Livres
443 563
Membres
379 254

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Cimetière des livres oubliés, tome 1 : L'Ombre du vent



Description ajoutée par newmoon 2010-11-06T17:53:27+01:00

Résumé

Le récit débute à Barcelone, après la guerre civile, marquée par la défaite, la vie difficile, les haines qui rôdent toujours. Un matin de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le cimetière des livres oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est convié par son père, modeste boutiquier de livres, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y 'adopter' un volume parmi des centaines de milliers. Il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans de nombreux secrets : 'L' Ombre du vent'. Pourquoi les romans de cet auteur mystérieux sont-ils brûlés les uns après les autres ? Pourquoi tant de mystère ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 973 lecteurs

Extrait

Le destin attend toujours au coin de la rue. Comme un voyou, une pute ou un vendeur de loterie : ses trois incarnations favorites. Mais il ne vient pas vous démarcher à domicile. Il faut aller à sa rencontre.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

N'ayant plus vraiment une nature très sensible depuis quelques années, je ne pleure plus, et j'ai rarement les larmes aux yeux. La première et seule fois où je me souviens avoir pleuré pour un livre, c'était quand j'avais 13 ans, en lisant Harry Potter 2, et en apprenant la réalité du monde.

Mais pour ce livre-ci, ce fut très différent de tous ceux que j'ai lu entretemps. Dans les cent premières pages, j'ai eu les larmes aux yeux - ou du moins la gorge serrée - deux fois. Une fois de tristesse, et une fois de joie. Et de nombreuses fois par la suite de ma lecture, je me suis surpris à sourire naturellement - pas un rire du à l'humour, ou à une blague, mais un sourire qui me faisait un instant me sentir bien. Vraiment bien.

Ce n'est probablement donc pas un mensonge que j'ai lu, plusieurs fois, avant de commencer la lecture de l'Ombre du Vent, qui parlait de magie et de beauté. Car j'ai vraiment eu l'impression de lire un livre nouveau, de découvrir à quel point l'emprise de certains autres romans, ou l'abandon qui pouvait s'en suivre, était léger comparé aux sentiments que m'ont procurés celui-ci.

L'histoire se présente comme le récit d'un jeune garçon qui va, à partir d'un coup de foudre pour un livre, chercher à percer les mystères et secrets de l'auteur qui semblent se dresser sur sa route, comme des portes fermées, ou des poupées russes, ainsi qu'il est dit dans le quatrième de couverture. Je ne me souviens pas avoir déjà lu d'adaptation de l'espagnol, donc je ne saurais dire si le style est du au talent de l'auteur, ou s'il est inérent à la langue traduite, mais c'est un vrai régal, sans que ce soit simple pour autant. C'est toujours plein de poésie, de beauté, tout en gardant sa part de noirceur et de ténèbres lorsque l'histoire s'y prête. Seule chose que j'ai pu lui reprocher, c'est évidemment l'histoire, si nette, précise et parfaite, tellement bien huilée et dont l'éclat de la magie dissimule les accrocs de la réalité et lisse le tout. ça lui enlève de la crédibilité. Mais d'un autre côté, son caractère magique et envoutant surpasse ce détail, et on la prend pour ce qu'elle est : un conte, une aventure palpitante où on n'est toujours surpris, ou on rit, on pleure, et on a peur. Vraiment une réussite, donc. A lire.

Afficher en entier
Diamant

Waouh. Sans conteste mon coup de cœur de l'année.

J'ai immédiatement été happée. Dès la première page. Sans espoir de retour. C'est le genre de livres dont on veut absolument connaître la fin, mais sans jamais qu'il ne finisse. Entre deux moments de lecture, il m'arrivait de complètement oublier l'histoire, comme un rêve au réveil, mais il me suffisait d'une ligne et c'était comme si je ne l'avais jamais quitté.

L'écriture est juste incroyable, pleine de poésie, et insuffle avec brio une touche de fantaisie et d'impénétrable dans cette Barcelone d'après guerre qui ne parvient pas à guérir de ses plaies. Elle vous emporte complètement.

Et l'intrigue ! Une merveille de dosage entre la poésie et le suspens.L'énigme se ramifie de page en page dans une enquête haletante entre l'investigation et le parcours initiatique. Spoiler(cliquez pour révéler)Quel bonheur quand les histoires de l'écrivain et de son lecteur s'entremêlent jusqu'à ne faire qu'une !

C'est en outre un merveilleux hommage aux livres et aux amoureux des livres. Difficile pour un lecteur de ne pas être touché en plein cœur !

Lisez-le. Ce petit bijou tout en finesse vous submergera d'émotions aussi changeantes que les mots, parfois tendres et pétillantes, parfois amères et violentes.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Argent

Cette série m'intriguait depuis un moment. Dans l'ensemble, je peux dire que j'ai bien aimé. L'écriture est belle et fluide. J'aimais également suivre la vie de Daniel.

Cependant, je dois avouer qu'il y avait beaucoup de personnages, ce qui me mélangeait par moment. Tous avaient une histoire propre à eux et je trouvais que par moment cela alourdissait l'histoire. J'avais du mal à retenir tous les noms.

Malgré tout, l'intrigue était bien ficelé. J'ai été surprise par le dénouement de l'histoire de Julian Carax.

Afficher en entier
Or

Les 20 premières pages ont un air de "déjà lu" qui pourraient donner envie d'abandonner... mais au fil des pages le foisonnement des personnages, la complexité de l'intrigue, le plaisir des mots ... difficile de lâcher ce pavé de 500 pages. On pense à Garcia-Marquez pour l'imbrication des histoires les unes dans les autres, on pense à Irving pour la construction même du roman, et puis on ne pense plus à personne : on lit, on savoure cette (ces) incroyable (s) histoire(s) d'amour, sur fond d'espagne franquiste. C'est beau, c'est captivant, c'est poétique. Vraiment, j'ai adoré.

Afficher en entier
Diamant

Ce livre est une merveille. Du début jusqu'à la fin on est transporté dans ce Barcelone de la guerre où l'on suit Daniel dans sa recherche de Carax.

Les personnages sont très bien écrits et l'on s'attache à eux très facilement, même pour le méchant de l'histoire. Ils sont tous très humains.

L'histoire est très bien construite.

Je lirai la suite avec plaisir

Afficher en entier
Diamant

J'ai abordé ce livre sous la contrainte car l'université me demandait de le lire... et j'achève cette lecture transcendée.

J'ai été tour à tour touchée, surprise, émue, choquée, dans l'expectative, malade d'inquiétude au fil des expériences de Daniel et de tous les personnages de ce roman des plus attachants. La plume de l'auteur est magnifique, poétique et addictive et je me suis mainte fois demandée au cours de ma lecture si je me trouvais dans la fiction ou la réalité.

Les nombreux rebondissements n'ont fait que rendre ce roman plus addictif et les événements s'y produisant m'ont sans aucun doute marquée à vie...

Je pense qu'il est difficile, voire impossible, de ne pas se sentir touché, concerné par ce roman et ces petites phrases placées ça et là, confondantes de vérité.

Ouvrir ce livre, c'est être sûr de ne pas le refermer avant d'avoir atteint la dernière page mais c'est aussi s'approprier chacun cette histoire et cet univers, ces petits morceaux de vies que l'on fait revivre à chacune de nos lectures...

Afficher en entier
Or

Les 20 premières pages ont un air de "déjà lu" qui pourraient donner envie d'abandonner... mais au fil des pages le foisonnement des personnages, la complexité de l'intrigue, le plaisir des mots (remaquable traduction de François Maspero)... difficile de lacher ce pavé de 500 pages. On pense à Garcia-Marquez pour l'imbrication des histoires les unes dans les autres, on pense à Irving pour la construction même du roman, et puis on ne pense plus à personne : on lit, on savoure cette (ces) incroyable (s) histoire(s) d'amour, sur fond d'espagne franquiste. C'est beau, c'est captivant, c'est poétique. Vraiment, j'ai adoré.

Afficher en entier
Or

J'ai tout de suite su que le roman me plaisait. Le grand sourire au visage m'a donné la voix de la raison pour le continuer.

Ce qui est le plus dingue dans cette lecture d'adolescent puis policier, c'est que l'auteur et son petit narrateur Daniel ont su contrôler mes émotions, à tel point que le rendre à la bibliothèque m'a brisé le cœur...

Le fait de voir que Zafon utilisent toutes es figures de styles possibles et inimaginables pour décrire cette grande ville qu'est Barcelone est tout simplement ahurissant, puisque cela donne l'impression de voir l'Espagne comme une personne sombre et qui cache ses mystères.

Aussi, la pédagogie de cet auteur est sans nom, car ces phrases philosophiques sorties de la bouche de ses personnages donnent une autre vision des choses, une vision bien plus critique.

En tout cas, Fermin est mon personnage préféré car ses petits conseils en amour peut vraiment aider quelqu'un perdu dans sa vie. Je conseille donc aux gens de le lire car c'est un chef-d'oeuvre à mes yeux.

Afficher en entier
Diamant

Ce livre doit être magique ! Je ne vois que cette explication pour justifier la frénésie qui s'est emparée de moi dès le moment où j'en ai parcouru les premiers chapitres et qui ne m'a quittée qu'une fois le livre fini.

J'ai été littéralement ensorcelée par le style de Ruiz Zafon, très imagé, poétique, tout en anecdotes impossibles, pour décrire son cadre, ses personnages, dévoilant une facette de Barcelone et de ses habitants que seuls les grands intimes de la ville et de cette époque peuvent connaître.

Je me suis laissée prendre par la structure particulière de cette histoire qui démarre comme un récit initiatique et se tourne peu à peu vers l'enquête policière, haletante et dangereuse, mélangeant les époques et les protagonistes principaux, pour s'amalgamer en un récit troublant de parallèles.Spoiler(cliquez pour révéler)Ce moment où L'ombre du vent de Carax devient L'ombre du vent de Ruiz Zafon, quel coup de maître !

Séduite par l'idée de ce livre dans le livre, j'ai laissé l'auteur me charmer et m'amadouer avec ses analogies, ses métaphores, ses comparaisons... Tout ce qui lui sert à décrire cette relation particulière de l'auteur à son livre, puis du livre au lecteur.

Je pourrais m'épuiser à citer tous les passages qui ont résonné en moi comme autant de vérités révélées par une longue expérience de lectrice, que l'auteur nous livre ici en une fois dans un hommage à peine caché, mais ils sont bien trop nombreux, c'est le roman tout entier que je finirais par copier.

Si je voulais chipoter, je pourrais vous dire que certaines révélations n'en sont pas, qu'on peut les voir venir si on a été suffisamment attentif.

Je pourrais vous dire aussi que Daniel, le personnage principal, notre lecteur lambda, fait bien pale figure à côté de tous les personnages secondaires tellement hauts en couleur et en vécu, tel Fermin dont les nombreux réquisitoires sont devenus mythiques à mes yeux.

Ou encore je pourrais vous dire que l'auteur est resté trop vague, trop en surface sur tout ce qu'il y avait à dire sur cette période sombre de l'histoire de l'Espagne, qui malgré tout, laisse un goût amer par toute cette violence et cette intolérance à peine évoquées. Mais, pour répondre aux deux derniers points je me contenterai de citer Ruiz Zafon "Les livres sont des miroirs, et l'on y voit que ce qu'on porte en soi-même."

Et tout à la méditation des implications de cette sage phrase, je vous dirai simplement que ce livre se finit comme il se commence: devant le Cimetière des Livres Oubliés. Et, pour ma part, c'était avec le sourire et les yeux mouillés de contentement. Des livres pareils sont à la fois un bonheur et une malédiction, gare à l'ouvrage qui passera juste après !

Afficher en entier
Diamant

Dans L'Ombre du vent, nous suivons l'histoire d'un jeune garçon qui découvre un livre et qui, en cherchant à en apprendre plus sur son auteur, va déterrer des secrets enfouis.

J'ai été complètement happée par cet univers sombre, plein de mystère et de personnages torturés qui rôdent dans l'ombre. L'auteur sait à merveille distiller quelques informations, quelques indices au fur et à mesure de l'histoire. Progressivement, ces indices s'imbriquent les uns aux autres jusqu'à la révélation finale.

Les personnages sont attachants, avec leurs failles et leurs faiblesses. J'ai eu un gros coup de coeur pour Fermin qui nous offre des envolées lyriques, et la plupart du temps scabreuses, assez incroyables . Rien n'est tout blanc ou tout noir, aucun personnage n'est parfait, entièrement bon ou méchant.

Bref, un vrai coup de coeur pour ce livre et cet auteur.

Afficher en entier
Or

Les 20 premières pages ont un air de "déjà lu" qui pourraient donner envie d'abandonner... mais au fil des pages le foisonnement des personnages, la complexité de l'intrigue, le plaisir des mots (remaquable traduction de François Maspero)... difficile de lacher ce pavé de 500 pages. On pense à Garcia-Marquez pour l'imbrication des histoires les unes dans les autres, on pense à Irving pour la construction même du roman, et puis on ne pense plus à personne : on lit, on savoure cette (ces) incroyable (s) histoire(s) d'amour, sur fond d'espagne franquiste. C'est beau, c'est captivant, c'est poétique. Vraiment, j'ai adoré.

Afficher en entier
Argent

''Si j'avais pris le temps de réfléchir un peu, j'aurais compris que ma dévotion pour Clara n'était qu'une source de souffrance. Mais je ne l'en adorais que plus, à cause de cette éternelle stupidité qui nous pousse à nous accrocher à ceux qui nous font du mal''

Afficher en entier

Dates de sortie

Le Cimetière des livres oubliés, tome 1 : L'Ombre du vent

  • France : 2004-01-18 (Français)
  • France : 2013-04-04 - Poche (Français)

Activité récente

Malla l'ajoute dans sa biblio or
2019-01-14T20:35:05+01:00
Fred-30 l'ajoute dans sa biblio or
2019-01-14T13:48:35+01:00
mpo76 l'ajoute dans sa biblio or
2019-01-13T17:34:58+01:00
Graham l'ajoute dans sa biblio or
2018-12-28T21:28:26+01:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 1973
Commentaires 266
Extraits 203
Evaluations 498
Note globale 8.64 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • La Sombra del Viento - Espagnol

Quizz terminés récemment

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode