Livres
477 230
Membres
457 510

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Bruit et la Fureur



Description ajoutée par x-Key 2010-12-06T21:54:35+01:00

Résumé

C'est avec cet ouvrage explosif que William Faulkner fut révélé au public et à la critique. Auteur de la moiteur étouffante du sud des États-Unis, Faulkner a réellement bouleversé l'académisme narratif en plaçant son récit sous le signe du monologue intérieur, un monologue d'abord "confié" à un simple d'esprit passablement dépassé par les événements qui se déroulent autour de lui. Confusément, les images qui lui parviennent font remonter ses souvenirs : il brosse de façon impressionniste et chaotique l'histoire douloureuse de sa famille. Vient ensuite le moment d'écouter les confessions de Quentin, son frère, exposant les raisons qui le pousseront à se donner la mort. D'amours déçues en déchirements, la fratrie (qui compte un troisième membre ayant lui aussi son monologue) se désagrège. Jouant subtilement avec les différences de registres en passant d'un personnage à l'autre, Faulkner conclut en tant que narrateur extérieur ce roman violent, où chacun se débat tant bien que mal sans réellement pouvoir se soustraire à un destin funeste.

Afficher en entier

Classement en biblio - 137 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par gwencre 2018-06-02T13:12:43+02:00

Le champ de bataille ne fait que révéler à l'homme sa folie et son désespoir, et la victoire n'est jamais que l'illusion des philosophes et des sots.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par pigeonbleu 2019-11-05T20:34:38+01:00
Argent

"[Life]is a tale

Told by an idiot, full of sound and fury,

Signifying nothing."

Détrompez-vous, cette citation de Shakespeare dans Macbeth à toute sa place dans cette critique. Faulkner a écrit "Le bruit et la fureur" en référence à ces quelques célèbres lignes. Toute l'intrigue de son livre repose en effet sur la représentation de la vie comme un roman conté par un malade mental et centré en priorité sur les émotions violentes ressenties par trois personnages narrateurs du livre. Il est primordial de savoir cela pour ne pas être effrayé par le style d'écriture, assez déstabilisant.

Faulkner utilise donc une triple narration interne qui suit les pensées de trois frères pour les trois premiers chapitres (Benjy, un malade mental perdu accroché à sa sœur Caddy qui est la seule à prendre soin de lui ; Quentin, l'ainé déphasé avec la réalité et la violence de son amour incestueux pour Caddy ; et Jason, le dernier qui reproche la déchéance de la famille à la sœur partie en se vengeant sur tout le monde). Le quatrième chapitre est externe et permet de resituer ce qui a été lu avant. Le livre est volontairement très confus même si on passe par de brèves périodes de lucidité avant de plonger de nouveau dans un monde flou.

Le deuxième chapitre est peut-être le plus marquant car il est une synthèse entre les délires du premier frère malade et le côté cynique du troisième, bien qu'il y ait une dimension nostalgique assez puissante qui n’existe pas autrement. On a l'impression que le second frère n'est lui-même qu'avec sa sœur, personnage central du roman. C'est presque comme si on zoomait tellement qu'il n’était plus possible de ressortir de son esprit perturbé. Nous sommes obligés d'être confrontés à ses pensées comme elles viennent et de la façon dont le narrateur perçoit le monde. Les courts moments où il est en harmonie avec ce qu'on attend d'une narration "classique" semble être paradoxalement les moments où Quentin est le plus perdu. Il ne semble pas réussir à s'adapter à ce qu'on attend de lui. Il nous donne l'impression de passer en pilote automatique et d'enfiler une peau qui n'est pas la sienne et dans laquelle il se sent trop étriqué.

A défaut d'entrer complètement dans l'histoire, j'ai compris l'importance du cheminement de la pensée et du ressenti pour comprendre chacun des narrateurs comme des êtres au fonctionnement différent. Le travail de Faulkner est véritablement fascinant car il nous présente une réalité maudite d'une façon unique et totalement innovante. L'histoire est présente, bien que floue, plus ressentie que racontée. Il faut accepter de se laisser guider les yeux bandés et de percevoir avec des sentiments pour avoir une chance d'entrevoir l'histoire de cette famille.

Expérience curieuse sans être totalement déplaisante à condition de savoir que l'on se retrouvera dans un monde inconnu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lena-Geynet 2019-03-13T11:36:01+01:00
Lu aussi

Ce roman n’est pas le premier livre de Faulkner, mais son quatrième. Il ne rencontrera un succès commercial qu’après la publication de son sixième ouvrage, Sanctuary, et la critique en fera alors l’éloge.

Le mélange des lignes temporelles et les pensées emmêlées de Benjy rendent parfois la lecture très difficile, le lecteur doit faire preuve de beaucoup de concentration, parfois relire certains passages. On pensera alors aux techniques d’écriture de Joyce dans Ulysses ou à Virginia Woolf. Même dans la seconde partie, l’enchaînement des pensées de Quentin se fait parfois si vite, sans ponctuation apparente, sans signe distinctif du dialogue et de la narration, que l’on peut avoir du mal à suivre. Le fait que certains personnages se nomment de la même façon peut également participer à la confusion des lecteurs. Ce livre n’est pas à la portée de tous, il remet en cause nos habitudes de lecture et les confronte. Sans aucun doute faut-il avoir lu Le Bruit et la Fureur plusieurs fois pour tenter d’en saisir toutes les subtilités. Heureusement, passé les deux premières parties, la narration se fait plus classique, plus compréhensible.

Cette dernière se fait beaucoup en fonction des cinq sens : ce qu’on voit, ce qu’on sent, ce qu’on touche… On y trouve beaucoup de descriptions de la nature et des sensations qu’elle procure aux personnages ainsi que les souvenirs qu’elle fait remonter chez chacun d’entre eux.

Le changement de point de vue à chaque passage est intéressant, cela permet au lecteur de porter un nouveau regard sur le personnage qui s’adresse à lui, mais également sur les membres de la famille vus à travers de nouveaux yeux, à des moments différents.

Caddy est selon Faulkner le personnage principal, et pourtant elle constitue sans aucun doute le protagoniste le plus insaisissable. Il écrit qu’il a créé la sœur, la fille qu’il n’a jamais eue.

Le thème du temps est au centre du récit: la montre brisée, les pendules, le tic-tac incessant comme un compte à rebours et le flux de l’eau qui s’écoule sans qu’on ne puisse l’arrêter. Avec cette narration divisée en quatre partie, on passe selon Faulkner du symbole du passé (Benjy qui ne peut considérer l’avenir) à celui du futur (Dilsey). Sartre nous dit que pour lire ce livre, il faut abandonner nos préjugés sur la temporalité et la chronologie, car Faulkner écrit selon lui une « métaphysique du temps ». Pour chacun des personnages, le temps nous montre une gestion différente de la douleur; le seul à ne pas réussir à la surpasser est Benjy. Pour lui, c’est comme si tout s’était arrêté quand Caddy est partie. Les personnages sont, sans exception, obsédés par le passé qui revient vers eux sans arrêt, tout comme le livre dont le début rejoint finalement la fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laurien 2017-06-10T10:41:32+02:00
Bronze

Il faut parfois s'accrocher, surtout au début lorsque Benjy fait son monologue. Mais grâce à l'écriture de Faulkner, on n'a pas besoin de tout comprendre, on perçoit les choses. Des personnages révoltés, en guerre perpétuelle les uns contre les autres - sauf peut-être Dilsey, la gouvernante qui n'est qu'amour. Une famille se déchire, se hait et s'adore sur plusieurs générations. Cassy est un beau personnage, trop effleuré peut-être, de jeune fille intrépide, Benjy est finalement très lumineux quand on comprend son mode de pensée. Et Quentin (le frère) est remarquable dans sa détestation du monde et de son hypocrisie qui l'empêche de posséder celle qu'il aime.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ReadByMoonlight 2017-04-24T21:57:14+02:00
Lu aussi

J'ai beaucoup aimé ce livre, contrairement à mes premières impressions. Les changements temporels sont un peu complexes à suivre mais voir une même famille sous différents regards et à différents moments est très intriguant. J'ai particulièrement aimé la première partie qui place le lecteur dans la peau de Benjamin, c'est perturbant et passionnant de percevoir le monde dans le corps d'un "idiot".

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Al31 2017-02-18T12:57:16+01:00
Or

Un livre est d'une extrême complication à lire, tout semble y être minutieusement démantelé. Le lecteur a du mal à rentrer dans l'histoire à tout comprendre. J'ai pourtant prit du plaisir à le lire. Je conseille de lire la préface, qui permet un bel éclaircissement sans spoiler pour autant l'oeuvre (que je n'ai lu qu'apèrs avoir fini le roman). J'avais hâte d'étudier cette oeuvre pour en comprendre les enjeux et après un séminaire, je peux dire que j'aime cette oeuvre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par hulottebriarde 2016-03-21T20:01:16+01:00
Or

Il a fallu que je m'accroche... Mais j'ai horreur de laisser tomber un bouquin... Les deux premières parties m'ont particulièrement déroutée... Les allers retours incessants dans le temps, les personnages aux prénoms identiques, cette rage... Mais j'ai tenu bon...

Ce n'est qu'après en avoir fini la lecture, que je me suis aperçue que contre toute attente... je l'avais apprécié !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Natiguane 2016-01-03T19:53:29+01:00
Pas apprécié

Je suis déçue de ma lecture, j'en attendais plus avec ce titre accrocheur. C'est un peu dur à lire mais à la fin tout s'explique, ce n'est pas la difficulté et le flou qui m'ont posé problème. Juste l'ennui dans la dernière partie car ce livre n'apporte pas grand-chose, on en est au même point en l'ayant fini qu'au début. Je sais bien que c'était dans les intentions de l'auteur, j'ai lu la préface, mais je m'attendais à un minimum, à un peu d'émotion au moins. Dommage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Birginie 2012-12-22T18:21:25+01:00
Lu aussi

Le bruit et la fureur c'est un concentré d'émotions de toutes sortes, une scénario et une écriture peu commune.Un cocktail assez bouleversant mais qui ne m'a pas touché autant que je le pensais.A lire tout de même.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Anisette81 2011-10-21T17:19:32+02:00
Diamant

Life is a tale, told by an idiot, full of sound and fury, signifing nothing : cela résume bien le livre de Faulkner, un livre bouleversant et touchant

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bookemixer 2010-05-21T12:55:23+02:00
Bronze

Je n’ai pas connu de narration aussi complexe. L’œuvre est remplie de parenthèses, de flash-back, et pour enfoncer le clou : quelques prénoms identiques concernent des personnages différents. Oui, au début, on s’emmêle « gravement » les neurones. Peut être pour mieux martyriser le lecteur. Heureusement, j’avais lu (pour une fois) la préface.

En même temps, les plus beaux points de vue s’acheminent bien souvent après des excursions de plusieurs heures, n’est-ce-pas ?

En résumé : un roman étouffant !

Afficher en entier

Activité récente

Envy l'ajoute dans sa biblio or
2019-08-12T11:46:43+02:00

Titres alternatifs

  • The Sound and the Fury - Anglais

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 137
Commentaires 10
Extraits 14
Evaluations 19
Note globale 7.32 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode