Livres
573 115
Membres
633 114

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Fléau, Tome 1



Description ajoutée par anonyme 2010-04-26T11:16:06+02:00

Résumé

Il a suffi que l'ordinateur d'un laboratoire ultra-secret de l'armée américaine fasse une erreur d'une nanoseconde pour que la chaîne de la mort se mette en marche. Le Fléau, inexorablement, se répand sur l'Amérique et, de New York à Los Angeles, transforme un bel été en cauchemar. Avec un taux de contamination de 99,4 %. Dans ce monde d'apocalypse émerge alors une poignée de survivants hallucinés. Ils ne se connaissent pas, pourtant chacun veut rejoindre celle que, dans leurs rêves, ils appellent Mère Abigaël : une vieille Noire de cent huit ans dont dépend leur salut commun. Mais ils savent aussi que sur cette terre dévastée rôde l'Homme sans visage, l'Homme Noir aux étranges pouvoirs, Randall Flagg. L'incarnation des fantasmes les plus diaboliques, destinée à régner sur ce monde nouveau. C'est la fin des Temps, et le dernier combat entre le Bien et le Mal peut commencer.

Afficher en entier

Classement en biblio - 812 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par marionpi31 2021-06-13T15:33:13+02:00

-Alors, qui est responsable ?

-Personne, répondit Deitz avec un sourire. Les responsabilités sont tellement diffuses qu'on ne peut nommer personne. Un accident. Qui aurait pu se produire de mille façons différentes.

-Tu parles d'un accident ! Et les autres : Hap, Hank Carmichael, Lila Bruett ? Luke, leur petit gars ? Monty Sullivan...

-Ultra-secret. Vous voulez me secouer encore un petit coup ? Si vous croyez vous sentir mieux après, ne vous gêner pas.

Stu ne répondit pas, mais son regard força Deitz à baisser les yeux et l'homme commença à tripoter les plis de son pantalon.

-Ils sont vivants. Vous les verrez peut-être, plus tard.

-Arnette ?

-La ville est en quarantaine.

-Qui est mort là-bas ?

-Personne.

-Vous mentez.

-Dommage que vous pensiez cela.

-Quand est-ce que je vais sortir d'ici ?

-Je ne sais pas.

-Ultra-secret ?

-Non. Nous ne savons pas, c'est tout. Apparemment, vous n'avez pas attrapé cette maladie. Et nous voulons absolument savoir pourquoi. Ensuite, vous pourrez rentrer.

[...]

Stu l'interrompit en toussant violemment, une toux sèche qui le plia en deux.

On aurait cru que Deitz venait de recevoir une décharge électrique. En un éclair, il s'était levé fonçait vers le sas, si vite que ses pieds ne semblait pas toucher le sol. Il fouilla fébrilement dans sa poche, en sortit une clé carrée, essaye de la glisser dans la serrure.

-Du calme. Je faisais semblant.

Deitz se retourna lentement. Son visage avait changé. Ses lèvres tremblaient de colère. Ses yeux le regardaient fixement.

-Vous faisiez quoi ?

-Je faisais semblant, dit Stu avec un grand sourire.

Deitz fit deux pas hésitants dans sa direction. Ses poings se fermèrent, s'ouvrirent, se fermèrent encore.

-Pourquoi ? Qu'est-ce qui vous passe par la tête ?

-Désolé. Ultra-secret.

-Sale petit con.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par ledicodesbonsgouts 2019-03-09T16:05:47+01:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par amandinexo 2021-10-19T21:10:02+02:00
Or

Le Fléau est l'un des plus gros objectif livresque que je me suis fixée cette année. D'une part, c'était le prochain titre du maître King qui me faisait le plus envie. D'une autre, on me l'a offert en coffret collector. J'étais donc plus que motivée de le lire.

Une nouvelle fois, Stephen King a réussi à m'embarquer dans son univers complexe et fascinant. Horreur et Fantastique s'entremêlent pour former une trame intrigante. L'auteur prend vraiment le temps de nous dépeindre la cruauté du fléau. J'ai été envoutée par ces descriptions. Certes, par moments, j'ai ressenti des longueurs mais cela n'a pas empêché le plaisir de la lecture.

Au contraire, j'ai littéralement savouré ce premier opus tellement l'écriture est accrocheuse, fluide et prenante. J'ai, à nouveau, succombé à cette plume si caractéristique. Le dénouement s'installe progressivement en s'attardant sur les détails de l'univers pour que nous puissions mieux saisir la psychologie des personnages et les messages véhiculés par l'auteur.

En revanche, s'il y a un élément qui a perturbé légèrement ma lecture, ce sont bien les protagonistes de cette histoire. Je me suis difficilement attachée à eux car je ne me retrouvais pas dans leur personnalité et leur âge "trop adulte". De plus, ils sont trop nombreux. Plus d'une fois, je me suis un peu perdue dans les noms des personnages. Certains apparaissent furtivement. D'autres restent plus présents. Cela m'a permis de les identifier mais je n'ai pas ressenti de fortes émotions face à leurs lourdes situations. Enfin, pour les derniers, leurs apparitions est soudaine et trop tardive dans le déroulé de l'intrigue. D'ailleurs, pour cette raison-là, la fin m'a moins tenu en haleine.

C'est dommage car, en dehors de cet aspect, le livre est juste excellent. Il apporte toute une reflexion sur notre statut d'être humain et notre profonde bétise existentielle. Les dénonciations m'ont interpellées et m'ont remuées intérieurement. Je suis ressortie de ma lecture avec plein de questions pour la suite des événements. J'ai plus que hâte de découvrir le cheminement de cette histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Esdia 2021-09-12T09:11:25+02:00
Argent

J'ai commencé ce livre sans savoir de quoi il s'agissait et... j'ai eu un peu du mal à commencer. Un virus qui s'échappe d'un laboratoire et tue presque la totalité de l'espèce humaine, je me suis posée la question : "est-ce que je continue ?" J'ai finalement continué et je ne le regrette pas. On suit une multitude de personnages au quatre coins des Etats-Unis, leur réaction face à la catastrophe, les décisions qu'ils prennent, ceux qu'ils perdent et qu'ils rencontrent. J'aime beaucoup ce système dans les livres et je n'ai pas été déçue. Oui parfois, ça peut paraître un peu long mais on peut suivre presque pas à pas l'avancée de chacun. Ce premier tome représente la catastrophe de la civilisation humaine et comment ceux qui restent le gère (dans le bien ou dans le mal). J'ai eu l'impression que ce premier (long) tome est une mise en place pour la véritable action qui arrivera (j'espère) dans le prochain tome.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par huskylaika 2021-08-12T13:39:30+02:00
Pas apprécié

Clairement j'ai abandonné cette lecture. D'une longueur pas possible, malgré le thème très intéressant, les personnages sont pour la moitié insupportable ( de mon point de vue )

J'ai eu la sensation que l'écriture n'était pas fluide, l'histoire patauge et surtout le temps passé avec les personnages ne me convient pas. Ce sont ceux que je supporte le moins que l'on suit le plus. Bref après 410 pages laborieuses, on continue à faire le constat du drame des premières pages. Pas réussit pour ma part a m'y faire donc tant pis, j'aurais essayer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NicolaK 2021-06-07T12:30:18+02:00
Diamant

En plus d'être un écrivain à l'immense talent, Stephen King serait-il visionnaire ?

Pour ceux qui ont lu ce livre pendant la crise sanitaire que nous traversons, je dirais... mauvaise idée.

Personnellement, l'ayant lu il y a fort longtemps, je n'ai pu m'empêcher d'établir quelques parallèles qui m'ont amenée à le survoler une nouvelle fois.

Il procure toujours le même frisson.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hawthorne23 2021-03-08T21:08:40+01:00
Bronze

Me voilà très ambiguë après la lecture de ce premier tome. Une entrée en matière exceptionnelle et qui nous met en haleine. De bons personnages, mais encore une fois, King a la mauvaise idée d'en mettre beaucoup plus que le client en demande... trop de personnages, trop de retours en arrière, trop d'histoires dans l'histoire... Si cela importait seulement l'histoire d'accord, mais lorsqu'il se met à indiquer la couleurs des chaussettes que l'oncle du cousin du gars qui traversait l'intersection et qui a croisé le regard du personnage principal, rien à cirer. Lire King peut être fascinant et jamais lassant (It) ou très long (comme écouter un roman-savon). Parfois, je me demande s'il prend le lecteur pour un imbécile ou s'il s'amuse simplement avec les mots comme un peintre qui ajoute couleur après couleur après couleur sur une toile dont on fini par oublier la couche de fond.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gryfondor 2020-12-06T14:43:24+01:00
Argent

L'histoire, dont voici la première partie, est conséquente et prend son temps pour présenter la situation globale et les personnages principaux.

Si l'on a eu le plaisir de lire d'autres œuvres de Stephen King, ce n'est donc pas une surprise. Celui-ci s'attache toujours à peaufiner son scénario, à poser ses bases et ses personnages dont les profils sont ciselés voire méthodiquement disséqués.

Alors il est vrai que les descriptions sont nombreuses, mais elles sont indispensables si l'on souhaite l'immersion totale, et quand elles servent aussi bien un tel récit, le plaisir reste entier.

L'ambiance du roman est bien évidemment inquiétante, et nous renvoie nos faiblesses et plus globalement les travers de notre ambition dévorante.

Dans ce premier volume, King met progressivement face à face deux personnages d'importance, dont on ne devine que partiellement, surtout pour l'un, les contours et un affrontement futur.

Sans aucun doute celui-ci sera développé dans le second tome et devrait représenter l'un de ses atouts principal.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2020-04-29T20:36:25+02:00
Or

Quand on pense que tout ça est arrivé à cause d’une défaillance du système de fermeture des portes lorsque les chiffres de l’horloge sont passé au rouge…

Ce qui a permis à une personne de s’enfuir, d’embarquer sa famille pour fuir et d’aller mourir dans un petit bled, contaminant les personnes présentes à la pompe d’essence qui eux-mêmes ont contaminés leur famille, amis, la ville, les villes, le pays, le monde…

Le King a toujours eu l’art et la manière de mettre en place ses histoires, passant de moments hautement angoissant à d’autres plus calmes, lorsqu’il met en place ses autres personnages, allant en profondeur dans leur portraits, ce qui nous donne l’impression de les connaître depuis longtemps.

Vous êtes calmement en train de lire un passage où un homme renseigne une famille sur le chemin à suivre ? Banal à mourir… Pas chez le King, parce qu’à l’aide de ce simple geste banal, cette amabilité faite à une autre personne, vous infectez la petite famille, qui elle même infectera d’autres personnes, qui elles-mêmes… Moins banal à lire, subitement, non ?

On se doute que les personnages dont le King prend le temps de nous dresser les portraits seront ceux qui seront les protagonistes les plus importants de son histoire, même si, dans le lot, certains trouveront la mort avec le virus de la super grippe. Zut, faut pas trop vite s’y attacher…

Provenant de tous les horizons, ses personnages seront attachants, sympathiques ou des salopards, car avec le King, rien n’est jamais tout noir ou tout blanc. D’ailleurs, on remarque que les êtres humains retournent vite à un état primaire et que devant l’ampleur des morts, on passe vite à des horreurs sans nom comme de tirer sur des gens…

Le roman du King, lu en version intégrale sur deux tomes, est addictif, anxiogène, nous fait par des montagnes russes d’émotions allant des angoissantes au plus calmes, nous laissant reprendre notre souffle pour mieux nous donner quelques sueurs froides ensuite.

Prenant son temps, le King nous délivre son récit sans sauter des étapes, sans zapper des étapes sur ses différents personnages et cela donne une première partie addictive, mettant aussi en place un élément fantastique avec deux personnages étranges, un homme en noir et une vieille dame, mère Abigaël…

Dans sa version intégrale, il y a plus de pages que dans la version « light », mais au moins, on a le récit complet, sans coupes, et si parfois, on sent un peu les longueurs, cette sensation passe très vite car la plume du King fait mouche car il sait toujours aller dans la psyché des personnages, des Hommes et nous en donner sa part d’ombre, de ténèbres, mais aussi la plus belle.

Le Fléau est sans doute un roman anxiogène dès le départ, mais le lire en période de Covid-19, même s’il ce virus est moins meurtrier que celui du roman (heureusement, nom de dieu !), c’est encore plus angoissant.

Je vais m’accorder un peu de temps avant d’entamer le tome 2 et aller me lire un Oui-Oui ou Tchoupi…

Ah zut, je n’ai que ceux où ils vont faire leurs courses tranquillement, font du sport d’équipe, vont visiter leur famille, se font des bisous… Bon, alors je vais lire Les Aristochats…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par CelineJoss 2020-04-21T15:44:24+02:00
Or

C'est un de mes romans préféré écrit par Stephen King, j'adore ce roman pour son coté fantastique, une fois commencé et prit dans l'histoire il est très difficile de s'arrêter !!! Nous voici en présence d'un classique de King !

Ce livre est très impressionnant par son volume et j'ai longtemps hésité avant d'en commencer la lecture. Mais il est très prenant et j'ai été tenue en haleine.J'avoue avoir eu du mal à me mettre dans le roman, certains personnages prennent tout leur charme au fil de leurs évolutions et il faut rester patient et persévérer pour ne pas rater un merveilleux roman !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par theyoubot 2020-03-02T20:41:43+01:00
Lu aussi

J'ai beaucoup aimé l'univers Post Apocalyptique. Ça fait passer l'intrigue un peu poussive, émaillée de fautes de rythme et de plages de remplissage, sans parler de la fin ratée.

.

En Post Apo, King montrera toute l'étendue de son talent vers la fin du cycle de "La Tour Sombre" avec quatre histoires post-apocalyptiques de toute beauté

Afficher en entier
Commentaire ajouté par gracieuserobert 2019-10-02T15:07:40+02:00
Or

Du grand art, comme à chaque fois avec mon maître de l'horreur.

Pas de sang, pas de viscères. Des morts, bien sûr, en pagaille et à profusion, des jeunes, des vieux, des femmes, des enfants, des animaux... Tout le monde y passe. Pourquoi ? Un fléau touche le monde. Tout le monde ou presque.

Nous suivons les aventures de quelques survivants. Seuls quelques-uns, dont nous avons tout le parcours, depuis leur apparition dans l'histoire jusqu'à... voir le tome 2, je suppose.

Nous sommes poussés dans les retranchements de l'horreur psychologique. Et si une maladie s'abattait subitement sur nous ? Et que l'on ne puisse rien y faire ? Voir tout le monde tomber comme des mouches ? Et nous, nous survivons, que ferions-nous ?

Serions-nous prêt à aider notre prochain, le seul rencontré, ou le pousserions-nous dans le ravin pour être sûr de survivre ?

Et cet homme en noir ? Que nous veut-il ? Pourquoi apparaît-il dans les rêves de tout le monde ?

J'ai suivi les aventures de Stu, Nick, Fran et Abygaël, la peur au ventre, en me disant souvent : mais non ! Mais pourquoi ? Pas lui !

... Et ce n'est que la première partie, parce qu'il y a le tome 2 où, on l'espère, nos héros vont s'en sortir, oui, mais à quel prix ? Et dans quel état ? Vont-il rencontrer pire que l'homme en noir ?

Oui, parce qu'il y a pire que l'homme en noir. Lisez, et vous comprendrez.

Afficher en entier

Dates de sortie

Le Fléau, Tome 1

  • France : 1999-01-04 - Poche (Français)
  • Canada : 1992-10-01 - Poche (Français)
  • USA : 1980-07-04 (English)

Activité récente

Ced19 le place en liste or
2021-09-19T06:17:43+02:00
istery l'ajoute dans sa biblio or
2021-08-12T21:52:09+02:00

Titres alternatifs

  • The Stand - Anglais
  • The Stand, Book 1 : Captain Trips - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 812
Commentaires 72
extraits 6
Evaluations 158
Note globale 8.14 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode