Livres
535 659
Membres
561 958

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

La Chronique des Bridgerton, Tome 1 : Daphné et le duc



Description ajoutée par Selenia 2010-11-05T11:10:28+01:00

Résumé

À la naissance de son fils, le duc de Hastings jubilait. Hélas, l'enfant bégaie ! Affront insupportable pour le duc, qui l'a renié sans pitié. Le jeune Simon a grandi, solitaire et assoiffé de revanche. Après de brillantes études, il a bourlingué de par le monde jusqu'à la mort de son père, et c'est désormais porteur d'un titre prestigieux qu'il rentre en Angleterre. Il est aussitôt assailli par une horde de mères prêtes à tout pour marier leurs filles. Mais Simon ne s'intéresse pas aux débutantes. Sauf peut-être à Daphné Bridgerton, qu'il a rencontrée dans des circonstances cocasses. Comme Simon, elle voudrait juste qu'on la laisse en paix. Une idée machiavélique naît alors dans l'esprit du jeune duc...

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 175 lecteurs

extrait

Simon n'avait pas la moindre intention de se marier N'étant pas à la recherche d'une épouse, il n avait donc aucune raison de hanter les salons de l'aristocratie.

S'il faisait ce soir une entorse à cette règle d'or, c'était par pure loyauté envers lady Danbury. Il n'avait pas oublié les bontés dont celle-ci l'avait entoure dans son enfance, et il avait un faible pour cette vieille dame aux manières directes. Cela eût été fort incorrect de ne pas répondre à son invitation, d autant qu'elle avait ajouté sur le carton de vélin quelques lignes de sa main, dans lesquelles elle se réjouissait de son retour au bercail.

Simon, en familier de l'hôtel particulier, était entré par une porte de service. Si tout se déroulait comme prévu, il pourrait se glisser en toute discrétion dans la salle de bal, présenter ses hommages à la maîtresse de maison et s'éclipser aussitôt.

Alors qu'il s'apprêtait à bifurquer dans un autre couloir, il pila net en entendant des voix.

Il étouffa un soupir d'agacement. Il avait interrompu un rendez-vous galant ! Bon sang, comment poursuivre son chemin sans se faire remarquer ? Si l'on découvrait sa présence, il imaginait déjà la scène... Le mélodrame, les regards embarrassés, l'agitation sans fin ! Le plus sage était de se fondre dans l'ombre et d'attendre que les amants s'éloignent.

Toutefois, alors qu'il reculait d'un pas léger, il perçut un mot qui retint son attention.

— Non.

Comment, « non » ? La jeune femme avait-elle été entraînée contre son gré dans les couloirs déserts ? Simon n'éprouvait aucune envie particulière de jouer les héros, mais il ne pouvait laisser quelqu'un manquer de respect à une dame. Il tendit l'oreille, indécis. Après tout, il avait peut-être mal entendu.

— Nigel, dit alors la voix féminine, il ne fallait pas me suivre jusqu'ici.

— Mais je vous aime ! protesta un jeune homme d'un ton vibrant de passion. Tout ce que je veux, c'est vous épouser.

Simon faillit laisser échapper un soupir navré. Le pauvre garçon était si éperdument épris que c'en était pathétique !

— Nigel, reprit la jeune femme, remarquablement douce et patiente, mon frère vous a déjà expliqué que je ne me marierai pas avec vous. En revanche, j'espère que nous resterons bons amis.

— Votre frère n'a rien compris.

— Je vous assure que si.

— Peste ! Si vous me refusez, qui voudra de moi ?

Simon sursauta. C'était bien la proposition de mariage la moins romantique que l'on puisse imaginer !

Apparemment, c'était aussi l'avis de la demoiselle, car elle répondit, d'un ton où perçait un brin d'agacement :

— Écoutez, il y a des dizaines de jeunes filles en ce moment dans la salle de bal de lady Danbury. Je suis certaine que vous en trouverez une qui sera ravie de vous épouser.

Depuis sa cachette, Simon tendit le cou, juste assez pour avoir un aperçu de la scène. L'inconnue se tenait dans l'ombre, mais son prétendant était clairement visible : avec son visage dépité et ses épaules affaissées, il offrait un bien triste spectacle. Le pauvre garçon secoua la tête.

— Non, bougonna-t-il. Elles ne veulent pas de moi. Elles... elles...

Simon tressaillit en l'entendant buter sur les mots. Sa détresse manifeste était certes plus touchante que ce léger bégaiement, mais Simon savait ce que c'était que de ne pas pouvoir prononcer une phrase à cause d'une trop vive émotion.

— Aucune n'est aussi bonne que vous, dit finalement le malheureux. Vous êtes la seule à me sourire.

— Oh, Nigel ! s'écria la jeune fille dans un soupir désolé. Je suis sûre que ce n'est pas vrai.

Elle mentait par pure bonté d'âme, c'était évident, comprit Simon. En l'entendant soupirer de nouveau, il se dit qu'elle n'avait nullement besoin de son aide. Elle semblait avoir la situation en main, et bien que Simon ne pût s'empêcher d'éprouver une vague compassion envers le pauvre Nigel, il ne pouvait rien pour celui-ci non plus.

En outre, il commençait à avoir la désagréable impression de se comporter comme le pire des voyeurs.

Il recula sans bruit vers une porte qui, il le savait, donnait sur la bibliothèque. Un autre accès, au fond de cette pièce, ouvrait sur le jardin d'hiver, par lequel il pourrait s'introduire dans la salle de bal. Cela ne serait pas aussi discret que de passer par l'arrière, comme il l'avait prévu, mais au moins cela épargnerait à l'infortuné Nigel l'humiliation supplémentaire d'être surpris dans cette situation pitoyable.

Alors qu'il était sur le point de s'éclipser, il entendit la jeune fille pousser un cri.

— Vous devez m'épouser ! tonna Nigel. Il le faut ! Jamais je ne trouverai une autre...

— Nigel, arrêtez !

Simon pivota sur lui-même, alarmé. Apparemment, il allait tout de même devoir intervenir !

Il revint dans le couloir à grandes enjambées en se composant la sévère expression qui convient à un homme de son rang. Toutefois, la phrase qu'il venait mentalement de répéter, « Je crois que cette demoiselle vous a demandé de la laisser tranquille », mourut sur ses lèvres. A la réflexion, son destin n'était pas de jouer les héros, ce soir ! Avant qu'il ait eu le temps de comprendre ce qui se passait, il vit une silhouette féminine replier le bras, poing fermé, puis assener un coup d'une surprenante vigueur sur la mâchoire de l'importun.

Ce dernier battit l'air de ses mains, avant de tomber à la renverse. Éberlué, Simon regarda la jeune fille se jeter à son chevet.

— Oh, non ! gémit-elle. Nigel ? Vous allez bien ? Je n'avais pas l'intention de frapper aussi fort.

Ce fut malgré lui : Simon laissa échapper un joyeux éclat de rire.

Surprise, l'inconnue leva la tête.

Simon crut alors que son cœur s'arrêtait de battre. Jusqu'à présent, elle était restée dans l'ombre, aussi n'avait-il aperçu d'elle qu'une luxuriante chevelure aux reflets acajou. À présent qu'elle se tournait vers lui, il découvrit ses grands yeux sombres étirés vers les tempes et ses lèvres au modelé pulpeux, les plus sensuelles qu'il eût jamais vues. S'il ne répondait pas aux canons habituels de la beauté, son visage félin - pommettes larges et petit menton fin - rayonnait d'une séduction si puissante qu'il en eut le souffle coupé.

Ses sourcils, fournis mais délicatement arqués, se froncèrent en une expression de contrariété. Manifestement furieuse, elle demanda :

— Qui diable êtes-vous donc ?

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Je découvre cette auteure à la plume franche et drôle et dont le style d'écriture est un vrai régale.

Daphné est une jeune femme tout à fait charmante, entière et pleine d'humour. Elle est issue d'une fratrie importante (8 enfants) et nourrie l'espoir de fonder à son tour une famille nombreuse auprès d'un homme qui saura l'aimer toute entière.

Simon, enfant traumatisé par le rejet de son père à cause de son bégaiement, a grandi seul, à l'écart de l'héritage qui aurait dû être le sien et s'est forgé un caractère particulier qui l'amène à tout faire pour ne surtout pas être ce que veut son père. Lorsque le père décède, Simon hérite du duché qui lui revient mais refuse d'en assumer l'étiquette. Puis, il rencontre Daphné...

C'est une romance drôle, envolée, charmante et charmeuse. Les deux héros sont complexes, différents et pourtant tellement complémentaires.

J'ai été entraînée dans ma lecture dès les premières pages qui révèlent la toute jeune enfant de Simon et on se prend d'affection pour le jeune garçon qu'il était alors.

Au-delà de cela, naissent de véritables sentiments entre Daphné et Simon. Leur relation prend de l'ampleur crescendo jusqu'à la faille terrible où l'inadmissible pour Simon se produit – l refuse d'avoir une descendance.

Une lecture prenante, amusante, tendre et touchante. J'ai hâte de lire la suite des aventures de la famille Bridgerton !

Afficher en entier
Pas apprécié

Euh... alors je dois dire que je ressors de cette lecture totalement écoeurée.

C'est peu dire que je ne m'attendais pas du tout à ça vu les commentaires élogieux et le fait que j'avais beaucoup aimé ma première lecture de cette autrice, la duologie "Les deux ducs de Wyndham".

Tout d'abord, il y a un vrai problème de contexte de l'époque. Les dialogues, les attitudes, rien n'est crédible. Un peu de liberté, je veux bien, mais là ça n'a juste rien à voir avec la période Régence (tout le monde se tutoie, se lance des menaces - à voix haute, pas juste pensées ! - du style "je vais le/la tuer, le/la passer par la fenêtre", etc).

Ensuite, le couple principal ne m'a pas plu du tout.

Simon est obtus et s'accroche à des stupidités, il fait des crises de colère exagérées et totalement déplacées et se montre même parfois violent avec Daphné, lui assénant, une fois mariés, qu'elle lui appartient et qu'il pourrait très bien la violer si l'envie lui prenait (c'est d'un romantisme ! *ironie*).

Daphné est manipulatrice et le summum arrive quand même quand elle viole son mari quand il est saoul (oui, c'est un viol !) pour lui voler sa semence et concevoir un enfant qu'il ne désire pas, ce qu'il lui a bien fait comprendre de nombreuses fois, même avant le mariage (encore une fois, hyper romantique ! *ironie*).

L'humour que j'attendais c'est révélé puéril, je n'ai même pas souri une seule fois.

Et j'attends encore la partie aventure (c'est un A&P non ?), inexistante.

Je ne lirai pas la suite de cette série.

PS : à noter que cette saga littéraire vient d'être adaptée en série sous le même titre que les bouquins, soit "La Chronique des Bridgerton"

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bon, ben voilà j'ai surfé sur la vague des Bridgerton, d'abord sur Netflix, comme tout le monde je crois, et l'envie de lire la saga m'a pris, ben comme tout le monde, apparemment.

C'est peut être idiot de lire un livre après avoir vu le film, mais j'ai pu constater que les interprétations ciné, sont souvent des interprétations ciné, que beaucoup d'émotions et passages se perdent en route

Eh bien ici : surprise ! J'en ai plus dans la série que dans le roman3 Et non le duc n'est pas black, ni la reine, ce qui m'avait surpris, n'ayant jamais entendu parler d'une reine d'Angleterre de couleur.

Pour tout dire je préfère mon Duc, je préfère la relation de Daphné, bref j'ai tout préféré parce que la personnalité de Daphné est plus marqué dans le roman et le mystère autour de la chroniqueuse, révèlé dans la série, plane encore ici ? Sera-t-elle celle que nous vend Netflix ? je me demande, au vu de toutes les modifs du metteur en scène.

Personnellement,bj'ai aimé l'approche de l'auteure qui aborde la condition féminine au XIX e siècle et la relation familiale chez les Bridgerton, je vais rapidement me plonger dans l'histoire d'Anthony

Afficher en entier
Bronze

Lecture fait après vue la série sur Netflix.

Les personnages parlent trop familièrement pour cette époque. Leur vocabulaire est trop XXI siècle. De plus les personnages trop fades. Le duc n’a aucun background hormis sont enfances. Aucuns amis, aucun historique.

Bref trop lisse, trop cliché. Pas forcément à suivre.

Afficher en entier
Argent

Très agréable à lire avec une grande addiction

Afficher en entier
Lu aussi

J’ai beaucoup aimé les intrigues

Afficher en entier
Or

Lecture agréable et addictive.

Afficher en entier
Or

Après je suis toujours transportée

Afficher en entier
Or

C'est un bon roman dommage que je l'ai lu après avoir vu la série. Les personnages de Daphné et Simon sont attachants. L'histoire rappelle les romans de Jane Austen mais peu importe le livre est passionnant. Simon un célibataire endurci qui ne veut pas se marier à cause de son enfance, Daphné une jeune débutante qui entre dans la société pour se marier. Deux personnages tellement différent mais complémentaire.

Afficher en entier
Diamant

Je suis novice en historique je compte à ce jour que quelques lecture terminée avec du mal car la narration a la 3ème personnes est pour moi très compliqué lire. Sauf que là Jackpot ! J’ai littéralement adoré ma lecture du début a la fin. Bien sûr c’est la série qui m’a donné envie de découvrir les livres car ça m’as rendue curieuse, et comme je ne regrette pas ! Ayant aimé la série je peux affirmer que le livre la surpasse c’est un coup de cœur ! Les joutes verbales entre Simon et Daphné sont un régale et certains passages vraiment mémorables. J’espère que la suite seras à la hauteur de ce tome, ou en tout cas ce qui est sure c’est que ce livre m’auras enfin fait entrer la narration à la 3ème dans la tête alors vive mes prochaines lectures de romances historiques...

Afficher en entier
Or

Le déroulement du tome 1 colle bien à la série, les personnages sont, eux, complètement différents. Et on s'aperçoit que Shonda Rhimes, créatrice de la série, a une imagination débordante. J'ai aimé ce roman qui se lit extrêmement vite dont la lecture est agréable. Je vais entamer très vite le tome 2, donc rendez-vous au prochain épisode.

Afficher en entier
Diamant

J’ai lu ce livre car je voulais connaître l’histoire avant de regarder la série. Les livres sont en général mieux que les adaptations donc j’ai préféré découvrir l’histoire par ce biais. Et j’ai bien fait car j’ai adoré !

Daphné est intelligente et gentille. Simon lui a beaucoup souffert, il est courageux. J’ai aimé voir leur romance se développer petit à petit avant et après leur mariage. C’est un joli couple qui affronte les obstacles.

J’aime bien la famille Bridgerton et surtout Violet, la mère, car elle veut que ses enfants se marient, elles les aide en leur présentant de bons partis mais le choix final leur appartient. Elle veut avant tout le bonheur de ces enfants et qu’ils puissent faire des mariages d’amour comme elle qui a eu la chance d’en avoir un. Ça change pour une romance historique du 19e siècle.

C’est très bien écrit, bien développé et bien détaillé. J’ai été totalement transportée dans l’histoire, je riais avec eux, pleurais avec eux, vibrais avec eux et même les scènes sensuelles étaient bien écrites.

Une très bonne lecture pour moi.

Afficher en entier

Date de sortie

La Chronique des Bridgerton, Tome 1 : Daphné et le duc

  • France : 2016-01-06 - Poche (Français)

Activité récente

Joe_ l'ajoute dans sa biblio or
2021-01-25T21:41:17+01:00
Matild l'ajoute dans sa biblio or
2021-01-24T21:42:50+01:00
Aura13 l'ajoute dans sa biblio or
2021-01-24T21:00:41+01:00

Titres alternatifs

  • The Duke and I (The Bridgertons #1) - Anglais
  • O duque e eu (Os Bridgertons #1) - Portugais

Distinctions de ce livre

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 1175
Commentaires 114
extraits 33
Evaluations 284
Note globale 7.88 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode