Livres
595 834
Membres
674 345

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Les Sept Sœurs, Tome 5 : La Sœur de la Lune



Description ajoutée par carohem 2019-01-25T15:58:18+01:00

Résumé

Tiggy D’Aplièse a toujours senti les choses, un instinct dans lequel son père adoptif décédé, l'excentrique milliardaire Pa Salt – surnommé ainsi par ses six filles, adoptées aux quatre coins du monde – lui disait d'avoir confiance. Suivant cet instinct, elle déménage en Ecosse, dans les vastes Highlands, pour travailler sur le domaine de l'énigmatique Laird Charlie Kinnaird, et prendre soin de la faune locale. Cette décision la met sur le chemin d'un ancien gitan qui la guide sur les traces de ses origines… jusqu'à la ville de Grenade et la communauté gitane du quartier de Sacromonte. Quels sont ses liens avec cette communauté qui a dû fuir pendant la guerre civile ? Et avec « La Candela », la plus grande danseuse de flamenco de sa génération ?

Alors que Tiggy découvre son histoire et commence à appréhender l'étendue de son pouvoir, elle devra choisir: rester avec sa famille retrouvée ou retourner à Kinnaird, auprès de Charlie…

Afficher en entier

Classement en biblio - 409 lecteurs

extrait

Garde les pieds sur le doux tapis de la terre, mais élève ton esprit vers les fenêtres de l'univers...

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

J'ai bien aimé ce tome 5 je l'ai trouvé plus captivant que les autres

Afficher en entier
Or

Magnifique histoire mêlant spiritualité et culture gitane. Bcp de sujet actuel abordé dans ce livre ( protection de la nature , veganisme...)

Encore une suite des sept sœurs Magnifique.

Afficher en entier
Or

Pour l'histoire de Tiggy il faut avoir l'esprit ouvert, ce qui est mon cas, mais malgré tout je trouve que cela sonnait un peu faux. Même si l'histoire est passionnante, et les personnages attachants, le coté paranormale était un peu trop développer par rapport aux reste des livres.

De plus, je trouve qu'il manquait ce petit coté romantique, que nous retrouvons avec ses sœurs.

Afficher en entier
Argent

J'ai bien aimé cette histoire dans l'ensemble, même si j'avoue, qu'elle n'a pas su m'emballer autant que les autres. J'ai aimé le côté très spirituel, la communauté gitane que l'auteure met en avant dans ce récit. Mais il m'a manqué l'étincelle des autres romans. Je n'ai pas trop accroché à Tiggy, qui m'a semblé trop enfantine. J'avais l'impression qu'elle n'avait jamais rien vu de sa vie. Quant à Lucia, j'ai eu énormément de mal avec elle et sa troupe. C'était une femme égoïste, et très superficielle. Je n'ai pas su adhéré à son histoire. J'ai presque envie de dire, qu'elle n'a eu que ce qu'elle méritait. Une bonne lecture, mais qui a manqué de peps pour moi.

Afficher en entier
Or

Plus on avance dans la série, plus certains points restent sans réponse. C'en est parfois frustrant. Mais l'histoire personnelle de Tiggy complète le tableau... Et on devine les pièces du puzzle se mettre en place !

Afficher en entier
Diamant

Une suite passionnante! J'aime beaucoup le personnage de Tiggy, un peu spirituel et d'une très grande gentillesse. J'ai bien aimé partir à la découverte de ses origines en Espagne et j'ai hâte de lire la suite

Afficher en entier
Diamant

passionnant comme les précédents

Afficher en entier
Diamant

La soeur de la lune était l’un des tomes que j’appréhendais le plus, avec celui de la soeur à la perle.

Le personnage de Tiggy me semblait particulièrement fantasque et lunaire et je n’étais pas sûre d’accrocher. Ah que j’ai bien fait de ne pas rester sur cette vilaine première impression.

A travers l’histoire de Tiggy, on découvre celle de Lucia, la plus grande danseuse de flamenco de son époque, inspirée directement de Carmen Amaya. Grâce à elles deux, j’ai découvert le flamenco, en visionnant les vidéos de Carmen Amaya justement. Plus que de la danse, c’est une démonstration de magie !

Lucia, comme toutes les autres dames du passé de la saga, est bien décidé à prendre son destin en main et à écrire son histoire. D’ailleurs, son ambition première (ex aequo avec devenir riche) est d’avoir son nom connu du monde entier. Et elle y arrive presque, ce qui est d’autant plus remarquable dans le contexte de guerre civile espagnole qu’on connait.

On s’attache beaucoup à sa famille, particulièrement à Maria, beaucoup moins à José, et à toutes les personnes qui l’entourent.

Même si cet esprit de famille est l’un des piliers de la culture gitane, j’ai eu l’impression d’en apprendre moins sur son histoire et ses fondements que dans les autres livres (la culture perlière et les aborigènes d’Australie, pour ne citer que cet exemple).

Pourtant, la famille que Tiggy retrouve sont l’incarnation même de la culture et des croyances gitanes. Mais il me manquait peut-être des informations pour être satisfaite. Mais après tout, les enseignements d’Angelica ne sont destinés qu’à une poignée d’initiés. Peut-être que je me me suis sentie exclue, en tant que lectrice, alors même que le plus souvent, le lecture est partout.

La tradition orale est le propre de la culture gitane et c’est d’ailleurs comme ça que Tiggy entend son histoire, à l’inverse des autres soeurs qui découvrent la leur dans un livre.

Une fois n’est pas coutume, c’est l’histoire de Tiggy qui m’a le plus passionnée. L’arrivée impromptue de Zed dont le nom plane sur toutes les soeurs d’Alpièse depuis le premier tome sème la zizanie dans l’esprit et la vie de Tiggy. Ce qui est le déclencheur de sa quête du passé.

Le mystère qui entoure Zed semble intimement lié à celui de Pa Salt, de sa mort.

Vu les dons que manifeste Tiggy, je ne peux m’empêcher de penser qu’il n’est pas mort (où est-ce juste un espoir fou de ma part ?).

La suite le révèlera peut-être ?

Invariablement, l’histoire est prenante, entraine, la plume est légère et fluide et les pages se tournent sans s’en rendre compte. Les questions affluent et seule la lecture de la suite permettra d’y répondre.

Afficher en entier
Diamant

J’ai commencé la lecture de la saga des sept sœurs l’année dernière par simple curiosité. J’en entendais beaucoup parler, je lisais de très bons avis dessus, cela a titillé ma curiosité. J’ai donc commencé le premier en me disant que c’était juste pour essayer, pour voir si tout ce que j’ai lu sur elle était véridique. J’ai donc emprunté le premier tome à ma bibliothèque, je pensais que l’histoire allait être un peu trop niaise, un peu trop romantique, mais pas du tout, je me suis trompée sur toute la ligne. Le récit n’est pas du tout niais, au contraire, ce n’est pas vraiment une romance pure, il y a bien une histoire d’amour, mais je la trouve secondaire et ce n’est pas ça qui est au premier plan. Par contre, on assiste à une quête d’identité de la part de chacune des sœurs. Et j’ai découvert dans ces romans une partie historique qui me plaît énormément, car cela porte toujours sur des personnalités célèbres, c’est très enrichissant.

Pour rappeler en gros la base de tous ces romans, tout commence avec la mort de Pa Salt. Il a adopté six filles, on ne connait pas encore la septième, on ne sait même pas si elle existe. Il a donné à ses filles comme prénom le nom des étoiles qui forment la constellation des sept sœurs dans le ciel. Il est allé aux quatre coins du monde les adopter. À la mort très énigmatique de leur père adoptif, celui-ci laisse à chacune de ses filles une lettre expliquant leurs origines de naissance et des coordonnées GPS. Elles vont donc chacune partir à la recherche de leurs racines et de leurs familles. Donc après avoir suivi Maïa, Ally, Star et Cece, nous allons suivre ici la cinquième, Tiggy. Et après avoir été au Brésil, en Norvège, en Angleterre et en Australie, nous allons partir avec elle en Espagne sur les traces de ses illustres aïeules.

Tiggy est l’amoureuse de la nature et des animaux, elle les défend, les protège. A la mort de son père, c’est donc tout naturellement qu’elle se réfugie dans les Highlands écossais où elle va pouvoir vivre de sa passion, elle doit en effet réintroduire des chats sauvages dans un domaine, et prendre soin également des autres animaux. Cela ne va pas être de tout repos pour elle, car le domaine connait des difficultés financières, et elle va se retrouver mêlée malgré elle aux histoires familiales. Elle va rencontrer sur le domaine un vieux gitan, Chilly, qui la reconnaît comme étant de sa famille. Elle va donc se mettre à chercher ses origines grâce à la lettre laissée par son père mais aussi grâce au récit de Chilly qui a bien connu son arrière grand-mère.

Et on va ainsi remonter dans le temps jusqu’en 1912, en Espagne, à Grenade plus particulièrement, dans une famille de gitans. Ils vivent dans des grottes sur les hauteurs de la ville. Tout commence par la naissance d’une petite fille, Lucia, que l’on va suivre pendant toute son enfance et sa vie d’adulte. Lucia est petite, pas très jolie, mais elle a un talent inné pour la danse et le flamenco, ses pieds battent une mesure frénétique, et son père, guitariste, va exploiter ce talent. Elle se retrouvera alors à 10 ans à faire des concours de danse, toujours accompagnée de son père. Repérée, elle va ensuite figurer dans de plus grands concerts. En 1936, elle quitte son Espagne à cause de la guerre, et part conquérir d’autres pays, jusqu’en Amérique. Elle sera surnommée « La Candela » et connaîtra les plus grands succès. Mais tout cela au risque de perdre de vue ses origines.

Tiggy va ainsi partir sur les traces de cette arrière grand-mère célèbre, partir sur ses traces en Espagne, y rencontrer des personnes de sa famille qui restent, et découvrir d’où lui vient ce talent pour ressentir les choses, guérir les animaux, elle va enfin comprendre d’où vient cette profonde empathie.

J’ai beaucoup aimé suivre Tiggy dans ses recherches. Je me suis trouvée plein de points communs avec elle et j’ai très bien réussi à la comprendre. Il règne autour d’elle une aura magique, elle est très attachante et très touchante. Tout comme son aïeule, Lucia, que j’ai suivi avec grand intérêt. La vie pour elle ne sera pas simple du tout. Elle va franchir humblement le échelons de la gloire, mais elle comprendra vite la désillusion qu’elle représente une fois arrivée au sommet.

Ce que j’ai une nouvelle fois adoré dans ce roman, c’est la partie historique qui n’est pas du tout inventée. Lucia n’existe pas vraiment dans la réalité, mais Lucinda Riley s’est inspirée d’une vraie danseuse de flamenco, Carmen Amaya, qui est une légende. Légende rapportée de bouche à oreille, parfois intensifiée et déformée, par Carmen elle-même. Comme Lucia, elle tombera amoureuse d’un guitariste de renom, et elle connaîtra les mêmes déboires. Je ne la connaissais pas du tout et j’ai beaucoup appris sur elle.

J’ai également beaucoup appris sur les gitans, leurs modes de vie en Espagne, comment ils ont été rejetés, surtout au moment de la seconde guerre mondiale, avec Franco, et l’avènement d’Hitler. Je connaissais les faits, en gros, mais la, j’ai pu en savoir plus en détail, et j’ai adoré. Quand mes lectures ont ce double pouvoir de me divertir et m’enrichir de connaissances, c’est le plaisir suprême.

Je suis toujours autant fan de cette série. À chaque fois que je finis un tome, je me dis que je vais me lasser, mais non, à chaque fois, mon intérêt grandit. Car il règne toujours un certain suspense autour de la mort de Pa Salt, et ce suspense grandit de tome en tome, est-il vraiment mort, on se pose la question. Donc bien sûr, je vais continuer à lire cette saga. Car une autre interrogation persiste, il y a 7 sœurs dans la constellation d’étoiles, et la, dans les romans, nous n’en connaissons que 6, qui peut bien être la septième ? Même les sœurs se posent la question, c’est pour dire le mystère qui règne. J’ai donc hâte de découvrir les autres tomes, afin d’avoir les réponses à mes questions. Le prochain est consacré à Electra, une sœur que l’on n’a pas encore beaucoup vue pour l’instant. Le début du livre la consacrant est donné à la fin de ce livre, et il m’a énormément tentée.

Je ne vous parlerai pas du style de l’autrice qui est toujours aussi bon. Elle sait emmener le lecteur dès la première phrase, qui est la même pour les 6 livres. Et dès qu’elle est lue, on retombe dans l’ambiance et on accroche tout de suite. Elle sait aussi dépeindre les lieux comme si on y était. Du froid hivernal écossais, je suis rentrée dans la chaleur de l’Espagne et de l’Amérique Latine. Les descriptions ne sont pas lourdes. Elle a également très bien travaillé chacun de ses personnages, dans leur apparence, leur caractère. Le choix narratif est double. Toutes les parties concernant Tiggy sont à la première personne du singulier et toute celles concernant Lucia à la troisième. Ce qui fait que j’ai très bien réussi à rentrer dans la peau de Tiggy et à ressentir au plus près ses sentiments. Ce qui n’empêche pas non plus d’être au plus près de Lucia également.

La lecture est rythmée par l’alternance de parties en 2008 avec Tiggy et celles dans le passé avec Lucia. Quand on en quitte une, on a vite envie de la retrouver et vice versa. C’est vrai que tous les romans sont construits de la même façon et que cela peut être répétitif et lassant quand on les lit tous à la suite. Mais comme j’espace mes lectures de quelques mois, je ne ressens pas du tout ce sentiment de lassitude.

Et comme pour chacun d’eux, la partie historique est très bien travaillée, fouillée et précise, on sent tout le travail de recherches de Lucinda Riley en amont. Elle l’explique d’ailleurs à la fin, toutes les personnes qu’elle a dû contacter pour être si précise. Et ce, que ce soit ce qui concerne le flamenco, mais aussi ce qui concerne la protection de la faune sauvage, la vie dans les Highlands, etc .. c’est tellement appréciable de lire un roman d’une telle profondeur et densité dans les personnages, les faits, les lieux. On sent que rien n’est laissé au hasard, et j’adore ça.

Comme dans les autres tomes, la place de la femme dans la société est un enjeu capital. Lucinda Riley nous parle au travers des aïeules des sœurs d’Aplièse, de femmes fortes, aux destins incroyables, qui ont bravé l’autorité masculine et ont réussi à s’imposer et à prendre la place qui leur revenait. Parfois avec des douleurs, mais leurs noms sont entrés dans la postérité. Ces romans sont des sortes d’hommage.

Je pense que vous l’aurez compris en lisant cette chronique où j’ai été encore un peu bavarde, j’ai adoré cette lecture. Ne vous inquiétez pas, je n’ai rien révélé, j’espère vous avoir donné envie de lire cette saga. Pour l’instant, j’ai aime les cinq tomes de la même façon, je me suis autant régalée, et je ne pourrais pas vous donner mon préféré. À voir avec les deux prochains, que je ne vais pas tarder à lire car il me tarde de connaître le fin mot de l’histoire. Et en même temps, je sais qu’il faudra alors dire adieu aux sœurs d’Aplièse, et ça, ça m’attriste aussi. Mais il me reste les autres romans de Lucinda Riley à découvrir aussi. Je suis toujours triste quand je pense à son décès l’année dernière. C’est toujours un grand malheur de perdre un écrivain avec un tel talent…

Bien sûr, je vous conseille vivement la lecture de cette saga et de ce tome en particulier, très proche de la nature. De mon côté, je vais poursuivre ma découverte, et me procurer les romans afin de les avoir dans ma bibliothèque.

Afficher en entier
Argent

J'ai adoré suivre l'histoire de Lucia plus que celle de Tiggy ou j'ai trouvé pas mal de longueur même si ce n'est pas mon tome préféré j'ai dévoré ce tome !

Afficher en entier

Dates de sortie

Les Sept Sœurs, Tome 5 : La Sœur de la Lune

  • France : 2019-03-12 (Français)
  • France : 2020-07-01 - Poche (Français)
  • Canada : 2019-05-09 (Français)
  • Canada : 2020-09-07 - Poche (Français)
  • USA : 2018-11-01 (English)

Activité récente

EVaaaaD l'ajoute dans sa biblio or
2022-05-01T00:17:18+02:00

Titres alternatifs

  • La sœur de la Lune - Français
  • The Moon Sister (The Seven Sisters #5) - Anglais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 409
Commentaires 54
extraits 17
Evaluations 122
Note globale 8.38 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode