Livres
516 070
Membres
530 056

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Cousine Bette



Description ajoutée par ninanina 2009-08-26T23:23:45+02:00

Résumé

Enfant, Lisbeth tenta d'arracher le nez de sa cousine, Adeline.

L'une était belle et l'autre laide. La jalousie redouble quand Adeline épouse le baron Hulot d'Ervy, un libertin, mais le frère d'un maréchal de France. Reléguée au fond d'un salon Empire défraîchi, cette parente pauvre va ourdir une terrible vengeance. Ayant commencé sa vie " en vraie chèvre affamée ", elle la finit " en lionne ", après avoir ruiné sa cousine, sa nièce Hortense, un jeune et talentueux sculpteur polonais.

Jamais Balzac n'a aussi bien campé le vice et la vertu, l'art et la finance. Dernière oeuvre avec Le Cousin Pons, son pendant, La Cousine Bette est le chant du cygne d'un Balzac génial qui lui aussi se ruina pour l'amour de l'art et des femmes.

____________________________________________________

L'histoire se déroule entre 1838 et 1843.

Le baron Hulot mène une vie libertine qui risque de ruiner toute sa famille. Sa femme, Adeline, est désespérée car les frasques du baron mettent en danger le mariage de leur fille Hortense , à qui , il sera difficile d'offrir une dot. Tout ceci nous est appris par Célestin Crevel, compagnon de débauche du baron, qui informe la baronne de la situation, tout en essayant bien maladroitement de la séduire.

Hortense, qui a hérité de l'éblouissante beauté de sa mère, ne se laisse pas décontenancer par cette situation. Elle apprend de Lisbeth, une vieille fille, cousine de la famille, que l'on appelle la Cousine Bette , que celle-ci a pris sous sa protection un jeune artiste polonais, Wenceslas Steinbock.

Elle parvient à rencontrer le jeune artiste et est immédiatement séduite. Elle présente le jeune homme à ses parents, qui tombent, eux aussi, sous le charme.

Le jeune homme n'a pas de fortune, mais Hortense est persuadée que son talent, soutenu par les commandes officielles que permettra le soutien du baron, les mettra à l'abri du besoin. Le mariage est donc décidé.

Mais cette union déclenche la colère de la Cousine Bette. Elle est secrètement jalouse, depuis toujours, de sa cousine Adeline. Pour se venger, elle s'associe à Valérie Marneffe, sa séduisante voisine.

La cousine Bette confie à cette dernière la mission de séduire le baron libertin et de ruiner la famille Hulot. La courtisane se fait meubler au frais du baron un superbe appartement et s'offre à lui le soir même du mariage de sa fille Hortense....

Afficher en entier

Classement en biblio - 242 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Zinthia 2011-12-29T14:17:20+01:00

Cette vieille fille portait une robe de mérinos, couleur raisin de Corinthe, dont la coupe et les lisérés dataient de la Restauration, une collerette brodée qui pouvait valoir trois francs, un chapeau de paille cousue à coques de satin bleu bordées de paille comme on en voit aux revendeuses de la Halle. À l’aspect de souliers en peau de chèvre dont la façon annonçait un cordonnier du dernier ordre, un étranger aurait hésité à saluer la cousine Bette comme une parente de la maison, car elle ressemblait tout à fait à une couturière en journée. Néanmoins, la vieille fille ne sortit pas sans faire un petit salut affectueux à M. Crevel, salut auquel ce personnage répondit par un signe d’intelligence.

— Vous viendrez demain, n’est-ce pas, mademoiselle Fischer ? dit-il.

— Vous n’avez pas de monde ? demanda la cousine Bette.

— Mes enfants et vous, voilà tout, répliqua le visiteur.

— Bien, répondit-elle, comptez alors sur moi.

— Me voici, madame, à vos ordres, dit le capitaine de la milice bourgeoise en saluant de nouveau la baronne Hulot.

Et il jeta sur Mme Hulot un regard comme Tartuffe en jette à Elmire, quand un acteur de province croit nécessaire de marquer les intentions de ce rôle, à Poitiers ou à Coutances.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par LeaComo 2020-04-05T01:49:30+02:00
Or

Un classique qui m'a charmée. Déjà, parce que la place des femmes est centrale - et dans un roman du XIXe siècle écrit par un homme, c'est merveilleux - mais ensuite parce que l'aventure est haletante. On fait une véritable descente aux enfers, on regarde chaque personnage se souiller mutuellement et on n'a qu'une envie : savoir comment tout se terminera. Je le conseille.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laurien 2019-08-28T16:42:48+02:00
Bronze

Un des meilleurs romans de Balzac sans doute, où l'on retrouve de nombreux thèmes qui lui sont chers : l'ambition des provinciaux qui montent à Paris faire fortune - les familles Hulot et Fischer, simples paysans qui s'élèvent grâce à l'armée impériale ; l'Art et l'artiste qui ne peut trouver le génie que par le travail ; le culte de l'argent qui permet d'acheter la respectabilité et de s'acheter une position sociale, mais aussi d'acheter des femmes ; les femmes, elles, sont soient des femmes de famille vertueuses incarnant la Vertu, soient des femmes intéressées qui vendent leur corps. Seule exception, Bette, qui reprend la figure de la vieille fille décrite plusieurs fois par Balzac. C'est une femme vierge, forcément aigrie et à l'écart de la société, puisqu'elle ne s'est pas réalisée pleinement.

Mais j'ai lu aussi du Zola - anachronique - dans ce roman, qui étudie les univers de la bureaucratie, des spéculateurs immobiliers, des demi-mondaines.

Valérie, le personnage le plus fascinant, peut faire penser à Nana, la croqueuse d'hommes et d'argent - mais que les prostituées n'aiment pas, puisqu'elle leur "vole" leurs hommes. Elle passe de scènes de vaudevilles - lorsqu'elle persuade quatre hommes assis en face d'elle qu'ils sont chacun le père de son enfant, à un châtiment divin digne de la marquise de Merteuil - ou de Nana, la beauté détruite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ubik72 2016-10-07T23:10:33+02:00
Argent

Un classique qui ne m'a pas ennuyée du tout et dont je garde un bon souvenir (ce qui n'est pas le cas de tous)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mari0n6 2016-06-25T15:11:51+02:00
Lu aussi

Contrainte à lire pour les cours.

Étant peut être un peu féministe sur les bords, je n'ai vraiment pas aimé la représentation de la femme dans cette œuvre même si, vous me direz, c'était pour autant comme cela que vivaient les femmes de l'époque.

Sinon intrigue intéressante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par _butterfly_ 2016-05-09T15:44:19+02:00
Bronze

N'ayant lu que Eugénie Grandet (que je n'ai vraiment pas aimé) de Balzac, je partais peu convaincue pour cette lecture obligatoire ... Mais j'ai été agréablement surprise ! Je ne sais pas si c'est la parution en feuilletons qui a empêché l'auteur de s'éterniser dans des descriptions ou si le thème de ce roman l'a plus inspiré mais j'ai trouvé cette lecture vraiment plaisante avec parfois des scènes satisfaisant mon humour cynique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Manou60 2016-02-26T15:03:31+01:00
Bronze

Lu pour l'école j'avais quand même apprécié cette lecture. Je pense que je le relirais à l'occasion.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cha249 2016-01-01T14:34:13+01:00
Argent

Un roman montrant des personnages tourmentés par leurs passions dans le style toujours aussi agréable de Balzac.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par 14lucas 2015-08-29T17:45:29+02:00
Or

J'ai lu ce livre pour l'école, mais j'ai quand même aimé. L'histoire est intéressante mais le dossier et la présentation dans l'édition que j'ai lue étaient trop révélateurs et laissaient peu de place quant au dénouement de l'histoire. Les personnages sont bien décrit et nous nous y attachons d'autant plus facilement.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par -TiteetiT- 2015-08-12T20:26:53+02:00
Lu aussi

Obligée de le lire, j'ai tout de même apprécié l'histoire. N'ayant jamais lu de Balzac, je ne suis pas déçue. Histoire un peu tordue, mais intéressante. On ne peut que s'attacher à la famille Hulot, détester Hector et surtout Valérie Marneffe. Tout fini donc pour le mieux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Zannen 2015-08-08T13:28:22+02:00
Lu aussi

Le livre se lit bien et vite, mais l'écriture de Balzac a beau être facile à lire, elle reste trop descriptive et devient vite ennuyeuse. De plus, je n'accroche pas à sa façon de classé les gens dans des catégories, typique des auteurs de l'époque, mais qui ressort trop dans ce livre.

En plus de ça, les personnages créés n'ont rien de sympathique, on ne ressent rien lorsqu'on lit leurs joies ou leurs malheurs. L'époque du XIXème siècle, n'étant pas une période que j'apprécie particulièrement, je n'ai pas vraiment accroché à ce livre, mais qui reste cependant bon pour la culture.

Afficher en entier

Date de sortie

La Cousine Bette

  • France : 2001-03-14 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 242
Commentaires 15
Extraits 11
Evaluations 32
Note globale 6.9 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode