Livres
447 367
Membres
387 753

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Chanson douce



Description ajoutée par Odlag 2016-06-10T16:46:23+02:00

Résumé

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.

À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Afficher en entier

Classement en biblio - 933 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par x-Key 2016-09-24T19:46:28+02:00

On se sent seul auprès des enfants. Ils se fichent des contours de notre monde. Ils en devinent la dureté, la noirceur mais n'en veulent rien savoir. Louise leur parle et ils détournent la tête. Elle leur tient les mains, se met à leur hauteur mais déjà ils regardent ailleurs, ils ont vu quelque chose. Ils ont trouvé un jeu qui les excuse de ne pas entendre. Ils ne font pas semblant de plaindre les malheureux.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Il n'est pas nécessaire d'aller plus loin que les toutes premières lignes de Chanson douce pour comprendre que Leïla Slimani vient de glisser entre nos mains un roman qui sera sans concession. L'histoire s'ouvre en effet sur la mort brutale de deux jeunes enfants, assassinés par leur nourrice, laquelle étant dans le coma après avoir tenté, ensuite, de se suicider. On se retrouve donc dès les premières pages face à un fait tragique, mais également face à l'incompréhension vis-à-vis de cet événement : la coupable ne pouvant expliquer son geste. Il ne reste donc plus qu'à remonter plusieurs mois en arrière pour comprendre comment un telle chose à bien pu arriver.

Passé le premier chapitre servant d'introduction à l'histoire, le roman se découpe en plusieurs chapitres suivant tour à tour les personnages gravitant (de près ou de loin) autour du tragique événement à venir. De Myriam, la mère, à Paul, le père, en passant évidemment par Louise la nourrice elle-même ou par des témoins plus éloignés comme une voisine, l'histoire reconstitue peu à peu le cheminement des personnages ayant amenés à la tragédie finale.

On suit avec un certain malaise la façon dont Louise devient de plus en plus présente et indispensable au couple de parents, la façon dont elle s’immisce dans leur petit microcosme familiale. En parallèle, on se sent aussi gêné par la réaction des parents, souvent à double tranchant, qui adorent Louise autant qu'elle les dérange et qui ne savent jamais vraiment trop comment s'y prendre avec celle-ci. La plume de Leïla Slimani nous entraîne très facilement dans cette spirale un peu malsaine qui finit par devenir totalement perturbante, surtout pour le lecteur qui sait quelle issue est à prévoir et qui ne peut que constater l'aveuglement des parents et la montée de la folie chez Louise.

S'il est vrai que le roman m'a d'abord attiré pour son histoire (à cause de cette curiosité un peu malsaine qui donne envie d'aller mettre son nez au cœur d'un fait divers aussi horrible), j'ai poursuivi ma lecture (et ai adoré la poursuivre) pour l'écriture de l'auteur qui se positionne de façon toujours très juste. Bien sûr, il est difficile de douter de la culpabilité de Louise, pourtant, elle n'est jamais vraiment présentée comme un monstre, on se prend même souvent de pitié à son égard (à défaut d'empathie). Le rythme de l'histoire est également très agréable à suivre grâce à l'écriture concise de l'auteur qui sait clairement où mener ses lecteurs.

De cette histoire sous forme de thriller qui se présente plus comme une tragédie que comme le procès d'un drame, je retiendrais surtout cette impression à double tranchant, celle d'être percutée tout en essayant, en parallèle de comprendre comment la société peut créer des situations si dramatiques. La mélodie de cette chanson douce aux consonances venimeuses me restera en tout cas longtemps dans la tête.

http://desmotsenvrac.blogspot.fr/2016/09/livre-chanson-douce-de-leila-slimani.html

Afficher en entier
Or

Dès le premier chapitre, le lecteur est happé par l'histoire. Dans un appartement parisien, deux enfants viennent d'être sauvagement assassinés. Le sang est partout. La coupable est dans le coma. Il s'agissait de la nounou des deux chérubins. Que s'est-il passé ?

Lorsque Myriam se remet à travailler, elle est heureuse de tomber sur Louise, la nounou par excellence. Calme, ordonnée, serviable, patiente et toujours apprêtée, Louise possède de sérieuses références. En plus de s'occuper des enfants, elle fait d'elle-même le ménage et la cuisine et se rend très vite indispensable pour le couple. Elle semble parfaite. Qu'a-t-il bien pu se passer pour que Louise en vienne à commettre cet acte impardonnable ?!

Le personnage est très secret, très méticuleux et semble vivre à travers la famille qui l'emploie. Nous la découvrons au fil des pages et, au fur et à mesure, le suspense se fait de plus en lourd.

L'écriture est simple mais juste. Pas un mot de trop. Le personnage de la nounou est bien travaillé et le suspense est haletant. Le lecteur ne peut lâcher l'ouvrage avant la fin, avant de comprendre ce qui a bien pu se passer.

En conclusion, un thriller envoûtant et rondement mené que je vous recommande fortement.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Virginie-229 2019-02-19T12:00:25+01:00
Argent

Leïla Slimani a eu le prix Goncourt en 2016. On est loin d'être déçu ! La lecture est facile et pourtant on ressent une sorte de malaise voire une angoisse. L'auteur commence son intrigue par la chute de l'histoire. C'est une sacrée magicienne pour réussir à entretenir ce sentiment de mal-être pendant le reste des pages alors qu'on connaît la fin. Attend-on un miracle ? Une autre fin ? Un sursaut qui nous sort du cauchemar ?

Je ne m'attendais pas à ce genre de roman. Je n'en dis pas plus, ce serait trop pour les âmes curieuses...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kyoshiro 2019-02-18T16:47:40+01:00
Argent

D’emblée le lecteur découvre que l’histoire finit par une tragédie. Tout l’intérêt du livre réside donc dans le fait de découvrir, et surtout comprendre comment cette « super » nounou, qui voue un amour véritable et sincère aux enfants dont elle s’occupe, en arrive à les tuer, puis essayer de se donner la mort elle-même.

Après une première partie où on apprend à connaitre les personnages : Paul, Myriam, leur deux enfants, Mila et Adam, et Louise, la nounou, on devine, petit à petit, qu’un malaise s’installe entre les parents et la nounou, qui prend de plus en plus de place dans la famille, jusqu’à devenir indispensable.

Myriam, mère de famille, étouffe de plus en plus dans son rôle de mère au foyer et d’épouse. Elle qui était promis à une brillante carrière d’avocat, supporte de moins en moins le « sacrifice » qu’elle consent pour le bonheur et l’épanouissement de ses enfants et de son mari. Alors, quand l’occasion se présente de pouvoir travailler pour un de ses anciens camarades de promo, elle décide de franchir le pas.

Ce que l’auteur arrive très bien à monter, et c’est là que réside la véritable force du roman, c’est la contradiction permanente des sentiments de Myriam. D’un côté, la mère qui culpabilise « d’abandonner » l’éducation de ses enfants à une étrangère, et de l’autre, la femme active, intelligente, indépendante et émancipée qui ne peut se résoudre à sacrifier sa carrière sur l’autel du bien-être de sa famille. Cette situation qui se rencontre de plus en plus dans nos sociétés occidentalisées donnent un certain relief, pour ne pas dire un relief certain, à cette histoire qui pourrait passer pour un banal fait divers.

C’est le deuxième roman de Leila Slimani que je lis, après le jardin de l’ogre. Et j’ai encore une fois l’impression qu’il manque quelque chose pour « bien » finir l’histoire. En effet, l’auteur nous plonge dans un certain désarroi en n’expliquant pas totalement le geste tragique de Louise. Alors certes, on devine plus ou moins le malaise et l’angoisse de Louise d’être abandonnée, une fois les enfants devenus grands. Mais reste, selon moi, que c’est un peu léger. Je pense que l’auteur aurait gagné à développer un peu plus les raisons de ce geste.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jus-de-pommes 2019-02-16T12:52:16+01:00
Argent

Chanson Douce est une spirale infernale dans lequel on s'engouffre dès les premières pages.

On veut comprendre ce qui s'est passer et où ça a déraper ; quitte à ne pas en ressortir indemne.

Un très bon roman addictif juste comme il faut.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vivie10 2019-02-11T17:00:19+01:00
Pas apprécié

Hier soir j'ai commencé "Chanson douce", de Leïla Slimani.

Je l'ai fini ce matin.

Il ce lis très vite, mais il ne m'a pas du tout marqué, et chose encore plus surprenante, je ne comprends pas pourquoi, ni comment, il a réussi à avoir le prix Goncourt 2016 !

Quand je pense prixGoncourt, je revoie "Au revoir là-haut" de Pierre Lemaitre, et je comprends très bien qu'il est décrocher ce titre.

Mais là avec ce livre, non, je ne comprends vraiment pas pourquoi...

Chacun ses goûts, comme on dit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NtrLuca 2019-02-07T10:47:22+01:00
Bronze

Histoire captivante qui montre le triste et dur quotidien des personnes qui se sentent seuls et abandonné.

Mais énormément déçu par une fin trop courte et trop facile. J'avais l'impression que l'auteur voulait vite finir avec ce livre et s'est contenté d'une fin moins bien réfléchie.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par dianelangevin 2019-02-05T14:23:25+01:00
Or

On voit dès les premières pages où le livre nous emmène. On voit ensuite la longue descente de Louise.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par hindoucha2015 2019-01-26T15:07:56+01:00
Or

Terrible effroyable et entrainant. On n'arrive pas a décrocher

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Phil_33 2019-01-25T18:37:21+01:00
Pas apprécié

INSUPPORTABLE ! Le livre commence par le drame : la mort d'un enfant, l'agression très grave de l'autre enfant et le suicide manqué de la nounou… savoir cette "fin" m'a empêché d'aller très loin dans ma lecture, trop troublé pour continuer… Mais voilà que le livre est couronné du GONCOURT ! Je vais donc reprendre ma lecture et mon commentaire...

NON, décidément je n'ai pas pu me connecter, trop lent, trop mou, pas d'empathie, pas dans le coup !... Une peinture de la société, certes, tous fautifs, certes, mais est-ce une raison suffisante pour massacrer des enfants ? Même par désespoir ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PlumePhoenix 2019-01-23T22:08:48+01:00
Argent

J'avais peur de commencer ce roman. Il me tentait depuis sa sortie, mais je savais aussi ce qu'il s'y passait grosso modo. Et de prime abord, ce n'est pas particulièrement attirant. Pour autant, quand une amie me l'a prêté, j'ai décidé de m'y mettre. Et je suis plutôt contente du résultat. Même si ça ne sera clairement pas le roman de l'année pour moi, j'ai vraiment apprécié ma lecture.

Bien que les personnages m'aient été tous très antipathiques, j'ai trouvé la trame très intéressante. La psychologie est parfaitement travaillée, et le suspens est présent. Tout au long du roman, une ambiance pesante et malsaine pèse sur cette famille et sur le lecteur. On connait la fin dès la première phrase. Et on veut savoir. Comment. Comment on a pu en arriver là. Et le résultat est plutôt réussit même si la fin me laisse un peu sur ma faim justement... mais rien de bien méchant. Au final c'est un bon roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MoonlightReads 2019-01-09T15:16:03+01:00
Lu aussi

Il y a des débuts de romans qui marquent plus que d’autres. On pourrait citer l’incipit de « L’Étranger » de Camus, qui est sûrement le plus célèbre de la littérature française : « Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. ».

Le livre dont je veux vous parler aujourd’hui contient lui aussi sa « phrase choc », un incipit qui ne laisse pas indifférent.

« Chanson douce », publié en 2016, est le second roman de Leïla Slimani, et c’est aussi le gagnant du prestigieux prix Goncourt de la même année. (Eh oui, étonnamment, je ne lis pas que du Stephen King ou du J.K. Rowling !)

Ce livre nous raconte l’histoire de Myriam et de Paul, un jeune couple parisien plutôt aisé, mais surtout celle de Louise, leur baby-sitter.

En effet, lorsque Myriam décide de reprendre son travail d’avocat, il lui faut bien évidemment trouver une nounou pour ses deux adorables bambins, Mila et Adam, et elle trouve en Louise la perle rare, la Mary Poppins de Paris: elle s’entend à merveille avec les enfants, mais aussi range la maison, concocte de merveilleux petits plats pour la famille… Comment alors se fait-il qu’un jour, la nounou parfaite décide d’assassiner de sang-froid les deux anges qu’elle a sous sa surveillance ?

Bon, d’accord, ce n’est pas du Stephen King, mais même quand je lis des romans primés, ils sont plutôt sombres.

Cependant, si, avec ce résumé, vous vous attendez à lire le périple d’une tueuse de bébés psychopathe et cruelle, vous ne trouverez pas votre bonheur ici… Et si vous pensez que je vous ai déjà tout spoilé, le livre nous plonge directement dans le bain, avec ces premières phrases, choquantes, mais aussi terriblement tristes : « Le bébé est mort. Il a suffi de quelques secondes. »

« Chanson Douce » n’est pas un roman policier : ici, ce se sont pas pas le « qui » ou « comment » du meurtre qui sont importants, c’est le « pourquoi ».

En effet, si le premier chapitre concerne le meurtre des enfants, le reste du roman n’est qu’une analepse (ou un retour en arrière si vous préférez) où l’on va suivre la destinée de Louise, de son embauche chez Myriam et Paul jusqu’à son geste fatal, en passant par la dépendance mutuelle qui va s’installer entre le couple et la nourrice…

Et d’ailleurs, parlons-en de cette Louise.

Je dois avouer que je n’ai pas aimé ce personnage.

« KEUWA, tu veux dire que tu n’as pas aimé une femme qui assassine de sang-froid deux pauvres bambins innocents ? »

Oui bon, évidemment, dit comme ça, ce personnage n’est pas fait pour être aimé. Mais ce n’est pas seulement pour ça que je ne l’ai pas appréciée.

En lisant le résumé, on peut s’attendre à tomber sur une femme froide, malveillante, manipulatrice peut-être, mais certainement cruelle… Et Louise n’est pas comme ça. En fait, Louise est une femme d’un certain âge, maigre, sensible, fragile. Très fragile. Un peu trop même.

On a ici affaire à une femme effacée, qui ne vit que pour son métier, qui se laisse parfois marcher dessus, et c’est tout de même frustrant au bout d’un moment…

Mais attention, si je n’ai pas aimé Louise, ça ne veut pas dire que je n’ai pas aimé le roman ! (Bon, en fait je ne l’ai pas adoré non plus hein, je suis un peu mitigée, mais je vois bien que c’est un bon roman.)

Si Louise est le personnage que l’on suit le plus, à travers « Chanson Douce », c’est un portrait de la France (ou ici, au moins de Paris) dans sa diversité que dresse Leïla Slimani, et c’est un point que j’ai trouvé très intéressant !

Il y a Myriam, trentenaire parisienne d’origine marocaine, qui décide de reprendre sa vie en main, de ne plus seulement être une mère, mais d’être aussi une femme active, une grande avocate. Il y a Stéphanie, la fille de Louise, qui a été une enfant terrible, renvoyée de l’école, vulgaire, grosse. Il y a Wafa, une autre nounou, très bavarde, qui va épouser un homme dans le but d’avoir des papiers français…

Bref, vous l’aurez compris, les différences culturelles et sociales sont au cœur de ce roman, et c’est sans doute ce qui lui a valu de remporter le prestigieux prix Goncourt.

Afficher en entier

Dates de sortie

Chanson douce

  • France : 2016-08-18 (Français)
  • France : 2018-05-03 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 933
Commentaires 187
Extraits 48
Evaluations 319
Note globale 7.59 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode