Livres
567 570
Membres
622 162

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Quatre Cavaliers, Tome 1 : Pestilence



Description ajoutée par louloute2594 2019-08-10T19:01:19+02:00

Résumé

Ils sont venus sur terre – Pestilence, Guerre, Famine et Mort.

Chevauchant leurs effroyables destriers, les quatre cavaliers ont parcouru le globe, avec chacun le pouvoir d'anéantir l'humanité. Ils sont venus sur terre... pour nous éliminer tous.

Quand Pestilence se dirige vers sa ville, Sara Burn n'a qu'une seule certitude : tous ceux qu'elle connaît, tous ceux qu'elle aime, vont mourir. À moins, bien sûr, que le cavalier aux traits angéliques ne soit arrêté avant. Et c'est exactement ce qu'elle espère accomplir lorsqu'elle tire sur la créature démoniaque et la jette à bas de sa monture. Dommage que personne ne l'ait informée que Pestilence ne peut être tué. Le cavalier – bien vivant et extrêmement furieux – la retient maintenant prisonnière et a hâte de la voir souffrir. Pourtant, après des semaines passées à ses côtés, les sentiments qu'il éprouve pour elle, et ceux qu'elle ressent pour lui, deviennent de plus en plus confus. Sara a peut-être enfin l'opportunité de sauver le monde... mais son cœur, lui, a de fortes chances d'y rester.

Afficher en entier

Classement en biblio - 362 lecteurs

extrait

— Pourquoi pas ? (Pestilence a l’air offensé.) Tu as honte de moi ?

— Hein ? (Il m’a perdue là. Je me tourne vers lui.) Tu sais qu’il est rare que les gens se…

Se marient pour si peu.

Sauf que beaucoup le font… Et ils se connaissent parfois moins bien que Pestilence et moi, et pour des raisons souvent moins nobles que « On a couché ensemble, tu es à moi désormais ».

Mais moi, Sara Burns, ai besoin d’un peu plus de motivation avant de me marier avec un foutu Cavalier de l’Apocalypse.

— Pourquoi veux-tu m’épouser ?

Je n’aurais jamais cru avoir un jour cette conversation.

— Tu t’es livrée à moi, comme je me suis livré à toi. Tu es tout entière à moi, par l’esprit, l’âme et la chair.

Oula… J’ai manifestement affaire à un messager de l’Ancien Testament. Pestilence s’attend probablement à ce que mon père lui cède aussi deux vaches et quatre chèvres.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Pas apprécié

Dire du mal d'un livre n'est pas ce que je préfère faire. Selon moi, chaque écrit mériterait d'être honoré pour toutes les heures de travail passées dessus. Je tiens à le préciser avant de commencer à donner mon avis. Malheureusement, je dois rester objective, et quand rien ne va, rien ne va.

La nouvelle saga « Les Quatre Cavaliers » de Laura Thalassa me faisait terriblement envie. Bien que je ne connaissais pas du tout l'auteure, l'histoire me semblait assez originale dans sa thématique, et j'avais relativement confiance en la maison d'édition. Autant dire que je me suis précipitée dessus sans avoir toute ma tête, et que le résultat final n'a pas été des plus glorieux.

Qu'est-ce qui ne va pas ?

Ce premier tome sur « Pestilence » m'a profondément ennuyé. Le premier chapitre n'était pas si mauvais, et je pensais sincèrement que l'histoire allait me passionner. Mais au fur et à mesure de ma lecture, j'ai réalisé que l'histoire n'avait rien d'accrocheur. Cette thématique sur les quatre cavaliers de l'Apocalypse était vraiment bien trouvée, mais je suis assez frustrée de m'en être complètement désintéressée. Son développement est malheureusement trop fade, avec trop de passages sans intérêts et parfois même redondants. Si je devais faire un résumé, je dirais juste que les personnages vont de maison en maison, après un trajet à cheval. L'histoire aurait pu être plus passionnante si elle n'avait pas manqué autant de rythme. Il n'y avait pas assez de rebondissements à mon goût.

Le deuxième problème que j'ai pu relever, c'est que l'histoire tourne seulement autour de Pestilence et de Sara. Nous n'avons pas de personnages secondaires pour les accompagner, si ce n'est des rencontres temporaires. Et en toute franchise, je n'ai accroché à aucun des personnages dont les réactions m'ont paru tellement surréalistes. La romance s'installe trop rapidement, et je n'arrive pas à comprendre comment Sara a pu tomber amoureuse d'un homme comme lui qui s'est comporté comme un monstre pendant la majorité de l'histoire. Il n'a preuve d'aucune pitié, autant dans son traitement que dans celui des autres. Je ne comprends pas non plus comment elle peut le défendre et même critiqué les tentatives de meurtre à son encontre alors qu'elle-même a tenté de l'assassiner. C'est un peu hypocrite de sa part. Et même si Pestilence se rattrape sur les derniers chapitres, impossible d'oublier son manque de compassion, sa cruauté et sa détermination à terminer sa tache. C'était beaucoup trop.

Je pense avoir fait le tour de ce que je pensais. C'est une déception, clairement. Je pense pas poursuivre cette saga dont le deuxième tome sera sur Guerre. Personnellement, je ne recommanderais pas ce livre mais je vous laisse vous faire votre propre décision sur le sujet. Ce qui ne me plait pas pas aussi vous plaire.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Lu aussi

Je n'ai pas du tout été convaincue par cette lecture. Elle était longue, avec un scénario répétitif. Les actions et conversations de Pestilence et de Sara tournent en rond, sont cycliques. J'ai eu l'impression de relire plusieurs fois le même passage. La romance est plate et ne m'a pas du tout fait rêver. Je suis tout de même un tout petit peu curieuse de connaître la suite avec Guerre, mais uniquement je l'avoue car je veux voir si ce tome 2 sera un copié collé du premier ou si l'autrice a su innover.

Afficher en entier
Argent

Excellent mais perturbant

Afficher en entier
Argent

Je ne saurais pas trop l'expliquer, mais j'ai adoré cette histoire ! J'ai adoré Sara, si forte, en plein dilemme, mais qui selon moi, prend toujours les bonnes décisions. J'ai aussi aimé Pestillence, qui a son destin gravé dans sa peau, qui ne peut pas lutter, mais qui, contre toute attente essai de pardonner à l'humanité à travers Sara.

Alors OUI Pestilence est un gros macho de l'époque médiévale, mais en fait, il n'a rien connu d'autres de toute sa vie, mais j'ai vraiment trouvé que ce coté était très marrant finalement, car le macho est tombé sur une Sara qui le remet à sa place vite fait bien fait, et vraiment c'était jouissif 😂!

Ce livre n'est pas un coup de coeur, mais une excellente lecture, je lirais la suite avec plaisir, même si je n'ai pas envie de quitter ces deux personnages, qui sait on les reverra peut-être à l'arrivée de Guerre (tome 2) ?

Afficher en entier
Or

"Je trouve un réconfort pervers dans ses bras alors même qu'il est responsable de mon chagrin."⁣

C'est la phrase qui résume le mieux cette romance que j'ai beaucoup apprécié. Je pensais que cette histoire allait s'apparenter à une dark, qu'il allait être difficile de s'attacher à Pestilence, mais pas du tout. Ce statut de prisonnière n'a jamais été poussé à l'extrême. Et leur affection mutuelle a pu s'installer en douceur. ⁣

Pestilence pense, beaucoup. Ses certitudes s'effritent au fur et à mesure de ses conversations avec Sara. Au départ, véritable handicapé social (à la manière de Condor de Secret défense d'aimer), il redécouvre l'humanité sous un nouveau jour. ⁣Sara est un personnage que j'ai beaucoup aimé. Bavarde au grand cœur (mais loin d'être niaise), un brin têtue. ⁣

Vers la fin, leur relation et leur problématique fini par tourner en rond mais les chapitres sont courts et suffisamment addictifs pour m'empêcher de me bloquer dans ma lecture. ⁣

Afficher en entier
Bronze

Agréablement surprise

Alors oui, ce livre est sur un cavalier qui se nomme Pestilence. Je vous l’accorde, ça ne m’a pas non plus vendu du rêve. Ce livre est très bien écrit et ce concentre sur la romance entre le cavalier et Sara une jeune fille qui vit dans un monde où les maladies la mort et la famine font leur loi. Ce roman est très facile à lire, sans prise de tête avec une intrigue type : « ennemies to lovers ». C’est une lecture agréable.

Afficher en entier
Or

Nous nous retrouvons à l'ère moderne, les Quatre Cavaliers arrivent et apportent l'Apocalypse. Puis, disparaissent un temps. Il ne reste plus rien de moderne, l'eau et l'électricité deviennent une denrée rare, de plus les personnes qui en ont le droit ne savent absolument pas pourquoi ? La mécanique ne fonctionne plus, tout doit être fait à l'ancienne.

Puis, revient Pestilence...

Comment à l'ère moderne (sans l'avoir) peut-on s'en sortir contre la peste ?

J'ai été tiraillé entre le devoir de Pestilence et l'humanité de Sara

Il est magnifiquement écrit, je me suis prise toutes les émotions en pleine figure.

J'ai adoré ce livre, d'ailleurs, je me jette sur le Tome 2, Guerre est en approche...

Afficher en entier
Or

J'ai adoré voir Pestilence apprendre

Afficher en entier
Argent

J'ai beaucoup aimé l'atmosphère dystopique de ce livre : un monde où plus rien ne va, avec une société qui s'effondre totalement.

Les personnages sont attachants et malgré le peu d'interactions les personnages avec des protagonistes secondaires, le récit était prenant jusqu'au bout. Les scènes ont l'air parfois redondantes parce que Pestilance suit un même schéma pour détruire l'humanité mais malgré je ne me suis pas ennuyée. La romance entre les héros est prenante car elle prend le temps d'évoluer. J'ai beaucoup aimé ce livre, je le conseille.

Afficher en entier
Bronze

J'étais curieuse de lire ce roman...

Je me demandais comment la romance allait se construire en sachant que Pestilence est une fléau pour l'humanité. Comment l'héroïne allait-elle tomber amoureuse de celui qui, chaque jour, condamne ses semblables.

Et bien, je n'ai pas été convaincue. L'histoire ne manque pas d'idée, c'est certain et les personnages sont cohérents, je n'ai rien à redire là-dessus. Cependant, je n'ai pas réussi à valider leur romance.

Au vu de ce que Pestilence accomplit, des choix qu'il fait et de ce qu'il impose à Sara, je ne peux pas, personnellement, cautionner qu'elle en soit tombé amoureuse.

À un certain moment, les intrigues patinent un peu, on fait du surplace, ce qui ralentit le rythme.

Et, pour finir, quand la résolution finale, j'ai eu le sentiment d'un soufflé qui retombe. Tout ça pour ça ?

Malheureusement, ce roman ne m'aura pas vraiment convaincue, et cela est principalement dû à la relation entre Pestilence et Sara que je ne suis pas parvenue à valider.

Afficher en entier

Date de sortie

Les Quatre Cavaliers, Tome 1 : Pestilence

  • France : 2019-11-13 (Français)

Activité récente

9iana le place en liste or
2021-10-15T21:21:10+02:00
Bee40 le place en liste or
2021-09-23T13:04:02+02:00

Titres alternatifs

  • Pestilence (The Four Horsemen #1) - Anglais

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 362
Commentaires 75
extraits 10
Evaluations 163
Note globale 7.96 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode