Livres
565 015
Membres
617 855

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Forme de l'eau



Description ajoutée par Gkone 2017-12-01T16:23:07+01:00

Résumé

Nous sommes en 1963, et Elisa Esposito survit tant bien que mal. Née muette, abandonnée par sa famille, elle travaille de nuit comme femme de ménage au Centre Occam de recherche aérospatiale.

Un soir, elle surprend quelque chose qu’elle n’était pas censée voir : un homme amphibie prisonnier d’une cuve, qui doit être étudié par les scientifiques pour faire avancer la course à l’espace de la Guerre Froide. La créature est terrifiante, mais aussi magnifique – elle fascine Elisa. Utilisant la langue des signes, celle-ci établit une communication. Bientôt, la créature devient sa seule raison de vivre.

Pendant ce temps, Richard Strickland, le militaire brutal qui a capturé la créature en Amazonie, envisage de la disséquer avant que les Russes ne tentent de s’en emparer.

Elisa doit tout risquer pour sauver la créature. Avec l’aide d’une collègue qui souffre du racisme ambiant et d’un voisin malchanceux qui n’a plus rien à perdre, elle met au point un plan d’évasion. Mais Strickland ne l’entend pas de cette oreille. Et les Russes sont bel et bien sur l’affaire…

Le fantastique, la romance et l’horreur s’entremêlent dans une histoire d’amour obsédante et tragique, qui a remporté le Lion d’or du meilleur film à la Mostra de Venise en 2017.

« Un évident triomphe artistique, qui réunit les deux facettes du cinéaste : le poète ultra-sensible et l'entertainer universel. » Première

« Plus que tout autre chose, cette histoire est une ode à l’idée que la liberté et la grâce peuvent être conquises, mais seulement après avoir brisé les chaînes de la défiance et de la peur. La Forme de l’eau nous entraîne dans un rêve profond. » Time

« Ce joyau méticuleusement taillé est l’œuvre la plus réussie de Guillermo del Toro depuis Le Labyrinthe de Pan. » Hollywood Reporter

« Un portrait tout en sensibilité des amours hors des sentiers battus, dont le côté transgressif n’entame ni le réalisme ni la force. » Vanity Fair

« Vibrant et enchanteur. » Variety

Description VO :

NOW A MAJOR MOTION PICTURE FROM FOX SEARCHLIGHT

Visionary storyteller Guillermo del Toro and celebrated author Daniel Kraus combine their estimable talent in this haunting, heartbreaking love story.

The Shape of Water is set in Cold War-era Baltimore at the Occam Aerospace Research Center, which has recently received its most sensitive asset ever: an amphibious man captured in the Amazon. What unfolds is a stirring romance between the asset and one of the janitors on staff, a mute woman who uses sign language to communicate with the creature.

Developed from the ground up as a bold two-tiered release—one story interpreted by two artists in the independent mediums of literature and film -- The Shape of Water weaves together fantasy, horror, and romance to create a tale that is equally gripping on the page and on the big screen.

Prepare for an experience unlike anything you've ever read or seen.

Afficher en entier

Classement en biblio - 152 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par AstridJavert 2018-04-27T02:27:59+02:00

" Elle tend les bras vers lui. Vers elle. Il n'y a pas de différence: elle le comprend à résent. Elle le tient, il la tient, ils se tiennent mutuellement, et tout est sombre, tout est lumineux, tout est laid, tout est beau, tout est douleur, tout est chagrin, tout est jamais, tout est toujours. "

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Le lecteur suit principalement six personnages, le récit suivant tour à tour leur point de vue, donnant ainsi une vue plus globale de l’intrigue, révélant sa complexité. Si l’on se rend compte rapidement de qui est du côté du Bien, l’équipe du Mal est plus difficile à déterminer dès le départ, avant de s’éclaircir peu à peu au fil des pages (ou des minutes d’écoute dans mon cas). L’auteur en profite pour dresser un tableau critique des États-Unis des années 60, où racisme, homophobie et discrimination en tout genre sont partout. Le monde du travail, notamment dans le milieu de la publicité, y est dépeint comme une sort de jungle où seuls les forts, les ambitieux s’en sortent et où les plus faibles, les gens différents, sont attachés aux tâches subalternes.

La guerre est aussi un thème abordé, à travers deux personnages. L’un représente l’ennemi russe de cette Guerre Froide, alors qu’avec Richard Strickland, on s’attarde davantage sur les traumatismes, la violence. Les méchants ne sont pas toujours ceux que l’on croit, et ceux que l’on pensait lâches se révèlent être d’un courage extraordinaire. L’accent est davantage mis sur la psychologie des personnages que sur l’action, ce qui ne fut pas pour me déplaire.

Et l’histoire d’amour! Parce que oui, il y a de l’amour dans ce roman. Un amour impossible et pourtant très beau, tout en spontanéité, naturel, entre deux êtres qui font fi de leurs différences pour apprendre à communiquer, à se connaître. Un amour tel qu’affronter le danger pour le vivre est une évidence. Aucun obstacle ne semble insurmontable lorsque l’on aime…

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par CamilleLecture 2021-09-10T13:47:09+02:00
Diamant

Voyager dans les eaux des années soixante avec Elisa.. S'imprégner des personnages, l'histoire touchant mon âme et complétant parfaitement le film réalisé par Guillermo del toro lui même, un pur plaisir que je ne peux que recommander. La question du monstre, entre homme monstrueux et créature sensible, l'amour dans ses formes les plus purs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Heirs 2021-03-28T18:22:42+02:00
Or

Mon avis de ce livre sera très certainement biaisé en raison de mon amour pour le film, mais je dois le dire, j'ai adoré ce livre et surtout les détails et précisions qu'il apporte par rapport à la version cinématographique.

Certes, ce livre n'est pas parfait. Je rejoins l'avis général : l'écriture est très lourde, il faut vraiment s'accrocher pour ne pas abandonner. J'ai vraiment eu le sentiment que l'histoire était écrite au couteau tellement c'était parfois haché, maladroit, avec des phrases ou des paragraphes qui n'avaient aucun sens (je ne sais pas si c'est dû à la traduction ou si l'oeuvre originale présente les mêmes défauts mais c'est un point que je trouve hautement dommageable).

Excepté ce désagrément, qui est tout de même important étant donné qu'il affecte l'immersion dans l'oeuvre, j'ai adoré ma lecture. Retrouver les personnages, retrouver ce côté onirique, magique et spirituel, découvrir des secrets et détails que le film ne nous révèle pas, et surtout les différentes morales que nous délivre le livre tout comme le film sont profondes. Cette oeuvre nous montre véritablement comment certaines catégories de personnes (les handicapés, les personnes de couleur, les homosexuels, et même les femmes en général considérées exclusivement par la société comme des mères au foyer) ne sont pas considérés comme des êtres humains, on leur refuse la dignité humaine, ils sont considérés comme des animaux (et encore, certains animaux reçoivent plus de considération), seul l'homme blanc hétérosexuel se considère comme un être supérieur à tous les autres car il serait à l'image de dieu. Et au final l'oeuvre veut nous montrer que nous ne faisons qu'un, nous sommes un nous, il n'y a pas de supériorité ou d'infériorité, et c'est l'homme qui dans son désir d'être supérieur crée le mal, le malheur, la haine. Et ce n'est qu'en comprenant que nous ne faisons qu'un, qu'en refusant la haine et les discriminations que nous trouverons vraiment la paix (ce n'est que mon interprétation).

Concernant les personnages, je suis toujours aussi fan. Par contre, j'ai été agréablement surprise par les pensées de Strickland. Certes je ne l'ai jamais aimé dans le film, mais avoir accés à ses pensées m'a permis de mieux comprendre cet homme, qui certes mérite toutes les insultes imaginables en raison de son caractère raciste et misogyne, mais qui est aussi et surtout un homme brisé par la guerre. Et un énorme coup de coeur pour Elaine qui est une femme qui veut être libre, indépendante, qui veut travailler et ne pas être enfermée dans le carcan de la mère au foyer. Cela fait quelques années que j'ai vu le film ce qui fait que je me souviens seulement des scènes principales, et je n'avais pas souvenir que l'on suivait Mme Strickland. En tout cas, j'ai été heureuse de (re)découvrir ce personnage, et sa conclusion est belle et pleine d'espoir.

Un coup de coeur, même si l'écriture, son principal défaut, rend la lecture parfois délicate.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BleuennMoana 2020-11-07T20:01:25+01:00
Bronze

On dirait un scénario romancé, on passe d'une action à l'autre et d'un point de vue à l'autre sans prévenir même la fin est sans émotion. Je l'ai plus survolé que lu. Dommage!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jenna95 2020-11-01T15:08:39+01:00
Lu aussi

J'aime bien les films de Guillermo del Toro. Et La Forme de l'eau n'a pas fait exception, alors quand je suis tombée sur le livre, je me suis dit pourquoi pas.

Mais j'avais quelques appréhensions quand même, parce que la force de ses films, c'est tout le côté visuel. Il a un univers fortement marqué par son esthétique, et dans un roman, ça passe assez difficilement. Surtout que je le savais, l'histoire n'avait rien de bien exceptionnel, elle était même plutôt banale.

Et finalement, ça a été la confirmation pour moi qu'être un bon cinéaste ne fait pas de nous un bon romancier.

Bon, je ne reviendrais pas sur l'histoire pas exceptionnel car je l'ai déjà mentionné pour le film, ça ne risquait pas d'être différent ici.

Ce qui aurait pu changer les choses, c'est l'écriture, et vraiment, je ne suis pas convaincue.

Une écriture trop cinématographique, peut-être. On reste dans des petits détails, des descriptions qui n'apportent rien. Comme on pourrait le trouver dans un scénario pour pouvoir le transformer un film. Sauf qu'en roman, c'est indigeste.

L'action reste minime, ne parlons pas de la psychologie fouillée des personnages car elle est inexistante. En fait c'est juste lourd, et horriblement ennuyeux.

L'alternance des points de vue ne sauve pas les choses, loin de là, on trouve des points de vue encore plus inutiles et ennuyeux que d'autres (et notamment, le "méchant" qui manque cruellement de consistance). Bon, pas grand-chose à garder, malheureusement, alors je pense que ce roman va seulement disparaître de ma mémoire dans peu de temps.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par melaivy 2020-10-17T23:32:23+02:00
Or

Une lecture onirique, palpitante,comme Guillermo del Toro sait les concocter.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FiftyShadesDarker 2020-09-29T08:39:20+02:00
Lu aussi

Je remercie Audible pour ce service-presse qui date de quelques années déjà. Mais, comme tu pourras le découvrir à travers cette chronique, j'ai eu beaucoup de mal avec cette lecture/écoute…

L'histoire est celle d'Elisa, qui tente de suivre alors qu'elle est muette, qu'elle a été abandonnée par sa famille et qu'elle travaille comme femme de ménage de nuit au Centre Occam. Un soir, elle découvre un homme amphibie prisonnier d'une cuve, présent pour être étudié par les scientifiques. Une fascination née en elle. Elle arrive à établir une communication avec lui et rapidement, la création semble devenir sa seule raison de vivre… Pendant ce temps, Richard, un militaire ayant capturer cette créature, veut tout faire pour la disséquer avant que les Russes s'en emparent… La Guerre froide fait rage à l'époque. Elisa va alors tout tenter pour sauver cette créature.

Il faut savoir que je l'ai écouté et non lu ce roman. Et je pense que si j'avais pu le lire, j'aurais eu un ressenti différent. En effet, j'ai eu beaucoup de mal à me plonger dans ce roman au cause du grand nombre de personnages et du faite que je n'arrivais pas à comprendre de quel point de vu nous nous placions à chaque chapitre. Pourtant, l'univers créé par l'auteur et l'histoire en elle-même étaient très intéressants. Effectivement, j'ai trouvé tout cela très bien développer et très bien imbriquer avec une partie de fantastique et une partie de réel, d'historique. Cela rend la lecture vraiment passionnante. Donc, même si j'ai eu du mal à me plonger dans l'histoire au départ, j'ai quand même apprécié ma lecture.

Par contre, la fin me laisse un peu sur ma faim. Je crois que j'en aurais voulu plus maintenant que j'étais vraiment rentrée dans l'histoire. Puis, il me reste quelques questions sur les personnages.

Du côté des personnages, Elisa est une femme que j'admire vraiment, car c'est une vrai battante. Née muette, abandonnée par sa famille, elle a quand même trouvé un travail comme femme de ménage de nuit au Centre Occam. Un jour, elle découvre quelque chose qu'elle n'aurait pas du voir : l'existence d'un homme amphibie prisonnier d'une cuve. En elle née une véritable passion pour cette créature. Cela va devenir sa raison de vivre. Elisa est vraiment le personnage auquel je me suis énormément attachée. Elle est touchante, courageuse et déterminée, tout ce que j'aime chez les personnages de mes lectures.

A contrario, j'ai eu énormément de mal avec Richard, un militaire brutal, qui parait vraiment sans cœur. Certes, il a un passé compliqué, mais que ce soit dans sa vie privée que professionnelle, j'ai eu du mal avec son caractère… Il est toujours désagréable, un peu sans cœur. Et c'est vraiment le genre de personnages avec lequel j'ai beaucoup de mal… Bref, je ne me suis pas du tout attachée à ce personnage.

Bien sûr, à côté de ses personnages, il y en a d'autres. Mais ils m'ont moins marqué, donc je ne vais pas en parler dans cette chronique et je te laisse les découvrir lors de ta lecture !

Concernant la plume de l'auteure, j'ai trouvé que début que c'était un peu compliqué de rentrer dans l'histoire, mais il y a beaucoup de descriptions et c'est ce qui me plait. Je pense que le fait que j'ai écouté cette histoire et non lu, donc j'ai eu plus de mal à rentrer dans ma lecture…

En général, une lecture vraiment mitigée, mais je pense que c'est dû au faite que j'ai écouté cette histoire et non lue.

>>http://www.fifty-shades-darker.fr/2019/02/la-forme-de-leau-de-guillermo-del-toro.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mistinguette60 2020-09-05T22:25:31+02:00
Lu aussi

J'en suis enfin venu à bout. Je n'ai pas vraiment apprécié cette lecture... C'est long, glauque et violent.

J'ai haï le personnage de Stricker, quel psychopathe!!! Par contre, Elisa est très touchante. Sa relation avec la créature est très particulière...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eurylia 2020-07-27T13:31:21+02:00
Or

J'avais envie de retrouver l'ambiance du film qui m'avait beaucoup plu mais j'avais peur d'éprouver une certaine impression de déjà vu. Or, ça n'a pas du tout été le cas et je me suis pleinement immergée dans ma lecture. J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Elisa et la créature mais aussi tous les personnages qui gravitent autour et qui, s'ils peuvent sembler parfois caricaturaux, dénoncent aussi pas mal de travers de l'Amérique des années 60 et dans lesquels on a parfois l'impression que certains aimeraient bien la faire retomber (intolérance vis-à-vis du handicap, xénophobie,mépris des Noirs et des homosexuels, place des femmes, traumatismes de guerre, Guerre Froide...) Bref, une lecture qui peut sembler légère en apparence mais qui, si l'on prend la peine de gratter un peu, se révèle être bien plus qu'une simple romance à la Belle et la Bête.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Loup-garou29 2020-07-12T18:53:44+02:00
Diamant

Tres beau livre. Aussi bien que le film bien que légèrement different.

Je trouve que le roman nous apporte certains détails qu'il n'y a pas dans le film

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lucette33 2020-05-03T10:20:05+02:00
Diamant

J'ai adoré lire ce livre. Je me suis beaucoup attachée à Elisa, j'aime sa personnalité qui resplendit jusque dans ses escarpins, seuls objets qui traduisent son courage mais aussi sa volonté à ne pas se plier aux "codes" qu'on lui impose. J'ai beaucoup aimé la description de son personnage, de la créature et de leur relation. Et grâce à elle (mais aussi surtout grâce à l'auteur !), j'ai pu lire ce livre tout en écoutant ses musiques (qu'elle fait écouter au Dévonien) :"Lovers Serenade" de Glenn Miller, "I'm glad there is You" d'Ella Fitzgerald ou encore "Wait, Till the Sun Shines, Nellie" des The Chordettes.

C'était amusant et très "collector" voir vintage de découvrir cette autre époque. Certainement que je relirai ce livre.

Afficher en entier

Dates de sortie

La Forme de l'eau

  • France : 2018-03-14 (Français)
  • USA : 2018-02-27 (English)

Activité récente

Oyoet l'ajoute dans sa biblio or
2021-07-24T16:03:37+02:00
Heirs le place en liste or
2021-03-28T18:02:30+02:00

Titres alternatifs

  • The Shape of Water - Anglais

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 152
Commentaires 41
extraits 18
Evaluations 62
Note globale 7.32 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode