Livres
564 445
Membres
616 672

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Lore



Description ajoutée par madeline04 2021-08-10T22:52:49+02:00

Résumé

De nos jours à New York, un jeu meurtrier est sur le point de commencer : l’Agôn. Tous les sept ans, pendant une semaine seulement, neuf dieux grecs sont forcés de parcourir la Terre en tant que mortels pour avoir osé défier le grand Zeus. Ils sont chassés par les descendants de lignées prestigieuses, tous désireux de tuer un dieu et de s’emparer de son pouvoir ainsi que de son immortalité.

Après que sa famille a été brutalement assassinée par une lignée concurrente, Lore a fui ce monde brutal, tournant le dos aux promesses de gloire éternelle de la chasse. Pendant des années, elle a repoussé toute idée de vengeance envers l’homme, maintenant un dieu, responsable de la mort de ses proches.

À l’aube de la nouvelle chasse, deux participants recherchent la jeune femme : Castor, un ami d’enfance que Lore croyait mort et Athéna, l’une des dernières divinités d’origine, qui est grièvement blessée. La déesse lui propose une alliance contre leur ennemi commun et un moyen de quitter l’Agôn pour toujours. La décision de Lore de lier son destin à celui d’Athéna aura un coût mortel et ne sera peut-être pas suffisante pour stopper l’essor d’un nouveau dieu dont le pouvoir pourrait détruire l’humanité.

Afficher en entier

Classement en biblio - 45 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par MilieP 2021-01-02T10:52:19+01:00

“Sometimes the braver thing is to accept help when you've been made to believe you shouldn't need it.”

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Lu aussi

[Lu en VO]

“My name will be legend.”

Bon. Ça va être long.

Tout d'abord, pour le style, imaginez que Hunger Games, la mythologie grecque et le bit-lit ont eu un bébé. Tentant, non ? Maaaais... voilà où on en est.

L'héroïne, déjà, est très frustrante : plutôt engageante au départ (on la rencontre quand même sur le ring !), indépendante, sûre d'elle et prête à tout pour survivre et laisser son passé loin derrière elle, elle passe en seulement quelques chapitres en mode ouin-ouin, avec longues introspections et moultes lamentations à la clé (+ un supplément "aveuglement émotionnel" dès que son love interest est dans le coin). Elle finit d'ailleurs très vite par ne plus servir à rien, sauf se mettre en danger et remballer les gens qui viennent la secourir, tout ça pour se faire intellectuellement doubler par à peu près tout le monde et passer son temps à geindre.

L'histoire, ensuite, est très frustrante : on nous tease des dieux, des dynasties de guerriers, des combats, des pouvoirs incommensurables mais au final, on se retrouve essentiellement à suivre une bande de bras cassés new-yorkais qui arrivent TOUJOURS en retard là où il faut et à lire une histoire qui sous-exploite honteusement toutes les légendes, particularités et attributs divins de la mythologie grecque. Reprendre des dieux existants (et connus) simplement pour pouvoir dire "lol c des dieu il son fort é tout" c'est non. D'autant que le récit est inexplicablement parsemé de passages féministes ou écolo qui sortent de nulle part et ne sont absolument pas subtils dans leur message.

Le traitement de l'antagoniste, maintenant, est très frustrant : Spoiler(cliquez pour révéler)apprendre aux trois quarts du bouquin que le "vrai" méchant n'est pas Wrath mais Athéna, c'est pas mal ! Mais donner une réelle consistance divine à Athéna qui est, quand même, une déesse millénaire, c'est mieux. Parce que le discours tout pété qu'elle nous sort sur le thème "j'ai adoré torturer ta famille pour rien, j'ai joué avec toi, maintenant je vais te tuer", ça colle pour un antagoniste Disney mais ça fait tâche quand on parle de la déesse grecque de la stratégie guerrière, une figure plus ancienne que beaucoup de civilisations et qui n'a absolument aucune raison d'aimer faire mal à des mortels pour le simple plaisir de leur faire mal. L'indifférence aurait été carrément plus crédible, pour le coup : les hommes les ont délaissés, elle et sa fratrie (+ Poséidon), d'où leurs agissements et leur punition par Zeus, maintenant elle ne leur doit plus rien et ne devrait pas ressentir quoi que ce soit à l'idée de prendre des vies, ni de la tristesse ni de la jubilation. C'est mon avis, après. Mais la manière dont l'auteur a manipulé ce personnage lui a beaucoup enlevé de son côté divin pour la rendre très (trop) humaine.

La fin, enfin, est (vous l'aurez compris) très frustrante. Mais repérable à des kilomètres, malheureusement. Elle clos un récit très long, mal géré dans sa chronologie (on a 7 jours mais jamais aucune idée de combien de temps il reste) et qui se veut sûrement doté d'une grande morale mais m'a personnellement juste fait souffler du nez. D'agacement.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Marina009 2021-09-10T14:52:58+02:00
Diamant

https://booksbookmarks.wordpress.com/2021/09/10/lore-alexandra-bracken/

10/10

"Je suis né en sachant faire trois choses : respirer, rêver, et t’aimer."

Tout d’abord, je souhaite remercier les éditions De Saxus pour l’envoi de ce roman à paraître le 16 septembre.

Avant toute chose, ce livre me tentait énormément car Alexandra Bracken est une de mes auteures préférées. J’ai sa saga Darkest Minds/Les Insoumis en version VF et VO dédicacée et donc ses livres sont une valeur sûre pour moi. J’avais tout de même des réserves car, si j’adore la dystopie/SF, j’ai plus de réserves quant à la fantasy, avec moi, soit ça passe soit ça casse. De plus, dès que je l’ai reçu, j’ai vu que ce livre était un petit monstre de 630 pages donc mes frayeurs étaient décuplées.

Toujours est-il que j’ai fait confiance à Alexandra Bracken et j’ai bien fait car ce livre a été une découverte incroyable pour ma part. Je ne sais pas encore à l’heure actuelle si c’est un coup de cœur mais ce qui est sûr, c’est que cela s’en approche.

Alors, pour commencer, j’avais très peur de ce côté fantasy – urbaine, qui plus est – car j’ai peur de ne pas entrer dans l’univers, que cela soit trop compliqué à comprendre, etc. En plus, en le commençant, j’ai vu qu’il y avait une carte (ma phobie) ainsi qu’un schéma sur les différentes lignées de chasseurs de Dieux et j’étais déjà perdue, il faut avouer. Et, en effet, même si j’ai trouvé l’entrée en matière plutôt laborieuse – j’ai bien mis 150 pages à me mettre dedans – j’ai persévéré et finalement, cet univers fut un régal à lire et à découvrir. Il faut le dire, je suis une quiche face à tout ce qui concerne la mythologie, ses Dieux et leurs pouvoirs ainsi que leur histoire donc j’ai été embourbée en commençant le récit. Ceci dit, on en apprend pas mal sur les Dieux et Déesses, de sorte à ce qu’à la fin, je suis ressortie en voulant faire plusieurs recherches sur la mythologie. Toute cette partie de l’histoire m’a pas mal fascinée et subjuguée.

Pour ce qui est de l’écriture, elle est très fluide, Alexandra arrive bien à véhiculer des émotions et, comme d’habitude, sa plume fournie et détaillée m’a captivée du début à la fin de l’histoire. Sa capacité à créer des personnages forts me bluffera toujours autant.

L’intrigue est bien ficelée, on a de l’action, des batailles, du sang et un soupçon d’amour ! Bon, j’avoue que je me suis ennuyée arrivée au milieu du roman. Même s’il se passait pas mal de choses, j’ai quand même ressenti les 600 pages et je suis arrivée à une période creuse un moment donné. Ceci dit, même si j’ai ressenti un peu d’ennui durant ma lecture, je n’ai pas voulu lire un autre livre à côté le temps de faire une pause, non, j’étais si bien dans l’univers qu’il me fallait y retourner, persévérer et ainsi connaître le fin mot de l’histoire. Le récit est quand même pas mal addictif, il faut le dire !

Au niveau des personnages, j’ai adoré Lore. C’est un personnage fort, courageux et surtout, attachant. J’ai adoré sa répartie, sa façon de se battre et surtout ses liens avec les différents personnages. Castor, son ex-meilleur ami au début de l’histoire, est un personnage tout aussi attachant et m’a particulièrement plu. On en apprend beaucoup sur lui et son passé, j’ai été très touchée par sa résilience. C’est quelqu’un de doux et affectueux, son personnage est un coup de cœur pour moi.

On fait aussi la connaissance de Miles (une crème celui-là !), Van (lui m’a un peu moins marquée..), Athéna (un personnage très mystérieux et qui n’a pas sa langue dans sa poche. Quand elle a quelque chose à dire, elle le dit et ne se soucie pas des conséquences, #badassgirl), Chiron (ahhhh la présence d’animaux est toujours la bienvenue dans les livres, +1000 points pour sa présence), etc.

La romance entre Castor et Lore est très peu présente, tant est si bien que je me suis dit qu’en fait il n’y en aurait pas et c’est ce qui a contribué à mon ennui dans le roman un moment donné. Ceci dit, j’ai été très heureuse qu’elle ne prenne pas toute la place dans ce roman et, comme on dit « tout vient à point à qui sait attendre ». Donc, j’ai attendu et attendu et on est sur du slow burn à 100%. Même si on ne s’attarde pas vraiment sur la romance (et donc on a très peu de scènes, on peut les compter sur les doigts de la main), je l’ai trouvée extrêmement mignonne et je vis pour lire ce genre de romances dans les sagas de fantasy/dystopie. Ici, c’est totalement validé !

Pour la fin, je suis à la fois très heureuse et mélancolique de l’avoir lue, ce qui est sûr, c’est que je me suis sentie vide après avoir tourné la dernière page et j’aurais bien envie d’en lire un peu plus. C’était vraiment superbement bien exécuté et il n’y a pas à dire : si j’ai été époustouflée par le travail de l’auteure pour son histoire très riche, la fin conclue parfaitement le tout et me restera certainement longtemps en mémoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lou73 2021-08-09T13:55:28+02:00
Argent

(Lu en VO)

Un roman qui brille par un concept original mêlant deux mondes : celui des dieux, millénaire, celui des hommes, se déroulant plus précisément en plein de New-York.

Néanmoins l'histoire souffre d'une chose : ses protagonistes sont parfois mal exploités. Quand on fait intervenir la mythologie grecque, qui est d'une richesse incroyable, il faut se placer à la hauteur de ses héros en essayant de les développer tout aussi bien. Malheureusement j'ai trouvé que les dieux intervenant dans l'histoire (que ce soit Athena, Artemis ou même Hermès) manquaient de profondeur, et que leurs motivations s'écartaient de l'essence de leur caractère.

En revanche je n'ai eu aucune difficulté à adhérer au personnage de Lore, qui a su me toucher par sa capacité de résilience.

Globalement cela reste une bonne lecture, on va de révélations en révélations, même si la fin m'a laissé dubitative,l'ayant trouvé un peu facile.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par IsaR 2021-07-24T10:37:22+02:00
Pas apprécié

Lu en VO, pas terminé (c'est rare pour moi !)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par rosalie-emmy 2021-07-14T15:57:56+02:00
Or

[Lu en VO] J'ai eu un peu de mal à me plonger dans l'histoire au début, peut-être car les histoires d'amour que j'aime tant ont mis quelque temps à prendre forme! Au-delà de ça, le livre est excellent, le concept même de l'Agon est brillant et tout à fait crédible pour ceux qui affectionnent la mythologie. J'ai beaucoup apprécié la présence de termes grecs qui renvoient à des concepts et des valeurs de la Grèce antique. Le récit s'accélère assez rapidement et le suspens monte pour aboutir à un prodigieux retournement de situation. Enfin, j'ai adoré la conclusion. Spoiler(cliquez pour révéler)Je trouve en effet que le fait qu'un dieu doive se sacrifier tout en sauvant un humain (qui ne désire d'ailleurs pas le pouvoir du dieu) pour se rappeler qui il est vraiment et retrouver sa liberté parait très approprié, une morale très importante pour des dieux qui semblent avoir perdu toute humanité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NoemieYume 2021-07-07T20:53:22+02:00
Diamant

Un vrai régal !

En ce moment vous le savez j'ai une envie de mythologie. Alors quand je suis tombé sur ce livre dans ma librairie VO, j'ai directement craqué (en plus avec une telle couverture... 🖤)

J'ai aussi intrigué par le Survival entre divinités et mortels. Surtout si vous me rajoutez dans le résumé "Athéna", c'est bon vous m'avez, pas besoin de chercher plus loin !

J'ai beaucoup aimé les personnages, en particulier celui de Melora (Lore). J'ai aimé la suivre avec sa fougue et son tempérament. Castor (sans commentaire sur le nom) qui au début m'a un peu laissé de marbre, puis attendrit. Miles, qui ne craquerait pas pour lui ? 👀🖤 Pareil pour Van 🖤 (bon il tape un peu sur les nerfs parfois, mais tranquille !)

Concernant les divinités je n'en dirais pas grand chose, pour préserver du mystère 😏

Sinon, j'ai vraiment aimé la thématique. Si tu réussis à tuer un Dieu, ou un des "Faux-Dieux", tu récupères ses pouvoirs (et deviens donc un "Faux-Dieux") et son immortalité jusqu'à être à ton tour vaincu.

Bref, une superbe lecture que je recommande !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cathi2 2021-05-22T11:33:23+02:00
Or

https://monmondedepapier.wordpress.com/2021/05/19/lore/

C est un roman passionnant mettant en scène des personnages forts. Lore est un personnage féminin fort, non pas par sa force physique, ou parce qu elle aurait des potentiels hors normes, elle est « normale » et pourtant elle est incroyablement forte. C est un modèle ! Je ne peux que vous conseiller cette lecture formidable qui se réapproprie la mythologie grecque pour la moderniser.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par alexiabutler 2021-05-17T23:08:16+02:00
Lu aussi

[Lu en VO]

“My name will be legend.”

Bon. Ça va être long.

Tout d'abord, pour le style, imaginez que Hunger Games, la mythologie grecque et le bit-lit ont eu un bébé. Tentant, non ? Maaaais... voilà où on en est.

L'héroïne, déjà, est très frustrante : plutôt engageante au départ (on la rencontre quand même sur le ring !), indépendante, sûre d'elle et prête à tout pour survivre et laisser son passé loin derrière elle, elle passe en seulement quelques chapitres en mode ouin-ouin, avec longues introspections et moultes lamentations à la clé (+ un supplément "aveuglement émotionnel" dès que son love interest est dans le coin). Elle finit d'ailleurs très vite par ne plus servir à rien, sauf se mettre en danger et remballer les gens qui viennent la secourir, tout ça pour se faire intellectuellement doubler par à peu près tout le monde et passer son temps à geindre.

L'histoire, ensuite, est très frustrante : on nous tease des dieux, des dynasties de guerriers, des combats, des pouvoirs incommensurables mais au final, on se retrouve essentiellement à suivre une bande de bras cassés new-yorkais qui arrivent TOUJOURS en retard là où il faut et à lire une histoire qui sous-exploite honteusement toutes les légendes, particularités et attributs divins de la mythologie grecque. Reprendre des dieux existants (et connus) simplement pour pouvoir dire "lol c des dieu il son fort é tout" c'est non. D'autant que le récit est inexplicablement parsemé de passages féministes ou écolo qui sortent de nulle part et ne sont absolument pas subtils dans leur message.

Le traitement de l'antagoniste, maintenant, est très frustrant : Spoiler(cliquez pour révéler)apprendre aux trois quarts du bouquin que le "vrai" méchant n'est pas Wrath mais Athéna, c'est pas mal ! Mais donner une réelle consistance divine à Athéna qui est, quand même, une déesse millénaire, c'est mieux. Parce que le discours tout pété qu'elle nous sort sur le thème "j'ai adoré torturer ta famille pour rien, j'ai joué avec toi, maintenant je vais te tuer", ça colle pour un antagoniste Disney mais ça fait tâche quand on parle de la déesse grecque de la stratégie guerrière, une figure plus ancienne que beaucoup de civilisations et qui n'a absolument aucune raison d'aimer faire mal à des mortels pour le simple plaisir de leur faire mal. L'indifférence aurait été carrément plus crédible, pour le coup : les hommes les ont délaissés, elle et sa fratrie (+ Poséidon), d'où leurs agissements et leur punition par Zeus, maintenant elle ne leur doit plus rien et ne devrait pas ressentir quoi que ce soit à l'idée de prendre des vies, ni de la tristesse ni de la jubilation. C'est mon avis, après. Mais la manière dont l'auteur a manipulé ce personnage lui a beaucoup enlevé de son côté divin pour la rendre très (trop) humaine.

La fin, enfin, est (vous l'aurez compris) très frustrante. Mais repérable à des kilomètres, malheureusement. Elle clos un récit très long, mal géré dans sa chronologie (on a 7 jours mais jamais aucune idée de combien de temps il reste) et qui se veut sûrement doté d'une grande morale mais m'a personnellement juste fait souffler du nez. D'agacement.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Lore" est sorti 2021-09-16T15:26:58+02:00
background Layer 1 16 Septembre

Dates de sortie

Lore

  • France : 2021-09-16 (Français)
  • USA : 2021-01-07 (English)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 45
Commentaires 7
extraits 14
Evaluations 15
Note globale 7.57 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode