Livres
541 055
Membres
572 146

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Quatre Cavaliers, Tome 1 : Pestilence



Description ajoutée par louloute2594 2019-08-10T19:01:19+02:00

Résumé

Ils sont venus sur terre – Pestilence, Guerre, Famine et Mort.

Chevauchant leurs effroyables destriers, les quatre cavaliers ont parcouru le globe, avec chacun le pouvoir d'anéantir l'humanité. Ils sont venus sur terre... pour nous éliminer tous.

Quand Pestilence se dirige vers sa ville, Sara Burn n'a qu'une seule certitude : tous ceux qu'elle connaît, tous ceux qu'elle aime, vont mourir. À moins, bien sûr, que le cavalier aux traits angéliques ne soit arrêté avant. Et c'est exactement ce qu'elle espère accomplir lorsqu'elle tire sur la créature démoniaque et la jette à bas de sa monture. Dommage que personne ne l'ait informée que Pestilence ne peut être tué. Le cavalier – bien vivant et extrêmement furieux – la retient maintenant prisonnière et a hâte de la voir souffrir. Pourtant, après des semaines passées à ses côtés, les sentiments qu'il éprouve pour elle, et ceux qu'elle ressent pour lui, deviennent de plus en plus confus. Sara a peut-être enfin l'opportunité de sauver le monde... mais son cœur, lui, a de fortes chances d'y rester.

Afficher en entier

Classement en biblio - 274 lecteurs

extrait

— Pourquoi pas ? (Pestilence a l’air offensé.) Tu as honte de moi ?

— Hein ? (Il m’a perdue là. Je me tourne vers lui.) Tu sais qu’il est rare que les gens se…

Se marient pour si peu.

Sauf que beaucoup le font… Et ils se connaissent parfois moins bien que Pestilence et moi, et pour des raisons souvent moins nobles que « On a couché ensemble, tu es à moi désormais ».

Mais moi, Sara Burns, ai besoin d’un peu plus de motivation avant de me marier avec un foutu Cavalier de l’Apocalypse.

— Pourquoi veux-tu m’épouser ?

Je n’aurais jamais cru avoir un jour cette conversation.

— Tu t’es livrée à moi, comme je me suis livré à toi. Tu es tout entière à moi, par l’esprit, l’âme et la chair.

Oula… J’ai manifestement affaire à un messager de l’Ancien Testament. Pestilence s’attend probablement à ce que mon père lui cède aussi deux vaches et quatre chèvres.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Pas apprécié

Dire du mal d'un livre n'est pas ce que je préfère faire. Selon moi, chaque écrit mériterait d'être honoré pour toutes les heures de travail passées dessus. Je tiens à le préciser avant de commencer à donner mon avis. Malheureusement, je dois rester objective, et quand rien ne va, rien ne va.

La nouvelle saga « Les Quatre Cavaliers » de Laura Thalassa me faisait terriblement envie. Bien que je ne connaissais pas du tout l'auteure, l'histoire me semblait assez originale dans sa thématique, et j'avais relativement confiance en la maison d'édition. Autant dire que je me suis précipitée dessus sans avoir toute ma tête, et que le résultat final n'a pas été des plus glorieux.

Qu'est-ce qui ne va pas ?

Ce premier tome sur « Pestilence » m'a profondément ennuyé. Le premier chapitre n'était pas si mauvais, et je pensais sincèrement que l'histoire allait me passionner. Mais au fur et à mesure de ma lecture, j'ai réalisé que l'histoire n'avait rien d'accrocheur. Cette thématique sur les quatre cavaliers de l'Apocalypse était vraiment bien trouvée, mais je suis assez frustrée de m'en être complètement désintéressée. Son développement est malheureusement trop fade, avec trop de passages sans intérêts et parfois même redondants. Si je devais faire un résumé, je dirais juste que les personnages vont de maison en maison, après un trajet à cheval. L'histoire aurait pu être plus passionnante si elle n'avait pas manqué autant de rythme. Il n'y avait pas assez de rebondissements à mon goût.

Le deuxième problème que j'ai pu relever, c'est que l'histoire tourne seulement autour de Pestilence et de Sara. Nous n'avons pas de personnages secondaires pour les accompagner, si ce n'est des rencontres temporaires. Et en toute franchise, je n'ai accroché à aucun des personnages dont les réactions m'ont paru tellement surréalistes. La romance s'installe trop rapidement, et je n'arrive pas à comprendre comment Sara a pu tomber amoureuse d'un homme comme lui qui s'est comporté comme un monstre pendant la majorité de l'histoire. Il n'a preuve d'aucune pitié, autant dans son traitement que dans celui des autres. Je ne comprends pas non plus comment elle peut le défendre et même critiqué les tentatives de meurtre à son encontre alors qu'elle-même a tenté de l'assassiner. C'est un peu hypocrite de sa part. Et même si Pestilence se rattrape sur les derniers chapitres, impossible d'oublier son manque de compassion, sa cruauté et sa détermination à terminer sa tache. C'était beaucoup trop.

Je pense avoir fait le tour de ce que je pensais. C'est une déception, clairement. Je pense pas poursuivre cette saga dont le deuxième tome sera sur Guerre. Personnellement, je ne recommanderais pas ce livre mais je vous laisse vous faire votre propre décision sur le sujet. Ce qui ne me plait pas pas aussi vous plaire.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

J'ai découvert cette saga en apprenant que le tome 3 - Famine sortirait bientôt (Juin 2021).

Alors, je me suis laissé tenter par ce premier tome et je n'ai pas été déçu, au contraire, j'ai adoré cette lecture.

Bien sûr, les tomes peuvent être lus indépendamment.

Je me suis totalement plongée dans ce tome qui raconte l'histoire de Pestilence, sa terrible et sinistre chevauchée sur la terre. Car oui, les quatre cavaliers sont arrivés sur la terre. Toutes technologies, électricités et j'en passe ont arrêté de fonctionner dès leurs apparitions. Sauf que ce n'est pas tout ! Ils n'ont pas agi tout de suite, ils sont dans une sorte de "sommeil" pendant quelques années, et un par un, ils s'éveillent, commençant par Pestilence. Ce que je trouve dommage, c'est que ce temps n'est pas plus exploité dans le début le livre pour faire monter la pression. C'est un peu vite expédié sur cette explication.

Mais monsieur Pestilence est réveillé, il commence alors son tour du monde, en galopant de ville en ville, de village en village répandant cette terrible maladie. Personne n'est épargné...

Sauf, un jour, Sarah, anciennement pompier, qui décide un jour de se sacrifier en voulant tuer Pestilence. Elle veut à tout prix protéger le peu de proches qui lui reste. Ce qui vous vous en doutez, ne fonctionne pas le moins du monde ! (Sinon ce serait déjà la fin de l'histoire, pardi !). C'est là que monsieur qui n'épargne personne, tellement en colère, ravise son geste mortel et décide à la place de ne pas la tuer, mais de la faire prisonnière et la faire souffrir en regardant le reste de l'humanité périr sous cette terrible pandémie.

C'est là que cette histoire devient intéressante. L'auteure nous décrit à merveille les sentiments que peut ressentir Sarah quand elle voit, impuissante, tous ces morts autour d'elle et l'impassibilité de Pestilence, qu'elle voit comme un monstre. Elle enrage et le déteste tellement pour tout ce qu'il fait. On peut clairement voir les étincelles dans son regard noir quand le dirige vers Pestilence. Mais, dans leur chevauchée, elle apprend et nous aussi à connaître ce cavalier, qui même avec son dur caractère, devient attachant (vers la fin). Pestilence est très intéressant, car son personnage évolue tellement au fil des pages, il s'intéresse petit à petit aux humains grâce à Sarah, et leurs relations se développent. D'ailleurs, le personnage de Sarah et parfait pour lui, elle a du caractère et sait lui tenir tête.

En bref, c'est une histoire très bien écrite avec pas mal de détail, d'action, d'émotion (surtout, avec les deux personnes âgées, ils m'ont énormément ému). Même-si, c'est une romance, certains passages sont durs, vraiment, j'ai été surprise, mais tout ceci fait un très beau mélange et rend ce livre totalement addictif !

J'ai hâte de lire la suite de cette saga, surtout Famine !

Je vous laisse, j'ai rendez-vous avec Guerre (ça va chauffer !).

Afficher en entier

J’aime bien il y’a longtemps que je mettais lancer dans les histoires des 4 cavaliers

Et cette version m’a bien plus

J’ai hâte de rencontrer guerre lol

Afficher en entier
Or

J'ai adoré ce premier tome des 4 cavaliers. On découvre dans celui-ci Pestilence, le cavalier qui apporte sur son passage la peste. Et pourtant, il va découvrir ce qu'est l'humanité grâce à Sara, une jeune femme pompier pleine de caractères et de charmes.

Afficher en entier
Or

J'ai beaucoup aimé. Et ce qui était inédit par rapport à d'autres histoires à propos des cavaliers que j'ai lues, les cavaliers sont comme des nouveaux-nés et ne comprennent pas bien tout. Ils ne connaissent pas vraiment les hommes.

Il y a une vraie construction de l'histoire entre les 2 protagonistes. Le cavalier ne tombe pas sous le charme après 50 pages.

Afficher en entier
Argent

L'humanité a failli... Les Cavaliers sont descendus sur Terre afin de déverser l'apocalypse... La peste se répand...

Oui, mais voilà, une petite humaine a décidé de tenter le tout pour le tout... Quitte à mourrir, autant emporter un Cavalier avec soi! Sauf que... Dis qui Cavalier dis immortel, donc tout ne se passe pas comme prévu...

L'histoire est complexe, chacun tente d'exposer son point de vue à l'autre. C'est un espèce de huit clos, mais en mouvement. Il arrive de croiser d'autres personnes qui, soit conforteront le Cavalier dans sa tâche, soit illustreront ce que Sara essaie de lui faire comprendre : l'humanité mérite d'être sauvée...

Le rapporchement est inévitable, mais pas si évident que ça. J'avais peur en commençant de trouver un syndrome de Stockholm, mais non, encore une fois, c'est plus complexe qu'il n'y paraît.

Afficher en entier
Or

Excellent livre ! La romance est bien présente mais on ne perd pas de vu non plus l'univers apocalyptique. Les personnages sont attachants et l’héroïne a un fort caractère. L'écriture de l'auteure est fluide et le livre se lit facilement et très rapidement. C'est une histoire que je recommande car elle vaut le coup d'être découverte !

_Chiyuki_

Afficher en entier
Lu aussi

Voici un thème original mais axé uniquement autour de 2 personnages ; c’est limite un huis clos s’il n’y avait pas le cheval !

L’héroïne tourne en rond dans ses sentiments et a fini par m’agacer. De plus, ça manque beaucoup d’action ; et du coup l’intérêt porté à lecture s’essouffle.

Bref j’ai fini par m’ennuyer et j’ai abandonné à 66%

Afficher en entier
Diamant

Tout d’abord, avant d’aborder mon ressenti sur cette pépite, on doit parler de cette couverture incroyable ! Mais wow quoi, ce n’est pas possible d’avoir une couverture aussi belle ! Et elle reste fidèle à la couverture VO donc je suis ravie. Je ne connaissais pas du tout l’auteure et j’ai trouvé le résumé assez original que pour me lancer. J’ai donc commandé le livre chez Club et au bout d’un mois, j’ai enfin pu me consacrer à ma lecture. L’auteur a réussi à retranscrire la nature humaine, qu’elle soit bonne ou mauvaise, avec un grand brio. On y retrouve les faces sombres de l’humanité, mais aussi l’espoir que cette dernière puisse se racheter. D’un côté, on a du mal à s’attacher à Pestilence, bha oui, il sème quand même la mort un peu partout où il passe, mais au fur-et-à-mesure, une part de nous comprend le pourquoi… Et on se rend compte qu’il ne peut faire autrement. Le personnage de Sara vraiment bien développée, elle a un courage, une détermination et une force qu’on ne retrouve pas souvent dans les romans. À chaque page, on ressent sa détresse, son désir d’arrêter Pestilence dans sa terrible quête. Leur romance évolue petit à petit, et leur rapprochement est beau. Je comprends qu’il puisse être difficile de comprendre comment on peut aimer un être qui ne souhaite que la maladie autour de lui, mais après avoir lu ce premier tome, je comprends. Une fois qu’on commence à comprendre Pestilence, qu’on s’aperçoit qu’au plus l’histoire avance, au plus on passe d’un Pestilence qui ne supporte pas les humains, à un Cavalier qui essaye d’en apprendre plus sur eux jusqu’à développer des émotions qui lui étaient inconnues jusqu’alors, on comprend comment Sara est tombée amoureuse de lui. Lorsque j’ai terminé ce livre, j’ai ressenti un petit pincement au cœur de devoir les quitter, mais également une certaine impatience de pouvoir me plonger dans la suite de la saga qui portera sur Guerre. Je recommande vivement ce livre !

Afficher en entier
Pas apprécié

je n’ai absolument pas accroché avec la plume de l’autrice, sa narration m’a dérangé une bonne partie de ma lecture.

Je voulais lire cette saga sur les cavaliers de l’apocalypse, mais je reste sur ma faim, je n’ai pas adhérer à l’histoire, on s’ennuie, j’ai eu l’impression d’être dans un huis clos ou la seule chose qui changeait était le décor des maisons, (et pourtant on ne s’attarde pas dessus).

J’ai apprécié Sara mais j’ai eu beaucoup de mal avec Pestilence.

C’est lent, répétitif.

On est bien loin des cavaliers de l’Apocalypse de Larissa Ione.

Dommage.

Afficher en entier
Or

D’emblée j’ai été séduite par la fluidité des écrits, mais aussi la manière dont l’auteur nous a happé dans son univers.

Celui ci est sombre, et d’un réalisme certain.

On arrive à s’immerger et à se représenter cette quasi-fin du monde car tous les détails sont là macabres ou violents.

Les sentiments des personnages qu’ils soient secondaires ou principaux sont racontés avec une sensibilité touchante.

La peur, l’amour, la rage, la compassion, le désespoir etc tout est magnifiquement décrit, Rien n’est de trop.

Pour ce qui est l#histoiredamour entre Pesti ( et oui c’est mon pote ) et Sara, notre héroïne, certes elle est prévisible mais si belle.

Sara si jeune mais si vieille dans sa tête, poète dans l’âme et guerrière par conviction.

Pestilence, ange vengeur qui a pour seul credo l’exécution de sa mission divine.

Imaginez vous leur relation, qui débutera par une haine réciproque et changera petit à petit au gré des événements.

Une histoire magnifique a #lire, qui tourne autour de l’appréhension de l’humanité avec ses deux facettes, un soupçon de métaphysique avec la religion et beaucoup de sentimentalisme sans verser dans l’excès.

J’ai savouré chaque mots,chaque phase de cette histoire,la candeur de Pestilence m’a conquise, les tourments amoureux de Sara alliés à sa culpabilité même la haine des autres m’a conquise.

Bref je suis limite en train de crier au #coupdecoeur.

Afficher en entier

Date de sortie

Les Quatre Cavaliers, Tome 1 : Pestilence

  • France : 2019-11-13 (Français)

Activité récente

Naheiko l'ajoute dans sa biblio or
2021-03-02T20:16:33+01:00
Secap l'ajoute dans sa biblio or
2021-02-21T21:38:55+01:00
Milkie le place en liste or
2021-01-17T16:10:34+01:00
Lessy l'ajoute dans sa biblio or
2021-01-15T01:20:01+01:00

Titres alternatifs

  • Pestilence (The Four Horsemen #1) - Anglais

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 274
Commentaires 65
extraits 10
Evaluations 131
Note globale 8.08 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode