Livres
428 973
Membres
350 413

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le vieux qui lisait des romans d'amour



Description ajoutée par Lilou 2009-08-09T21:02:16+02:00

Résumé

Lorsque les habitants d'El Idilio découvrent dans une pirogue le cadavre d'un homme blond assassiné, ils n'hésitent pas à accuser les Indiens de meurtre. Seul Antonio José Bolivar déchiffre dans l'étrange blessure la marque d'un félin. Il a longuement vécu avec les Shuars, connaît, respecte la forêt amazonienne et a une passion pour les romans d'amour. En se lançant à la poursuite du fauve, Antonio José Bolivar nous entraîne dans un conte magique, un hymne aux hommes d'Amazonie dont la survie même est aujourd'hui menacée.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 142 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par booklikes 2012-06-03T15:45:37+02:00

p-15

-Maintenant, voyons.Comment tu le trouve, celui-là?

-Il me serre.Je peux pas fermer la bouche.

-Allons donc!Tu parles d'une bande de délicats!

Bon, on en essaye un autre.

-Il flotte. Si j'éternue ,il tombe.

-T'as qu'à pas t'enrhumer, couillon. Ouvre la bouche.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Un roman délicatement envoûtant qui relate la barbarie des hommes civilisés irrespectueux des terres colonisées et en parfaite désharmonie avec la nature (faune et flore). Parfois poétique, parfois burlesque, l'auteur peint une fresque colorée et vivante (presque fantastique) de l'Amazonie. Un pur délice !

Afficher en entier
Argent

Un livre que j'ai d'abord découvert par son adaptation théâtrale (mise en scène de Patrick Chevalier). J'avais trouvé cette pièce plutôt ennuyeuse mais empreinte d'une atmosphère vraiment particulière, humide et étouffante, qui m'avait donné envie de juger cette œuvre à la source.

Et j'ai été agréablement surpris par ma lecture, d'abord parce que contrairement à la pièce de théâtre, plusieurs personnages interviennent et l'action est plus présente (la chasse au jaguar notamment).

Ce que j'ai aimé dans cette courte histoire, c'est qu'elle soulève plein de thèmes intéressants: la colonisation (et l'acculturation des peuples colonisés), l'écologie (la déforestation), le tout porté par l'histoire belle et simple de ce vieil homme, qui, ayant vécu dans sa jeunesse parmi une tribu d'Indiens, se voit confier la tâche de mener une expédition pour tuer un jaguar mangeur d'homme. Mais ce vieillard n'aspire plus qu'à une chose: lire des romans d'amour...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Juliette35 2018-09-18T15:22:43+02:00
Diamant

Je viens de trouver ce livre assez ancien dans un vide grenier ! j'en suis encore éblouie. C'est le titre qui m'a attiré car j'adore les romans d'amour

Je vous le conseille vivement car il y a de l'humour, de l'amour, de la poésie et style incomparable qui vous emporte dès la première page dans le monde fantastique de Sepulveda ... condimenté a goût de satire sociale et piquant politique, on le finit avec la sensation d'un plein et vide antagoniques... bref sur tous les points

Excellent!!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Constancedufort 2018-08-29T22:13:22+02:00
Argent

Prix du roman d'évasion 1992, ce livre très court, à peine 120 pages, est un voyage en Amazonie sauvage. C'est hypnotisant et tellement bien écrit que la Jungle crisse autour de vous. On retrouve des airs de vieil homme et la mer dans la quête de ce vieux chasseur, shuar d'adoption, qui traque la bête... Mais laquelle ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Arwen37 2018-08-29T09:46:39+02:00
Argent

Malgré quelques longueurs au début, j'ai adoré ce roman évoquant l'importance de la nature et les bienfaits et méfaits des hommes sur celle-ci. Le héros est très attachant et le roman émouvant. À lire absolument !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par nuage36 2018-07-16T11:30:51+02:00
Or

Un super petit roman qui est addictif, qui montre le courage d'un homme et la nature des animaux. A lire et relire sans limite

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EllaMadMia 2018-06-24T12:51:43+02:00
Or

Un roman intéressant qui nous permet de voyager

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Estelle4702 2018-06-14T15:09:25+02:00
Pas apprécié

J’ai choisi de lire ce roman car il est très court, je m’attendais à un récit puissant et philosophique et je suis déçue. Je n’ai rien ressenti et l’histoire de Antonio José Bolivar ne m’a fait ni chaud ni froid.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Margaux13500 2018-05-06T15:10:30+02:00
Lu aussi

C'est un roman court, beau et doux qui saura séduire les amateurs de nature et de paix. Je me suis beaucoup attachée à Antonio au fil de la lecture, j'ai beaucoup d'admiration pour lui et pour la vie qu'il a menée, et j'ai aimé lire son histoire en ayant tellement l'impression d'être là-bas à ses côtés.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Zelina 2018-04-25T16:37:01+02:00
Argent

Je ne connaissais que les livres pour enfant de Luis Sepulveda. Si je préfère de loin "L'histoire d'une mouette et d'un chat qui lui apprit à voler" ou tous les autres de ces petits romans, ce livre-ci reste agréable à lire.

L'histoire nous conduit en Amazonie, sur la piste d'un jaguar (ou plutôt d'une jaguar) qui a tué un homme car celui-ci avait chassé ses petits.

Cette histoire ne sert en fait que de support pour raconter celle du principal "pisteur", Antonio José Bolivar, qui a autrefois vécu auprès d'un peuple amazonien. Nous apprenons comment il a apprit à aimer les romans d'amour.

Cette histoire est donc doublement poétique, car elle nous mène sur une nature sauvage parfois dangereuse et aussi car elle est une belle hymne à la littérature.

Est aussi dénoncé le barbarisme des hommes "civilisés", qui détruisent cette nature au lieu de la respecter... Des hommes qui ont perdu le vrai sens de la vie, car ils ne sont capables ni de lire des romans d'amour, ni de voir vraiment la nature.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CindySB 2018-03-31T12:53:59+02:00
Lu aussi

J'ai trouvé ce roman très beau. C'est une ode à la nature dans son état brut, primitif et sauvage. C'est une accusation à l'homme qui l'a détruit et ne la comprend pas. C'est l'histoire intensive d'une chasse à la bête, mais je trouve qu'il faut se poser une question : qui est la proie, et qui est le chasseur ? Qui est la bête : l'homme ou l'animal ? Cette lecture m'a touchée. Elle met en avant la brutalité de l'homme, son égoïsme et son égocentrisme.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LightAndSmell 2018-03-23T19:04:08+01:00
Or

Le vieux qui lisait des romans d'amour est un roman qui me tentait autant qu'il me faisait peur. J'en avais entendu tellement de bien que mes attentes étaient forcément élevées. Et je dois dire que sans être un coup de coeur, j'ai apprécié cette histoire qui nous fait voyager au coeur de la forêt amazonienne, un décor que l'on a peu coutume de découvrir dans les romans. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le voyage se révèle aussi dépaysant qu'immersif. En effet, l'auteur arrive en quelques phrases toujours concises, mais pleines de réalisme, à nous plonger au coeur de cette forêt tant convoitée par les hommes. La faune et la flore nous sont si bien décrites qu'on s'imagine aisément la voir prendre vie sous nos yeux, et le spectacle est grandiose à l'image de cette immense forêt.

https://lightandsmell.wordpress.com/2018/03/21/le-vieux-qui-lisait-des-romans-damour-luis-sepulveda/

Néanmoins, l'auteur n'idéalise pas non plus l'Amazonie ni la vie des Shuars ou des quelques habitants du village El Idilio puisque la vie sur place est rude et pleine de dangers. Pour vivre ou survivre, il vous faudra apprendre à respecter et à connaître cette foisonnante nature, une vérité que les Shuars ont depuis longtemps intégrée. Ce n'est pas forcément le cas des colons ou des chercheurs d'or qui, non contents d'envahir un territoire qui n'est pas le leur, font preuve d'un irrespect total envers leur nouveau lieu d'habitation…

Un comportement qui reste rarement impuni, l'Amazonie n'étant pas un lieu où l'on peut vivre sans respecter ses règles. Et cela, certains colons, chercheurs d'or et autres individus supposés civilisés en feront régulièrement les frais à l'instar de ce chasseur retrouvé mort par des Shuars. Accusés injustement par un maire plus intéressé par son enrichissement personnel que la justice, ces hommes ne seront innocentés que grâce à la perspicacité du « vieux » alias Antonio José Bolivar. Et celui-ci va vite comprendre que le mort a réveillé les instincts meurtriers d'un fauve en s'attaquant à ses petits… Plus ou moins forcé par le maire, le vieux accompagné d'autres hommes se lancera alors dans la traque d'un animal rendu fou par la folie et la bestialité des hommes.

Alors que le fauve tue implacablement des humains, le lecteur ne peut s'empêcher de comprendre son comportement et son raisonnement. On lui a pris les siens alors pourquoi ne pourrait-il pas prendre la vie de ces hommes sanguinaires qui, pour lui, se ressemblent tous ? Ceci est d'autant plus vrai que dans ce roman, ce ne sont pas forcément les animaux qui sont sauvages, mais plutôt ces « gringo » qui débarquent comme s'ils étaient chez eux et ne respectent rien. A l'exception d'Antonio et d'un dentiste aux méthodes de travail originales, aucun des personnages de l'histoire n'attire donc la sympathie. Certains, comme le maire, attireraient plutôt du mépris. Seule figure d'autorité présente au sein du village, il symbolise ce qu'il y a de pire dans l'exercice d'un pouvoir détourné et dévoyé : lâcheté, corruption, malhonnêteté, obstination sourde face aux événements…

Devant une humanité peu attrayante, on comprend qu'Antonio préfère vivre éloigner des siens et se plonger dans ses romans d'amour où la passion et la découverte des sentiments amoureux des personnages lui permettent d'oublier, pendant un petit moment, la bêtise et la méchanceté humaines. C'est, en outre, intéressant de voir que l'auteur a su mettre en parallèle cet homme bourru et son appétence pour les histoires d'amour avec l'Amazonie, un endroit parfois difficile et dangereux, mais dont la beauté peut charmer. Une dualité qui lie donc notre homme à cette nature qu'il a appris à aimer et à respecter malgré les épreuves qu'elle a pu lui faire subir par le passé.

Avec un titre comme le vieux qui lisait des romans d'amour, j'espérais que la lecture prenne une place importante dans l'histoire, qu'elle soit sur le devant de la scène plutôt qu'en toile de fond comme c'est le cas ici. On pourrait estimer que ce qui compte ici, ce sont tous les sujets abordés par l'auteur et la sagesse qui se dégage de son histoire, mais cela ne changerait en rien ma légère déception sur ce point…

J'ai, en revanche, été séduite par le style très vivant de l'auteur ! Empreint d'un certain humour, il a un côté immersif qui vous pousse à vous plonger totalement dans le récit et à vivre les différents événements comme si vous y étiez. Les plongées dans les souvenirs d'Antonio apportent, en outre, un éclairage sur ce que fut sa vie et permettent, dans une certaine mesure, de mieux comprendre ses réactions et son envie de rester à l'écart des autres habitants du village. Cette alternance entre passé et présent dynamisme le récit et lui insuffle un certain rythme d'autant que les événements s'enchaînent rapidement et s'imbriquent parfaitement.

Au-delà de l'action bien présente, il y a également, tout au long du roman, cette idée d'introspection et de réflexion sur la nature, sur les hommes et leur capacité à ruiner ce que le monde leur offre, sur la colonisation, sur la déforestation… Une portée quasi philosophique qui fait toute la richesse et la profondeur du roman, mais qui peut parfois donner le sentiment étrange que malgré l'action, il y a une sorte d'inertie, un rythme différent de celui que nous connaissons dans nos sociétés. Tout se passe à la fois rapidement et presque lentement comme si l'auteur désirait que ses lecteurs s'imprègnent totalement de l'atmosphère si particulière de l'Amazonie.

En conclusion, le vieux qui lisait des romans d'amour est une très belle histoire qui nous offre une plongée immersive au coeur de l'Amazonie que l'auteur semble prendre à coeur de défendre. Entre des descriptions concises mais percutantes, un humour teinté de cynisme, et un personnage haut en couleur, il signe ici un roman que l'on prend plaisir à lire autant pour l'intrigue que la sagesse qui se dégage du récit.

Afficher en entier

Date de sortie

Le vieux qui lisait des romans d'amour

  • France : 2012-04-11 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 1142
Commentaires 168
Extraits 44
Evaluations 252
Note globale 6.88 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Titres alternatifs

  • Un viejo que leía novelas de amor - Espagnol

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode