Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
728 519
Membres
1 067 194

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Bête humaine



Description ajoutée par feeclochettte 2011-11-26T17:54:40+01:00

Résumé

Un mécanicien de locomotive, tourmenté par une lourde hérédité, et qui ne s'entend vraiment qu'avec sa machine... Une femme qui semble née pour faire le malheur de tous les hommes qui l'approchent... Un juge pétri de préjugés, prêt à renier la justice au profit de l'intérêt social ou politique... Tels sont les personnages de ce drame, un des plus sombres qu'ait imaginé le romancier des Rougon-Macquart.

Vivante et précise comme un reportage, puissante comme une épopée, son évocation du monde des chemins de fer au moment de leur âge d'or va de pair avec la vision d'une humanité en proie à ses démomns héréditaires et sociaux - l'alcoolisme, la misère -, et chez qui la jalousie et la convoitise charnelle portent le meurtre comme la nuée porte l'orage.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 888 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Bluenn 2013-03-22T15:03:46+01:00

Qu'importaient les victimes que la machine écrasait en chemin! N'allait-elle pas quand même à l'avenir, insouciante du sang répandu? Sans conducteur, au milieu des ténèbres, en bête aveugle et sourde qu'on aurait lâchée parmi la mort, elle roulait, elle roulait, chargée de cette chair à canon, de ces soldats, déjà hébétés de fatigue, et de ivres, qui chantaient.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Argent

Autant j'étais en froid avec Zola depuis qu'on m'a forcé à lire Germinal (seul livre que je n'ai jamais pu terminer) autant la Bête humaine m'a réconciliée avec l'auteur. Je comprends désormais pourquoi on en parle avec tant de respect, pourquoi il a marqué son siècle.

Ce roman est une vraie perle qui force la remise en question du fondement même de la psychologie et de la morale humaine. A lire absolument !!

Afficher en entier
Or

Un grand classique de la littérature à lire absolument. Zola nous décrit la part sauvage de l'homme, de l'autre...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par VincentLecteur 2024-01-26T21:42:17+01:00
Or

Un des livres de Zola que je préfère. En plus de l'évocation historique passionnante des chemins de fer, il y a beaucoup de suspense et des rebondissements...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nathalie-820 2023-02-24T16:01:56+01:00
Or

La bête humaine par Emile Zola

Publié en 1890 environ 11 heures d'écoute

J'ai lu ce livre au format audio.

Un mécanicien de locomotive, tourmenté par une lourde hérédité, et qui ne s'entend vraiment qu'avec sa machine... Une femme qui semble née pour faire le malheur de tous les hommes qui l'approchent... Un juge pétri de préjugés, prêt à renier la justice au profit de l'intérêt social ou politique... Tels sont les personnages de ce drame, un des plus sombres qu'ait imaginé le romancier des Rougon-Macquart.

Vivante et précise comme un reportage, puissante comme une épopée, son évocation du monde des chemins de fer au moment de leur âge d'or va de pair avec la vision d'une humanité en proie à ses démomns héréditaires et sociaux - l'alcoolisme, la misère -, et chez qui la jalousie et la convoitise charnelle portent le meurtre comme la nuée porte l'orage.

Mon avis

J'ai passé un très bon moment d'écoute et j'ai vraiment apprécié la voix du lecteur.

Ce tome de la saga des Rougon Macquart est différent des autres. Il n'a pas le même procédé d'écriture.

On sait dès le premier tome de la saga que la branche Macquart de la famille est la plus dépravée mais là avec Jacques on touche le fond. On touche la folie à l'état pur.

Jusqu'à présent c'est le meilleur tome de la saga que j'ai lu. J'ai été captivée pendant toute l'écoute et pourtant ce n'était vraiment pas gagné car jusqu'à présent j'ai toujours eu un peu de mal avec le format audio.

Je verrais avec le prochain livre que j'écouterais dans quelques temps si ce ressenti se confirme.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par migalos 2023-02-21T22:21:36+01:00
Argent

L'oeuvre sombre des Rougon-Macquart, clé de voute de l'atavisme dans le crime que développe Zola. C'est certainement un grand livre, imaginé comme un architecte dresse un plan de gare. La prose de Zola est magnifique même si ses personnages, féminins particulièrement ont mal vieillis. Séverine, la femme offerte qui n'a pour but que de se fondre dans son homme, endort un peu...

Malgré tout l'image qu'on tire en lisant la dernière page de ce grand livre reste admirable

Afficher en entier
Commentaire ajouté par shoushou_ 2022-08-07T15:23:04+02:00
Argent

Habituellement je n'aime pas les univers froid du 19ème et de la révolution industrielle. Mais, pour le coup Zola a réussi à m'emporter ! C'est un livre addictif et très bien écrit surtout la scène de meurtre et les relations entre les personnages. La bête humaine décrit très bien l'histoire en générale.

" L’écrivain, qui avait songé à intituler son roman L’inconscient, analyse la faillite du moi pris dans la violence des pulsions : « Lui, à certaines heures, la sentait bien, cette fêlure héréditaire; […] c’étaient, dans son être, [...] des trous par lesquels son moi lui échappait. »

Mais, par-delà le cas pathologique, Zola veut élucider la nature humaine elle- même. Avec ce titre en forme d’oxymore, c’est notre âme, ou plutôt ce que nous prenons naïvement pour notre âme, qu’il dissèque.

Avant Freud, Zola décrypte la symbolique du fantasme qui unit pulsion de mort (Thanatos) et pulsion sexuelle (Eros). "

Afficher en entier
Commentaire ajouté par rabanne73 2022-08-04T01:14:17+02:00
Lu aussi

Ce roman très noir de Zola avait marqué mon adolescence.

Il n'a rien à envier aux thrillers psychologiques actuels...Tragique et glaçant, mais écrit encore une fois d'une main de maître.

Rien ne triomphe de la destruction dans cette histoire, ni la volonté, ni l'espoir, ni l'amour, ni la vie... Seulement et uniquement la mort.

(niveau 1ere-terminale)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Miaouss 2022-06-11T11:33:42+02:00
Argent

Un classique, sûrement le plus sombre de Zola mais comme je n’ai pas tout lu, je me fis aux autres critiques. Lantier a assisté au meurtre d’un notable par le chef de la gare du Havre. Si Lantier et Séverine son des personnages important c’est avant tout la Lison, la locomotive qui est le « personnage » central de ce livre. Sa vapeur, sa moiteur, sa noirceur sont aussi le point central du roman, véritable expiation de ce que Lantier ressent, les deux sont très liés, intimement. Les pulsions meurtrières de l’un sont les désirs de justice de l’autre.

Certes, j’ai eu du mal à entrer dans le récit au début, les chapitres sont un peu longs mais l’écriture est bonne, c’est ce qui m’a fait continuer. Par la suite, j’ai adoré ce récit troublant, véritablement ancré dans son époque, c’est provocant (pour le XIXe) et reste selon moi le meilleur que j’ai lu de l’auteur. J’aime son côté sombre, sa description des mœurs de l’époque et je retiendrais aussi la psychologie des personnages habillement écrite.

Je n’ai pas envie de m’étendre trop sur ce roman car les critiques littéraires et le dossier en fin d’ouvrage de mon édition le font bien mieux que moi. Je finirais donc par mon ressenti en quelques mots : Intéressant, sombre, puissant mais parfois long.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BooksFan-ny 2022-03-04T23:54:21+01:00
Argent

"La bête humaine" est le dix-septième volet des Rougon-Macquart, se déroulant ici en Normandie, dans le milieu ferroviaire. L'intrigue est principalement centrée sur Jacques Lantier, l'un des fils de Gervaise Macquart et petit-fils d'Antoine Macquart.

C'est pour le moment le roman le plus noir que j'ai pu lire d'Émile Zola. On y retrouve effectivement les mêmes éléments que dans les autres, ses intrigues sont un concentré de jalousie, cupidité, commérages et complots sociétaux. Mais c'est ici plus lugubre : il y a des crimes, des viols, des pulsions meurtrières, un sabotage causant de nombreux morts et blessés, etc.

Mais tout n'est pas totalement sordide là-dedans. L'amour que porte Séverine à Jacques illumine quelque peu le récit. La relation entre Jacques et La Lison est plutôt saisissante, relation grâce à laquelle Zola nous invite subtilement à nous questionner, à savoir qui de Jacques ou de La Lison est finalement la bête humaine...

Comme à son habitude, Zola dépeint tout de manière très réaliste et minutieuse. Il m'a en revanche habituée à des descriptions un peu plus lourdes et plus détaillées, sachant imposer davantage le milieu dans lequel se déroule l'action, le rendant souvent un personnage à part entière, comme les Halles dans "Le ventre de Paris", le grand magasin dans "Au bonheur des dames" ou encore les mines de charbon et les corons dans "Germinal". Il n'en est rien ici, le monde ferroviaire n'est pas autant approfondi, et ne s'impose pas plus que ça. Il sert à la fois de décor et de balancier à l'histoire, cette dernière étant effectivement cadencée par le passage des trains.

"La bête humaine" est bien différent de ceux de la même série que j'ai lu jusqu'à maintenant, notamment par son côté "roman noir", mais j'ai une nouvelle fois passé un excellent moment. C'est un Zola plein d'action, avec des protagonistes et des intrigues toujours aussi élaborés, dont le dénouement paraît prévisible de par son côté tragique mais toujours inattendu car exceptionnel.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lissandre0617 2021-11-28T22:12:08+01:00
Lu aussi

Je devais lire ce livre pour le lycée mais étant forcé je n'avais pas du tout aimé. J'avais donc choisi de l'écouter et j’avoue que finalement j'ai plutôt appréciée. En revanche il est très déprimant...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Whale 2021-11-07T13:20:01+01:00
Or

Un roman que j'ai grandement apprécié ! C'est une oeuvre à lire au bon moment et par envie sinon on risque de passer totalement à côté.

Faisant partie de la série "Rougon-Macquart", ce tome est sombre, violent et dramatique. Zola montre la société en opposant la bestialité humaine (il utilise l'hérédité) et le progrès par le train. Ce dernier est continuellement présent, que se soit métaphoriquement ou physiquement. Il est décrit dans chaque scène et chaque paysage, ce qui le place au centre de l'intrigue avec des personnages gravitant autour (Roubaud, Séverine, Jacques, Flore, ...). En plus des métaphores, Zola utilise certains mythes à travers ses personnages (Éros et Thanatos, la gorgone, l'amazone, ...). Ces derniers sont liés par des crimes qui ont tous lieu au même endroit, dans le train ou à proximité.

Zola aborde ici différent thème avec talent comme l'adultère, la pulsion meurtrière, la politique et l'erreur judiciaire, l'amour, l'obsession, etc.

Aucun personnage n'est véritablement innocent car chacun possède ses vices et se laisse, à un moment donné, dominer par leurs instincts (vénaux, passionnels, pervers ou meurtrier).

Chaque détail est bien retranscrit, les personnages bien construits et les retournement de situation parfaitement maîtrisé. Seules quelques longueurs sont à noté.

Un roman noir, tragique et puissant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cavaleen 2021-11-06T23:13:14+01:00
Lu aussi

J'ai du lire cette oeuvre pour le lycée à l'époque et je me souviens que la lecture avait été très compliquée pour moi. Dans le sens où j'ai eu beaucoup de mal à terminer ce roman. Je n'arrivais pas à m'attacher aux personnages ni à rentrer dans l'histoire. Après ce n'est pas du tout mon style de lecture et j'ai été "contrainte" de le lire donc ça joue beaucoup.

Afficher en entier

Date de sortie

La Bête humaine

  • France : 1996-11-15 - Poche (Français)

Activité récente

Kath898 l'ajoute dans sa biblio or
2024-05-22T00:25:52+02:00
CKM21 l'ajoute dans sa biblio or
2024-03-16T10:42:29+01:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 1888
Commentaires 175
extraits 48
Evaluations 376
Note globale 7.12 / 10