Livres
559 304
Membres
608 193

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Le Pacte des Marchombres, Tome 3 : Ellana, la Prophétie



Description ajoutée par Virgile 2009-08-25T20:36:35+02:00

Résumé

Ellana la prophétie est le troisième et dernier tome que Pierre Bottero consacre à son personnage favori, Ellana. C’est la fin de la trilogie Le Pacte des Marchombres.

Ce dernier tome marque le grand retour, aussi attendu qu’espéré, des héros d’Ewilan. Car ce livre est aussi une suite au cycle d’Ewilan, commencé en 2003 par la trilogie La Quête d’Ewilan, suivie par une seconde, Les Mondes d’Ewilan.

En effet, si dans les tomes 1 et 2 du Pacte des Marchombres, l’action se situe avant La Quête d’Ewilan, Ellana la prophétie reprend l’intrigue là elle s’était arrêtée à la fin des Tentacules du mal, dernier tome des Mondes d’Ewilan.

Dans Ellana la prophétie se joue donc la conclusion de l’aventure, de toutes les aventures, dans une apothéose où chaque question trouvera une réponse, l’intrigue son aboutissement et les protagonistes leur accomplissement. C’est la résolution d’une histoire qui court sur 9 livres et tient, depuis 5 ans, plus d’un million de lecteurs en haleine. Et c’est Ellana qui aura le dernier mot de cet ultime volume feu d’artifice, plus long, plus riche, plus gros.

Afficher en entier

Classement en biblio - 6 861 lecteurs

extrait

Salim devant le Conseil :

-Offre ton identité au conseil, jeune apprenti.

-Je m’appelle Salim condo.

-Ton âge ?

-J’ai dix-sept ans.

-Offre nous le nom de ton maitre.

-Ellana Caldin.

-Jeune Salim je vais te pause une série de question […] es tu prêt?

-Oui.

- Crains-tu mon jugement?

-Non.

-Pourquoi?

-Parce que je m’offre à lui.

- Crains-tu le jugement des autres?

-Non.

-Pourquoi?

-Parce que je dénie aux autres le droit de me juger.

- Pourquoi cours-tu?

-Pour sentir la fraicheur du vent sur mon visage.

-Mais encore?

-Pour le chemin qui défile devant moi et celui qui s’étire derrière.

-A quoi sert un mur?

-A être franchi.

-Qu’y A-t-il de l’autre cote du mur?

-Je suis de l’autre coté.

-Que dit l’étoile du matin au soleil qui se lève?

-La douceur de la nuit et l’importance du doute.

-Que répond le soleil?

-La puissance des convictions et la beauté de la lumière.

-Es tu étoile ou soleil ?

-ni l’un ni l’autre.

-Es tu étoile ou soleil?

-Les deux.

-Que deviennent les rêves qui se brisent?

-Les rêves ne se brisent pas.

-Que deviennent les rêves qui se brisent?

-Le terreau des rêves à venir.

- Combien possèdes-tu de maitre-mots?

-Quatre. Pour l’instant.

-Offre les moi.

-Harmonie, ouverture, plénitude et respect.

-L’homme et le loup se dispute un territoire. Qui a raison?

-Le loup.

-De combien de maitre-mots est pavée la voie?

-Je l’ignore.

-Pourquoi le loup?

-Parce qu’il tutoie la lune et joue avec le vent.

-Et toi ?

-Homme et loup. Étoile et soleil. Lune et vent.

-Six mots. Choisis en un.

-Marchombre.

-Sois le bienvenu jeune Salim. Puisses-tu longtemps arpenter la voie des Marchombre.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Mais quel livre... je finirais jamais de le dire ! :O

C'est... Merveilleux !! C'est Pierre Bottero qui m'a le plus tiré des larmes lors de ses livres...

Mais quelle émotion ressentie dans ce dernier... WOUAH

Aucun mot ne peut décrire celà ! :O

Je dis: RESPECT à cet auteur...

Et comme il le dit si bien dans une de ses poésies marchombres:

« Force lumineuse et bienveillante.

Gratitude infinie pour celui qui guide.

Respect. »

« - Que deviennent les rêves qui se brisent ?

- Les rêves ne se brisent pas.

- Que deviennent les rêves qui se brisent ?

- Le terreau des rêves à venir. »

Et moi... je rêve de Gwendalavir... peut-être un rêve brisé par le décès de Pierre... Mais Gwendalavir... c'est le terreau de notre imagination ! Grâce à lui, nous pouvons voyager dans ce monde qu'il a créé pour ses lecteurs!

Rendons-lui hommage, en voyageant dans ce monde... En tant que Dessinateur, Marchombre, Frontaliers, Thüls, Petits,... et bien d'autres ! =)

Car ça restera toujours dans nos mémoires...

à Pierre Bottero :)

Afficher en entier
Diamant

J'ai adoré cette série, comme tous les livres de Pierre Bottero. J'aime beaucoup son style d'écriture, il mêle fantasy et poésie, c'est magnifique.

Lorsqu'on commence à le lire, on n'arrive plus à s'arrêter.

Magnifique

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

On évolue avec Ellana.

Elle est absolument une légende.

Incroyable.

J'ai beaucoup aimé la série, un peu moins comment on change tout le temps de raconteur lorsqu'un élément important arrive, mais cela n'a pas tant dérangé.

Et la nostalgie pour certains personnages...

Nous pouvons réellement vivre une autre vie, dans un autre monde, rempli d'aventures, de coeurs braves, fidèles et pures, de magie, de liberté.

Vivre le changement avec Ellana, goûter à chacun de ses pas,

Être Ellana.

Afficher en entier
Diamant

C'est avec un léger pincement au cœur que j'ai fini ce livre car il marque la fin de toute une saga que j'ai adoré.

Ce tome a été vraiment superbe, j'ai pu y voir une très belle évolution des personnages, Spoiler(cliquez pour révéler)on va passe mentir, Salim a vraiment énormément changé entre le premier tome des Ewilan et ce dernier tome. il y eu aussi de nombreux rebondissement qui donnent au livre ce coté addictif.

Pour récapituler, ce livre est une pépite que je conseille fortement !

Afficher en entier
Diamant

600 pages de pure bonheur. J'ai dévoré les 2 premiers tomes de la saga, mais retrouvé Salim m'a empêché de lâcher ce bouquin.

La suite des aventures d'Ellana continue et reprend après les aventures d'Ewilan. Enfin, à quelques détails prêt, car la première partie est un plongeons dans ses souvenirs. Et quel plongeons.

Je dois admettre avoir quand même 3 déceptions sur ce roman.

La première, cela m'embête que Bottero n'est pas poussé la relation d'Ellana et Salim au même point que celle de Jilano et Ellana. L'idée générale du roman n'a de cesse de nous rappeler que maître et élève sont liés à vie, mais Destant interfère beaucoup trop dans tout ça. Au final, leur relation en devient superficielle.

La deuxième chose qui m'a embêté c'est la fin. La fin ouvert des quêtes d'Ewilan les rassemblait en une seule famille, unie. Des personnes qui se sont choisies et qui veulent s'aimer. La fin de ce dernier tome vient contredire tout ça. Là où le livre prône la liberté de chacun, à mes yeux, Ellana ne fait que répéter ce que son maître à fait, sans s'approprier sa propre vie. Spoiler(cliquez pour révéler)Et j'avoue ne pas avoir trouvé ça très cool, qu'elle se casse de chez les frontaliers avec Destan sans même un mot pour Edwin.

Le troisième est dernier point, c'est bien cette prophétie... On nous la ressort à toutes les sauces, elle est constamment réécrite, on en comprend certains passage, mais d'autres restent bien trop flou.

Malgré tout ça, c'est un livre excellent que je n'ai pas su lâché. Bottero a fait un travail formidable et je suis heureuse d'avoir découvert de nouvelle facette de ces personnages.

Salim s'assume, devient homme.

Ewilan s'assagit, devient femme (et est beaucoup moins chiante, on va pas se le cacher.)

Ellana évolue, devient mère.

Edwin aime, devient père.

J'aime ces personnages et toutes leur complexité. Leur façon de s'aimer et d'être les uns envers les autres.

L'apprentissage de Salim est survolé, mais riche. J'ai été agréablement surprise de le voir passer l'Ahn-Ju, mais aussi d'aller jusqu'au Rentaï. J'ai aimé l'importance qu'il a prit dans le récit.

Pour ce qui est de la forme, Bottero oscille parfaitement entre narration et poésie, liant les deux pour nous imprégner le plus possible aux Marchombres. C'est un roman à couper le souffle, à nous tenir en haleine et à nous transporter dans un univers où les perceptions, aussi différentes soient-elles de notre propre monde, sont une immersion dans l'esprit, le corps et la nature.

Je recommande cette trilogie à tous les fans de fantaisie. À ceux qui n'ont pas peur d'aimer et de détester. À ceux qui rêve de lumière et d'obscurité.

Afficher en entier
Argent

La conclusion des aventures des deux heroines prend place ici.

A vous de lire...

Afficher en entier
Or

J'ai lu ce livre une première fois il y a des années. J'en avais un très bon souvenir. Mais sa relecture m'a encore plus charmée! On retrouve tout les personnages des deux trilogie d'Ewilan et de la trilogie d'Ellana. Ce qui m'a le plus marqué, ce ne sont pas ces fantastiques personnages, aussi profonds que courageux et drôles, ni ce scénario épique, mais c'est la poésie de l'écriture. Connaissant déjà l'histoire j'ai pu m'attarder plus sur les paroles de l'auteur et c'est tout simplement magnifique! J'ai eu des frissons et les larmes aux yeux pour des choses pas forcément triste mais juste belles!

Je conseil activement ce livre qui conclut en beauté l'histoire d'Ellana, mais aussi de Camille, et de leurs amis/familles!

Afficher en entier
Or

https://littcentcinquante.wordpress.com/2021/04/30/le-pacte-des-marchombres-tome-3-ellana-la-prophetie/

Ah, je suis contente de cette lecture, parce que j'ai trouvé ce tome meilleur que les précédents ! Je pense qu'il s'agit d'appréciations plus personnelles, mais ça m'a fait plaisir de retrouver une ambiance plus fantasy avec des batailles, des destins croisés, de véritables difficultés à affronter et de choix à prendre. Ellana est adulte dans ce volume, bien ancrée dans ses choix de vie. J'ai plus accroché à son personnage dans ce tome-ci, plus vulnérable, plus impliquée dans la destinée de Gwendalavir.

Ce 3e tome permet aussi de retrouver les personnages des cycles précédents et de poser un point final à leurs histoires. Je crois que c'est aussi ça qui m'a bien plu. Pour les personnages de Salim et Edwin, notamment, c'était cool de les voir plus et de s'aventurer au sein de leurs motivations profondes. Je trouve qu'ils manquaient de développement dans les trilogies précédentes.

Le scénario ressemble un peu aux précédents, mais ça fait l'affaire et permet de lever les derniers mystères qui planaient sur l'univers. Bon, quelque part, ça se passe toujours "bien" et il n'y a pas de véritables dommages parmi les protagonistes, même si les séquelles psychologiques risquent de rester un moment. Même si ce tome est définitivement plus sombre, je pense qu'il est encore accessible au lectorat jeunesse (ça permet d'offrir une vision plus grise du monde, avec des personnages qui ont grandi et mûri !).

L'écriture aussi m'a plus convaincue. J'ai pleinement adhéré cette fois-ci, autant aux passages d'action que ceux de réflexion.

Afficher en entier
Diamant

Ellana est maintenant maître de Salim et aussi mère ! Très touchante et toujours libre, elle nous emmène dans ses périples

Afficher en entier
Diamant

Je risque de ne pas être très objective sur livre car Pierre Bottero et ses livres se déroulant en Gwendalavir m'accompagnent depuis des années et j'ai pour eux depuis toujours un amour profond.

Il s'agit, pour moi, du tome le plus profond de la saga. le côté très jeunesse des premiers livres s'atténue et on retrouve des personnages beaucoup plus matures. C'est aussi, pour moi encore une fois, le plus poétique parmi tous les livres que j'ai lu de lui. A chaque lecture, j'ai l'impression qu'un nouveau passage résonne particulièrement en moi. Les mots sont beaux et très justes.

Ici, nous allons principalement suivre Ellana d'un côté et Edwin de l'autre. Grâce au point de vue d'Ellana, nous feront également beaucoup d'aller et retour entre le présent et le passer. Cela nous permettra de connaitre les évènements qui se sont déroulés entre la fin des Mondes d'Ewilan et le début de ce tome-ci.

J'ai peur de trop en dire et de vous spoiler au-delà du raisonnable, mais j'ai été heureuse de retourner un peu dans la Forêt Maison pour revoir Oukilip et Pilipip, mais aussi tous les autres personnages qu'à rencontrer Ellana au court de ses voyages et qui vont se rassembler autour d'elle et d'Edwin.

Pour finir, un petit mot sur la poésie Marchombre… D'ordinaire, je ne suis pas très sensible à ce genre littéraire, mais là… Elle est vraiment percutante, on ne peut que prendre un instant, s'arrêter dans sa lecture pour la savourer.

Afficher en entier
Diamant

Comme vous l’aurez sans doute remarqué à l’ordre des articles (qui suivent mon ordre de lecture), j’ai choisi de relire les trois trilogies selon l’ordre chronologique de l’histoire : d’abord les deux premiers opus du Pacte, ensuite les deux trilogies d’Ewilan, et enfin l’ultime tome du Pacte … Je tiens tout de même à remarquer que je ne conseille absolument pas cet ordre de lecture (quelque peu chaotique : je reconnais que c’est surprenant de couper ainsi une trilogie en deux pour en intercaler d’autres au milieu) à ceux qui découvrent la saga pour la toute première fois. Dans ce cas-là, il est amplement préférable de suivre l’ordre de parution, à savoir : en premier la Quête d’Ewilan, en second les Mondes d’Ewilan, pour terminer en beauté avec le Pacte des Marchombres. En effet, il y a une réelle évolution, tant dans le fond que dans la forme, et commencer par le Pacte (la plus « aboutie » des trois trilogies) risque d’entrainer une sérieuse déconvenue au moment de se plonger dans la Quête (qui est bien plus « enfantine »). Toutefois, une fois qu’on connait bien l’univers, je trouve que c’est une expérience vraiment intéressante de remettre les événements dans le bon ordre !

A chaque fois qu’Ellana pose son regard sur le petit corps endormi de son fils, Destan, elle redécouvre pleinement le sens du mot « bonheur ». A chaque fois que ses pensées se tournent vers Edwin, son compagnon, son cœur menace d’exploser dans sa poitrine. Et à chaque fois qu’elle observe son apprenti Salim, elle est envahie de fierté. Il a suffi de quelques secondes aux Mercenaires du Chaos pour mettre fin à cette plénitude … Mortellement blessée, Ellana souffre cependant bien plus de l’enlèvement de son fils et de la mort de tous ceux qui lui sont chers que de cette plaie sanguinolente. Alors que la mort se rapproche, la jeune femme parvient à utiliser un de ces arbres-passeurs qui permettent à qui sait les utiliser de se déplacer d’un lieu à l’autre. Soignée par ses « pères adoptifs », Ellana n’a qu’une seule et unique idée en tête : retrouver son fils, et venger la mort de son compagnon et de son apprenti … Pendant ce temps, dévastés par la disparition de Destan et la mort d’Ellana, Edwin, Salim et Ewilan mettent tout en œuvre pour retrouver le petit garçon et venger sa mère …

Pourquoi s’encombrer de longues phrases quand un seul mot (éventuellement complété d’un adverbe) suffirait pour décrire ce livre ? Absolument parfait, voilà ce qui résume tout ce que j’ai à dire à propos de cet ultime volume. Et encore, même ce mot n’est pas assez fort pour exprimer la puissance de ce roman, qui éclipse à lui seul les huit autres tomes lus précédemment. Car ce livre, c’est vraiment le condensé dans sa forme la plus accomplie de tout ce que Pierre Bottero nous avait déjà offert jusqu’à présent. C’est l’aboutissement de toutes ces aventures en Gwendavalir, l’apothéose de toutes ces péripéties qui semblaient avoir pour seul et unique but de nous amener vers ce final qui m’a secouée, bouleversée, émue … Il y a une puissance vraiment inouïe dans ce récit : du début à la fin, l’émotion est pleinement au rendez-vous. C’est un déchirement vraiment atroce que de voir Ellana et Edwin, chacun de leur côté, complétement dévastés par la mort de l’autre. C’est d’autant plus terrible que le lecteur, lui, sait parfaitement bien qu’ils sont tous deux vivants, et cela ne rend leur souffrance qu’encore plus insupportable. J’ai éclaté en sanglots à de si nombreuses reprises, complétement ravagée par leur peine qui suintait à travers chaque phrase.

Mais rassurez-vous, ce roman est loin, très loin de se limiter à cette seule douleur. Bien au contraire. Bjorn l’exprime bien : « La gloire, l’amitié, une quête impossible … il baignait dans le bonheur », tout comme le lecteur, qui assiste avec stupéfaction mais ravissement à l’improbable, pour ne pas dire l’impossible. « Ellana connaissait énormément de monde, des guerriers valeureux qui, lorsqu’ils apprendront que son fils est en danger, n’hésiteront pas à se joindre à nous, surtout si cela leur offre la possibilité de la venger » … Plus que jamais, l’amitié est la force de nos héros. C’est au nom de cette amitié, une amitié indestructible, une amitié indescriptible, que vont converger des individus de tous les horizons, des ennemies de toujours qui vont cette fois-ci avancer main dans la main vers le même objectif. Certains passages sont d’une puissance incroyable et m’ont tiré les larmes aux yeux, car quoi de plus émouvant que de voir ces milliers de personnes réunis pour sauver le petit Destan des griffes maléfiques des Mercenaires du Chaos ? « Nous ne formons qu’un et ce un-là est invincible », voilà comme Edwin, qui « avait beau être mort, était bouleversé » s’adresse à tous ceux qui se sont déplacés pour le soutenir dans sa quête …

Beaucoup d’émotions, donc, mais également de l’action. Moins que dans les autres, assurément, mais suffisamment pour nous tenir en haleine, pour la simple et bonne raison qu’elle est bien dosée, qu’elle arrive toujours à point nommé. Ni trop, ni pas assez. Pierre Bottero était vraiment un maitre pour trouver l’équilibre en toute chose. Du moins à mes yeux. Je sais que certains lecteurs ont été décontenancés, voire même agacés, par les nombreux retours en arrière qui parsèment le récit, ces flash-backs qui permettent de faire le lien entre la fin des Mondes d’Ewilan et cet opus … Pour ma part, je n’ai absolument rien à redire : j’ai adoré cet incessant va et vient entre le passé et le présent, j’ai apprécié découvrir ce qu’il s’est passé durant ces quelques années qui séparent les deux livres. Car comment apprécier le marchombre accompli qu’est devenu Salim sans suivre son apprentissage, par exemple ? Non, vraiment, j’ai du mal à voir comment on peut avoir envie de « sauter » ces passages comme certains l’affirment, car ils font pleinement partie de l’intrigue et la rendent tellement plus riche encore ! Equilibre enfin entre la lourdeur et la légèreté : alors même que tout semble perdu, il y a toujours cette lumière d’espoir. J’ai beaucoup apprécié de revoir Oukilip et Pilipip : ils sont une vraie bouffée d’air frais dans cette noirceur ! J’ai également beaucoup aimé Doudou : chacune de ses apparitions fait tellement de bien !

En bref, vous l’aurez bien compris, cet ultime opus fait clairement parti des plus beaux livres que j’ai eu l’honneur de pouvoir lire, et je pourrais vous en parler des journées entières sans réussir à exprimer totalement la puissance de cet ouvrage. Je suis vraiment ébahie, époustouflée, ahurie, émerveillée, abasourdie, estomaquée par l’intensité de ce récit : non seulement l’histoire est vraiment magnifique, mais la plume de l’auteur l’est tout autant. Vraiment, Pierre Bottero s’est surpassé pour nous offrir ce grand final en apothéose, qui relie habilement toutes les trilogies pour mieux nous happer. Tantôt tendre et émouvant, tantôt triste et déchirant, c’est un gros roman qui se dévore sans que l’on ne s’en rende vraiment compte. On tourne chaque page comme si notre vie en dépendant, comme si la mort nous guettait si l’on s’arrêtait, car on est totalement et pleinement envahi par cette histoire. Et j’ai beau avoir pleuré toutes les larmes de mon corps, je ne peux qu’affirmer une seule chose : ce livre est si beau, si beau que je n’aurai jamais pensé que c’était possible. Vraiment, pour mettre fin aux escapades du lecteur en Gwendalavir, il n’y a pas mieux : c’est une fin vraiment si jolie, si réjouissante, après toute cette souffrance, toutes ces difficultés … Un régal, tout simplement !

http://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2020/12/le-pacte-des-marchombres-tome-3-ellana.html

Afficher en entier
Argent

Mon préféré des trois tomes d'Ellana, ponctué d'aventure et de rebondissements. On y retrouve les autres personnages dans cette ambiance qui m'avait tant manquée durant les deux premiers livres.

Toutefois, une écriture qui ne m'a malheureusement pas séduite à 100%, mais juste suffisamment pour que je profite du récit. En effet, c'est toujours aussi poétique et bien que je comprenne que c'est fait pour toucher, ça me laisse totalement indifférente. En particulier les passages ou il y'avait juste des mots tel que *douleur infinie*. Il aurait dit *il sentit son cœur se briser dans une douleur infinie*, j'aurais été plus touchée.

Des descriptions de lieu assez souvent incomplètes et pauvres, je le regrette. Et puis toujours et encore de la poésie, jusque dans les descriptions. C'est personnel, je n'aime pas ça. Donc quand ça fait la 20ème fois que la lune et les étoiles sont personnifiées et qu'elles jouent ensemble à la plus audacieuse...

Spoiler(cliquez pour révéler)Après c'est vrai que c'est chou de voir ce coté sensible d'Edwin et son amour pour Ellana. Non c'est clair, c'est mignon. Et aussi de voir l'évolution du couple d'Ewie et de Salim. Mais je pense que le plus intéressant ça été surtout justement l'évolution du personnage de Salim. Qui est passé du gamin qui savait pas trop ou étais sa place à carrément celui qui mène la troupe des marchombres. Il est devenu plus confiant, plus fort et c'est un des changements les plus important dans ces livres. A ne pas oublier le développement incroyable du personnage d'Ellana aussi, à tel point que j'ai eu tellement de mal à garder en tête que c'était la même Ellana qui a grandit dans la forêt maison et celle qui y est revenu après au bord de la mort. Elle a tellement changé entre le premier et le troisième livre.

J'apprécie énormément ces personnages, mais ils sont tellement irréalistes qu'on ne peut simplement pas s'attacher plus que ça à eux ou se sentir proche d'eux.

Ensuite, c'est avec plaisir que j'ai suivi le déroulement des évènements.

Retrouver pour un dernier livre cette magie et cet univers merveilleux. S'il y'a une chose que j'adore vraiment, sans retenue et inconditionnellement, c'est bien l'univers et l'incroyable imagination de l'auteur. Je suis tombé sous le charme de Gwendalavir dès le premier tome d'Ewilan. Et avec les livres suivants on a eu l'occasion d'y voyager et de le parcourir de long en large, pour mon plus grand plaisir.

La raison pour laquelle je préférerais toujours les livres d'Ewilan à ceux d'Ellana est bien parce qu'avec Ellana je n'ai pas eu cette impression de voyager mais simplement une succession d'évènements, intéressants certes, mais pour la rêveuse que je suis moins attirants que la découvertes de nouveaux horizons que nous offrais l'aventure aux cotés d'Ewilan.

Sinon, et pour terminer sur une note positive, je ne regrette pas une seconde de cette lecture ni celles des deux précédentes. Elle nous a permis d'en savoir plus sur Ellana, personnage assez mystérieux, sur son parcours en particulier et sur la guilde des marchombres en général. Ceci nous offre l'occasion de nous immerger encore plus dans ce monde.

PS: J'adore absolument les Petits, leurs manière de parler, leur innocence et leur naïveté, le fait que leur plus grand malheur soit de perdre leur chapeau ou de ne pas pouvoir cueillir de framboises. J'aimerai que la vie soit aussi simple.

Afficher en entier

Dates de sortie

Le Pacte des Marchombres, Tome 3 : Ellana, la Prophétie

  • France : 2010-05-19 - Poche (Français)
  • Canada : 2008-10-05 (Français)
  • Canada : 2010-06-09 - Poche (Français)

Activité récente

chaloux l'ajoute dans sa biblio or
2021-06-22T13:17:49+02:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 6861
Commentaires 829
extraits 193
Evaluations 1579
Note globale 9.31 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode