Livres
447 177
Membres
387 338

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Orion, Tome 2 : Les étoiles ne meurent jamais



Description ajoutée par paty62500 2019-02-07T10:07:46+01:00

Résumé

" SURTOUT NE LACHE PAS MA MAIN, LEO... "

Entre Orion Atlay, chorégraphe réputé pour son irrévérence, et Leo Kats, talentueuse première danseuse de l'Opéra de Sydney, ce fut une collision, un intense pas de deux entre ténèbres et lumière. Un nouveau ballet est né : Perséphone consacrera l'envol de la jeune artiste et achèvera en apothéose l'œuvre du chorégraphe français.

Désormais libre et amoureuse, Leo part avec Orion en résidence artistique à Tokyo. L'antre de Hiro Neruji, maître de ballet japonais, abrite l'envol sensuel et amoureux des deux Étoiles. Entre souvenirs et espoirs, désir et passion, Orion et Leo s'enlacent et créent pour la scène l'histoire de leurs propres âmes qui se cherchent et s'attisent.

De Tokyo à Barcelone, de New York à Paris, Perséphone et Hadès grandissent avant la représentation finale. Au point qu'on ne sait plus lequel soutient l'autre... Orion renoncera-t-il pour autant à ses funestes projets ? Dans ce ballet de l'amour et de la mort, à l'heure où le rideau tombe, c'est encore la danse qui gagne, envers et contre tout.

Afficher en entier

Classement en biblio - 39 lecteurs

Extrait

- Les étoiles meurent, Ruben. Un jour ou l'autre.

- Parce que le temps qui passe les use! Elles meurent quand elles ont fini de brûler! Et tu n'as pas fini de brûler!

- Tu as oublié quelque chose, Ruben... Les étoiles n'appartiennent à personne. Elles décident seules de leur destin.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Pas apprécié

J’avais l’espoir que ce second tome soit meilleur que le précédent ... c’est raté !

Afficher en entier
Diamant

Ca fait longtemps qu un livre m avait fit autant vibrer une vraie pépite

Afficher en entier
Or

Orion...

Cette histoire tragique et magnifique à la fois, m'a anéantie, émue et transportée. Fait voyager aussi, Tokio, New York, Paris et Barcelone, toutes ces villes découvertes à travers les yeux de La Lionne comme Orion et ce fût des moments sensibles, grisant, mais aussi terrifiant, où la beauté et la laideur, ou la clarté et l'obscurité et enfin où la vie et la mort se sont percutées.

Cette lecture est un concentré d'émotions. C'est plus que le grand huit, plus que les montagnes russes, c'est un saut dans le vide sans parachute... Car on marche à l'aveugle dans ce récit, on veut y croire de toutes nos forces et pourtant, tout comme Léo, on se résigne, on souffre et on accepte... Orio et ses névroses, Orion et son "n'importe quoi", Orion et son ambivalence,  Orio et SA décision... et comme Léonie, on tombe amoureuse malgré nous.

On sombre malgré nous. On cautoi les portes de l'enfer en compagnie d'Hades et de Persephone, on vibre de chaleur, on brûle d'amour, et on pleure de chagrin dans ce ballet ultime.

Et puis arrive cette fin épistolaire, où l'auteure cette Mata Hari de Battista Tarantini, son esprit retors et la subtilité de sa plume, permettent une seconde vie à ses personnages selon notre bon vouloir. À nous d'inventer la suite.

Une dernière chose, à quand le prochain Battista Tarantini ?

Afficher en entier

https://revesurpapier.blog4ever.com/orion-de-battista-tarantini-tome-2

Dans ce deuxième tome, Leo et Orion quittent Melbourne pour Tokyo, et nous partons à la rencontre d’un certain Neruji, maître de ballet qui pratique le butō. Nos héros continuent de travailler ensemble, avec passion. Léo se révèle et prend son envol, pendant qu’Orion sombre peu à peu...

J’avais un peu peur de commencer cette lecture et aussi de la manière dont l’auteure allait terminer cette danse. Je ne savais pas du tout ce que j’allais y trouver et j’avais quelques appréhensions. Et si nos héros se perdaient dans les ténèbres? A quoi ressemblera la représentation finale de Perséphone et Hadès?

Le premier tome était davantage centré sur l’héroïne, ici c’est Orion qui est mis en lumière. On remplit alors les manques du premier volume et on dévoile son histoire, son passé. Orion un personnage qui déteste être vulnérable. Un personnage qui par dessus tout ne veut pas être sauver alors même qu’il est sur le point de sombrer. Et si il y a bien quelque chose que j’ai détesté chez lui, c’est sa façon de faire systématiquement du mal aux personnes qui tiennent à lui. Je l’ai trouvé bien égoïste, bien froid, et j’ai aimé que l’auteure me fasse changer d’avis à son sujet.

Léo, quant à elle, se montre incroyablement forte, nettement plus affirmée aussi. Si elle s’est laissée transformer par la danse et par Orion, on sent qu’elle peut le transformer à son tour et on garde espoir. Malgré la détermination et les sombres projets d'Orion...

Verdict : Ce deuxième tome est puissant. Beau et douloureux. Parfois brutal. On assiste à de magnifiques scènes sur lesquelles il est difficile de mettre des mots. L’auteure nous fait tour à tour danser dans l’ombre et la lumière, à Tokyo, à Paris, à Barcelone, et nous secoue au passage avec des émotions intenses. C’est une duologie superbement écrite qui nous raconte l’histoire de deux étoiles, l’une naissante, l’autre sur le point de s’éteindre. On a qu’une envie, celle de les voir briller plus fort.

Afficher en entier
Diamant

(Mon avis sur les deux tomes)

Enorme COUP DE CŒUR pour moi !

Cela fait bien longtemps que je n’avais pas été autant sonnée et émue par un récit, à tel point que j’ai perdu le compte des moments où j’ai dû faire des pauses dans ma lecture pour sécher mes larmes. Si d’ordinaire il m’en faut beaucoup pour m’émouvoir, cette histoire m’a totalement bouleversée…

J’ai été transportée par la plume fluide et addictive de l’auteure, qui parvient véritablement à nous immerger dans ce milieu, au combien difficile et exigeant, qu’est la danse. La justesse dans la retranscription de cet univers est remarquable, de sorte que l’on se laisse naturellement emporter par tous les sauts, tours et autres arabesques…

Il y a par ailleurs une véritable sincérité dans les sentiments véhiculés par ces personnages à vif et particulièrement complexes. Les émotions augmentent en intensité à mesure que la relation entre Orion et Leonie évolue et que s’enclenche ce tragique décompte final. Cela est particulièrement vrai dans le deuxième tome, où la poésie et les sentiments déferlent.

Qu’il s’agisse du premier ou du deuxième tome, il m’a été impossible de lâcher cette histoire avant la fin, et que j’ai lue sans interruption jusqu’au petit matin.

Bravo à l’auteure qui a su me chambouler et c’est assez rare me concernant !

Cela va être difficile de passer à une autre lecture tout de suite…

Afficher en entier
Or

Une suite que j'attendais avec impatience et qui en même temps me faisait redouter le pire. Les dernières révélations dans le tome précédent ont largement contribué à accentuer l'excitation et cette suite s'est révélée à la hauteur de mes espérances. Chaque chapitre accentue le côté pesant du temps qui passe, l'urgence devient parfois pesante et accentue la souffrance de Leo. Le récit repose essentiellement sur les décisions d'Orion et l'impact qu'elles ont et auront sur la vie des personnages qui gravitent autour de lui.

J'ai terminé ma lecture euphorique avec un cœur qui bat à cent à l'heure, il est indéniable que ce roman est addictif et j'ai terminé sans réaliser que la dernière page arriverait si vite. En lisant la dernière ligne, je n'avais qu'une envie retranscrire les émotions éprouvées lors de ma lecture. Seulement après plusieurs tentatives, les mots sont brouillons et mes mots ne rendent pas justice à l'histoire, ainsi qu'à ces personnages originaux qui ont pris vie le temps d'un ballet endiablé. J'ai recommencé ces lignes à plusieurs reprises et j'avais l'impression de d'en dire trop. Il faut dire que cette suite, est liée aux révélations qu'Orion s'apprêtent à mettre à exécution.

Cette décision qu'Orion est convaincu d'être la bonne est l'une des plus difficiles à lire, car on image sans mal la douleur que Leo ressent en imaginant ce que ça implique. Malgré quelques doutes, j'ai été éblouie par la force de caractère de Leo, elle est désormais libérée de ses chaînes et c'est avec passion qu'elle continue d'exercer son art. Après Melbourne et Sydney, nous embarquons pour Tokyo où Orion a de nouveaux projets pour sa muse, sur place ils font la connaissance du sombre Hiro Neruji. On quitte un peu la rigidité de la discipline, laissant libre cours à l'imprévu et tous les deux ils vont se laisser porter à la fois par la colère, l'amour et la passion.

Du côté d'Orion, le mystère s'estompe au fur à et mesure que l'histoire avance, lui d'abord si secret va se résigner à s'ouvrir à Leo. Pas toujours fan de certaine de ces décisions, il n'en demeure pas moins touchant. Dans cette suite on va le voir déterminé à exécuter ce qu'il pense être le mieux, de l'extérieur on pourrait le penser égoïste, et j'ai également éprouvé certaines émotions négatives envers lui, mais son histoire est loin d'être évidente et ça pourrait briser le monde de beaucoup de personnes. Un passage en particulier m'a un peu déçu, mais je n'ai pas réussi à totalement le détester, car son secret m'a ému et à sa place j'ai du mal à imaginer comment serait ma vie.

J'ai trouvé la danse moins présente, mais avec le recul on a toujours cette connexion entre les deux personnages liés par une passion commune. La relation professeur/élève a évolué différemment et on est plus en face de deux partenaires, à Tokyo on va découvrir une autre forme d'expression, mais c'est finalement hors du Japon qu'ils vont nous montrer leur vrai visage. De Tokyo, à New-York en passant par Paris, nous allons voyager au gré des représentations et lorsque le rideau tombera la scène finale pourrait ne pas être celle qu'on espère. Que vous soyez ou non prête, cette conclusion ne vous laissera pas indifférente. En refermant le dernier chapitre, j'ai éprouvé cette frustration de l'avoir lu si vite et j'aurais volontiers prolongé l'histoire le temps de quelques chapitres, car j'ai eu des difficultés à quitter les personnages et leur univers tellement envoûtant.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-4nq

Afficher en entier
Diamant

Après avoir eu un énorme coup de coeur pour le premier tome, j’étais vraiment curieuse et impatiente de connaître la suite des aventures du duo que forment Leo et Orion. Surtout que la fin du tome 1 nous laissait sans voix.

J’ai imaginé mille et un scénarios, du plus lumineux au plus sombre, ne sachant pas réellement lequel m’aurait le plus convaincu et convenu.

L’histoire reprend là où le rideau s’est baissé. Orion emmène Leo à Tokyo voir Neruji, ce japonais si mystérieux et dérangé qui règne en maître de la danse sur l’île. Il mélange le classique et le buto, rendant son art singulier.

Seulement, Orion garde en cap sa promesse, ou plutôt ses promesses.. Lorsque Leo réalise qu’il n’a pas changé ses plans, elle décide de prendre le large, de s’éloigner de son Hadès qui va finir par la tuer elle aussi.

J’ai été complètement happée par cette lecture. J’en ressors bouleversée, chamboulée, changée.

« Les étoiles ne meurent jamais » est encore meilleur que « Ainsi soient les étoiles ».

La descente aux enfers se fait, nous donnons la main à Orion et à Leo pour les aider à retrouver la lumière. La tâche est difficile.

Alors que le premier opus se concentre sur Leo, sur ce qu’elle est, mais aussi sur la mise en place de l’intrigue, le second tome est quant à lui une ode à Orion, au duo qu’il forme avec Leo.

Nous plongeons dans les ténèbres du chorégraphe, apprenons à connaitre ses doutes, ses peurs, ses moyens pour soulager ses douleurs. La pression est forte, il n’arrive plus à respirer dans ce monde qui l’étouffe. Sa décision était prise, sauf que Leo est venue tout bouleverser. Elle est son phare qui le guide en pleine tempête, la bouffée d’air qui l’empêche de sombrer. Il essaie de résister à l’appel de la sirène, mais le phénix s’envole et embrase tout sur son passage.

Après avoir rendu sa liberté à Leo, Orion est persuadé qu’il trouvera la sienne dans la mort.

« Les étoiles ne meurent jamais » déborde de sentiments, de sensations. On ressent une pléiade d’émotions du début à la fin du livre. Il est impossible de rester indifférent à cette histoire, à ce couple, à cette tragédie.

Tout au long de son récit, Battista TARANTINI joue double. Cette dualité se retrouve dans tous les aspects de son histoire : ombre/lumière, vie/mort, enfermé/libre, homme/femme, douleur/plaisir, beau/laid, … C’est dans cet aspect là qu’elle arrive vraiment à toucher notre coeur. Il est rare que je sois autant retournée par une histoire. J’ai eu l’impression d’être dans des montagnes russes, de plonger et remonter au fil des chapitres, au fil des émotions que j’ai ressenties.

La plume de l’auteur aide encore plus à entrer dans l’ambiance très particulière d’« Orion ». Son style d’écriture est vraiment différent de son précédent livre, « Heroes ». Plus simple, plus tranché, plus brut. A chaque phrase nous avons l’impression d’entendre le « Pam pam » des chaussons de danse sur le parquet. Le rythme est saccadé, intense, autant que nos respirations.

Que dire également des nombreux paysages de ce tome ?

J’ai été complètement séduite par l’antre de Neruji, ce personnage si mystérieux. J’ai vraiment eu l’impression de voyager dans tous les lieux que l’auteur a décrit, j’ai réellement été dépaysée.

Le casting est aussi parfait. On retrouve des anciens personnages, certains restent identiques, d’autres se transforment. Claudia m’a un peu touchée. Sans compter les nouveaux qui entrent dans la danse. Alexandra est parfaite dans son rôle de sorcière.

Que dire de la fin ?

Dès le premier tome, j’avais énormément de scénarios en tête. D’autres sont venus se greffer pendant ma lecture des « Étoiles ne meurent jamais ». Sans compter nos discussions endiablées avec Audrey. On est parties très loin, on avait peur.

Certaines choses se sont réalisées, d’autres non. Alors oui, le final est rapide, comme un baissé de rideau à la fin d’une représentation, mais comme je disais : quand on aime, le temps passe rapidement.

En tout cas jusqu’au bout l’auteur aura réussi à me tenir en haleine et à me faire perdre la tête.

En conclusion, « Orion, tome 2 : Les étoiles ne meurent jamais » est une véritable réussite. Battista TARANTINI est parvenu à surpasser son premier opus en nous plongeant dans un véritable tourbillon d’émotions. Elle sort complètement de sa zone de confort avec cette histoire atypique, mais que c’est brillant !

C’est beau, c’est laid, c’est tendre, c’est tout à la fois. Orion se dévoile, Leo se révèle.

Merci pour cette histoire qui m’a retournée, m’a émue en me mettant les larmes aux yeux, n’a pas arrêté de faire battre mon coeur de plus en plus vite et de faire tourner mes méninges.

La dernière représentation est à portée de main, ne la loupez pas.

( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2019/02/orion-tome-2-les-etoiles-ne-meurent.html )

Afficher en entier
Diamant

J’ai replongé la tête la première dans l’enfer d’Hadès en compagnie de Perséphone. Encore une fois une magnifique plume, on ne peut pas lâcher Orion et Léo dans ce compte à rebours, dans cette dernière danse…

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Orion, Tome 2 : Les étoiles ne meurent jamais" est sorti 2019-02-07T00:00:00+01:00
background Layer 1 07 Février

Date de sortie

Orion, Tome 2 : Les étoiles ne meurent jamais

  • France : 2019-02-07 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 39
Commentaires 8
Extraits 4
Evaluations 16
Note globale 8.13 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode