Livres
567 558
Membres
622 151

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Réparer les vivants



Description ajoutée par bridget 2013-12-26T18:48:51+01:00

Résumé

"Le coeur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps". Réparer les vivants est le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le coeur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour.

Afficher en entier

Classement en biblio - 906 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par manou4 2016-04-15T18:58:57+02:00

Car ce corps que la vie a éclaté retrouve son unité sous la main qui le lave, dans le souffle de la voix qui chante; ce corps qui a subi quelque chose hors du commun rallie maintenant la mort commune, la compagnie des hommes. Il devient un sujet de louanges, on l'embellit.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Je ressens cette impression de vouloir dire plein de choses tout en ne sachant pas comment les formuler. Ce roman m'a pris par surprise, il m'intriguait mais je n'en attendais rien. Je ne m'attendais pas à ce que son histoire me percute aussi violemment.

Lire les premières pages de Réparer les vivants, c'est accepter d'être pris dans l'engrenage, accepter de devenir spectateur, heure après heure, du chamboulement de nombreuses vies, du processus incroyablement complexe du don d'organes et de la transplantation cardiaque.

On vit l'histoire au côté de personnages avec lesquels l'empathie ne se fait pas attendre. Dès le début, on est pris dans la toile. On nous les présente tous, leur nom d'abord, puis leur vie, par des anecdotes, ces détails qui semblent insignifiants et, au contraire, ces autres détails qui font tout.

Et puis, on nous présente également le côté plus médicalisé de l'événement. Les formalités, les processus, les opérations. Le mécanisme alambiqué de reconstruction d'un corps par un autre. On en apprend beaucoup, mais - et c'est un aspect du roman que j'ai beaucoup apprécié - l'auteur veille à ne jamais faire un constat froid et médical de la situation. Il y a une facette très humaine dans cette histoire. C'est un drame pour certains, une lueur d'espoir pour d'autres, et tous restent humains et c'est avec profondément d'humanité que le sujet est traité.

Si l'écriture de Maylis de Kerangal me laissait songeuse au début par sa nature très dense (de longues phrases aux nombreuses propositions qui s'étirent inlassablement, pouvant même, parfois, faire la taille d'une page entière), ce style effréné nous entraîne sans relâche dans ces vingt-quatre heures décisives avec une poésie et un sens réflexif qui m'ont beaucoup impressionnés. L'écriture est consistante mais on s'y noie allègrement.

Réparer les vivants est de ces romans qui frappent, tant par leur sujet qui mérite d'être abordé que par la façon dont ceux-ci sont traités. Le réalisme qui se dégage de l'histoire est tel, que j'en ai souvent pleuré, heurté par la sincérité des mots que j'avais sous les yeux, par la violence et la douleur de la perte, la difficulté d'accepter un processus comme le don d'organes (que ce soit pour les proches du donneurs ou pour le receveur d'ailleurs).

Le livre m'a touché, m'a fait réfléchir et va me rester à l'esprit un moment.

http://desmotsenvrac.blogspot.fr/2015/09/reparer-les-vivants-de-maylis-de.html

Afficher en entier
Diamant

Je suis encore toute retournée de cette lecture émouvante et poignante... Le récit intense d'une transplantation cardiaque... L'histoire se déroule exactement sur 24 heures moins une minute, la minute qui demeure en suspension dans le temps quand vie et mort se rencontrent.Dans ce superbe roman, l'auteure côtoie la poésie, les réflexions métaphysiques, l'intime et l'universalité. Son écriture est magnifique et délicate (on peut être surpris au début par les phrases très longues pouvant s'étendre sur plusieurs lignes mais correspondant très bien aux émotions et idées qui se suivent et s'entrechoquent) parcourt tous les registres de la langue pour dire comment dans une même expérience pensées et sensations se mêlent. On suit en 24 heures différents protagonistes avec leurs réflexions et leurs perceptions diverses et touchantes. C'est juste sublime. Un des plus beaux romans qu'il m'a été donné à lire.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par ladydascaly 2021-09-27T00:36:17+02:00
Diamant

Un énorme coup de cœur de ma part pour ce roman. L'écriture est puissante, fluide, chirurgical oserais-je même dire, et le propos traité sort de tout ce que j'avais pu lire avant. Autant sur le fond que sur la forme donc, c'est particulièrement hors du commun et réussi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jorkane 2021-06-30T01:46:02+02:00
Or

Considérant le style d'écriture du livre, je m'attendais à avoir un peu de mal à passer à-travers, mais pas du tout ! On s'y habitue vite, c'est beau, et ça représente bien le 24h de folie qui nous est décrit. Je me suis surprise à espérer le réveil miraculeux de Simon, sachant très bien que ce n'était pas du tout là la direction du livre - un personnage attachant, omniprésent. Les sentiments de son entourage à son égard sont si bien décrits qu'on les ressent. Bref, une lecture touchante et marquante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Callliope 2021-04-27T01:08:49+02:00
Bronze

Un livre que je trouve ... plutôt bien écrit. Le problème avec ce point de vue qui passe d'un personnage à l'autre c'est que, mal maîtrisé, ça donne une impression un peu brouillonne... Là c'est plutôt bien maîtrisé, mais ci et là on a encore une impression confuse.

Les personnages, malgré ça, sont très bien écrits, et plus que cela très bien décrits. C'est un livre qui se voit très bien (il est très visuel) mais qui se ressent aussi. La peine des parents de Simon Limbres au début du livre (jusqu'au milieu environ) et un crève-cœur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NicGambarde 2021-04-21T19:55:14+02:00
Or

De la mort à la vie, le parcours d’une greffe d’organes. Un très beau livre, bien écrit et bien documenté. L’exactitude du terme technique ne se met jamais en travers de l’élégance de la description du personnage. J’ai hâte de lire les autres romans de cette auteure si primée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maeva0903 2021-04-04T20:32:04+02:00
Bronze

Un roman qui démarre sur les chapeaux de roues et qui ne ralentit quasiment jamais de rythme, comme l'atteste la manière dont l'auteur à décider d'écrire son livre. De longues phrases, qui amènent le lecteur à lire sans vraiment s'arrêter, à un rythme rapide et qui laisse émerger un certain suspense, une adrénaline comme en miroir de ce que ressentent les personnages du roman. Des instants forts en émotion, un livre poignant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Blandine1 2021-03-27T19:11:23+01:00
Diamant

G E N I A L

Sujet délicat : histoire d'une transplantation cardiaque suite à l'accident de voiture d'un surfeur de 19 ans, avec bien sûr la douleur des parents et l'incompréhension de la petite soeur.

La construction du roman est époustouflante. Chaque intervenant avec sa propre histoire, lors du cheminement du coeur, nous est attachant. La dignité et le respect du coordinateur, face à la mort, nous donnerait presque envie de le retrouver.

Maylis de Kerangal m'a encore bluffée avec son esprit d'analyse et d'observation du comportement de nos contemporains et ses descriptions techniques (déjà impressionnée dans naissance d'un pont).

Ames sensibles s'abstenir et si vous n'avez pas le morale attendez les beaux jours pour le lire.

Le génie des descriptions de l'auteur fait que c'est très visuel et prend aux tripes, l'angoisse monte tellement qu'il faut parfois poser le livre, prendre l'air, souffler un bon coup, mais irrésistiblement… on s'empresse de replonger dedans.

Rarement vu une telle force chez un écrivain français. Désormais, grâce à Maylis de Kerangal, nous n'avons plus rien à envier aux américains. Quel travail ! Quel talent !

Afficher en entier
Diamant

https://entournantlespages.wordpress.com/2015/08/19/reparer-les-vivants-maylis-de-kerangal/

Ce qui m’a le plus frappé dans cette lecture : le caractère profondément humain et intime qui est omniprésent dans le livre. Il n’est pas seulement question d’une opération chirurgicale mais également des affects, des émotions de tous les personnes qui sont en jeu pendant ces vingt-quatre heures. Ce qui rend cette transplantation moins impersonnelle et davantage collective.

L’écriture singulière de l’auteure peut déplaire par ses métaphores et ses longues phrases. Moi au contraire, je suis restée scotchée à ce récit grâce à ce style poétique et recherché.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Julma 2020-11-02T18:33:23+01:00
Argent

Simon, 19 ans, part surfer de bon heure avec ses amis sur les côtes de la Manche, un dimanche matin comme les autres en somme. Mais au retour, frigorifiés et exténués, les trois garçons s'assoupissent, conducteur compris. Simon, qui n'était pas attaché, est propulsé hors de l'habitacle. Son pronostic vital est engagé.

Un roman prenant qui adopte un point de vue plutôt inédit dans ce genre de récit. Si on a bien, à la fin, accès aux ressentis et témoignages de la personne qui reçoit la greffe, l'essentiel du récit est quant à lui basé sur le décès du donneur et tout la procédure médicale qui entoure le prélèvement d'organes.

Afficher en entier
Diamant

Réparer les vivants est un roman unique. En vingt-quatre heures top chrono, il nous fait rencontrer plusieurs personnages, tous acteurs et actrices d’une même pièce : une transplantation cardiaque. De la mort du jeune donneur jusqu’à l’implantation de son cœur dans le corps d’une femme sur le seuil de la mort, en passant par la décision prise par les parents du premier et de tous les métiers impliqués dans le don d’organes et la transplantation.

L’autrice opère le tour de force de nous immerger totalement dans chaque minute de cette course contre la montre. On pleure avec les parents, on est concentré avec les médecins et les infirmiers et infirmières, on est plein d’espoir avec la receveuse. En plus de vivre ces vingt-quatre heures auprès d’eux, on apprend une facette de leur vie, leurs passions, leurs amours, leur histoire. Et pour cette raison, ce roman, qui est un vibrant hommage au système et aux acteurs et actrices du don d’organes en France, est aussi profondément humain.

La force de ce roman, celle qui nous fait ressentir aussi bien ces choses, est aussi ce qui peut rebuter : le style. Le roman est fait de phrases à rallonge, de phrases d’une page ou plus. Pour cette relecture, ça ne m’a pas dérangée. Il faut se laisser porter par le flots des mots, sans forcément chercher à tout saisir, juste se laisser emporter par la vague qui charrie tant d’émotions et de sensations en même temps. Mais ce n’est pas toujours facile à faire ; ça demande d’avoir un environnement calme et un cerveau plutôt concentré.

Je vous recommande donc mille fois cette immersion émouvante dans le milieu médical au travers d’une problématique éthique originale, mais je vous conseille de prévoir des plages de lecture au calme, pour en profiter au mieux !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mathrix 2020-08-28T11:05:52+02:00
Argent

"Le coeur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d'autres provinces, ils filaient vers d'autres corps". Réparer les vivants est le roman d'une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d'accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le coeur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l'amour.

Afficher en entier

Dates de sortie

Réparer les vivants

  • France : 2014-01-02 (Français)
  • France : 2015-05-13 - Poche (Français)

Activité récente

Aur0 l'ajoute dans sa biblio or
2021-06-30T18:21:38+02:00

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 906
Commentaires 134
extraits 76
Evaluations 227
Note globale 7.42 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode