Livres
567 800
Membres
622 617

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

A Comme Association, Tome 4 : Le Subtil Parfum du Soufre



Description ajoutée par elbaloo 2012-02-14T22:06:01+01:00

Résumé

Lors d'une mission particulièrement éprouvante, Ombe sauve la vie d'un loup-garous. Elle ne l'aurait peut-être pas secouru si elle avait su qu'elle en tomberait amoureuse... Car son corps a beau être incassable, son coeur, lui, ne l'est pas.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 908 lecteurs

extrait

Sur une avenue déserte, ma Z1000 fonce à une allure totalement répréhensible. Son phare troue la nuit et les immeubles autour de nous défilent, de plus en plus vite.

Jasper a passé ses bras autour de ma taille et fait corps avec moi. Je sais qu'il a fermé les yeux et savoure l'instant.

Comme moi.

Confiant.

Comme moi.

La vie mérite d'être vécue.

Toujours.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

J'ai beaucoup aimé ce tome. On se rend compte que Ombe n'est pas totalement incassable...

Comme certains l'ont fait remarqué l'histoire est plus mûre que dans les autres tomes. La fin est triste mais j'ai été contente que nos 2 héros se retrouvent.

Spoiler(cliquez pour révéler)Je me demande d'où vient l'odeur d'Ombe à laquelle faisait allusion Nacelnik?? J'ai l'impression que c'est cette odeur qui fait que les gens au bout d'un certains temps s'éloignent d'Ombe, mais pourquoi?

En fermant ce livre, j'ai eu un petit pincement au coeur en songeant que ce livre est le dernier que Pierre Bottero a écrit avant son accident. Un auteur de génie pour un livre de génie.

Afficher en entier
Diamant

Lire les derniers mots de Pierre Bottero. Choc.

A travers le personnage d'Ombe, Pierre nous motre son amour pour la moto. Amour qui l'a tué, mais qu'il a vécu pleinement. Jusqu'au bout.

Amour, magie, bagarre, monstres et compagnie... ! Une note de tristesse, mais à la fin, l'espoir.

La lumière, cette belle lumière.

Amitié.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Ou comment Ombe fais tout foirer...

Ici nous retrouvons Ombe qui est dans une situation bien embarrassante. En effet, l'association lui a demandé d'aller dans un entrepôt pour trouver des indices sur le trafic de drogue des loups-garou. Sauf que sur place elle y retrouve Erglug le troll qui tente de la tuer. Elle arrive à s'en sortir et tombe sur l'entrepôt en question mais aussi sur un groupe de garou qui en malmene un autre. Ni une ni deux elle sauve le blessé en question et la voilà partie dans une cacophonie de sentiment....

J'ai adoré retrouver Ombe qui a toujours un humour décapant. Je l'ai trouvé touchante et elle m'a émue de par sa manière de se décrire et c'est surtout la fin qui m'a achevée. Elle s'ouvre comme rarement et j'ai aimé cette touche de douceur. L'intrigue de ce roman est menée tambour battant encore une fois et ici nous avons 2 intrigues; d'abord celle avec la drogue, les loups-garous et les vampires puis celle où 3 personnes recherchent Ombe. Ces 3 mêmes personnes nous les avons vu dans le 3eme tome de Jasper.

Et comme dans le tome précédent on y parle des premiers sentiments amoureux de nos 2 protagonistes.

Petite note, la scène de fin est assez prémonitoire de la mort malheureuse de Pierre Botero chose qui rends la lecture encore plus émouvante.

J'ai retrouvé avec émotion sa plume entraînante, touchante et pleine d'humour.

En bref, un 4ème tome plus ancré dans l'émotion mais qui nous laisse un peu sur notre faim.

Afficher en entier
Bronze

Ce livre est le dernier qu’à écrit Pierre Bottero. Littéralement, vu qu’il a envoyé le manuscrit à Erik L’Homme à peine quelques jours avant de mourir. Rien que de savoir ça, je savais que ce tome me procurerait une émotion indescriptible. Je suis une très grande fan de Pierre Bottero depuis toujours. Quand j’étais enfant, c’était mon héros et en apprenants sa mort, j’avais beaucoup pleuré. L’enfant que j’étais alors avait eu l’impression de perdre un ami, même si je ne le connaissais pas. Aujourd’hui bien sûr, je ne suis plus une enfant. Pourtant, je suis toujours autant émue en pensant à toutes ces portes de tous ces mondes qui vivaient dans l’esprit de Pierre Bottero et qu’il ne franchira plus jamais.

Ce tome 4 est vraiment plus mature que les 3 premiers tomes. Déjà, l’héroïne Ombe vit une histoire d’amour à la conclusion assez tragique. Et si généralement, je n'aime pas les histoires d'amour, j'ai trouvé celle-ci assez belle par sa simplicité et son intensité. Une relation qui n'en fait pas trop, tout en nous procurant de jolies émotions et en servant bien l'histoire. Dans ce tome on s’immerge également beaucoup plus dans le passé d'Ombe et elle nous dévoile ses émotions et ses insécurités. On découvre un côté d’elle plus fragile, plus humain. Sa relation avec Jasper s’engage enfin dans ce qui semble être la voie toute trouvée pour eux et c’est rafraîchissant et adorable. L’intrigue est simple et probablement la moins recherchée des 4 premiers tomes, mais elle fait très bien le travail et permet à l’auteur de se concentrer sur le développement des personnages ainsi que de l’intrigue de la série dans sa globalité. Quant à l’écriture, que dire… J’ai retrouvé la poésie que j’appréciais tant dans la plume de Pierre Bottero et j’ai pris un plaisir infinie à lire chaque page de ce roman. La fin m’a particulièrement bouleversé, surtout quand on connaît le destin tragique de l’auteur… Quoi qu’il en soit, il avait raison sur un point : « La vie mérite d’être vécue. Toujours. »

Afficher en entier
Or

Il y a déjà quelques temps, j’ai terminé le tome 4 de la saga A comme Association et j’ai eu un goût particulier tout au long de ma lecture.

Cette saga est écrite par Erik L’Homme et Pierre Bottero, chacun écrivait un tome et avait donc un personnage de prédilection. Cette idée était géniale et c’était un plaisir de retrouver les différentes plumes. Seulement, Bottero est décédé d’un accident de moto durant la création de la série. Au total, il n’aura pu écrire que deux tomes et c’est L’Homme qui reprendra tout en essayant de lui rester le plus fidèle possible dans le style.

Ce roman est un roman brut, il a été publié comme ça, alors que Bottero n’avait pas encore fait de changement, de réajustement et j’ai trouvé ce tome magique. Je l’ai trouvé plus beau parce que j’ai vu Ombe (son personnage) d’une manière inédite et même Josh au final. J’ai trouvé que les deux personnages principaux en un tome on grandit de 5 ans.

C’est vraiment une saga à découvrir tellement elle est bien développée ! Elle propose en tout 8 tomes et l’avantage c’est que les romans ne sont pas très gros, ils se lisent du coup très facilement et les histoires emportent rapidement le lecteur. Je ne peux que vous la conseiller encore et encore.

Afficher en entier
Argent

Comme je l'ai dit dans un commentaire sur le deuxième tome de cette série, j'ai un peu plus de mal avec Ombe, je lui préfères largement Jasper. Mais je trouve son histoire inintéressante et j'ai beaucoup aimé la fin

Afficher en entier
Or

J'avais lu le tome 3 10ans auparavant et j'avais peur de ne rien me souvenir ou de ne pas apprécier cette suite. Et je me suis bien trompée !

J'ai vraiment beaucoup aimé cette histoire même si la partie romance ne m'a pas plus transporté que ça. J'étais contente de revoir Ombe et Jasper.

L'histoire se lit très vite et l'univers est très accrocheur. Je vais de ce pas entamer la suite.

Afficher en entier
Argent

Ombe est de retour dans ce tome, mais son arrogance est un peu moins présente cette fois. J'ai apprécié découvrir cet aspect d'elle, plus fragile, plus sensible tout en restant la fille forte aux airs durs qu'on nous a présenté au deuxième tome.

En tout cas cette aventure rapproche nos deux héros et attise notre curiosité sur les mystères qui les entourent !

Afficher en entier
Or

C’est toujours avec un grand plaisir que je me replonge dans les aventures de Jasper et Ombe ! Et encore une fois ce livre a été à la hauteur et j’ai passé un super moment !

Afficher en entier
Bronze

https://leslecturesdecyrlight.home.blog/2020/06/04/a-comme-association-t-4-le-subtil-parfum-du-soufre-pierre-bottero/

Ombe entre de nouveau en scène dans ce quatrième tome de A comme Association, Le subtil parfum du souffre. Elle est chargée par ses supérieurs d’enquêter sur un trafic de drogue mené par des garous, mais sa rencontre avec le séduisant Nacelnik va la pousser à reconsidérer ses priorités.

Si j’ai appris à apprécier un peu Jasper dans le tome précédent (et encore plus dans celui-ci), le courant n’est toujours pas passé avec Ombe, sauf peut-être dans les dernières pages. Il faut dire que je ne suis pas fan du tout de l’aspect « je couche d’abord et je pose les questions ensuite » (surtout de la part d’une personne qui juge Jasper en fonction de ses hormones).

Je ne comprends d’ailleurs pas comment Ombe peut être amoureuse de Nacelnik, au-delà de la pure attirance physique. Elle ne lui a pas parlé qu’elle lui tombe déjà dans les bras, et par la suite, il dévoilera tout sauf des qualités (en détruisant les preuves dont elle a besoin pour l’Association, en lui promettant de lancer ses hommes sur la piste du type au taser pour finalement les envoyer à la poursuite de son propre ennemi…)

Type au taser dont, soit dit en passant, on ne sait toujours strictement rien, ce qui a intensifié le sentiment qui m’habitait déjà à la lecture de L’étoffe fragile du monde, à savoir que l’intrigue principale plafonne. En plus de cela, de nombreuses questions viennent se greffer à celles que l’on se pose déjà depuis le début, et pour lesquelles les réponses se font attendre.

En ce qui concerne ce tome en lui-même, le suspens n’est pas vraiment au rendez-vous. Étant donné la conclusion du précédent, on devine facilement comment la bluette avec Nacelnik va se terminer. Néanmoins, j’ai bien aimé les derniers chapitres, Ombe y est moins insupportable, moins méprisante, et Jasper dévoile quant à lui un côté vraiment attachant. Cette fin est d’autant plus troublante (et émouvante) en raison du devenir de l’auteur. Elle a un aspect un peu… prémonitoire très perturbant.

Malgré mon ressenti sur la stagnation de l’intrigue principale, je commence tout de même à apprécier cette saga. J’ai envie de lire la suite et démêler les nombreux mystères qui entourent l’Association, même si quatre tomes me semblent courts pour y parvenir.

Je conclurai cette chronique sur un point qui m’a rendue assez perplexe à la lecture. Quelle personne un tant soit peu logique prend la peine de verrouiller un dossier informatique avec un mot de passe… en laissant ledit dossier bien en évidence sur le bureau, sans même un nom de code qui n’en dévoilerait pas le contenu ?

Afficher en entier
Bronze

Plutôt déçue par rapport aux trois tomes précédents. Sûrement parce que je ne suis pas du tout friande des arcs narratifs romantiques pour les personnages, de manière générale, et encore plus quand ils prennent autant de place dans l’intrigue. Alors oui, ça permet de parler de thèmes relationnels importants, mais ça m’a surtout fait lever les yeux au ciel bien plus d’une fois.

Pour le reste, j’ai aimé l’avancement de l’arc principal, avec l’intrusion de plus en plus nette d’un grand complot dans le monde des Anormaux. On en apprend donc un peu plus sur cette histoire de deal entre vampires et garous – comme l’on suit les péripéties d’Ombe en parallèle de celles de Jasper du tome précédent.

La fin donne plutôt dans la nostalgie, dans la mélancolie ; elle amorce tristement le début du tome 4 et les derniers paragraphes résonnent étrangement, au regard du destin de l’auteur. Le petit mot d’Erik L’Homme, à la toute fin, risque de vous humidifier les yeux – j’avoue avoir lâché ma larmichette, huhu.

En conclusion, un bon moment de lecture, dans l’ensemble, malgré quelques levages d’yeux au ciel ici et là.

Afficher en entier
Bronze

En lisant ce tome, je savais que c'était le dernier de Pierre Bottero et j'ai tourné chacune des pages avec un certain pincement au cœur. L'histoire n'est pas extraordinaire et je n'aime pas trop le fait qu'elle revienne en arrière à chaque changement de personnage car j'ai l'impression de déjà connaître un peu la fin. Même si c'est vrai qu'on ne sait pas à quoi s'attendre.

En tout cas, finir ce livre a été un véritable déchirement, la fin est tout simplement magnifique et reflète tellement la personnalité de l'auteur. La fin est à la fois belle et triste mais laisse un message d'espoir.

Afficher en entier

Dates de sortie

A Comme Association, Tome 4 : Le Subtil Parfum du Soufre

  • France : 2011-03-10 (Français)
  • Canada : 2011-04-11 (Français)
  • Canada : 2015-03-16 - Poche (Français)

Activité récente

crapou l'ajoute dans sa biblio or
2021-10-05T20:15:37+02:00
mgd08 l'ajoute dans sa biblio or
2021-09-19T12:33:35+02:00
mliu l'ajoute dans sa biblio or
2021-08-06T19:19:56+02:00
Fanicia l'ajoute dans sa biblio or
2021-07-19T18:11:29+02:00

Distinctions de ce livre

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 1908
Commentaires 196
extraits 42
Evaluations 390
Note globale 8.53 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode