Livres
442 877
Membres
377 826

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Faucheuse, Tome 1 : Futur parfait



Description ajoutée par x-Key 2017-01-19T22:01:55+01:00

Résumé

Les commandements du Faucheur:

Tu tueras.

Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.

Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.

Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.

Best-seller aux Etats-Unis, ce premier tome de la trilogie La Faucheuse est déjà en cours d'adaptation par les studios Universal.

(Source : Robert Laffont)

Afficher en entier

Classement en biblio - 949 lecteurs

Extrait

S'il vous est arrivé d'étudier des dessins animés datant de l'âge mortel, vous vous rappellerez sans doute de celui-ci. Un coyote cherchant tous les subterfuges possibles pour causer la mort d'un grand oiseau au long cou.

Seulement voilà : jamais le coyote ne parvenait à ses fins; ses plans se retournaient systématiquement contre lui.

Soit il explosait, soit il se prenait une balle, soit il chutait d'une falaise d'une hauteur rocambolesque.

Et c'était drôle.

[...]

J'ai assisté à de nombreux accidents donnant lieu à une mort temporaire. J'ai vu des gens chuter dans des bouches d'égout, se faire faucher par des véhicules pour s'être mis par inadvertance sur leur trajectoire.

Et quand cela se produit, les gens rient, car peu importe l'atrocité de l'événement, l'accidenté, tout comme le coyote, sera de retour un jour ou deux plus tard, en pleine forme et comme s'il ne lui était jamais rien arrivé.

L'immortalité nous à tous transformés en personnages de dessins animés.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

5/5

La Faucheuse conte l'histoire d'un monde où plus rien n'est impossible. Vieillir n'est plus un problème puisque la mort n'existe plus. Mais pour réguler le nombre de personnes sur terre, Les Faucheurs sont obligés de glaner tous les jours, sans quoi La Terre serait surpeuplée.

On suit l'aventure de deux adolescents, Citra et Rowan, qui ont été choisis pour être des apprentis faucheurs.

Tout dans cette histoire m'a plu et a fait de ce livre un vrai coUp de cœur pour moi. L'histoire est vraiment super originale et bien menée: On ne s'ennuie pas un seul instant! Ce qui m'a fAit adorer ce livre c'est le fait que l'auteur ne se perd pas dans des descriptions longues et énervantes: il y a beaucoup d'ellipses qui permettent d'avoir un Livre fluide et dynamique, ça m'a permis de rentrer dans l'histoire vraiment rapidement et de ne pas m'ennuyer un seul instant!

Pour ce qui est des personnages ALORS LÀ, j'ai eu envie de Les frapper un nombre incalculable de fois: pourquoi ils choisissaient de faire ca? De dire çA? De vrais anti-heros au possible qui, justement, m'ont fAit les ADORER! Leurs défauts ne Les rendaient que plUs vivants et humains (pAs facile d'ailleurs de Le rester quand on est Faucheur et que son travail est de mette fin à la vie des Hommes).

L'intrigue m'a tenue en haleine tOut Le long dU récit et je ne peux clairement plus attendre pour lire la suite de ce livre grandiose!

À lire absolument !!

Afficher en entier
Or

3,5/5

Dans un monde futur, où l'humanité a atteint son apogée, la mort naturelle n'existe plus, la paix dans le monde règne, les inégalités, la famine et la pauvreté ont été éradiquées, tous les secrets de l'univers ont été découverts… Mais pour réguler la population mondiale, les Faucheurs sont nécessaires. L'histoire suit donc Citra et Rowan, deux jeunes adolescents, recrutés par le Faucheur Faraday en tant qu'apprentis.

Mais Citra et Rowan ne sont pas si enthousiastes que ça à l'idée de tuer des gens et d'être mis à l'écart de la société durant le reste de leur vie (ce qui peut s'avérer très long dans un monde où l'on est immortel). Pour les motiver un peu, ils vont devoir entrer en compétition l'un contre l'autre : le vainqueur deviendra véritable Faucheur et devra tuer le perdant.

Les prémices de l'histoire sont très alléchantes. J'avais hâte de savoir comment allait se dérouler toute cette impossible affaire !

On est tout d'abord introduit dans un monde utopique hyper fascinant et bien construit. J'ai adoré en savoir plus sur ce qu'était devenu la société de cet univers futuriste. C'était à la fois incroyable et un peu déprimant ! Tout est parfait, mais comment les gens peuvent bien avoir envie de quoi que ce soit si le monde dans lequel ils vivent est TROP parfait ? Ça doit être super ennuyeux et sans intérêt ! Ce futur parfait remet tout en question et nous fait réfléchir sur nos propres fondements. L'internet que nous connaissons a été poussé jusqu'à ce qu'il devienne conscient et dépasse l'intelligence de l'homme : on l'appelle le Thunderhead. C'est lui qui régit les sociétés humaines et qui remplacent les démocraties/monarchies, etc. Il n'y a plus de politicien, juste un ordinateur qui fait tout le boulot ! Et malgré ce que l'on pourrait penser, cet "ordinateur" n'est pas devenu fou et n'a pas pris le contrôle du monde, c'est même grâce à lui que la vie sur Terre est devenue parfaite ! J'ai adoré en savoir plus sur ce système, j'ai trouvé ça très intéressant et… un peu inquiétant.

“The greatest achievement of the human race was not conquering death. It was ending government.”

Bref, l'univers de La Faucheuse était un pur régal : en apprendre plus au fil des pages était ce que j'ai préféré !

Quant aux personnages Citra et Rowan, je n'ai pas grand chose à dire sur eux. Je n'ai pas eu le sentiment de m'être beaucoup attachée à eux. Je n'arrive même pas à les visualiser. Blond, brun ? Il doit bien y avoir eu une phrase parmi les 435 pages de ce livre qui a du en faire mention, mais je ne m'en souviens plus, ahah. Je crois que j'ai quand même une petite préférence pour Rowan : j'ai juste adoré son évolution ! Il est passé de l'adolescent banal et discret à un personnage hyper badass, froid et calculateur ? BON. J'avoue, je suis peut être une psychopathe pour aimer cette personnalité ? Mais je trouve qu'il était BEAUCOUP plus intéressant comme ça que quand il était tout gentil et insignifiant… Quant à Citra, j'ai également bien aimé sa personnalité mais elle était plus facile à oublier. Dans le genre très studieuse, meilleure en tout, super intelligente, etc. MAIS. Elle aussi était très badass et, c'est grâce à elle que la plupart des mystères ont été résolus, donc, je ne vais pas complètement la dénigrer non plus !

Par contre. Je n'ai trouvé AUCUNE alchimie entre eux. Je veux bien une relation d'amitié, et encore, j'ai du mal à voir leur complicité : mais PAS. DE. ROMANCE. PLEASE. J'ai trouvé que c'était forcé et pas naturel. Cependant, ne vous inquiétez pas, la romance dans ce livre ne consistait pas à les voir s'embrasser toutes les 30 secondes, c'était plutôt du style "raconté, plutôt que montré". Je m'explique : on nous DIT que Rowan et Citra sont attirés l'un par l'autre, mais on ne nous montre pas de véritables interactions romantiques entre eux (il y en avait quelques unes mais pas assez pour faire de ces deux-là un couple). C'était donc assez agaçant de voir que les principaux arguments qu'ils se trouvaient pour ne pas faire telle ou telle chose étaient que ça pourrait nuire à l'autre. PARCE QU'ILS S'AIMENT. UGH. Non, trouvez-moi une autre raison parce que ce n'était, en aucun cas, plausible.

J'ai beaucoup aimé en savoir plus sur les Faucheurs et leur fonctionnement. Les leçons que recevaient Citra et Rowan en tant qu'apprentis nous permettait d'apprendre en même temps qu'eux ! C'était très intéressant, mais c'est vrai qu'au bout d'un moment, je me suis un peu lassée. Vers les 70% du livres, il n'y avait toujours pas de véritable intrigue ou d'action, donc je commençais un peu à décrocher. D'ailleurs, si vous recherchez un livre rempli d'action, celui-ci n'est pas fait pour vous ! Il y en a très peu : l'histoire est dans l'ensemble plutôt posée bien qu'il y ait des meurtres un peu partout, ahah. C'était plutôt centré sur les secrets, les mystères à résoudre.

“Immortality has turned us all into cartoons.”

Vers la fin du bouquin, passé le cap des 70% du livres, les choses se sont tout de suite accélérées et j'ai tout simplement adoré ! Rien que pour la fin, j'avais envie de mettre un 4/5 mais en prenant du recul, j'ai néanmoins décidé d'abaisser ma note par rapport au reste qui m'avait un peu ennuyé.

En résumé, La Faucheuse est une lecture très captivante et riche au niveau de son univers utopique. Il n'y avait cependant pas beaucoup d'action, et je ne suis pas parvenue à m'attacher suffisamment aux personnages pour donner une note maximale, mais ma lecture n'en fut pas moins agréable car ça changeait vraiment de mon style de lecture habituel.

https://www.milkywaygraph.fr/article/books/276/chronique-la-faucheuse-tome-1-futur-parfait-de-neal-shusterman

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Maximousse24 2017-10-21T19:33:35+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

Ce livre est une véritable pépite.

L'univers, qui est en réalité le notre dans le futur est très bien pensé et amène à réfléchir. Un monde où la mort, la maladie et la vieillesse ont été éradiqué et comme réponse à la croissance démographique ; la communauté des Faucheurs que nous découvrons au fil des pages.

De plus, les personnages sont intrigants et intéressants et leur évolution est très bien retranscrite dans ce livre.

Afficher en entier
Or

Ce livre qui parait un peu barbare au début ( des gens dont le métier est de tuer...) devient de plus en plus humain et au fur et à mesure on se rend compte que c'est devenu une nécessité pour l'humanité.

Le personnages sont bien développés même si des fois on ne comprend pas forcément leur raisonnement et pourquoi ils font certaines choses.

J'attends beaucoup de la suite.

Afficher en entier
Argent

Une lecture addictive et à l'univers extrêmement bien construit et fascinant !

Encore un autre livre que je devais lire depuis belle lurette et que j'ai pour ainsi dire dévoré une fois que je l'ai eu sous la main. Et encore, je me suis retenue afin de pouvoir m'immerger dans ce monde futuriste comme je les aime et vraiment pas commun...

En effet, imaginez vous un monde où plus personne ne mourrait. Les maladies, les accidents de la route ou domestiques, les tentatives de suicide, la vieillesse... Tout cela deviendrait obsolète car, soit vous pourriez vous régénérer (on évite en dessous de vingt-cinq ans afin d'être jeune et libre comme l'air sans revivre les misères de l'adolescence et de la vie d'étudiant hein), soit on vous amène en centre de résurrection. Plus de hasards malencontreux possibles. Excepté... les faucheurs. Eh oui, qui dit plus de mortalité naturelle dit surpopulation. Et ça, ce n'est pas bon pour notre belle planète bleue. D'où l'existence du glanage. Ce n'est pas un très beau terme pour parler du fait de prendre la vie d'un être humain, vous ne trouvez pas ?

Ce qui m'a purement impressionnée tout autant que terrifiée avec ce roman, c'est la question de la moralité et de la valeur de notre humanité. Cyra et Rowan, les deux jeunes protagonistes de cette histoire, ce tandem parfait et explosif, bouillonnant, qui m'a tant fait vibrer, sont justement choisis en tant qu'apprentis-faucheurs pour leur innocence encore palpable, ainsi que pour leur sens moral irréprochable. Et ce, malgré la dureté de leur monde "soi-disant" havre de sûreté grâce au Thunderhead, cette version améliorée du Cloud d'Internet x 1 000, qui se charge de tous les problèmes d'ordre politique, social, économique, écologique... Bref, le Thunderhead, c'est le big boss.

Nos deux protagonistes se posent tout plein de questions sur le sens de leur future mission : à quel moment sait-on qu'une personne doit partir, sur quels critères juge-t-on de cela, comment agir face à la famille du défunt... Tout au long de leurs parcours très différents, ils vont faire preuve d'une profonde empathie et d'une force mentale extraordinaire pour leur jeune âge. Ils m'ont clairement épatée. Dans un monde où mourir n'a plus de sens et en devient même un jeu irrespectueux et inconscient ou une crainte des plus atroces, comment redonner un semblant de dignité à l'acte de mourir et à la mémoire de ceux qui s'en vont ? Comment embrasser la mort sereinement quand le cycle de la vie est sans cesse rompu par la sempiternelle immortalité ?

D'honorables faucheurs tentent et parviennent toute leur existence durant à administrer la mort avec compassion (ça sonne très tordu dit comme ça), à regarder ceux qu'ils doivent glaner et leurs proches non comme des victimes de la Grande Faucheuse mais comme des personnes étant leur égal, dignes de considération et de mourir noblement, en paix avec soi même lorsqu'il est temps de partir. J'ai trouvé cela très intéressant d'avoir accès par intervalles réguliers aux journaux des faucheurs, où ils consignent tout ce qui concerne leur activité, y compris leur ressenti. J'ai particulièrement goûté la sagesse de l'Honorable Dame Curie et ses réflexions sur l'avenir de l'Humanité s'il devait arriver que les faucheurs prennent du plaisir à faire leur funeste travail. J'ai trouvé ses interrogations et inquiétudes pertinentes, tout à fait justifiées et assez angoissantes, il faut l'avouer. Surtout quand on a accès au journal d'autres faucheurs, tel que celui de Maître Goddard, qui se veut clairement plus Tueur que Faucheur. Il détourne les Commandements du Faucheur avec sournoiserie et sa délectation lorsqu'il se décide à provoquer des massacres collectifs d'innocents m'a fait froid dans le dos, ce n'est pas rien de le dire. Des individus pareils, qui embrigadent de jeunes esprits avides d'espoir d'un monde meilleur et révolutionné de A à Z, qui se croient les dieux de leur propre cosmos et qui se permettent de déclencher de telles boucheries meurtrières, des esprits aussi fondamentalement détraqués, mauvais, pourris jusqu'à la moelle et manipulateurs, cela ne devrait pas exister.

Quand on sait que l'auteur a commencé à écrire cette saga après avoir lui même perdu un être cher, on se dit que ça met en lumière beaucoup de choses. Notamment le fait que l'auteur parle de l'épreuve qu'est la mort avec beaucoup de justesse, d'authenticité et d'intensité. Il nous invite également, si on y regarde bien dans cette histoire pleine de rebondissements, de mystères, de révélations et d'aucun temps mort (ça aurait été un comble sinon, lol), à philosopher sur le sens de la vie, sur pourquoi la mort doit-elle y avoir une place essentielle, pourquoi les deux ont tant besoin l'une de l'autre pour que chaque instant passé, vécu, soit si précieux et ait une valeur toute particulière, unique à nos yeux, pourquoi les deux sont un duo inséparable afin qu'elles aient un sens et de l'importance, purement et simplement. C'est une invitation à la réflexion et à la discussion que nous fait Neal Shusterman, sur le deuil, sur l'importance de la mort dans nos vies, et sur pourquoi faut-il l'accepter à bras ouverts quand notre tour vient de s'éteindre et de partir.

Après ce final époustouflant, le tome deux s'impose comme une lecture à faire de toute urgence. Surtout que, si le tome un était déjà sensationnel, sa suite est apparemment du feu de Dieu, d'après la blogosphère et Bookstagram ! Il me tarde de découvrir ça par moi même, de retrouver mes chéris d'amour, Cyra et Rowan, et d'en apprendre plus sur le Thunderhead, qui a carrément donné son nom au second tome. Cette Intelligence Artificielle est pour moi un véritable personnage à part entière, et sa capacité, en plus de toutes les autres exceptionnelles qu'il possède en matière de gestion des ressources humaines, d'empathie et de conscience humaine envers les autres me taraude énormément... Quelle est la limite entre technologie surpuissante et humanité ? Réponse au prochain épisode (je sais, vous êtes tristes) ! En attendant, ne vous faites pas glaner, ce serait fort dommage !

Un premier tome qui tient toutes ses promesses, avec une écriture mordante, dynamique, qui nous tient en haleine et nous fait nous poser de nombreuses questions.

Afficher en entier
Argent

Waouh! Quel univers incroyable. Des rebondissements comme on ne s'y attendait pas. La fin m'a tuée.

P-S: Pour ceux qui on lu Inferno de Dan Brown, peut-être que la communauté des faucheurs (sans la corruption) serait la réponse que cherchait Bertrand Zobrist.

Afficher en entier
Lu aussi

Je dois dire que je ne m'attendais pas vraiment à ça et je suis plutôt déçu de ce roman au final. Trop déroutant pour moi...

Afficher en entier
Or

Ma note: 4/5

Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2018/12/07/arc-of-a-scythe-tome-1-scythe-de-neal-shusterman/

“Hope in the shadow of fear is the world’s most powerful motivator.”

Je ne compte plus le nombre de mois que Scythe a passé dans ma PAL. Je pense que je l’ai depuis la sortie VF du livre, donc ça doit faire presque deux ans si je ne me trompe pas (ce qui est fort probable). Et il aurait sûrement passé encore quelques temps dedans si Neal Shusterman n’avait pas été présent au salon du livre de Montreuil. Oui, parce que j’ai lu ce premier tome uniquement parce que l’auteur serait là. #shameonme

De toute façon, il était temps de voir ce que valait ce livre, puisque j’en ai énormément entendu parler (autant en bien qu’en mal d’ailleurs).

Au final je ressors de ma lecture avec des sentiments un peu partagés, mais je vous laisse découvrir tout ça.

Pour commencer je suis complètement tombée amoureuse de l’univers imaginé par Neal Shusterman. Un futur aux airs parfaits, où la mort a été éradiquée et seuls les faucheurs régulent la population ? Le concept m’a tout de suite convaincue. Et j’ai encore plus aimé le fait qu’on puisse découvrir ce monde du côté des faucheurs.

L’histoire se concentre plus particulièrement sur des apprentis-faucheurs, dont on fait la connaissance avant le début de leur apprentissage, et j’ai trouvé que ce petit détail était un plus à l’intrigue puisque ça nous permet réellement de faire la comparaison entre ces deux mondes qui coexistent malgré leurs différences.

D’ailleurs, parlons-en des personnages. Je ne vais pas passer par quatre chemins: j’ai eu du mal avec eux. Que ce soit Citra ou Rowan, aucun n’a réussi à réellement me toucher. Je les ai trouvé soit trop blancs soit trop noirs, et de ce fait extrêmement prévisibles.

De plus, si je les pensais très différents au début, il s’avère qu’ils se ressemblent beaucoup trop, à quelques traits près. Je n’ai pas trouvé leurs personages plus poussés que ça, alors que c’était bien parti dans les premiers chapitres. Leur évolution est importante bien que prévisible et sans réelle surprise.

“Yes, she would have blood on her hands, but blood can be a cleansing thing.”

Alors, si j’ai eu du mal avec eux séparément, je vous laisse imaginer ce que je pense de leur relation… Oui, je suis loin d’être leur plus grande fan. Si au début je trouvais leur alchimie évidente (dans les deux sens du terme: ça s’est vu dès le début, et puis c’était à prévoir), j’ai fini par en être lassée. D’autant plus qu’ils passent un certain nombre de mois séparés, et leurs retrouvailles ont été prévisibles (je crois que je vais utiliser ce mots beaucoup trop souvent pour parler d’eux) et je n’ai pas pu m’empêcher de lever les yeux au ciel en lisant une certaine phrase (ceux qui ont lu Scythe savent de quoi je parle).

Néanmoins j’ai réellement aimé ma lecture. Je ne porte certes pas les personnages dans mon cœur, mais je ne les déteste pas pour autant. J’ai trouvé l’histoire vraiment prenante, et j’avais toujours cette envie de découvrir ce qu’il se passerait par la suite. Il y a un bon nombre de plot-twists qui ne manqueront pas de vous laisser sur le c*l (pardonnez mon vocabulaire, mais j’ai rien d’autre pour vraiment dire à quel point certains passages m’ont vraiment retournée), et au fil des pages c’est de plus en plus difficile de poser son livre.

La fin ne m’a pas réellement prise par surprise dans la mesure où j’ai fait l’erreur de lire la première phrase du résumé du tome deux (qui est un magnifique spoiler) (ça m’apprendra à vouloir lire le résumé du tome suivant alors que j’ai pas fini le premier). Mais je pense que si je n’avais pas fait cette gaffe, la fin m’aurait vraiment retournée (bon, juste à moitié puisque encore une fois PERSONNAGES PRÉVISIBLES mais bon).

“I think all young women are cursed with a streak of unrelenting foolishness, and all young men are cursed with a streak of absolute stupidity.”

Au final cette lecture était plutôt pas mal. Ce n’était certes pas un coup de cœur et certains détails m’ont dérangés (*tousse*les personnages*tousse*). Néanmoins ce livre m’a rappelé pourquoi j’aimais tant les dystopies, et c’est une lecture que je recommanderai à tous les amoureux de ce genre !

Afficher en entier
Or

Ça faisait un moment que je voulais lire ce roman mais je n'arrivais pas à me lancer. J'avais du mal à saisir le concept et j'avais très peur d'être déçue vu toutes les critiques élogieuses que j'avais entendues. Mais lors de ma visite au salon du livre de Montreuil, j'ai vu l'auteur en dédicace et je me suis dis que c'était le bon moment pour l'acheter. Comme ça j'ai pu avoir un petit mot de Neal Shusterman dans mon exemplaire :)

L'univers qu'il a développé est très intéressant et très original. Ça change de toutes les dystopies que j'ai pu lire jusqu'à maintenant. Il n'est en outre pas très compliqué à comprendre même s'il faut bien retenir les différents commandements des faucheurs. Comme il y est beaucoup question de la mort, j'avais peur que ce soit ou trop morbide ou au contraire trop léger, un peu tourné en dérision. Au final, l'auteur a su trouver un juste milieu. Sans être trop anxiogène et gore, le roman aborde tout de même la mort de manière crue avec les nombreuses scènes de glanage mais aussi de façon philosophique. J'ai beaucoup apprécié toute cette réflexion autour de la vie éternelle et de ce que cela implique. Le livre tend à démontrer que ce qui rend notre existence sur cette terre si belle, c'est justement qu'elle est éphémère. A l'heure où la science pousse la recherche toujours plus loin et où l'obsession de rester jeune nous habite presque tous, je trouve que c'est une belle morale. J'ai aussi apprécié la manière dont chaque faucheur aborde son travail et toutes les questions morales qui y sont liées. Pour un roman young adult j'ai trouvé la réflexion très poussée.

J'ai mis un certain temps à m'attacher aux personnages principaux mais finalement Citra et Rowan ont fini par bien me plaire. J'ai apprécié leur évolution. J'ai aussi bien aimé le lien qui les unit. Il est fort mais pas trop présent ainsi il n'empiète pas sur l'histoire. Mais mes protagonistes préférés restent les faucheurs. Que ce soit Dame Curie dont j'admire la sagesse ou Maître Goddard qui dégage un charisme indéniable. J'aimais beaucoup Maître Faraday au début. Spoiler(cliquez pour révéler)Mais je n'ai pas compris son délire de se faire passer pour mort et de larguer ses apprentis comme ça en plein milieu de leur apprentissage. Pourquoi être allé les chercher pour finalement les planter ? Il n'aurait pas pu prendre sa retraite après ? Alors oui c'était surtout pour éviter qu'ils n'aient à s'entretuer mais il ne pouvait pas les prévenir de son plan ? Et puis vu ce qui s'était produit au conclave, il devait bien se douter que Goddard n'en resterait pas là. Et Dame Curie voyant que ça partait en cacahuète n'aurait elle pas pu l'informer ? C'est le seul élément de l'intrigue que je n'ai pas trouvé très crédible.

Même si ce n'est pas un coup de coeur (il m'a quand même manqué un truc, un je ne sais quoi), ce premier tome m'a convaincue et je lirais les suivants.

Afficher en entier
Or

J'ai adoré cette lecture. Le thème et l'univers sont vraiment originaux. La thématique de la mort était difficile à traiter mais nous sommes embarqués très facilement dans l'histoire.

Les personnages sont très attachants et niveau suspense nous sommes servis!

Hâte de lire la suite!

Afficher en entier
Or

Une excellente découverte (merci Isallya!!). Un roman qui donne à réfléchir et pose de nombreuses questions. Ce monde en apparence si parfait, un monde où la mort est bannie (sauf si on a le malheur d'être fauché, avec une probabilité très faible que ce soit le cas), est- ce vraiment un monde idéal, celui dont tout le monde rêve ? Car après tout, même les faucheurs sont des êtres humains avec leurs faiblesses et leurs défauts...

Afficher en entier
Or

Une lecture qui fut presque un coup de cœur. C’est beaucoup plus profond que je ne l’aurais pensé au premier abord et fait réfléchir sur un certain de nombre de points assez actuels. L’utopie pensée par l’auteur est donc à mon sens bien décrite et construite, sans que ça ne porte préjudice à l’intrigue : il y a pas mal d’actions et de rebondissements, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. J’attends de voir si la suite sera à la hauteur de ce premier tome…

Afficher en entier

Date de sortie

La Faucheuse, Tome 1 : Futur parfait

  • France : 2017-02-16 (Français)

Activité récente

Kaleana l'ajoute dans sa biblio or
2019-01-04T12:23:41+01:00
Lumione l'ajoute dans sa biblio or
2019-01-04T00:28:48+01:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 949
Commentaires 198
Extraits 53
Evaluations 419
Note globale 8.51 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Scythe - Anglais
  • Scythe (Arc of a Scythe, #1) - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode