Une patte de maître.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elodia 2016-07-27T13:11:43+02:00
Lu aussi

Une histoire assez particulière mais intéressante. GRR Martin nous prouve qu'il n'est pas bon que dans la Fantasy. Ce roman nous entraîne dans une aventure rocambolesque et effrénée, difficile de lâcher le bouquin une fois entamé !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lupa 2016-02-28T07:08:54+01:00
Or

À moins que vous ne sortiez d’une période d’hibernation de plusieurs années, ou que vous atterrissiez à peine de la planète Mars, vous n’avez pu passer à côté du raz-de-marée Game of Thrones écrit par ce bon vieux Georges !

Mais ici, pas de complots pour investir un trône qui vous file un quadruple lumbago rien qu'en le regardant, ni de Jon Snow à faire fondre toute la glace du Mur d'un seul sourire ravageur :D Non, mais rassurez-vous, Monsieur R.R. Martin nous prouve avec ce roman qu’il peut aussi exceller dans un tout autre registre.

Alors autant donner le ton tout de suite : cette lecture fut littéralement jubilatoire !

Armageddon Rag est une réussite, et une véritable trouvaille qui, soit dit en passant, aurait pu finir dans les oubliettes sans le succès phénoménal de GOT !

Publiée en 1983 et dans l’indifférence quasi générale, ce roman n’a pas rencontré le succès escompté à sa sortie. Le métier d’écrivain peut se montrer vraiment injuste lorsque l’on n’a pas la renommée derrière soi, et il aurait été dommage que nous passions à côté de ce titre-là ^^

Chaque chapitre du roman est introduit par les paroles d’un morceau de rock légendaire ! Ainsi la bande son se mêle au récit comme une playlist de choix, nous mettant dans l’ambiance de ces années fructueuses en pépites musicales, intelligemment répertoriées dans les remerciements de fin d’ouvrage.

J’ai trouvé ce roman absolument fascinant !

Immergée dans une Amérique post guerre du Viêt Nam, où le spleen de ces années de révolte aux illusions perdues prend possession du récit, je me suis laissée emporter par la puissance du rock et par ce qu’il a pu représenter durant cette période clé ! La révolution hippie, et tous les rêves qu’elle véhiculait sont à fleur de pages, baignée de cette nostalgie douce-amère aux accents rock‘n’rollesques assez troublants et même envoûtants.

Sachez que ça déménage, que c’est rudement bon, et je vous parie qu’après ça vous n’aurez qu’une envie ; faire trembler les murs avec de bons morceaux de rock qui déchirent ;-)

Mais la mélancolie d'une époque disparue n'est jamais très loin derrière les amplis, vous verrez !

Il ne vous reste plus qu’à monter le son de la hifi, et à vous abandonner aux accords des guitares électriques aux côtés de George R.R. Martin !

Chronique complète :

http://lup-appassionata.blogspot.fr/2016/02/armageddon-rag-de-george-rr-martin.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kprecieuse 2015-08-09T14:24:05+02:00
Bronze

Nous sommes bien loin de « Trône de fer » que j’ai réellement adoré. Mais attention cela ne veut pas dire que je n’ai pas aimé ce bouquin. Mais plutôt que j’ai découvert un autre univers de l’auteur. Et tout aussi prenant que sa fameuse saga à succès.

Les années sixteen, woodstock, le rock pure et dure font un parfait décor de polar cauchemardesque et sanglant dans lequel l’auteur nous envoie plonger sans bouée de sauvetage.

Sandy Blair, romancier actuellement bloqué du syndrome de la page blanche, se voit offrir l’opportunité de revivre une époque qu’il pensait révolue en écrivant un article pour le journal qu’il a conçu avec un ami qui l’a renvoyé depuis bien des années. Mais ce dernier va l’appâter avec une histoire que seul Sandy peut comprendre. Car Sandy connait parfaitement l’époque du fameux groupe de Rock « Les Nazgûl » : il les a suivis et interviewés du temps de leur grandeur dans les fameuses années sixteen, à l’époque de Woodstock. Aujourd’hui ce groupe revient dans les mémoires avec la mort tragique de leur imprésario, Jamie Lynch.

Une mort trop mystérieuse qui fera remonter également la première mort tragique du chanteur du groupe, Patrick Hobbins abattu violemment en plein concert. Mais surtout une mort étrange qui se rapproche un peu trop d’un des textes du groupe. Sandy va alors tout quitter pour se lancer dans cette histoire et essayer de déterrer des cadavres pour comprendre qui est derrière tout ça. Mais il est loin de se douter de ce qui l’attend. Aura-t-il une imagination assez vaste pour assimiler tout ce qui va lui tomber dessus ?

Sandy est un écrivain d’âge mure, qui part à la conquête de son propre passé. Il a évolué en plein Woodstock, avec une vie sans attache, où plaisir valait mieux que devoirs. Aujourd’hui, c’est un homme sans grande passion, avec une compagne, une maison et une vie trop rangée. Et la mort de Jamie Lynch va le plonger dans son propre passé. Parfois très cohérent et parfois complètement immature. On sent une crise de la quarantaine bien tassée. Mais cela le rend également attachant et plutôt sympathique.

L‘écriture du livre est égale à l’auteur. Elle varie parfois de la fluidité à un côté plus brut, plus saccadé, mais sans jamais nous fatiguer. Une bonne dose de rock, de sang, d’angoisse et on obtient une perle de thriller. A recommander chaudement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joyeux-Drille 2015-02-28T19:37:51+01:00
Lu aussi

Un roman sur fond de contre-culture rock des 60-70's contestataire, + ou - radicale. Une réflexion sur le temps qui passe et qui change les êtres, sur les idéaux, qui parfois outrepassent leur état, sur le passé qui engendre tant de fantômes, sur la musique qui rassemble et adoucit les moeurs, mais parfois, rend fou et pousse aux débordements. Fascinant portrait d'une époque et d'une génération.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2014/08/tu-recherchais-un-minimum-de-stabilite.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ComteHislec 2014-10-17T17:14:00+02:00
Or

Un livre bourré de nostalgie, et de références sur la contre-culture des années 68, Martin semble être féru de musique et transmet facilement sa passion. Une ambiance assez glauque mais peu terrifiante, une fin un brin décevante pour moi. Mais c'est très bien écrit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par dark-vince 2014-06-27T14:44:18+02:00
PAL

J'ai gagné ce livre lors d'un concours organisé par la maison d'édition et relayé par le blog d'une amie... Donc ça fait plaisir ^^

Je le lierais pendant les vacances, car j'aimerais bien lire ce que Martin a écrit avec le Trône de fer (dont je suis fan)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miney 2014-06-21T16:09:32+02:00
Or

Un bon bouquin qui tient son pari de vos prendre aux tripes ! L'atmosphère est sombre, désabusée.

On suit un écrivain qui pensait écrire un simple reportage, lequel se mue petit à petit en véritable parcours sur lui-même, la désillusion d'une époque perdue et la musique, la musique qui vit, qui vibre, qui gronde, qui emplit tout le roman.

Le fantastique est très peu présent, ou du moins peu visible. Il est instillé à doses homéopathiques au cours du récit. L'auteur n'apporte pas de réponse. A vous d'y croire, ou non.

Le roman parlera certainement plus à ceux qui ont vécu l'époque en question ou aux dingues de musique (beaucoup de références), mais il est quand même très sympa à lire pour les autres !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par gael_leboeuf 2012-06-13T12:00:58+02:00
Diamant

Ce livre est excellent, un univers noir contenant tous les éléments nécessaires : la musique, des morts, du fantastique et de la terreur... Je le conseille à tous les fans du genre...

Afficher en entier

Date de sortie

Armageddon Rag

  • France : 2014-05-05 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 39
Commentaires 9
Extraits 22
Evaluations 11
Note globale 7.82 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode